Le 22 Régiment d`Infanterie Coloniale

Commentaires

Transcription

Le 22 Régiment d`Infanterie Coloniale
Le 22ème Régiment d’Infanterie Coloniale
Historique et insigne en 1945 - 1946
Source : Article du colonel (honoraire) des TDM Jean-Marie Frenzel le 4 février 2014
Le 22ème RIC revient à Hyères dans sa caserne de
tradition le 1er juillet 1945 avant de partir pour l'Indochine début 1946.
Il faut noter que le 22ème RIC avait été le premier occupant de la toute nouvelle caserne de Vassoigne à
Hyères de 1903 à 1913.
Le 22ème RIC formé en 1901 à partir d'éléments du
4ème et du 8ème avait auparavant tenu garnison à La
Seyne-sur-mer jusqu'en 1903.
Tableau du général de Vasssoigne
1- Quand le 22ème Colonial était à Hyères :
Le 22ème Régiment d’Infanterie Coloniale a été le premier
corps à occuper la caserne de VASSOIGNE à Hyères de
1903 à 1913, quartier dont la première pierre a été posée
en 1901. Le général de Vassoigne est une figure emblématique des Troupes de marine : campagnes de Bomarsund, guerre de Crimée, Chine, Tonkin, Annam, Cochinchine et il participe à la défense de Sedan et de Bazeilles
à la tête de la division "bleue".
Le régiment est revenu se regrouper dans sa garnison de
tradition le 1er juillet 1945, avant de partir début 1946
pour l’Indochine.
du 22ème RIC en Indochine) paru dans le Bulletin de liaison de l'Amicale des Anciens du 22ème RIC/RIMa :
"LE 22ème RIC et LA VILLE D'HYERES" :
Il y aura bientôt un demi-siècle, le 22ème RIC recréé allait
cantonner à HYERES dans le cadre grandiose de la caserne VASSOIGNE. Cette dernière avait été construite
en exécution d'une décision du conseil municipal, prise
en 1900, Monsieur MASSEL étant maire. La première
pierre des installations avait été posée sur le domaine
des Grès par le Général ANDRE, Ministre de la guerre de
l'époque. Les travaux ont été achevés en 1903 et c'était à
l'époque, la plus belle caserne de FRANCE avec ses 20
bâtiments.
Il est à noter enfin que l'Assemblée générale de l'Amicale
des Anciens du 22ème RIC/RIMa s'est tenue dans ce
quartier le 11 mai 1996 et aura lieu de nouveau dans ce
quartier le 15 mai 2014.
En hommage aux héros de la défense de BAZEILLES,
elle reçut le nom du Général de VASSOIGNE.
Le 1er septembre 1903, le 22ème RIC formé avec des éléments des 4ème et 8ème RIC, arrive de LA SEYNE pour
tenir garnison dans la cité des palmiers.
1-1 LE 22ème RIC A HYERES PERIODES 1903-1913 et
1945-1946 :
Tout HYERES est sur le pas des portes et aux balcons,
les dames agitent leurs mouchoirs. La marche de l'Infanterie de Marine retentit et le régiment ayant à sa tête, le
Colonel SPITZER défile.
Voici un article du Colonel (er) Maurice RIVES ( ancien
Le soir, la musicale régimentaire dirigée par Monsieur
DEGAY anime un bal. ''Rose Mousse'', "La Valse Bleue",
''Fiançailles'' sont jouées et des idylles s'ébauchent entre
les Marsouins et les jolies provençales.
Le séjour des coloniaux à HYERES est souvent tumultueux. Ils font les cent coups dans les bars et chahutent
plus que raison au Petit Casino où CLERY dirige l'orchestre.
Cependant, la joie de vivre des militaires du 22ème anime
la ville. Les officiers conduisent le cotillon, et un soir de
goguette, les sous-officiers coiffent d'un haut de forme la
statue de MASSILLON et changent l'enseigne de la boutique ''Au Coq d'Or'' par celle d'un grand vautour d'Amérique du Sud arborant l'inscription ''Au condor". Tous ces
enfantillages font grand bruit, et le journal local ''Le Bloc
Démocratique'' les déplore.
