Congo : une horreur qui rapporte - L`ONU est impuissante

Commentaires

Transcription

Congo : une horreur qui rapporte - L`ONU est impuissante
mardi 21 septembre 2010
Météo
Mobile
Billetterie
Annonces auto
MAGAZINE DIGITAL ANCIENS NUMÉROS GUIDES OBS BLOG RENCONTRES
Traducteur
Guide Télé
Faire-part
Annonces emploi
ESPACE ABONNÉS
Dictionnaire
Sortie ciné
Annonces immo
Annonces stages
Plus de services
S'ABONNER
> Sommaire > Monde > Congo : une horreur qui rapporte
« ARTICLE PRECEDENT
SOMMAIRE
ARTICLE SUIVANT »
Et les Noirs des ghettos ?
Semaine du 13/11/08
Alerte antiterroriste
Congo : une horreur qui rapporte
Pour son malheur, l'est de la RDC regorge de tous les minerais rares. Un conflit qui enrichit
aussi les pays voisins
Combats à l'arme lourde, tueries, pillages, viols, exécutions sommaires, recrutement
forcé d'enfants- soldats, nettoyage ethnique. Près de 200 000 personnes privées de
Imprimer
tout, fuyant sur les routes, ballottées au gré des affrontements. Des centaines de
Envoyer
milliers d'autres, déplacées par les précédentes éruptions du conflit, prises au piège.
Partager
L'Afrique des Grands Lacs est le foyer mal éteint d'une guerre qui a déjà fait plusieurs
Traduire
millions de morts et des centaines de milliers de réfugiés. Et le feu s'est rallumé,
Réagir
menaçant d'embraser la région tout entière. Malgré de nombreux accords de paix, le
J’aime
dernier en janvier 2008, de violents combats ont repris à l'épicentre de la crise, à l'est
de la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre), dans la province du
Nord-Kivu, frontalière du Rwanda. Autour de Goma, la capitale provinciale, la bataille
oppose les forces composites du gouvernement congolais de Kinshasa, à plus de 1 500 kilomètres de là, aux
rebelles tutsis congolais du Congrès national pour la Défense du Peuple (CNDP), soutenus en sous-main par
le Rwanda tout proche. Au nord de la ville, les forces de la minorité tutsie ont mis en déroute l'armée
gouvernementale qui a un moment abandonné la ville, se repliant vers le Sud-Kivu. Mais la rébellion s'est
arrêtée aux portes de Goma, décrétant un cessez-le-feu tout en continuant à combattre autour de la ville.
Peut-être parce que les casques bleus de la Monuc, la Mission des Nations unies en République
démocratique du Congo, avaient promis de défendre la capitale provinciale après avoir laissé la guérilla
progresser rapidement vers elle. Pourtant avec 17 000 soldats et un solide mandat qui l'autorise à utiliser la
force, la Monuc est la plus importante opération de l'ONU sur la planète. Mais elle est dispersée dans une
région montagneuse, empêtrée dans les lourdes procédures onusiennes, composée de soldats souvent peu
formés, parfois issus de pays rivaux (comme l'Inde et le Pakistan) ou encore occupés à participer au pillage
d'une région fertile et gorgée de métaux précieux.
La rébellion est dirigée par le général Laurent Nkunda, un Tutsi congolais né au Rwanda, qui a combattu les
Hutus géno- cidaires au côté de l'actuel président du Rwanda Paul Kagame, lui aussi tutsi. Considérant avec
mépris une réunion internationale sur la crise au Kenya comme un «sommet de plus», le général Nkunda ré
clame des négociations directes avec Kinshasa, menaçant de marcher sur la capitale. Ce que la
communauté internationale, et surtout pas l'allié angolais voisin, ne pourrait sans doute pas accepter sans
réagir, provoquant une internationalisation du conflit. Comme toujours, le CNDP de Laurent Nkunda accuse
les autorités de Kinshasa de ne pas désarmer, voire d'abriter et d'être alliées aux rebelles rwandais hutus des
Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), qui ont fui le Rwanda pour la RDC en 1994, souvent
après avoir participé au génocide des Tutsis (800 000 morts). C'est officiellement pour défendre la minorité
tutsie du Congo contre ces «génocidaires» que la rébellion se bat. Bien entraînés et armés,
vraisemblablement par les frères rwandais voisins, malgré les démentis de Kigali, les quelques milliers de
