Livret 2 - Peña Rodriguez 31

Commentaires

Transcription

Livret 2 - Peña Rodriguez 31
INTE PROMO 2009
CARNET DE
CHANTS
SUPAERO SEPTEMBRE 2006
-1-
SOMMAIRE
CHANSONS A BOIRE
51 je t’aime
Chevaliers de la Table Ronde
Les mois
Ami…
J’ai deux amours
La cage aux poivrots
Fanchon
Je l’aide à vomir
5
6
7
7
8
8
9
10
CHANSONS PAILLARDES
La digue du cul
Allez la chougne
La boîte à caca
Bernadette
Chasseur as-tu vu ?
Une fois
Avé le petit doigt
L’île aux enfants
Les ananas de la belle Nana
Frère Domino
Félicie
L’avion
La fille du bédouin
La Piperade
Le curé de Camaret
Le troubadour
Jeanneton
La bite à Dudule
Le temps des fleurs
Bali Balo
-2-
12
13
14
15
15
16
16
17
18
19
20
22
22
23
24
26
28
30
32
33
Le grand vicaire
Les Biroutes
35
38
CHANSONS DU SUD
Pourvu que ça dure
La Pitxuri
Les fêtes de Mauléon
Pèlerins de Navarre
Paquito (mets moi un petit Ricard)
El velo Solex
Piranha
Jackie
Un petit oiseau
La vache
La transhumance
Pour le stade (André Antibi)
41
42
43
44
45
46
47
48
49
49
50
52
CHANSONS NORMALES
Amsterdam
Nuit de folie
Le lion est mort ce soir
Tomber la chemise
Elle descend de la montagne
La danse d’Hélène
Une belle histoire
Démons de minuit
L’auvergnat
Santiano
Capitaine abandonné
L’incendie à Rio
Le gorille
Les copains d’abord
Dès que le vent soufflera
-3-
54
56
57
58
59
60
61
62
63
65
66
68
69
72
74
Chansons
a boire
-4-
51 je t’aime
Dans la forêt d’Afrique
Un congolais chantait
Pastis 51
Boisson alcoolisée
Refrain
51 je t’aime
J’en boirais des tonneaux et des tonneaux
A me rouler par terre
Dans tous les caniveaux
Et si tu m’abandonnes
Alors je m’empoisonne
Avec une bonbonne
De Ricard bien jaune
Refrain
Un soir dans la forêt
Un marabout chantait
Avec un peu de menthe
Ca fait un perroquet
Refrain
Un soir que j’étais soûl
Je me roulais dans l’herbe
Je sens quelque chose de mou
J’étais dans une merde
Refrain
-5-
Chevaliers de la Table Ronde
Chevaliers de la Table Ronde
Goûtons voir si le vin est bon
Goûtons voir, oui oui oui
Goûtons voir, non non non
Goûtons voir si le vin est bon
J'en boirai cinq à six bouteilles,
Une femme sur les genoux.
Pan pan pan, qui frappe à la porte,
Je crois bien que c'est mon amie.
Si c'est elle que le diable l'emporte,
De venir troubler mon plaisir.
Si je meurs je veux qu'on m'enterre,
Dans une cav'où y a du bon vin.
Les deux pieds contre la muraille,
Et la tête sous le robinet.
Et les quatre plus grands ivrognes,
Porterons les quat'coins du drap.
Et si le tonneau se débonde,
J'en boirai jusqu'à mon loisir.
Et s'il en reste quelques gouttes,
Ce sera pour nous rafraîchir.
Sur ma tombe je veux qu'on inscrive,
"Ici gît le roi des buveurs".
-6-
Les mois
Ceux qui sont nés au mois d'janvier
Se lèvent se lèvent se lèvent
Ceux qui sont nés au mois d'janvier
Se lèvent se lèvent se lèvent
Prenez votre verre à la main
Et buvez-le jusqu'a la fin
Prenez votre verre à la main
Et buvez-le jusqu'a la fin
Jusqu’à la fin jusqu'a la fin jusqu'a la fin
Ami…
Ami …. Ami …. Lève ton verre
Et surtout, ne le renverse pas ça risque pas !
Et porte-le
Au frontibus
Au nasibus
Au mentibus
Au ventribus
Au sexibus
Et glou et glou et glou
Il est des nôtres
Il a bu son verre comme les autres
C’est un ivrogne
Ca se voit rien qu’à sa trogne !
-7-
J’ai deux amours…
J'ai deux amours
La Kanterbraü, la Kronenbourg
La Kanterbraü pour faire dodo
La Kronenbourg pour faire l'amour.
J'ai deux ennemis
L'eau de Badoit, l'eau de Vichy
L'eau de badoit pour faire caca
L'eau de Vichy pour faire pipi.
J'ai deux passions
La branlette et la fellation
La branlette parce que c'est chouette
La fellation parce que c'est bon.
J'ai deux amis
La téquila et le whisky,
La téquila quand t'es pas là
Et le whisky quand t'es parti.
J'ai deux passions
La cigarette et le chichon
La cigarette pour faire la fête
Et le chichon pour faire le con.
La cage aux poivrots
Ouvrez, ouvrez la cage aux poivrots
Et laissez les picoler, c'est beau!
Les parents si vous voyez,
Vos enfants rentrer bourrés
Ouvrez leur la porte vers les cabinets !
-8-
Fanchon
Amis, il faut faire une pause
J'aperçois l'ombre d'un bouchon
Buvons à l'aimable Fanchon
Chantons pour elle quelque chose.
Refrain
Et ah, c'que son entretien est bon
Qu'elle a de mérite et de gloire!
Elle aime à rire, elle aime à boire,
Elle aime à chanter comme nous.
Fanchon, quoique bonne chrétienne
Fut baptisée avec du vin
Un bourguignon fut son parrain
Une bretonne sa marraine.
Refrain
Fanchon préfère la grillade
A d'autres mets plus délicats
Son teint prend un nouvel éclat
Quand on lui verse une rasade.
Refrain
Fanchon ne se montre cruelle
Que quand on lui parle d'amour
Mais moi je ne lui fais la cour
Que pour m'enivrer avec elle.
-9-
Je l’aide a vomir
Moi je n'étais rien et voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien de l'ivresse de ses nuits
Je l'aide à vomir
Vous pouvez couvrir tout ce qui vous plaira
Elle n'aura qu'à ouvrir l'antre et le cardia
Pour tout vous pourrir (bis)
Je l'aide à vomir.
Refrain
Elle a du boire toutes les bières
Pour être aussi morte aujourd'hui,
Elle a du boire bien trop de bières
Du Ricard aussi.
Elle boit de son mieux des litres de Gin
Elle danse au milieu des bouteilles qu'elle chopine
Je l'aide à vomir
Elle a tombé les dents à force de picoler
Elle me chante souvent qu'elle essaye d'arrêter
Pour me retenir (bis)
Je l'aide à vomir.
Refrain
Elle produit sa gnole cachée sous les toits
Je dois finir ses groles qui me mettent à plat
Je l'aide à vomir
Je la couche le soir, et pour bien dégueuler
Elle dort dans la baignoire et finit par gerber
Sans rien retenir (bis)
Je l'aide à vomir.
- 10 -
Chansons
paillardes
- 11 -
La digue du cul
La digue du cul en revenant de Nantes ( bis )
De Nantes à Montaigu, la digue la digue
De Nantes à Montaigu la digue du cul
La digue du cul, je rencontre une belle ( bis )
Qui dormait le cul nu la digue la digue
Qui dormait le cul nu la digue du cul
La digue du cul j'arme mon arbalète ( bis )
Et j'lui fous droit dans le cul la digue la digue
Et j'lui fout droit dans le cul la digue du cul
La digue du cul la belle se réveille (bis)
Et dit " j'ai l'diable au cul " la digue la digue
Et dit " j'ai l'diable au cul " la digue du cul
La digue du cul non ce n'est pas le diable (bis)
Mais un gros dard poilu la digue la digue
Mais un gros dard poilu la digue du cul
La digue du cul qui bande et qui décharge (bis)
Et qui t'en fous plein l'cul la digue la digue
Et qui t'en fout plein l'cul la digue du cul
La digue du cul puisqu'y est qu'il y reste
Et qu'on en parle plus la digue la digue
Et qu'on en parle plus la digue du cul.
