BIG GAME FISHING CLUB FRANCE

Commentaires

Transcription

BIG GAME FISHING CLUB FRANCE
BIG GAME FISHING CLUB FRANCE
Fondé en 1965 – Loi du 1er juillet 1901 – Association déclarée au J.O.n°33 du 16-08-2003
Juin 2005
Lettre n° 81
SOMMAIRE
Lettre du Président ¾ Page 2
NOUVELLES DE NOS MEMBRES
¾ Page 10
Comptes 2004 BGFCF ¾ Page 4
TECHNIQUE ¾ Page 18
Rapport de gestion BGFCF ¾ Page 5
JUNIORS ¾ Page 21
INVITATION AU VOYAGE
¾ Page 6
ESPACE MEMBRES ¾ Page 21
BREVES DE PÊCHE ¾ Page 7
TARPONS¾ Page 22
NOUVELLES DU MONDE ¾ Page 8
HUMOUR et POESIE ¾ Page 24
Juin 2005
BGFCF
-2-
Lettre n° 81
Cher Amis
"Je ne pourrais me détacher de cette mer si monstrueusement séduisante, cette mer si infiniment
variée dans son effrayante simplicité, et qui semble contenir en elle et représenter par ses jeux, ses
allures, ses colères et ses sourires, les humeurs, les agonies et les extases …"
Charles BAUDELAIRE
Mai/Juin… un printemps bien tristounet en Ile de France … Des nuages qui se dénouent, grandes voiles pompeuses, blancheur
déchirée, écartelée par des gris de gorge de pigeon, sublimes éventails qui bousculent la troublante apathie de la foret ...
Mais en dépit du vent et des températures basses, les belles éclosions d'éphémères sur nos rivières a truites.
"Ephémère … joli mot, que nous devrions avoir souvent à l'esprit, modifiant ainsi nos comportements vis-à-vis des êtres et des
choses.
Notre assemblée générale ordinaire s'est tenue le 19 Mai 2005 à la résidence Maxim's, suivie d'un excellent et chaleureux dîner
– Vous trouverez dans cette lettre le rapport sur la gestion au titre de l'exercice clos le 31 Décembre 2004, ainsi que les
comptes 2004, tels qu'ils ont été présentés à l'assemblée.
Vous constaterez que nos finances sont saines.
La vocation d'une association comme la nôtre n'est pas de thésauriser, mais d'utiliser le produit des cotisations pour le plaisir
des membres et la défense des poissons et de leur environnement.
Vos suggestions sont les bienvenues…
Le samedi 2 Avril, le repas mensuel du club s'est déroulé dans l'Oise, à Haute Epine, afin de permettre à d'autres membres que
les parisiens d'y assister.
Organisé par Philippe LORANGER, au restaurant le Bon Coin, ce repas, préparé par le chef Jean Pierre MILLE et son épouse
France, fut excellent et très convivial.
Dans une excellente ambiance, il permit des échanges de vue, parfois animés, sur l'avenir de la pêche sportive, et notamment
du thon rouge en Méditerranée.
Constant GUIGO, venu spécialement d'Antibes, nous dressa un portrait fort décevant de ce qui se passe dans sa région.
Ce fut une journée très réussie, et nous proposons à nouveau à tous nos membres de telles initiatives.
¾ Le salon "Mouche" a eu lieu les 18-19 et 20 Février. Grâce à Charles Vincent PARACHINI, nous y avions un très beau
stand, très fréquenté par nos adhérents, pour lesquels l'entrée était gratuite – et par de nombreux autres visiteurs fascinés par les
films de pêche.
Une fois de plus, merci à Charles et Chantal PARACHINI qui font beaucoup pour notre club.
Grâce aux Editions LARIVIERE, qui ont mis à notre disposition un stand gratuit, nous étions également présents au Country
Show les 27-28 et 29 Mai.
Bénéficiant d'un temps exceptionnel (vraiment exceptionnel, soleil et chaleur, petite parenthèse dans ce printemps agonisant),
nous avons reçu beaucoup d'amis et de visiteurs très intéressés par nos activités. Un grand merci à Sébastien DUPERRAY et
aux Editions LARIVIERE qui éditent, entre autres, les revues Pêche en mer et Connaissance de la Chasse.
¾ La journée " juniors " s'est déroulée le Samedi 4 Mai dans d'excellentes conditions, et pour le plus grand plaisir de nos
juniors. Organisée par Guy AMON, vous en trouverez le compte-rendu à la rubrique " Juniors ".