rebelles sont disciplinés au combat mais sans merci et se sont livrés à plusieurs massacres. Même si le
Rwanda s'en défend, le CNDP est son bras armé dans l'est de la RDC. Certes Kgali a renoncé à annexer la
province mais il la considère comme faisant partie de sa zone naturelle d'influence, sa zone-tampon de
sécurité ainsi que son vase d'expansion économique.
Face aux insurgés, l'armée du gouvernement congolais, quoique plus nombreuse et alliée à des groupes
ethniques locaux armés (Maï- Maï et Rastas), fait pâle figure. Elle s'est rapidement débandée lors de
l'offensive rebelle. A des centaines de kilomètres de jungle de Kinshasa, cette force disparate, mal équipée,
en proie à des dissensions internes, est surtout fort occupée, elle aussi, à piller les ressources naturelles.
Car, pour son malheur, l'est de la RDC regorge de tous les minerais rares dont l'homme peut rêver : or,
diamants, étain, cuivre, cobalt et le fameux «or gris», le coltan utilisé dans les ordinateurs et les téléphones
portables. Extraits grâce au travail forcé des civils, parfois des enfants, les précieux minéraux transitent par
l'Ouganda, le Rwanda et le Burundi voisins. Au-delà des luttes ethniques et politiques, cette mise en coupe
réglée de la région, dénoncée par les ONG mais aussi par plusieurs rapports officiels de l'ONU, est l'une des
racines les plus profondes de ce sanglant conflit. Une véritable «économie de guerre» s'est mise en place qui
enrichit les pays voisins mais aussi tous les chefs militaires locaux, même gouvernementaux, parfois
ennemis, souvent complices. Qui, dans ces conditions, à part une population appauvrie et désarmée, aurait
intérêt à une paix durable ?
LES PLUS LUS
LES PLUS
COMMENTÉS
LES PLUS
ENVOYÉS
1. Sébastien Demorand : briseur
d'étoiles
2. Les deux visages de Carla
3. Cap-d’Agde : Sex Party
4. La véritable histoire des moines de Tibéhirine
5. Les affranchis de Wall Street
« ARTICLE PRECEDENT
Jean-Baptiste Naudet
SOMMAIRE
6. Génération Tuenti
ARTICLE SUIVANT »
7. L’Herbalife Connection
8. Les "petits salauds" de Liverpool
9. La vérité sur les banques
Publicité
Jouez au Poker
Winamax , le site de référence du poker en ligne, jusqu′à 1000€ de BONUS sur votre premier depot
» Plus d'informations
10. La double peine de Roland Giraud
Flux RSS des + lus
ARCHIVES DU NOUVEL OBS
Epargne sécurisée à 5%
Découvrez le livret BforBank à 5% pendant 3 mois jusqu′à 100 000€.
» Plus d'informations
N°2393 - 16 septembre
2010
La vérité sur les
banques
FORFAIT MOBILE PAS CHER
SIMPLICIME: Des prix jamais vus! Forfaits mobile 4h à 19,99€/mois et sans engagement!
» Plus d'informations
Accéder au Magazine
Tous les magazines de 1993 à nos jours
Voir les conditions de modération
Réagissez
Choisir une parution
Tous les magazines de 1964 à 1993 en pdf
Année
Parution
Couverture
Pages
N° page
VALIDER
Recherche de 1964 à nos jours
Mots-clés
LE DESSIN DE WIAZ
Voir les autres dessins de Wiaz
RENCONTRES
pulcherie 40 ans, Paris
aime: Stalker,
Faites sa rencontre
miss_caprica 22 ans, Paris
aime: Le Nom de la rose, Depeche
Mode, Alexandre Dumas,
Faites sa rencontre
Plus de rencontres
L'OBJET DU WEB
Des centaines
d'objet? pratiques et originaux
Et les Noirs
des ghettos
Alerte antiterroriste
radio sans frontiere 14 bandes
109 €
Plus d'objets du web
Rencontres Fribourg
Rencontrez un partenaire sérieux
pour une relation solide et durable
www.be2.ch/Fribourg
Afrique : 50 ans après
Leur indépendance, quel futur pour
les anciennes colonies françaises ?
www.arte.tv/afrique
Audience
certifiée par
l'OJD
Abonnement I Mobile I Newsletters I Contacts I Plan du site I Publicité I Publicité TeleObs et Sciences et Avenir I RSS
Mentions légales I Données personnelles I Copyright I Index
© Le Nouvel Observateur - Tous droits réservés. nouvelobs.com est une marque exclusive du Nouvel Observateur
nouvelobs.com réalisé par
Un site de nouvelobs.com Network Les meilleures annonces voiture occasion, l'actualité économique et l'actualité internationale sont sur le NouvelObs.

Documents pareils