- 12 -
Allez la chougne
Au bord de la rivière
Margot, Margot
Se trempait le derrière
Dans l’eau, dans l’eau
Je lui ai dit ma belle
Veux-tu, veux-tu
Veux-tu que je te mette
Ma bite dans le cul
Allez
Allez
Allez
Allez
la chougne allez allez
la chougne
la chougne
la chougne allez allez
Et tripote-moi la bite avec les doigts (bis)
Et tripote-moi la bite, et tripote-moi la bite
Et tripote-moi la bite avec les doigts
Et mord-moi le gland avec les dents (bis)
Et mord-moi le gland, et mord-moi le gland
Et mord-moi le gland avec les dents
- 13 -
La boite a caca
Je plongerais tout nu dans l’océan
Pour te ramener des poissons d’argent
Des jolis coquillages merveilleux
Mais en échange, tu sais ce que je veux
Lèche moi, lèche moi
La boîte à caca, la boîte à caca
Lèche aussi, lèche aussi
La boîte à pipi, la boîte à pipi
C’était une vieille salope
Qui avait le cul malpropre
Quand je la sodomisais
Elle criait, elle criait
Bouffe moi, bouffe moi
La boîte à caca, la boîte à caca
Bouffe aussi, bouffe aussi
La boîte à pipi, la boîte à pipi
C’était un enfant de sept ans
Qui vivait chez ses parents
Son père l’sodomisait
Son grand-père se faisait sucer
Non Papa, non Papa,
Pas la boîte à caca, pas la boîte à caca
Non Papi, non Papi,
Pas la boîte à pipi, pas la boîte à pipi
- 14 -
Bernadette
Pendant c’temps-là la Bernadette
Qui doucement s’fait un pompier
J’lui éjacule dans la tête
Elle a les dents toutes collées
Comme il m’en reste dans les roupettes
Je lui dis de recommencer
Oui mais voilà pendant c’temps-là la Bernadette
Il va falloir recommencer
Ohé ohé ohé
Refrain
Elle m’a pompé le tuyau, le tuyau, le tuyau
Elle m’a sucée la bistouquette
Elle m’a pompé le tuyau, le tuyau, le tuyau
Et j’ai bandé comme un taureau
Ohé ohé ohé
Chasseur as-tu vu ?
Chasseur as-tu vu
Le trou de mon cul ?
Il n’est ni rond ni carré ni pointu
Il est ovale mon trou de balle
Il n’est ni rond ni carré ni pointu
Il est obtus mon trou du cul
Quand je bande
Je me demande
Où ma bite va s’arrêter
De ma verge jaillit le sperme
Comme la goutte de rosée
- 15 -
Une fois…
Une fois
Deux fois
Trois fois
Quatre fois
Cinq fois
Six fois
Cette fois je l'sens bien tu m'l'as mise
Ce n'est plus ton p'tit doigt qui m'chatouille
Je sens à travers ta chemise
La douce chaleur de tes couilles
Ton doigt n'était pas si mouillé,
Il allait et venait en cadence
Cette fois c'est bien plus régulier
Ca rentre ça sort, ça sort ça rentre quelle jouissance !!
Ave le petit doigt
Les Anges, les Anges
Et tous les élus, oui les élus
Quand ça les démange
Se grattent le trou du cul, le trou du cul.
Avé, avé, avé le petit doigt
Avé, avé, avé (bis)
Avé le petit doigt, le petit doigt.
Les Anges et les Archanges,
Ces enfants de putains, oui de putains
Quand ça les démange
Se grattent le boudin, oui le boudin...
Avé, avé, avé le petit doigt
Avé, avé, avé (bis)
Avé le petit doigt, le petit doigt.
- 16 -
L'île aux enfants
Voici venu le temps
Des pipes dans les champs
Des sucions de glands
Qui font monter le jus blanc
Ce jus soyeux, crémeux
Qui s'colle dans les ch'veux
Qui glisse entre les dents
Et qui soulage la queue
C'est un liquide visqueux
Qui colle aux cheveux
Qui sort du zizi
Mais c'est pas du pipi.
Voici venu, le temps
Des pipes à 10 Frs,
Des glands à sucer,
C'ki fait monter le jus blanc.
C'est le jus blanc, visqueux,
Qui colle dans les cheveux,
Qui reste sous la dent
Et te soulage la queue.
- 17 -
Les ananas de le belle Nana
A Caracas, au marché de la place
Les ananas de la belle Nana
Sont aussi beaux de profil que de face
Les ananas de la belle Nana
Avec un seul, vous avez les mains pleines
Avec les deux, vous êtes amoureux
Avec les trois vous ne savez que faire
Des ananas de la belle nana
A 14 ans elle n'était plus pucelle,
Elle vénérait le sexe masculin,
Plus elle baisait plus elle devenait belle
Et c’est ainsi qu’elle devint putain
Olé olé elle était espagnole
Olé olé, couleur café au lait
Olé olé elle avait la vérole
Olé olé elle nous l'a refilée
Nous on s'en fout de choper la vérole
Nous on s'en fout, pourvu qu'on tire un coup
Nous on s'en fout de choper la vérole
Nous on s'en fout, pourvu qu'on tire un coup.
La, la, la, la...
- 18 -
Frere Domino
Frère Domino
Quand tu vois une fille dans la rue ?
Que fais-tu ?
Aaaaamen !
Je la monte dans ma chambrette
Domino-mino
Domino-minette
Je la monte dans ma chambrette
Domino
Frère Domino
Quand tu vois une fille dans la rue ?
Quand tu la montes dans ta chambrette ?
Que fais-tu ?
Aaaaamen !
Je l'allonge sur la carpette
Domino-mino
Domino-minette
Je l'allonge sur la carpette
Domino
Frère Domino
Quand tu vois une fille dans la rue ?
Quand tu la montes dans ta chambrette ?
Quand tu l'allonges sur la carpette ?
Que fais-tu ?
Aaaaamen !
J'lui enlève sa chemisette
Domino-mino
Domino-minette
J'lui enlève sa chemisette
Domino
...
- 19 -
Felicie
C'est dans un coin du bois d'Boulogne
Que j'ai rencontré Félicie
Elle arrivait de la Bourgogne
Et moi j'arrivai en Taxi
Je trouvai vite une occasion
D'engager la conversation
Il faisait un temps superbe
Je me suis assis sur l'herbe
Félicie aussi
J'pensais les arbres bourgeonnent
Et les gueules de loup boutonnent
Félicie aussi
Près de nous sifflait un merle
La rosée faisait des perles
Félicie aussi
Un clocher sonnait tout proche
Il avait une drôle de cloche
Félicie aussi
Afin d'séduire la petite chatte
Je l'emmenai dîner chez Chartier
Comme elle est fine et délicate
Elle prit un pied d'cochon grillé
Et pendant qu'elle mangeait le sien
J'lui fit du pied avec le mien
J'pris un homard sauce tomates
Il avait du poil au pattes
Félicie aussi
Puis une sorte de plat aux nouilles
On aurait dit une andouille
Félicie aussi
- 20 -
Je m'offris une gibelotte
Elle embaumait l'échalote
Félicie aussi
Puis une poire et des gaufrettes
Seulement la poire était blette
Félicie aussi
L'Aramon lui tournant la tête
Elle murmura " quand tu voudras "
Alors j'emmenai ma conquête
Dans un hôtel tout près de là
C'était l'hôtel d'Abyssinie
Et du Calvados réuni
J'trouvai la chambre ordinaire
Elle était pleine de poussière
Félicie aussi
Je m'lavais les mains bien vite
L'lavabo avait une fuite
Félicie aussi
Sous l'armoire y avait une cale
Car elle était toute bancale
Félicie aussi
Y avait un fauteuil en plus
Mais il était rempli d'puce
Félicie aussi
Et des draps de toiles molles
Me chatouillaient les guiboles
Félicie aussi
- 21 -
L’avion
Un, deux, rabats ta queue
4 et 4, 8 et 14, 22
Traîne tes couilles par terre
Prends ta biroute à deux mains mon cousin
Nous partons en guerre
Contre les putains
L'avion, l'avion, l'avion
Ca fait lever les yeux
La femme, la femme, la femme
Ca fait lever la queue
"Bite au cul" disait la baronne
En voyant les couilles du baron
Je préfère les avoir dans mon cul
Que d'les voir traîner dans la rue.