¾ Les 9 et 10 Septembre prochains aura lieu le salon " Le monde des voyages, chasse et pêche "
au palais des congrès – 10 h à 19 h, nocturne le vendredi 9 jusqu'à 21 heures. Entrée gratuite pour les membres du club, 12
€uros pour les autres. (voir page 17)
Toujours grâce à Charles PARACHINI, nous y aurons un stand. Venez nombreux…
¾ Voyage club aux Bijagos : vous trouverez dans cette lettre le programme mis au point par Barbara et Dominique Dhouailly.
¾ Vous trouverez ci-joint une mise à jour de l’annuaire 2003/2004. Bienvenue aux nouveaux adhérents. Nous sommes
heureux de les accueillir parmi nous et espérons les voir très actifs au sein de notre club.
CUBA
A la demande du président de l'Hémingway International Yacht Club of Cuba", le commodore José Miguel Diaz Escrich, nous
avons jumelé nos deux clubs. Je devais me rendre à Cuba la première semaine de mai, et la signature de notre accord devait se
faire à cette occasion, au cours d'un grand dîner officiel avec de nombreuses personnalités cubaines,
L'accord a bien été signé, mais dans un petit bureau, avec, comme seules personnalités "importantes" le commodore Diaz
ESCRICH et moi.
Juin 2005
BGFCF
-3-
Lettre n° 81
J'ai compris que le but de cet accord était de permettre à M. Diaz ESCRICH de l'ajouter à une liste importante d'accords de
jumelages similaires, qui l'aident à conserver une certaine indépendance vis-à-vis du gouvernement cubain.J'aurai pu éviter le
transport d'un costume – cravate- chaussures, inutiles, et 2 nuits d'hôtel, plus repas – qui n'ont pas été chargés au club…
Mais comment se plaindre de l’obligation de passer deux jours à la Havane, cette ville fantastique aux mille palais éburnéens,
ruines de la mer, en réhabilitation, aux embruns de musique qui vous fouettent de nulle part, fleuron de cette île…
« Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne… »
Charles Baudelaire
Le tournoi du club "55 Ernest Hemingway International Fishing Tournament" s'est déroulé à la Havane du 24 au 28 mai 2005.
Une équipe du BGFCF y participait, composée de Gérard APRILE, Philippe LORANGER et Christian MUNOZ.
Cette équipe a remporté le tournoi en se classant première.
C'est la première fois dans l'histoire du tournoi – en 55 ans, qu'une équipe française gagne, après de nombreuses
tentatives de grands pêcheurs.
Un grand BRAVO aux 3 pêcheurs qui ont fait honneur à notre club.
Il y avait 14 bateaux et 77 pêcheurs et membres d'équipages, des Etats-Unis, Canada, Bermudes, Ukraine, Allemagne, Italie,
Grande Bretagne, Espagne, Danemark, Mexique, Nouvelle Zélande, Bahamas, Autriche, Venezuela, France et Cuba.
Nous espérons publier le récit des pêcheurs dans la prochaine lettre.
Toujours des chiffres catastrophiques sur l'état de la pêche dans le monde, bien qu'ils ne soient pas récents (je les tire d'un
rapport du Parlement canadien de janvier 1997).
Dans un rapport sur l'état des pêches dans le monde, le FAO (l'organisation des nations unies pour l'alimentation et
l'agriculture) indique que, au début des années 90, - 69% des espèces de pêche traditionnelle étaient surexploitées ou en déclin.
En 4 décennies, de 1950 à 1990, la production mondiale de pêche s'est accrue de 500%, passant de 20 millions à plus de 100
millions de tonnes.
L'océan Atlantique a été particulièrement touché, surtout dans ses parties nord-ouest et sud-ouest, où les prises ont décru de 40
et 50%.
La FAO estime que 95% des stocks de poissons démersaux, 97% des pélagiques, 94% des crustacés et 93% des mollusques
sont entièrement exploités, surexploités, appauvris ou en rétablissement, dans le Centre/Est de l'Atlantique.
La décimation de la morue du nord a été l'une des plus spectaculaire, avec une réduction par cent en l'espace de 4 ans (1990 à
1994).
La population génitrice de thons rouges de l'Atlantique Ouest a diminué de 90% depuis 1975.