De même au Petit Casino, quand le directeur MANCES
présente sur un tout petit écran cinématographique ''La
guerre du TRANSVALL'', tous les Marsouins présents
dans la salle hurlent ''Ta gueule ... MANCES'' et chantent
''Pour faire un Soldat de Marine'' d'une voix tonitruante.
Durant 10 ans, le 22ème RIC est successivement commandé à HYERES par les Colonels HUBERT, BATAILLE, LA MOLLE, CHENAGON, ARLABOSSE, CORTAL, la plupart repartent de la garnison avec les étoiles.
Les meilleures choses ayant une fin, le 22ème RIC quitte
HYERES pour MARSEILLE, le 27 septembre 1913.
A son départ, le Colonel TETARD est salué par le maire,
Monsieur RIBIER. Quand le régiment sort du quartier à 6
heures du matin par un temps radieux, toute la population
l'applaudit. Les Hyéroises, souvent un petit bébé dans les
bras, pleurent et jettent des fleurs aux fiers Marsouins qui
avaient si bien su conquérir leur cœur.
Les Coloniaux sont dès lors remplacés par le 3ème R.I., le
ROYAL PIEMONT. Avec un certain humour, la musique
des fantassins a pour habitude, lorsqu'en manœuvres, le
corps arrive à l'entrée d'un village, de jouer ''Si les femmes sont belles ici, nous y passerons la nuit''.
Tout un programme...
Le 1er juillet 1945 donc le 22ème RIC occupe à nouveau la
caserne de VASSOIGNE.
Le 27 août à 10 heures le Colonel MISSONIER présente
le régiment à son drapeau. Jusqu'au mois de janvier suivant, date de leur départ pour I'INDOCHINE, les Marsouins comme leurs prédécesseurs, mettent de l'animation, un peu trop parfois, dans les calmes rues d'Hyères.
Les anciens se souviennent sans doute de longues marches du samedi soir destinées à les empêcher d'aller
troubler par leur présence tapageuse, la tranquillité des
habitants de l'Avenue des Îles d'Or ou de la place de la
Rade.
Nul doute, qu'aujourd'hui certains vieux Hyérois regrettent la présence des turbulents Marsouins d'antan. Pleins
de vie, ces derniers savaient si bien par leur non conformisme donner de l'animation à une petite ville qui leur
semblait un peu trop paisible".
Colonel (er) Maurice RIVES
(d'après un texte d'Auguste Camoin rédigé en 1947)
Le quartier De Vassoigne période 1903-1913
(Source image : Adjudant-chef Maisonnave)
1-2 Apposition d’une plaque.
L'A.G. de l'Amicale des Anciens du 22ème RIC/RIMa du
16 mai 1996 au quartier de Vassoigne s'est tenue le 16
mai 1996 au quartier de Vassoigne à Hyères grâce au
54ème Régiment d'Artillerie commandé par le Colonel
HUBSCHER (Bigor) lors des journées "Portes ouvertes"
du Régiment, toujours occupant des lieux aujourd'hui.
Le Cdt DAVEAUX Président des Anciens du 22ème de
Marine et le LCL HUBSCHER, Chef de corps du 54ème
R.A., viennent de dévoiler la plaque du 22ème RIC.
(Image VDJ)
1-3 Monument aux Morts d’Hyères :
(Image VDJ)
Cérémonie de dévoilement de la plaque (fournie et posée
par les soins de l'amicale avant la cérémonie), sur le monument central de la place d'armes en présence d'un piquet d'honneur et de la musique militaire.
Pendant son court séjour à Hyères en 1945, le 22ème RIC
a fait apposer une plaque sur le monument aux morts de
Hyères à l'occasion des cérémonies commémoratives du
11 novembre 1945.
image : O.S.A du 54ème R.A.
2- Historique 1945-1946:
Le 22ème RIC est reformé le 1er juillet 1945 sous les ordres du Colonel MISSONIER dans sa ville de garnison et
de tradition à Hyères pour entrer dans la composition de
la 3ème DIC et participer à la campagne d'Extrême-Orient.
Cette plaque commémore le retour du 22ème RIC dans sa
caserne de tradition avant son départ pour l'Indochine.