La fille du bedouin
La fille du bédouin,
Se branlait dans un coin,
Avec une banane...
Et moi dans l'autre coin,
En voyant son vagin,
Je bandais comme un âne...
Elle me regarda l'zizi,
Toute pleine d'envie,
Voulant sucer la chose,
Mais pour moi c'était fini,
Le foutre était parti,
Elle n'aura pas sa dose.
- 22 -
La Piperade
Quand je rentre chez moi, le soir après la fête
Et qu'il me prend l'envie hey d'une gâterie,
Je réveille ma femme : elle lève la tête,
Alors tout gentiment, je lui dis : "Ma chérie...
Refrain
Fais moi une …boum boum… pipe pipe pipe piperaaaade
Ah fais-la ah fais-la, si on est la c’est pour ça (bis)
Quand je vois mon épouse tripoter les légumes,
Soupeser les tomates et tâter le piment,
Je regarde la poële, et mon désir s'allume,
Je lui tends mes oignons, et lui dis tendrement :
Refrain
Faire une piperade, c'est pas la mer à boire,
Il suffit de savoir se servir de ses mains,
Y mettre un peu d'amour, et là tu peux me croire,
Que rien que d'en parler, tiens, ca me donne faim ! :
Refrain
Après 4 ou 5 nuits aux fêtes de Bayonne,
Ma femme qui doutait de ma fidélité,
Elle qui croit toujours que je la couillonne,
A été rassurée quand je lui ai demandé :
Refrain
- 23 -
Le cure de Camaret
Les filles de Camaret se disent toutes vierges (bis)
Mais quand elles sont dans mon lit
Elles préfèrent tenir mon vît
Qu'un cierge. (ter)
Fillette de Camaret, où est ton pucelage ? (bis)
Il s'en allé sur l'eau
Avec les petits bateaux,
Il nage. (ter)
Mon mari s'en est allé à la pêche en Espagne. (bis)
Il m'a laissé sans le sou
Mais avec mon petit trou
J'en gagne. (ter)
Les rideaux de notre lit sont faits de serge rouge (bis)
Mais quand nous sommes dedans
La rage du cul nous prend,
Tout bouge. (ter)
Mon mari, que fais-tu là ? Tu me perces la cuisse. (bis)
Faut-il donc que tu soyes saoul
Pour ne pas trouver le trou
Qui pisse ! (ter)
Le maire de Camaret vient d'acheter un âne (bis)
Un âne républicain
Pour baiser toutes les putains
D' Bretagne. (ter)
Une simple supposition que tu serais ma tante, (bis)
Je te ferais le présent
- 24 -
De l'andouille qui me pend
Z'au ventre. (ter)
Si les filles de Camaret s'en vont à la prière, (bis)
C'n'est pas pour prier l' Seigneur,
Mais pour branler le prieur
Qui bande. (ter)
Le curé de Camaret a des couilles qui pendent (bis)
Et quand il s'assied dessus
Ça lui rentre dans le cul,
Il bande. (ter)
La servante à m'sieur l' curé a le ventre qui gargouille. (bis)
C'est qu'elle en a trop mangé
De l'andouille à m'sieur l' curé
D' l'andouille. (ter)
Célina, si tu m'aimais, tu me ferais des nouilles (bis)
Et, tandis que j' les mangerais,
Ton p'tit doigt me chatouill'rait
Les couilles. (ter)
- 25 -
Le troubadour
C’est la reine d’Angleterre
Qui traverse la Manche
Pour voir si les Français baisent mieux qu’les Anglais
Et saperlipopette, et sacré nom de Dieu
C’est encore la levrette qu’ils faisaient le mieux !
Refrain
C’est le troubaba, c’est la troubadour
Qui baise la nuit hey qui baise le jour
C’est la reine de Suède
Qui s’en va faire du ski
Du ski dessus la neige de son beau pays
Et dans une clairière, elle fit le grand écart
Se péta la charnière jusqu’au troufignard
Refrain
C’est la reine d’Italie
Qui dit à son mari
J’aime bien les spaghetti mais je préfère le lit
Ce soir dans la chambrette, mon petit Bénito
Je taillerai une plumette pour mettre à ton chapeau
Refrain
C’est la reine d’Autriche
Qui sur son canapé
Se f’sait tâter les miches par un petit Français
Et au mois de novembre, oh ! chose inattendue
Elle s’aperçut qu’ son ventre était plus gros qu’ son cul !
Refrain
- 26 -
C'est l'Empereur de Chine
Qui pour mieux parader
S'est fait greffer une pine
A la place de nez
S'il n'est indéniable
Qu'il peut mieux parader
Il se mouche avec sa pine
Et baise avec son nez
Refrain
C'est la Reine de Crimée
Qui a l'jet si puissant
Quelle pisse à la volée
Par dessus les Balkans
C'est l'Empereur du Siam
Qui n'ayant pas d'enfant
Fit enculer sa femme
Par son éléphant blanc
Refrain
J'ai fait le tour du monde
Et j'ai pas mal baisé
Des brunes et des blondes
Dans tous les fossés
J'ai baisé des grenouilles
Enculé des crapauds
Qui me suçaient les couilles
Le soir au bord de l'eau
- 27 -
Jeanneton
Jeanneton prend sa faucille
Larirette, larirette
Jeanneton prend sa faucille
Pour aller couper les joncs
En chemin elle rencontre
Larirette, larirette
En chemin elle rencontre
Larirette,larirette
Quatre jeunes et beaux garçons
Le premier un peu timide
Larirette, larirette
Le premier un peu timide
Larirette, larirette
L'embrassa sur le menton
Le deuxième, un peu moins sage
Larirette, larirette
Le deuxième, un peu moins sage
Larirette, larirette
L'allongea sur le gazon
Le troisième encore moins sage
Larirette, larirette
Le troisième encore moins sage
Larirette, larirette
Lui releva son blanc jupon
Ce que fit le quatrième
Larirette, larirette
Ce que fit le quatrième
- 28 -
Larirette, larirette
N'est pas dit dans la chanson
La morale de cette histoire
Larirette, larirette
La morale de cette histoire
Larirette ,larirette
C'est qu'les hommes sont des cochons
La morale de cette morale
Larirette,larirette
La morale de cette morale
Larirette, larirette
C'est qu'les femmes aiment les cochons
La morale de cette morale
Larirette,larirette
La morale de cette morale
Larirette, larirette
C'est qu'sur 4, y a 3 couillons
- 29 -
La bite a Dudule
Il était deux amants
Qui s'aimaient tendrement;
Ils étaient heureux
Et du soir au matin
Ils allaient au turbin,
Le coeur plein d'entrain.
A l'atelier, les copines lui disaient:
"Pourquoi tu l'aimes tant, ton Dudule ?
Il est pas beau, il est mal fait";
Mais elle, tendrement, répondait:
"Z' en faites pas, tagadagada les amies tiguidiguidi,
Moi c' que j'aime en lui."