Un chalut remonté par treuil hydraulique peut capturer des tonnes de poissons en une seule fois, les longliners posent des
lignes de 120 Kms de long, le super chalut Gloria, dont la gueule mesure 110 sur 170 mètres, peut engouffrer 12 Boeing 747,
et les filets dérivants atteignent 60 Kms de longueur.
La pêche industrielle fait également des victimes accessoires, mammifères marins, oiseaux, tortues. En 1990, 42 millions
d'animaux se sont empêtrés dans des filets dérivants en haute mer. Plus de 45000 albatros sont tués chaque année.
Beaucoup de gouvernements continuent et continueront à sacrifier la durée à long terme des stocks de poissons afin de protéger
les emplois à court terme, et à largement subventionner cette industrie presque toujours déficitaire (en 1995, on évaluait les
dépenses de l'industrie de la pêche à 124 milliards de dollars pour des prises évaluées à 70 milliards).
Le processus d'établissement du total des prises admissibles (TPA) fait l'objet de multiples interventions politiques.
En conséquence, VIVE LA PÊCHE… mais celle que nous pratiquons au BGFCF, avec le plus profond respect pour les
poissons et leur environnement.
Marcel PROT
Juin 2005
Par e-mail du 20 Mai notre amie Odile ROBELIN m'informe de sa démission de membre du conseil, pour des raisons strictement
personnelles. J'en prends acte avec regret.
Odile, nous t'aimons bien; tu fais partie des bases du club, et tu manqueras au conseil. Nous espérons tous que nous continuerons à te voir
souvent parmi nous
Juin 2005
BGFCF
Lettre n° 81
-4-
COMPTES 2004 BGFCF 30/03/05
Comptes 2004 du 01/01/04 au 31/12/04
Solde de banque (CCF) au 31/12/03
10 937,49
Recettes 2004
+ 55 512,65
Dépenses 2004
- 46 838,85
Solde au 31/12/04
+ 19 611,29
Solde selon relevé (CCF) au 31/12/04
1 chèque reçu pas encore crédité
Chèques émis par encore débités
+ 20 165,69
+ 280,00
- 834,40
19 611,29 €
Recettes 2004 du 01/01/04 au 31/12/04
Cotisations
Publicité annuaire
Vente vêtements
Dîner Assemblée Générale
Soirée de gala 2004
Cotisations pour 2005
Divers :
Solde soirée 8/12/03
Remboursement électricité salon
Septembre :
Dîners mensuels :
Vente Champagne :
24 729,06
4 950,00
5 680,30
2 734,00
14 700,00
1 860,00
260.00
164,45
53,00
381,84
Total recettes 2004
859,29
55 512,65 €
DEPENSES 2004 du 01/01/2004 au 31/12/2004
Invitation restaurant (Bestegui et Kramer)
Salons Maxim’s Assemblée Générale
Soirée de gala
Champagne Legras
Salons (Pêche à la Mouche, Country Show,Voyages Pêche/Chasse)
Plateau Ercuis (3) Cameroun, Tuna Fishing Club Beaulieu, challenge Paca-Antibes
Articles personnalisés club (écussons, autocollants)
Achat de matériel (imprimante et micro)
IGFA
Assurances
Imprimerie – photocopie (cartes membres, lettres 77,78 et 79, annuaire, règles IGFA, Assemblée générale)
Timbres, colis, etc.
Consommable, papeterie, cartouches encre, téléphone.
Frais bancaires et postaux
Dîners payés pour membres, non remboursés
Souscription Bonefish et Tarpon Ltd
Total dépenses
300,00
2 830,00
16 416,54
1 554,80
1 081,63
724,85
10 232,97
1 078,00
2 586,66
590,24
5 525,76
2 088,83
1 237,33
82,37
424,00
84,87
46 838,85€
Bilan au 31/12/2004
ACTIF en €
Solde banque CCF
Chèques reçus non crédités
Caisse
Immobilisations
TV
Imprimante ordinateur
Micro
Stocks
500 stickers
Boissons
Vêtements
Total
PASSIF en €
20 166
280
0
100
300
500
Chèques émis
non débités
Fonds associatif
Commentaires :
834
26 012
¾ Il n’y a, au 31/12/04, aucun engagement
financier du club pour 2005.
¾ Le fond associatif (la valeur financière
400
500
4 600
26 846 € Total
¾ Les 1 000€ que Constant Guigo avait
déposés pour cautionnement Deauville sont
intégrés à l’actif, Constant en faisant très
sportivement cadeau au club.
de notre club) passe de 7 273€ au 31/12/03
à 26 846€ au 31/12/04.