(image VDJ)
Les militaires affectés au Corps sont tous volontaires
pour combattre au sein du C.E.F.E.O. et proviennent du
16ème R.T.S., d'unités ayant été engagées en 1944-45 sur
le front des poches de l'Atlantique et de la Mer du Nord et
de la 1ère Armée française.
L'Etat-major du Régiment et les trois bataillons sont cantonnés à HYERES, à la caserne De Vassoigne et à Costebelle.
Le 27 août 1945, le Chef de corps présente le drapeau
au Régiment. Celui-ci était jusque là conservé au château de la Faye en Dordogne pendant l'occupation allemande.
Le 20 janvier 1946 l'Etat-major, sa compagnie de mitrailleuses, le 1er et le 3ème Bataillon embarquent à Marseille
sur le "Monarch of Bermuda" et arrivent le 12 février 1946
à Saïgon et s'ancrent au quai des Messagerie Maritimes.
Le 14 février 1946, le Régiment comprenant 108 officiers,
248 sous-officiers et 1484 militaires du rang défile devant
le Général LECLERC, commandant le C.E.F.E.O.
Le même jour, le 1/22ème RIC ( Capitaine Aubenque) rejoint Bien-Hoa, pendant que le III/22ème RIC ( Capitaine
Cassagnaud) est transporté par train à Mytho où il relève
une unité de la 9ème DIC.
(Source : "Historique du 22ème régiment d'Infanterie de Marine"- 1994)
Le "Monarch of Bermuda" à Saïgon (image prélevée dans "L'historique du 22ème régiment d'Infanterie de Marine" - 1994)
3- Les insignes du 22ème RIC de la période 1945 --début 1946 :
L'insigne du 1er modèle est celui baptisé "Beauséjour" et date de 1939.
3-1 : Insigne du 2ème modèle 1er type :
Un insigne du "2ème modèle" est crée pour le départ du Régiment en Indochine et est appelé modèle ajouré"
(Image VDJ)
Description selon le numéro spécial de S&T "L'Infanterie Coloniale -1930-1958" :
"Ancre martelée en métal doré. brochant sur la tige losange à bords dorés dont les trois cinquièmes sont émaillés rouge
foncé translucide. Sur ce fond une jonque d'émail noir, surmontée d'une croix de Lorraine dorée. la jonque navigue sur
une mer d'émail blanc bordée d'or. Sur la mer en lettres d'or, le sigle "R.I.C.". La base du losange représente un écusson de col, bleu marine, a deux chevrons d'or et au nombre "22" de même".
Réalisé en 1945 par DRAGO. Non homologué
3-2 : Insigne du 2ème modèle 2ème type :
(Image VDJ)
Insigne en argent
(Image VDJ)
Description selon le numéro spécial de S&T "L'Infanterie Coloniale -1930-1958" :
"Les motifs sont identiques à ceux du modèle précédent ; toutefois, la base du losange forme corps avec les pattes et
les bras de l’ancre ; de plus cette ancre est lisse. La jonque et le nombre"22" sont plus petits, alors que le sigle "RIC" est
plus important. La couleur rouge de la partie supérieure est vive et non translucide."
Réalisé en 1946 par DRAGO - homologué H.186
Dossier d’homologation détenu par le Service Historique de la Défense :
3-3 : Insigne du 2ème modèle 3ème type :
(Image VDJ)
Cet insigne ne présente pas le creux estampé du revers du 2ème modèle 2ème type.
Appelé modèle "plat" cet insigne pourrait correspondre à une fabrication intermédiaire aux deux types d'insignes précédents pour les raisons suivantes :
• Son marquage " DRAGO- Déposé" et sa fixation par deux anneaux correspondent à la période de fabrication 19441946 de ce fabricant,
• Il ne comporte pas le N° d'homologation,
• Il comporte une ancre martelée (comme pour le modèle "ajouré"),
Le rouge est translucide (comme pour le modèle "ajouré").
Ensuite, tous les insignes selon le 2ème modèle 2ème type n'auront plus l'ancre martelée et auront un rouge moyen non
translucide.
Il existe de nombreux modèles d'insignes en fabrication artisanale d'Indochine mais ils ne font pas partie de ce sujet.