Refrain
"C'est la grosse bite à Dudule,
J' la prends, j' la suce, elle m'encule,
Ah ! que c'est bon que c'est chaud, que c'est rond
Quand il m' la cal' dans l'oignon ah ah ah ah ah
C'est pas une bite ordinaire
Quand il m' la fout dans le derrière,
J’m sens soudain toute remplie
Du con jusqu'au nombril,
Ah Dudu-ule"
Ça durait d’puis longtemps
Entre les deux amants
Ca dev’nait gênant
Voilà que d’jour en jour
S’accroissait leur amour
C’était pour toujours.
Quand une belle fille pas trop mal fagotée
Vint lui chiper son Dudule
L’était pas beau, l’était mal fait,
- 30 -
Mais elle, tendrement répondait:
"Z' en faites pas, les amies,
Moi c' que j'aime en lui."
Refrain
J'étais seule un beau soir,
J'avais perdu l'espoir,
Je broyais du noir;
Mais voilà que l'on sonne,
Je n'attendais personne,
Je reprends espoir
Mon petit coeur se mit à faire boum-boum
Et si c'était là mon Dudule ?
L'était pas beau, l'était mal fait
Mais moi, tendrement, je l'aimais
J'ouvr' la porte, j' tends les bras,
Et qu'est-ce que je vois ?
Refrain
- 31 -
Le temps des fleurs)
C’était le temps des fleurs
Où j’enculais ta sœur
Sur le divan de la salle à manger
Elle me disait vas-y
Enfonce-moi ton kiki
Je lui ai dit
Le trou est trop petit
C’était le temps des fleurs
Où j’enculais ta sœur
Sur le divan de la salle à manger
Elle me disait encore
Elle me disait plus fort
J’en pouvais plus
J’étais à l’os du cul
C’était le temps des fleurs
Où j’enculais ta sœur
Sur le divan de la salle à manger
Elle avait mal au trou
Y avait du sang partout
Et ma grosse bite
En avait pris un coup
- 32 -
Bali Balo
Bali Balo Dans son berceau
Bandait déjà comme un taureau
Et une putain lui dit "sa mère tu bandes déjà plus que ton père"
ah ah Bali Balo... est un salaud
Bali Balo dans le désert
se trimballait les couilles a l'air
Mais arrivait un nuage de grenouille
Qui lui bouffa la peau des couilles
ah ah Bali Balo...
Bali Balo est un salaud
Bali Balo sur sa moto
faisait du 100 et du zéro
Mais c dans se putain de virage
Qui s'les ai pris dans l'embrayage
ah ah Bali Balo...
Bali Balo est un salaud
Bali Balo chez les Bonnes soeur
Se tapa la mère supérieure
La vieille Lui dit: "jamais l'seigneur
Ne m'a donné autant d'bonheur "
ah ah Bali Balo...
Bali Balo est un salaud
Bali Balo dans son avion
Avec sa femme et son cochon
Dès que sa femme eut tournée la tête
Il encula la pauvre bête
ah ah Bali Balo...
Bali Balo est un salaud
- 33 -
Bali Balo au cinéma
Péta si fort qu'il s'envola
Il atterrit dans les coulisses
Et encula l'pompier d'service
ah ah Bali Balo...
Bali Balo est un salaud
Bali Balo dans son cercueil
Bandait encore comme un chevreuil
Avec sa bite en arc de cercle
Il arriva a soulevé l'couvercle
ah ah Bali Balo...
Bali Balo est un salaud
- 34 -
Le grand vicaire
Chez nous la musique, c'est une coutume
Mon Papa fait du piano
Ma maman fait du pipeau Et mon curé la viole !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la violer
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous la boulange, c'est une coutume
Mon Papa fait des croissants
Ma maman fait des baguettes
Et mon curé l'enfourne !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu l'enfourner
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous le rugby, c'est une coutume
Mon Papa fait les avants
Ma maman fait les arrières
Et mon curé la touche !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la toucher
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous la voiture, c'est une coutume
Mon Papa a une Peugeot
Ma maman a une Renault
Et mon curé l'Alpine !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la piner
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous l'apéro, c'est une coutume
Mon Papa boit un Ricard
- 35 -
Ma maman boit un Pernod
Et mon curé la Suze !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la sucer
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous le bricole, c'est une coutume
Mon Papa a un marteau
Ma maman a un rabot Et mon curé la lime !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la limer
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous le ménage, c'est une coutume
Mon Papa fait les rideaux
Ma maman fait les carreaux
Et mon curé la tringle !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la tringler
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous le marché, c'est une coutume
Mon Papa prend une salade
Ma maman prend des radis
Et mon curé l'asperge !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu l'asperger
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous le poisson, c'est une coutume
Mon Papa a une grande canne
Ma maman a une belle ligne
Et mon curé la plombe !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la plomber
Et c'est ce qui l'emmerde !
- 36 -
Chez nous la campagne, c'est une coutume
Mon Papa sème le blé
Ma maman met de l'engrais
Et mon curé laboure !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la bourrer
Et c'est ce qui l'emmerde !
Chez nous les voyages, c'est une coutume
Mon Papa fait l'Amérique
Ma maman fait la Russie
Et mon curé la Perse !
Et le Grand Vicaire, toujours par derrière
N'a jamais pu la percer
Et c'est ce qui l'emmerde !
- 37 -
Les biroutes
On a fondé une société
On a fondé une société, une société
Où sont admis tous les jeunes gens
De dix-huit à soixante ans, de dix-huit à soixante ans
Suffit d'avoir une grosse biroute
Refrain
Sur l'air du tra, dansez et voltigez, les biroutes
Ah c'qu'on est heureux, c'qu'on est heureux, c'qu'on est heureux
Ah c'qu'on est heureux d'avoir une grosse biroute
Ah c'qu'on est heureux de pouvoir s'in servir
Avec, avec du poil sur les roustes
Not'société ell' s'ra prospère
Not'société ell' s'ra prospère, al' s'ra prospère
On achèt'ra un beau drapeau
Avec une biroute en haut, avec une biroute en haut
Et on dira quelle belle biroute
Refrain
Quand l'président y s'mariera
Quand l'président y s'mariera, y s'mariera
In ira tous à son mariage
Avec une boîte de cirage, avec une boîte de cirage
Et in lui astiqu'ra l'biroute
Refrain
Quand l'président y s'ra papa
Quand l'président y s'ra papa, y s'ra papa
A son gamin on offrira
- 38 -
Une biroute en chocolat, une biroute en chocolat
Et on lui sucera la biroute
Refrain
Quand l'président y mourira
Quand l'président y mourira, y mourira
In ira tous à l’enterrement
Avec not’ biroute dans l’vent, avec not’ biroute dans l’vent
Et f’ra pleurer nos biroutes
Refrain
Et quand la guerre elle éclatera
Et quand la guerre elle éclatera, elle éclatera
In ira tous à la frontière
Avec not’ bitoute à l'air, avec not’ biroute en l'air
In s'batt’ra à coup d'biroute
Refrain
- 39 -
Chansons
du sud
- 40 -
Pourvu que ca dure
T'es en pleine bourre et t'as la patate
Même si ce soir t'as perdu aux cartes
T'as plein de copains autour de la table
Même si ta chambre est pas très confortable
Tu plais aux gonzesses, les minauds te badent
Même si ta carte bleue est toute froide
T'as plus une thune pour payer ton taudis
Mais t'as quatre brunes dans le fond de ton lit
Au lieu de gueuler contre ce que t'as pas
Chante le refrain que chantait ton papa
Refrain
Pourvu que ça dure
La belle figure
Les fêtes à Bayonne
Les soirs sur la Garonne
Tant que t'as de l'eau
Pour laver la belette
T'as pas les carreaux
Aux moins t'as la fenêtre
Pourvu que ça dure
La belle aventure
Le ciel de Narbonne
Et les remparts de Carcassonne
Tant que tu as des yeux
Et le cœur sur la main
C'est déjà beaucoup mieux que
Si c'était moins bien
La la la la...