26 846 €
Marcel PROT le 30/03/05
Juin 2005
BGFCF
-5-
Lettre n° 81
BIG GAME FISHING CLUB FRANCE
Rapport sur la gestion de l’association au titre de l’exercice clos le 31/12/2004
¾ L’année 2004 nous a permis de mettre en pratique l’ensemble des projets de 2003.
¾ L’assemblée générale ordinaire s’est tenue à Paris le 13 Mai 2004 à la Résidence Maxim’s.
Le rapport sur la gestion au titre de l’exercice clos le 21/12/03 et les comptes 2003 vous ont été adressés en Septembre 2004
avec la lettre n°79.
Au cours de cette assemblée 3 nouveaux membres du Conseil ont été élus : Prosper Dahan, Bernard Dufour et Patrick Richer
Delavau.
¾ Nous avons regretté de recevoir, datée du 14 Mars 2004, la démission de Stéphane Thorn de son poste de secrétaire général
et de membre du conseil. Nous avons décidé de ne pas le remplacer, et de répartir les tâches du secrétariat général entre les 3
autres membres du bureau.
¾ Le gala 2004 s’est déroulé le 9 Décembre, au cours d’une croisière nocturne sur la Seine.
Le Président Monory présidait cette soirée pour laquelle M. Rob Kramer, Président de l’IGFA, s’était spécialement déplacé
des Etats-Unis.
Une tombola a permis de distribuer 36 lots d’une valeur totale de plus de 12 000€.
Au cours de cette très belle soirée, Rob Kramer a annoncé la nomination de 2 représentants de l’IGFA pour la France : notre
vice-présidente Barbara Prot Kjessler et notre membre du conseil Pierre Affre.
¾ Diplôme des plus grands poissons 2004 : 15 diplômes ont été décernés dont 9 au cours du gala.
¾ Traduction des règles IGFA en français : ce fut un travail long et difficile. Elles vous ont été envoyées en Septembre 2004.
¾ Annuaire 2003/2004 : a été réalisé et envoyé à tous les membres en Septembre 2004.
¾ Salons : notre club a participé à 3 salons :
Au salon de la Pêche à la Mouche en Février 2004, au Country Show en Mai, et au salon Monde des Voyages Chasse-Pêche
en Septembre. La fréquentation importante de nos stands a prouvé la popularité de notre club.
Et ceci pour des dépenses minimes grâce à Charles Vincent Parachini pour les salons de Février et Septembre, et des
Editions Larivière pour celui de Mai.
¾ Juniors : une journée « Juniors » s’est déroulée la Samedi 1er Mai, aux « Etangs de la Potinière » à Nonencourt. Ce fut un
franc succès et nos juniors attendent avec impatience la cuvée 2005.
¾ Une journée « Mouche » a eu lieu le 27 Juin 2004, au Moulin de la Chaise Dieu du Theil. Organisée par Charles Vincent et
Chantal Parachini, la journée fut pleinement réussie : truites, soleil et repas de très grande qualité. Nous étions 25, tous prêts
pour l’édition 2005.
Voyage de groupe : un voyage a été organisé par notre vice-présidente Barbara Prot Kjessler, à Madagascar, du 21 Novembre
2004 au 1er Décembre, avec d’excellents résultats.
¾ Polos, chemises, casquettes BGFCF : leur belle réalisation a fait l’unanimité.
¾ Autocollants BGFCF ont été réalisés et distribués à tous nos membres.
¾ Problème de détournement de fond des inscriptions de certains membres pour le « festival du film de pêche » de Deauville :
ce dossier a été suivi de très près en 2004, ce qui a conduit à un remboursement total en 2005.
¾ Au cours de l’année 2004 les relations avec l’IGFA se sont resserrées et devenues très amicales. Rob Kramer, Président de
l’IGFA, membre d’honneur de notre club, est devenu un de nos ardents supporters et un excellent ami.
C’est le produit de vos cotisations qui a permis les réalisations ci-dessus. Les comptes que nous allons maintenant examiner
vous donneront tous les détails.
Vous le constaterez, après les dépenses importantes des réalisations 2004, les finances sont très saines.
Nous avions en « caisse » au 1er Janvier 2005, 19 611€, et le Fonds Associatif (la valeur financière du club) est passé de 7 273€
au 31/12/03 à 26 846€ au 31/12/04.
Je voudrais terminer ce compte-rendu par mes vifs remerciements aux 2 membres du bureau, Françoise Pouquet et Barbara
Prot Kjessler, qui se sont dépensées sans compter pour le club, et qui sont très largement responsables des résultats.
Merci également à ceux des membres du conseil qui nous ont beaucoup aidés, et notamment (par ordre alphabétique) Prosper
Dahan - et sa femme Marie Thérèse qui a contribué à la saisie de plusieurs documents-, Bernard Dufour, qui assure la mise en
page et la réalisation des documents et des lettres, et Charles Vincent Parachini et sa femme.
Et un grand merci – spécial et reconnaissant – à ma femme Annick, qui m’a été une aide précieuse et indispensable.
Marcel Prot
Président
30/03/05
Juin 2005
BGFCF
-6-
Lettre n° 81
INVITATION AU VOYAGE
Prochain voyage de groupe BGFCF
Archipel des BIJAGOS, lodge des Dauphins, organisé par DHD- Laïka
Départ le jeudi 24 novembre 2005 et retour samedi 3 décembre 2005.
Dominique Dhouailly nous propose un voyage superbe, aux Bijagos, dans le lodge les Dauphins (membre du BGFCF), sur l’île
de Bubaque. Ce lodge fût parmi les premiers centres de pêche à s’y installer (1988). C’est le départ idéal pour toutes les pêches
qui font la réputation des Bijagos depuis 15 ans.
Le lodge des Dauphins propose tous les sortes de pêche côtière : lancer, jigging, mouche, surf-casting, petite traîne, pêche à
soutenir au mouillage ou en dérive. Il dispose de 6 bateaux « open » de 4.40m à 5.85m, motorisés en hors bord de 40cv et
70cv. Les bateaux sont équipés d’une radio VHF RT 211, en liaison directe avec les autres bateaux et le camp.
Les poissons recherchés sont les carangues, carpes rouges, tarpons, barracudas, cobias, liches, otolithes, elops, dorades roses,
raies-guitare, raies-pastenague, requins-tigre, requins-marteau, requins-citron, requins- bouledogue.
Le guide, Guilhem Montagu, est très compétent, aussi bien pour le lancer popper et le jigging que pour la pêche à la mouche.
A titre commercial le lodge mettra gratuitement à la disposition des participants du matériel de pêche d’appoint (cannes et
moulinets- mais hors consommables), sauf pour la pêche à la mouche. Il n’y aura donc pas à payer de location de matériel,
mais il est préférable d’emporter son propre matériel. A noter que des leurres et accessoires sont disponibles à la vente sur
place (un peu plus cher qu’en France). C’est une possibilité de dépannage en cas de besoin.
L’hébergement est prévu au lodge en bungalows doubles (bungalows individuels en option) équipés de douches (eau chaude)
et de toilettes individuelles.
Points forts et prestations :
- Le transport aérien Paris/Dakar /Bissau aller-retour, les transferts à Bissau aller-retour, le transport bateau Bissau/Bubaque,
les assistances à chaque arrivée et départ aux aéroports Dakar et Bissau sont inclus dans les forfaits
- Une nuit « tampon », en prime, à l’arrivé à Bissau (en plus des 7 nuits habituelles au lodge) pour éviter aux participants une
aléatoire et dangereuse traversée à la tombée de la nuit et tout risque de ne pas avoir leur quota de jours de pêche en cas de
contretemps à l’arrivée.
-La mise à disposition d’un bateau avec guide pour deux pêcheurs pendant 6 jours, y compris l’option « bivouac ».
-Les glacières garnies (hors boissons) à bord des bateaux.
- Aucun supplément, (ni avant, ni sur place), pour l’organisation des bivouacs, les sorties « spécial requin », ni de supplément
d’essence pour les spots éloignés.
- Boissons de table incluses pour les 7 dîners au lodge. Une franchise de bagages de 30 kg (au lieu de 20kg).
- Piscine et blanchisserie.
Les forfaits sont les suivants (hors taxe d’aéroport):
-2.340 euros/pêcheur en base 2 par bateau.
-2.140 euros/pêcheur en base 3 par bateau.
-1.640 euros accompagnant.
Prestations non incluses ;
Les taxes d’aéroport -148€- à régler avec le solde du forfait. Le visa -30€- à régler en espèces à Bissau. La taxe touristique 35€,
à régler en espèces à Bubaque, et les dépenses d’ordre personnel, (bar, téléphone, achats boutique et pourboires)…
Pour plus d’informations (il y en a 2 pages) contacter Dominique Dhouailly.