Pas de confiture au café le matin
T'as pris l'habitude des tartines au pain
Ta chemise rouge a des trous pleins les manches
- 41 -
T'es presque à la mode
Les pauvres c'est tendance
Tu joues de la gratte dans un petit groupe
Deux concerts par an ça peut pas payer la soupe
Mais t'as saquette, de belles mirettes
Les cartouches pleines et le fusil qui va avec
Au lieu de gueuler contre ce que t'as pas
Chante le refrain que chantait ton papa hey
Refrain
La la la la...
Refrain
La Pitxuri
Bis :
Ma mère m'a donné la permission
De minuit
Pour aller me saouler la gueule
A la Pitxuri
Bis :
La Pitxuri, la Pitxuri
Le rendez-vous de tous les Basques du pays
- 42 -
Les fetes de Mauleon
Jusqu'au plus petit coin de Navarre
De la Soule et même du Labourd
On parle de Mauléon-Licharre
Avec envie et beaucoup d'amour
De Mauléon et ses superbes fêtes
Si vivantes si pleines d'entrain
De ses allées de saules coquettes
De son beau folklore souletin
Refrain
Farandole, qui s'envole
Flambant aux feux de la Saint Jean
Jolies filles qui pétillent
Dans les bras de leurs chers amants
Cavalcades sérénades
D'irrinzinas et de chansons
Nuits d'ivresse d'allégresse
Tout ça c'est les fêtes de Mauléon {x2}
Venez donc un peu voir le programme
Vous me direz s'il est vraiment beau
Vous y trouverez messieurs mesdames
L'éternelle course de chevaux
De splendides parties de pelote
Et un choix de danseurs souletins
Fandango danse du verre gavotte
Tout ça dans l'ambiance des bons copains
Refrain
De splendides parties de pelote
Et la balle s'en va balader
De superbes joueurs la galopent
- 43 -
Et par chance arrivent à l'attraper
Puis a l'aide d'une chistera
Ils l'envoient tout là bas balader
A baba à baba à Bayonne
Ou l'on ne boit que pour s'amuser
Refrain
La nuit c'est la cohue générale
Du vieux port au fin fond du placho
Faut voir un peu comment se trimballent
Nos Marixus et nos Ramuntxos
Les fougueux bergers de nos montagnes
Et la jeunesse des environs
Ont déserté ce soir là la campagne
Pour goûter aux fêtes de Mauléon
Pelerins de Navarre
J'irai de Pampelune jusqu'à Bayonne
J'irai de Dax jusqu'à Mont-de-Marsan
Je ferai le plus grand pèlerinage
Des festoyeurs de tous les temps.
- 44 -
Un petit Ricard
Quand je suis entré dans le bar
Il était midi moins le quart
Je me suis assis au comptoir
J'ai commandé un petit Ricard
Tout les clients m'ont regardé
Ils m'ont pris pour un Marseillais
J'ai sorti un billet de 100 Francs
Ils se sont moqués de mon accent
Refrain
Mets-moi un petit Ricard dans un verre a ballon
Laisser moi le consommer avec modération
On va pas se disputer pour payer l'addition
Je partirai pas sans boire la tournée du patron
Ca fait partie des coutumes et des traditions
Avant de rentrer à la maison un Ricard sinon rien et je reviendrai
demain
Pendant que le curé fait la messe
Pendant qu'il s'occupe de nos gonzesses
Nous on fait la prière du matin
Donnez-nous notre Ricard quotidien
Il faut surtout pas oublier
Les olives et les petits salés
Demander gentiment au patron
De vous le servir avec un glaçon
Refrain
Quand je suis ressorti du bar
J'ai reçu un grand coup de barre
Ma copine était en colère
- 45 -
Elle m'a insulté d'un air sévère
Avec ton petit Ricard tu me mets les ballons
Tu vas faire tes valises et quitter la maison
Ca fait déjà longtemps que je te mets la pression
Et ça rentre dans l'oreille et ça ressort à fond
N'oublie pas tous tes costumes et tes pantalons
Avant de partir de la maison
On se boit le dernier et on se revoit jamais
Et jamais... et jamais
Refrain
El velo Solex
El velo velo Solex
El velo qué anda solo
El velo qué va comm'oun avion
A condition dé pédaler comm'oun couillon
-- Plus fort
El velo velo Solex
El velo qué anda solo
El velo qué va comm'oun avion
A condition dé pédaler comm'oun couillon
- 46 -
Piranha
Tout au fond du bistrot à Simone
François mettait un peu d'eau dans son jaune
En y regardant plutôt à deux fois deux fois
Des fois qu'y aurait qu’y aurait des piranhas
En sortant le v'là qui s'déboutonne boutonne
Pour se soulager dans la Garonne Garonne
Et dans la nuit on entendit un cri strident :
"Aïe ouille, aïe aïe, avec les dents !"
Refrain
Piranhas, piranhas
Ragnagni et ragnagna
Piranhas, piranhas
C 'est nous les méchants piranhas
Il vaudrait mieux leur jouer du trombone
Pour les chasser des rives autochtones
Personne ne résiste à ça
Et même pas un piranha
Finalement on les a à la bonne
Les piranhas perdus dans la Garonne
'Z'ont seul'ment confondu le Saint-Laurent d'ici
Avec celui du Maroni
Refrain
- 47 -
Jackie
Refrain (bis)
Jackie Jackie ta 4L ta 4L
Jackie Jackie ta 4L elle est pourrie !!
La 4L de Jackie, c’est un film d'épouvante
Elle nous fait tellement peur
Qu'on s'y entasse à plusieurs !
On la pousse dans les cotes
Mais par contre dans les pentes
Elle fait un bruit d'enfer, elle sème la terreur !
Ca ne peut plus durer
Il faut qu'ont te le dise
Jackie cette 4L, c’est une vraie poubelle !!
Refrain
La 4 L de Jackie, elle est bouffée par la rouille
On risque à tout moment
D'attraper le tétanos !
Son toit il est plein de trous
Et quand il pleut on se mouille
Quand on rentre chez nous, on est trempé jusqu'aux os !
Ca ne peut plus durer il faut qu'ont te le dise
Jackie cette 4L, c’est une vraie poubelle !!
Refrain
La 4L de Jackie, elle fait toutes les fêtes
Tout le monde la connaît
On rit quand on l'aperçoit
C'est sûr qu’on l'aime beaucoup
Mais maintenant on s'inquiète
On a peur qu'un de ces jours
- 48 -
Elle nous pète entre les doigts
Ca ne peut plus durer, il faut qu'ont te le dise
Jackie cette 4L, c’est une vraie poubelle !!
Refrain
La vache
Refrain
La vache la vache, quelle folle cette vache,
La vache elle est barjot.
Moi, je connais une vache qui drague tous les taureaux (bis)
Au centre de l'arène, on l'attend, elle s'amène, elle se fait feinter.
Les pieds dans le béret, avec le saut de l'ange, elle se fait sauter.
Par l'entraîneur, elle est tirée, le cordier fait ce qui lui plait.
Refrain (bis)
Quand le public l'appelle, on joue la Cazérienne, elle est très
agitée.
Le speaker dans le micro, braille dedans comme un veau, elle le
connaît.
Elle préfère le vacher, celui qui lui donne à manger.
Un petit oiseau
Un petit oiseau
Perché tout là-haut
Chantait ce refrain
Ce refrain soudain :
« J’étais plein hier soir,
Je suis plein ce soir,
Et si tout va bien
Je serai plein demain matin ! »
La la la la la…
- 49 -
La transhumance
Qu’il est long le chemin
Qui va de Lahitte-Toupière
En haut du col d’Aspin
Pour un pauvre berger solitaire
Je mène paître mes moutons
Dans un joli bruit de sonnailles
Et lorsque j’aperçois un jupon
Mon labrit garde mes ouailles.
Refrain
Et je conduis mon troupeau
Vers les hauts pâturages
Et je trouve un amour nouveau
En traversant chaque village.
J’arrive à Artagnan
Et j’y rencontre la comtesse
Qui m’offre noblement
Ses plus beaux quartiers de noblesse.
« Oh ! Vous faites l’amour comme un dieu »
Me dit la châtelaine en délire.
« Oh ! Madame on fait l’amour qu’on peut ! »
Que je lui ai répondu sans rire.
J’arrive à Pouyastruc
Et j’y rencontre la meunière
Qui avait trouvé le truc
Pour faire l’amour sans manières.
« Meunier, tu dors » que j’ai pensé
« Pendant que ta femme badine
La tête sur un sac de blé
Et le cul sur un sac de farine. »
- 50 -
J’arrive à Orignac
Et j’y rencontre la Zoé,
La fille à Destarac
Gouvernante chez le curé…
Dans la sacristie quel spectacle !
On a joué par dévotion
À mettre dans le tabernacle
Les burettes et le goupillon.
J’arrive au pont d’Asté
Et j’y rencontre la margotte
Accroupie comme on fait
Quand on veut « pourguer » les carottes
Elle a compris quand j’ai dit « aïe ! »
Qu’elle s’était trompée de carotte
Et moi je n’ai pas fait de détails,
Car elle n’avait pas de culotte.
J’arrive à Payolle
Et j’y rencontre l’hôtelière
De l’hôtel des trois cols,
Aussi belle qu’hospitalière.
Dans chaque chambre avec passion,
On a fait ça à l’improviste
Elle inaugurait sa saison
Et j’étais son premier touriste.
J’arrive au col d’Aspin
Les jambes entre parenthèses…
Et j’y retrouve enfin
Ma cabane sous les mélèzes.
Et là, je rêve à d’autres amours
Quand reviendra la transhumance
Quitte à passer par Campan, Bagnères et Vielle-Adour
Et même faire un tour par Plaisance.
- 51 -
Pour le stade, champion 1985 (
(Andre Antibi)
Refrain
On a gagné
On a bien battu les toulonnais
Vive Gabernier
Et tous les champions des 7 derniers
On a gagné
Et la victoire est bien méritée
Ils ont joué
Un rugby pour nous enthousiasmer
Si on en est là, bravo à Villepreux Estrella
Si on en est là, bravo à Fabre et aux dirigeants
Refrain
Le stade toulousain a vraiment retrouvé son entrain
On s’est régalé pour passer à la télé
Refrain
On voulait gagner, ramener chez nous le bouclier
Depuis 47 on attend ce jour pour faire la fête.
Refrain (bis)
- 52 -
Chansons
normales
- 53 -
Amsterdam
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui chantent
Les rêves qui les hantent
Au large d'Amsterdam
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui dorment
Comme des oriflammes
Le long des berges mornes
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui meurent
Pleins de bière et de drames
Aux premières lueurs
Mais dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui naissent
Dans la chaleur épaisse
Des langueurs océanes
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui mangent
Sur des nappes trop blanches
Des poissons ruisselants
Ils vous montrent des dents
A croquer la fortune
A décroiser la lune
A bouffer des haubans
Et ça sent la morue
Jusque dans le cœur des frites
Que leurs grosses mains invitent
A revenir en plus
Puis se lèvent en riant
Dans un bruit de tempête
Referment leur braguette
Et sortent en rotant
- 54 -
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui dansent
En se frottant la panse
Sur la panse des femmes
Et ils tournent et ils dansent
Comme des soleils crachés
Dans le son déchiré
D'un accordéon rance
Ils se tordent le cou
Pour mieux s'entendre rire
Jusqu'à ce que tout à coup
L'accordéon expire
Alors le geste grave
Alors le regard fier
Ils ramènent leur batave
Jusqu'en pleine lumière
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui boivent
Et qui boivent et reboivent
Et qui reboivent encore
Ils boivent à la santé
Des putains d'Amsterdam
De Hambourg ou d'ailleurs
Enfin ils boivent aux dames
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour une pièce en or
Et quand ils ont bien bu
Se plantent le nez au ciel
Se mouchent dans les étoiles
Et ils pissent comme je pleure
Sur les femmes infidèles
Dans le port d'Amsterdam
Dans le port d'Amsterdam.
- 55 -
Nuits de folie
Y a pas de saison pour que vive la musique
Au fond pas de saison pour que vive le son
En marchant tu donnes une cadence à tes pas
Tu sens la musique au bout de tes doigts
Tu dis que la vie qu'on t'a donnée est faite pour ça
Tant de choses grâce au son tu connaîtras
Ton cœur est un saphir de pick up
On a trouvé des décibels dans ton check up
Refrain (x2}
Et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plait
Et tu tapes c'est ta façon d'aimer
Ce rythme qui t'entraîne jusqu'au bout de la nuit
Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie
Tu danses le monde musique américaine
La cadence du funk au plus haut t'emmène
Le tempo en délire si ce soir il fait chaud
C'est qu'on monte nos mains vers le point le plus haut
Refrain
Parlé:
Toi qui dessines au fond de ton ennui les notes d'une mélodie.
Une musique sans accord majeur c'est une piste sans danseur
Mais si tu ranges dans ces moments là dans un placard tes idées
noires
Les notes pourront se danser et nous reviendrons les chanter
Quand le sucre est tombé choqué le café renversé
Je sentais bien que la journée était mal commencée
Plus tard la caisse était cassée avant que craquent les chromes
Mettant la gomme j'avais détalé
- 56 -
La musique était mon sourire les vieux succès mes souvenirs
On sent tous son dernier soupir lorsqu'on va mourir
Mais un souffle j'avais gardé car on ne peut pas trépasser
Chacun le sait sans voir un disque jockey
Et tu chantes danses jusqu'au bout de la nuit
Tes flashes en musique funky
Y a la basse qui frappe et la guitare qui choque
Et y a le batteur qui s'éclate et toi qui tient le choc
Refrain
Le lion est mort ce soir
Dans la jungle, terrible jungle
Le lion est mort ce soir
Tous les hommes tranquille s'endorment
Le lion est mort ce soir
Tout est sage dans le village
Le lion est mort ce soir
Plus de rage, plus de carnage
Le lion est mort ce soir
L'indomptable, le redoutable
Le lion est mort ce soir
Viens ma belle, viens ma gazelle
Le lion est mort ce soir
Dans la jungle, terrible jungle
Le lion est mort ce soir
Dans la jungle, terrible jungle
Le lion est mort ce soir
- 57 -
Tomber la chemise
Tous les enfants de ma cité et même d'ailleurs
Et tout ce que la colère a fait de meilleur
Des faces de stalagmites et des jolies filles
Des têtes d'acné, en un mot la famille
Sont là
Oui tous les enfants de mon quartier et même d'ailleurs
Et tous ce que le béton a fait de meilleur
Des qui voulaient pas payer l'entrée trente balles (pas cher...)
Ont envahi la scène, ont envahi la salle.
Y a là des bandits qu'ont des têtes de cailloux
Ceux qu'ont des sentiments autant que les voyous
Attendent qu'on allume un méchant boucan
Et que surgissent de la scène des volcans
Et c'est là :
Refrain
Qu'on a tombé la chemise
Tombé la chemise ....
Tous les enfants de ma cité et même d'ailleurs
Et tout ce que la colère a fait de meilleur
Des pas beaux, des faces rondes comme des quilles
Et des têtes rouges en un mot la famille
Sont là
Tous les enfants de mon quartier et même d'ailleurs
Et tous ce que le béton a fait de meilleur
Et qui voulaient profiter de la pagaille
D'autres qu'avaient pas slamé depuis un bail
Tout d'un coup le trac a fait coucou dans la loge
- 58 -
Oh maman qu'elle tourne vite cette horloge
Allez les gars vous avez promis le soleil
On peut vous dire ce soir qu'on a pas sommeil
Refrain
Tous les petits gavroches et les têtes abîmées
Et les faces de pioches autant que les minets
Ont mis le feu en sautant à l'envers
La tête en bas c'était pas des paroles en l'air, mais
Oh ! là...