Tél. 01.42.89.32.64 E-mail: [email protected] ou Barbara Kjessler-Prot. Tél. 01.42.61.04.37 E-mail: [email protected]
NB de BKP. Si vous désirez participer à ce voyage, ne tardez pas à faire votre réservation, avec paiement d’acompte, auprès de
D.H.D - Laïka, car nous serons en « petit comité », 8 à 10 pêcheurs au maximum.
RAPPEL AUX MEMBRES. Par Barbara Kjessler-Prot
N’oubliez pas notre concours annuel des plus gros poissons de pêche sportive. Je vous rappelle qu’il a commencé le 1er octobre
2004 et finira le 30 septembre 2005. Si vous avez besoin de formulaires contactez moi par e-mail ([email protected]) ou par la
poste (20 rue du Bac 75007 Paris) Vous pouvez aussi les photocopier. N’oubliez pas de remplir lisiblement et complètement le
formulaire et d’y joindre, sans faute, une photo.
Juin 2005
BGFCF
-7-
Lettre n° 81
BREVES DE PÊCHE
¾ Une femelle de grand requin blanc a nagé 10 000 Km en trois mois, de
l'Afrique du Sud à l'ouest australien, suivie par un tag satellite. Les
spécialistes du requin blanc pensaient que les femelles restaient toujours
proches de leur base.
¾ Les Nations Unies estiment que plus de 16 milliards de poissons sont rejetés morts par les pêcheurs professionnels, chaque
année.
¾ Cape Breton Big Game Anglers Association (Canada) a été le premier club membre de l' IGFA en 1940.
¾ Elevages de thons rouges en Espagne en 2003 : 7300 tonnes (IGFA)
¾ Un sailfish "Albinos" (totalement blanc) a été pêché au Costa Rica, 24 miles au sud-est de los Senos Marina.
¾ Nouvelles espèces de poissons dénombrées en 2004 : 178.
¾ Valeur annuelle de la pêche sportive aux U.S.A : 30,5 milliards de Dollars – plus de 350 000 emplois (IGFA).
¾ Nombre de marlins bleus montés à bord en 19 tournois à Puerto Rico, en 2004 : 12 - Relâchés : 485.
¾ 3 chercheurs - australien, américain, et suédois-, ont découvert que l'espadon, le marlin et certaines espèces de thons et de
requins, peuvent capter les images dix fois plus rapidement qu'un poisson ordinaire, grâce à un système de chauffage interne
qui leur permet d'élever la température de leurs yeux et de leur cerveau au dessus de celle des profondeurs marines.
¾ L'Union Mondiale pour la Nature (UICN) indique que 15 589 espèces sont confrontées à un risque d'extinction, soit 3 330
de plus qu' en 2003 (un oiseau sur 8 – un mammifère sur 4).
¾ Le nom scientifique oncorhynehus mykiss désigne à la fois la truite arc-en-ciel et la steelhead - Steelhead est le nom
communément donné à l'arc en ciel qui fait un séjour en mer et revient adulte en rivière, après avoir passé environ la moitié de
sa vie en mer. (source IGFA).
¾ Nombres de records – toutes catégories – à l' IGFA, au 1er Mars 2005 : 9 490.
¾ 629 000 saumons d'élevage échappés des cages en Ecosse, en Janvier 2004 (IGFA).
¾ La France, deuxième domaine maritime du monde, avec 11 millions de Kms carrés, a seulement classé 1 200 Km² en aires
protégées, soit 0,01%, alors que l'Australie en a classé 4,5%.
¾ IGFA – De 1999 à 2003 le chiffre moyen annuel de demandes de records est de 976 (614 pour la mer).
¾ Plus de 600 scientifiques de 54 Pays ont signé une pétition aux Nations Unies pour imposer un moratoire sur la pêche des
longliners dans le pacifique.
De notre ami Marc Henri PIAU :
¾ Chaque année environ 700 baleines de grande taille sont tuées par les japonnais qui, en dépit du moratoire de 1982,
pratiquent des campagnes ponctuelles, officiellement pour collecter des données scientifiques.
¾ Depuis le 1er Janvier 2005, dans les eaux françaises, la balise de surveillance est obligatoire sur les bateaux de 15 mètres
(18 mètres auparavant). C'est un outil très efficace qui a déjà permis plusieurs condamnations. 36% de la flotte bretonne
concernée est en règle. La Méditerranée est à la traîne…
¾ Un patrouilleur des affaires maritimes a contrôlé un bateau espagnol, à l'ouest de Penmarch, avec une pêche illégale de
lotte, et 300 Kg de merlu pour 250 déclarés. Le patron sera jugé devant le tribunal correctionnel de Lorient. A bord de ce
bateau, le Plaja de Arbejal, en Décembre 2003, les autorités espagnoles avaient découvert 2,5 tonnes de cocaïne.
¾ La pêche " à la bolinche" : un banc de poissons est repéré par un sondeur. Traînée depuis le bateau, la bolinche encercle le
banc. La fermeture du filet est assurée par un filin glissé dans la partie inférieure. La bolinche forme alors une poche qui est
ramenée à bord.
¾ Le Jimorhan, un bolincheur de Concarneau, a ainsi pêché 23 tonnes de bars en une seule journée, en Février dernier, en
pleine période de reproduction.
Juin 2005
BGFCF
-8-
Lettre n° 81
NOUVELLES DU MONDE
Afrique du sud
" Cinq millions de poissons, un organisme vivant de 10 millions de tonnes, doté d'un seul
cerveau…"
Ce sont des milliers de bancs de sardines de l'Atlantique qui se regroupent pour former un seul
organisme, serpent de mer de 13 Km.
Un voyage de 5 000 Km, dans des eaux habitées par de redoutables prédateurs : sans doute la plus
importante migration du monde, sans véritable explication scientifique. (Gail Addison, cité par le
Figaro du 05/03/05).
Canada – Terre Neuve
Pas d'amélioration pour la morue.
13 ans après le moratoire canadien (1992) interdisant la pêche dans la limite de 200 miles, sur la côte nord est de Terre Neuve
et sur la côte sud du Labrador, le stock ne s'est pas reconstitué.
Les captures, qui dépassaient un million de tonnes vers 1960, étaient réduites à 246 000 tonnes en 1990 et 21 000 tonnes en
2002.
East Timor
Richard Stoll, représentant IGFA au East Timor, indique de fabuleuses possibilités de pêche dans cette région, notamment pour
marlins et sails.
Bien qu'à environ une heure d'avion de Darwin, en Australie, la région est très peu pêchée.
Il y a seulement un bateau équipé, pour charter, mais de nombreux projets.
Europe WWF.
Le World Wildlife Fund a envoyé un SOS au responsable de la pêche de l'Union Européenne, Joé Borg, indiquant que les
thons rouges (Bluefin) de Méditerranée allaient vers une rapide extinction, et que les officiels de l' U.E ne faisaient rien pour
les sauver.
Les captures sont très largement au dessus des quotas de l'ICCAT, dit Tom Grasso, et WWF a constamment documenté les
violations des règles ICCAT.
L'adoption récente, par l'ICCAT, d'un poids minimum de 10 Kg pour capturer, transporter et commercialiser les thons rouges,
est insuffisante.
Ils ne deviennent mûrs sexuellement que vers 25/30 Kg et, par conséquent, la plupart des poissons capturés sont juvéniles.
Plusieurs rapports prouvent la surpêche et les pratiques illégales en Méditerranée, et la surexploitation des "fermes à thons"
qui ont augmenté de 30 % en 2 ans, à plus de 10 000 tonnes.
Floride
- Le 26 Octobre 2004, 55 bateaux ont couvert 19 zones pour le comptage de bonefish.
Les différentes associations de guides et des volontaires (pêcheurs, scientifiques) ont inspecté 1720 miles carrés. Les résultats
donnent une estimation d'environ 305 000 bones, soit 177 par mile carré.
En 2003, sur les mêmes zones, à la même époque, 40 bateaux concluaient à une estimation d'environ 288 000 bones.
La "valeur économique" de chaque bone est estimée à plus de 3 500 $ dollars par an pour la Floride.
- En Mai, beaucoup de permits dans Biscayne Bay, de 15 à 40 Lbs.
Les bones ont été moins nombreux, et difficiles à prendre, mais quelques uns de 12 à 14 Lbs.
Beaucoup de Tarpons, nombreux Snook autour des ponts et des passes. (La saison se termine le 1er Juin pour les Snook).
Dans la "Floride Bay" et la "Backcountry" de larges bancs de redfish, parfois une centaine de poissons, de 6 à 10 Lbs, avec
quelques 15 Lbs, et des Jack crevales.