On les entend qui crient "allez pas de manières
Surtout pas de caprices on en a rien à faire
Puis on est pas venu là dans un monastère
Ni casser la voix mais pour péter les artères"
Et c'est ainsi chez nous et c'est pareil ailleurs
Tout ce que ce vilain monde a fait de meilleur
Se trouvait là juste pour le plaisir
Ce jour là je peux dire qu'on s'est fait plaisir
Refrain
Elle descend de la montagne
Elle descend de la montagne à cheval (5x)
Elle embrasse son grand-père en descendant (5x)
J’aimerais bien être son grand-père en descendant (5x)
Mais je préfère être jeune et bien portant (5x)
- 59 -
La danse d’Helene
Je mets le doigt devant
Je mets le doigt derrière
Je mets le doigt devant
Je fais de tous petits ronds
Je fais le boogie woogie
Je fais le tour de moi même
Et je vais en avant
Je mets la main devant
Je mets la main derrière
Je mets la main devant
Je fais de tous petits ronds
Je fais le boogie woogie
Je fais le tour de moi même
Et je vais en avant
La la la la la la…
Puis reprise avec le bras, le genou, le ventre, la langue, le sexe.
- 60 -
Une belle histoire
C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont trouvés au bord du chemin
Sur l'autoroute des vacances
C'était sans doute un jour de chance
Ils avaient le ciel à portée de main
Un cadeau de la providence
Alors pourquoi penser au lendemain
Ils se sont cachés dans un grand champ de blé
Se laissant porter par les courants
Se sont racontés leur vies qui commençaient
Ils n'étaient encore que des enfants, des enfants
Qui s'étaient trouvés au bord du chemin
Sur l'autoroute des vacances
C'était sans doute un jour de chance
Qui cueillirent le ciel au creux de leurs mains
Comme on cueille la providence
Refusant de penser au lendemain
C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont quittés au bord du matin
Sur l'autoroute des vacances
C'était fini le jour de chance
Ils reprirent alors chacun leur chemin
Saluèrent la providence en se faisant un signe de la main
Il rentra chez lui, là-haut vers le brouillard
- 61 -
Elle est descendue là-bas dans le midi
C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
Demons de minuit
Rue déserte, dernière cigarette
Plus rien ne bouge
Juste un bar qui éclaire le trottoir
D'un néon rouge
J'ai besoin de trouver quelqu'un
J'veux pas dormir
Je cherche un peu de chaleur à mettre dans mon cœur
Refrain
Ils m'entraînent au bout de la nuit
Les démons de minuit
Ils m'entraînent jusqu'à l'insomnie
Les fantômes de l'ennui
Dans mon verre je regarde la mer
Qui se balance
J'veux un disque de Funky Music
Il faut que ça danse
J'aime cette fille sur talons aiguilles
Qui se déhanche
Ça met un peu de chaleur au fond de mon cœur
Refrain (2x)
J'aime cette fille ses talons aiguilles
Qui se déhanche
Ça met un peu de chaleur au fond de mon cœur
- 62 -
L’auvergnat
Elle est à toi cette chanson
Toi l'Auvergnat qui sans façon
M'as donné quatre bouts de bois
Quand dans ma vie il faisait froid
Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
M'avaient fermé la porte au nez
Ce n'était rien qu'un feu de bois
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr' d'un feu de joie.
Toi l'auvergnat quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel.
Elle est à toi cette chanson
Toi l'hôtesse qui sans façon
M'as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim
Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
S'amusaient a me voir jeûner
Ce n'était rien qu'un peu de pain
Mais il m'avait chauffé le corps
- 63 -
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr' d'un grand festin.
Toi l'hôtesse quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel.
Elle est à toi cette chanson
Toi l'étranger qui sans façon
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
Riaient de me voir emmener
Ce n'était rien qu'un peu de miel
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr' d'un grand soleil.
Toi l'étranger quand tu mourras
Quand le croqu'mort t'emportera
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel.
- 64 -
Santiano
C'est un fameux trois-mâts fin comme un oiseau
Hissez haut Santiano
Dix-huit noeuds quatre cents tonneaux
Je suis fier d'y être matelot
Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hissez haut Santiano
Si Dieu veut toujours droit devant
Nous irons jusqu'à San Francisco
Je pars pour de longs mois en laissant Margot
Hissez haut Santiano
D'y penser j'avais le coeur gros
En doublant les feux de Saint-Malo
Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hissez haut Santiano
Si Dieu veut toujours droit devant
Nous irons jusqu'à San Francisco
On prétend que là-bas l'argent coule à flot
Hissez haut Santiano
On trouve l'or au fond des ruisseaux
J'en ramènerai plusieurs lingots
Tiens bon la vague et tiens bon le vent
Hissez haut Santiano
Si Dieu veut toujours droit devant
Nous irons jusqu'à San Francisco
Un jour je reviendrai chargé de cadeaux
Hissez haut Santiano
- 65 -
Au pays j'irai voir Margot
A son doigt je passerai l'anneau
Tiens bon le cap et tiens bon le flot
Hissez haut Santiano
Sur la mer qui fait le gros dos
Nous irons jusqu'à San Francisco
Capitaine abandonne
Ouh, ouh, ouh
Ils sont partis pour gagner
Ouh, ouh, ouh
Ils ne sont jamais rentrés
Les rugissants du Pacifique
Des remous des tors en Afrique
Ont brisé les rêves magiques
Où ils sont tombés
Ouh, ouh, ouh
Vers quel océan secret
Ouh, ouh, ouh
Le vent les a emportés
Ils ont retrouvé la lumière
Ou
La liberté
Ohé, ohé, capitaine abandonné
Ohé, ohé, met des ailes à ton voilier
Sonné, sonné, les sirènes au vent salé
- 66 -
Sonné, sonné la dernière traversée
Ouh, ouh, ouh
Si tu sais mieux qu'ton frère aîné
Ouh, ouh, ouh
Tu peux toujours te faire embarquer
Mais si la tempête t'enlève
A l'heure où ton rêve s'achève
Garde bien ces mots sur tes lèvres
Ou
Ta liberté
Ohé, ohé, capitaine abandonné
Ohé, ohé, met des ailes à ton voilier
Ohé, ohé, capitaine abandonné
Ohé, ohé, met des ailes à ton voilier
Ohé, ohé, capitaine abandonné
Ohé, ohé, met des ailes à ton voilier
Sonné, sonné, les sirènes au vent salé
Sonné, sonné la dernière traversée
Ohé, ohé, capitaine abandonné
Ohé, ohé, met des ailes à ton voilier
Sonné, sonné, les sirènes au vent salé
Sonné, sonné la dernière traversée
- 67 -
L’incendie a Rio
En pleine nuit une sirène
Appelle au feu tous les pompiers
Et tout Rio qui se réveille
Voit brûler l'usine de café
Il n'y a pas de temps à perdre
Sinon tout l'quartier va brûler
Oui mais voilà
Pendant c'temps là à la caserne
On entends les pompiers crier :
Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?
Des lances et d'la grande échelle
Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux?
Pas d'panique il nous les faut
Ohé ohé ohé
Mais l'incendie là-bas fait rage
Et le ciel est noir de fumée
Et tous les gens dans les étages
Se disent : "Mais que font les pompiers ?"
Il n'y a pas de temps à perdre
Sinon tout l'quartier va brûler
Oui mais voilà
Pendant c'temps là à la caserne
On entends les pompiers crier :
Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux ?
Des lances et d'la grande échelle
Qu'est-c'qu'on a fait des tuyaux?
Pas d'panique il nous les faut
Au p'tit matin on le devine
Tout le quartier avait brûlé
- 68 -
Il ne restait que des ruines
Sur des centaines de mètres carrés !
Quand tout à coup dans le jour blême
On vit accourir un pompier
Qui s'écria : "Je viens d'la part du capitaine
Vous dire de ne pas vous énerver"
On a retrouvé les tuyaux
Les lances et la grande échelle
Mais on est en panne d'auto
Et on cherche la manivelle
Le gorille
C'est à travers de larges grilles,
Que les femelles du canton,
Contemplaient un puissant gorille,
Sans souci du qu'en-dira-t-on.
Avec impudeur, ces commères
Lorgnaient même un endroit précis
Que, rigoureusement ma mère
M'a défendu de nommer ici...
Gare au gorille !
Tout à coup la prison bien close
Où vivait le bel animal
S'ouvre, on n'sait pourquoi. Je suppose
Qu'on avait du la fermer mal.
Le singe, en sortant de sa cage
Dit "C'est aujourd'hui que j'le perds !"
Il parlait de son pucelage,
Vous aviez deviné, j'espère !
Gare au gorille !
- 69 -
L'patron de la ménagerie
Criait, éperdu : "Nom de nom !
C'est assommant car le gorille
N'a jamais connu de guenon !"
Dès que la féminine engeance
Sut que le singe était puceau,
Au lieu de profiter de la chance,
Elle fit feu des deux fuseaux !
Gare au gorille !
Celles là même qui, naguère,
Le couvaient d'un œil décidé,
Fuirent, prouvant qu'elles n'avaient guère
De la suite dans les idées ;
D'autant plus vaine était leur crainte,
Que le gorille est un luron
Supérieur à l'homme dans l'étreinte,
Bien des femmes vous le diront !
Gare au gorille !
Tout le monde se précipite
Hors d'atteinte du singe en rut,
Sauf une vielle décrépite
Et un jeune juge en bois brut;
Voyant que toutes se dérobent,
Le quadrumane accéléra
Son dandinement vers les robes
De la vieille et du magistrat !
Gare au gorille !
"Bah ! Soupirait la centenaire,
Qu'on puisse encore me désirer,
Ce serait extraordinaire,
Et, pour tout dire, inespéré !" ;
Le juge pensait, impassible,
"Qu'on me prenne pour une guenon,
- 70 -
C'est complètement impossible..."
La suite lui prouva que non !
Gare au gorille !
Supposez que l'un de vous puisse être,
Comme le singe, obligé de
Violer un juge ou une ancêtre,
Lequel choisirait-il des deux ?
Qu'une alternative pareille,
Un de ces quatres jours, m'échoie,
C'est, j'en suis convaincu, la vieille
Qui sera l'objet de mon choix !
Gare au gorille !
Mais, par malheur, si le gorille
Aux jeux de l'amour vaut son prix,
On sait qu'en revanche il ne brille
Ni par le goût, ni par l'esprit.
Lors, au lieu d'opter pour la vieille,
Comme l'aurait fait n'importe qui,
Il saisit le juge à l'oreille
Et l'entraîna dans un maquis !
Gare au gorille !
La suite serait délectable,
Malheureusement, je ne peux
Pas la dire, et c'est regrettable,
Ça nous aurait fait rire un peu ;
Car le juge, au moment suprême,
Criait : "Maman !", pleurait beaucoup,
Comme l'homme auquel, le jour même,
Il avait fait trancher le cou.
Gare au gorille !
- 71 -
Les copains d’abord
Non, ce n'était pas le radeau
De la Méduse, ce bateau,
Qu'on se le dis' au fond des ports,
Dis' au fond des ports.
Il naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards,
Et s'appelait Les copains d'abord,
Les copains d'abord.
Ses «fluctuat nec mergitur»
C'était pas d' la littératur',
N'en déplaise aux jeteurs de sort,
Aux jeteurs de sort.
Son capitaine et ses matelots
N'étaient pas des enfants d' salauds,
Mais des amis franco de port,
Des copains d'abord.
C'étaient pas des amis de lux',
Des petits Castor et Pollux,
Des gens de Sodome et Gomorrh',
Sodome et Gomorrh'.
C'étaient pas des amis choisis
Par Montaigne et la Boétie,
Sur le ventre ils se tapaient fort,
Les copains d'abord.
C'étaient pas des anges non plus,
L'Évangile, ils l'avaient pas lu,
Mais ils s'aimaient tout's voil's dehors,
Toutes voil's dehors.
Jean, Pierre, Paul et compagnie,
C'était leur seule litanie,
- 72 -
Leur Credo, leur Confiteor,
Aux copains d'abord.
Au moindre coup de Trafalgar,
C'est l'amitié qui prenait l' quart,
C'est elle qui leur montrait le nord,
Leur montrait le nord.
Et quand ils étaient en détresse,
Qu' leurs bras lançaient des S.O.S.,
On aurait dit des sémaphores,
Les copains d'abord.
Au rendez-vous des bons copains
Y avait pas souvent des lapins,
Quand l'un d'entre eux manquait à bord,
C'est qu'il était mort.
Oui, mais jamais, au grand jamais,
Son trou dans l'eau n' se refermait,
Cent ans après, coquin de sort!
Il manquait encor.
Des bateaux, j'en ai pris beaucoup,
Mais le seul qui ait tenu le coup,
Qui n'ait jamais viré de bord,
Mais viré de bord,
Naviguait en père peinard
Sur la grand-mare des canards,
Et s'appelait Les copains d'abord,
Les copains d'abord.
- 73 -
Des que le vent soufflera
C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prend l'homme, Tatatin
Moi la mer elle m'a pris
Je m' souviens un Mardi
J'ai troqué mes santiags
Et mon cuir un peu zone
Contre une paire de docksides
Et un vieux ciré jaune
J'ai déserté les crasses
Qui m' disaient "Sois prudent"
La mer c'est dégueulasse
Les poissons baisent dedans
Refrain
Dès que le vent soufflera
Je repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons
C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prend l'homme
Moi la mer elle m'a pris
Au dépourvu tans pis
J'ai eu si mal au cœur
Sur la mer en furie
Qu' j'ai vomi mon quatre heures
Et mon minuit aussi
J' me suis cogné partout
J'ai dormi dans des draps mouillés
Ça m'a coûté ses sous
C'est d' la plaisance, c'est le pied
- 74 -
Refrain
Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho
C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prend l'homme
Mais elle prend pas la femme
Qui préfère la campagne
La mienne m'attend au port
Au bout de la jetée
L'horizon est bien mort
Dans ses yeux délavés
Assise sur une bitte
D'amarrage, elle pleure
Son homme qui la quitte
La mer c'est son malheur
Refrain
C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prends l'homme
Moi la mer elle m'a pris
Comme on prend un taxi
Je ferai le tour du monde
Pour voir à chaque étape
Si tous les gars du monde
Veulent bien m' lâcher la grappe
J'irais aux quatre vents
Foutre un peu le boxon
Jamais les océans
N'oublieront mon prénom
Refrain
Ho ho ho ho ho hissez haut ho ho ho
- 75 -
C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prends l'homme
Moi la mer elle m'a pris
Et mon bateau aussi
Il est fier mon navire
Il est beau mon bateau
C'est un fameux trois mats
Fin comme un oiseau Hissez haut
Tabarly, Pageot
Kersauson ou Riguidel
Naviguent pas sur des cageots
Ni sur des poubelles
Refrain
C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prends l'homme
Moi la mer elle m'a pris
Je m' souviens un Vendredi
Ne pleure plus ma mère
Ton fils est matelot
Ne pleure plus mon père
Je vis au fil de l'eau
Regardez votre enfant
Il est parti marin
Je sais c'est pas marrant
Mais c'était mon destin
Refrain (3x)
Dès que le vent soufflera
Tout repartira
Dès que les vents tourneront
Nous nous en allerons
- 76 -
MERCI A :
Renaud, Jacques Brel, Patrick Sébastien, Gold, Dalida, Hugues
Aufray, Georges Brassens, Henri Salvador, Q, Sacha Distel, Emile
& Images, Michel Fugain, André Antibi, Joy Real, Jéréms, Zebda,
Début de soirée, Fernandel, Paillassou, ma grand-mère, Snouff
Scratchy Scratch…
…pour ces chansons délicieuses toutes empreintes de belle poésie
française.
- 77 -