- Nick Smits, résident en Floride, pêchant sur le Old Reliable, à la mouche, a relâché 533 poissons à rostre en 2004, dans les
eaux du Costa Rica, Mexico et Guatemala.
Galapagos
Pendant la deuxième semaine de Février 2005, 15 bateaux et 50 pêcheurs, en 4 jours, ont enregistré 1600 touches de marlins et
relâché 505 marlins, principalement marlins rayés, avec seulement 10 marlins bleus, au cours du tournois "International
Billfish Tournament" dans les eaux du Sud Est de San Cristobal.
Fin Février, le Président de l'IGFA Rob Kramer a été invité à San Cristobal pour 2 jours de pêche. Le 1er jour 3 bateaux ont eu
182 visites de rayés et 120 touches le 2éme jour.
En 2 jours, 302 visites et touches, et 101 poissons relâchés.
Juin 2005
BGFCF
-9-
Lettre n° 81
Guatemala. Iztapa
Le capitaine Brad Philipps, sur le Pelagian, a relâché 2759 poissons à rostre en 184 jours de pêche.
Les 4 bateaux du Fins n' Feathers ont relâché plus de 7000 poissons en 2004.
Pêchant avec Ron Hamlin sur le Captain Hook, Jacob Pearsey, 9 ans, a tagué 36 Sails en 3 jours.
Matthey and Ryan Edwards, jumeaux de 9 ans, ont capturé 80 Sails en 3 jours.
Nicaragua
Toujours aussi difficile de se faire une idée exacte sur les possibilités de pêche, notamment sur le Rio San Juan.
Dennis Spaulding (Idaho Angler – www.idaho angler.com) et Philippe Tisseaux (San Carlos Sportfishing) ont
décidé une exploration approfondie.
Il est certain que la rivière San Juan a des tarpons, et des gros.
Philippe Tisseaux, sur son webside (www.nicaraguafishing.com), annonce que des tarpons allant jusqu'à 250
Lbs sont pris "régulièrement" mais indique plus loin que le plus gros jamais pris à ce jour pesait 235 Lbs.
Une question importante : ces tarpons seront-ils prenables à la mouche ? J’en doute fortement.
Panama Tropic Star Lodge.
En Janvier 2005, l'australien Neil Patrick (IGFA Trustee) pêchait à Tropic Star Lodge la même semaine que 2 autres trustees
IGFA. Guy Harvey et Bill Shedd, qui avaient pour but de déposer un tag satellite (popup satellite archival tag (4000$), sur un
marlin noir.
Le 4éme jour, pêchant le Zane Grey Reef, Neil accrocha un gros poisson sur une canne de 50 Lbs, sur le bateau Miss Spain.
Après plus d'une heure, Neil n'avait fait aucun progrès, bien que le poisson ne soit pas loin du bateau.
Guy Harvey, dont le bateau s'était rapproché, décida de plonger pour approcher le poisson et le filmer… Il refit surface après
15 minutes pour annoncer qu'il s'agissait d'un très gros marlin.
Pendant la 3éme heure de combat, Guy émit l'idée que ce magnifique noir ne survivrait peut-être pas si le combat continuait, et
qu'il serait souhaitable de transférer le poisson sur un matériel de 80 Lbs. Après réflexion (il avait un record du monde de noir
sur 50 Lbs à 30 mètre sous lui), Neil accepta de sauver le poisson, de poser le tag et de le relâcher.
Bill Shedd embarqua sur miss Spain avec le matériel 80 Lbs.
Guy Harvey repris ses bouteilles, replongea avec l'émerillon de la ligne de Bill, nagea jusqu'au marlin, attacha l'émerillon près
de celui de Neil, et les deux pêcheurs purent combattre ensemble, et amener la grosse dame en surface en 30 minutes, près du
bateau.
Le tag PSAT fut parfaitement placé, et le grand marlin relâché.
En jugeant la longueur et la circonférence du poisson, confirmé par la vidéo et les photos, le poids de ce marlin se situe entre
1200 et 1400 Lbs, pour une longueur "fourche" de 13 pieds (3,95 Mètres)
Le record actuel en 50 Lbs est de 1124 Lbs, en 1969, par Edward Seay.
Pop up Tag ou PSAT
Le marlin est bien vivant, et en excellente santé…
Ø
U.S.A Louisiane (Venice)
Le capitaine Bill Delabar, sur le bateau Impulse, en pêchant le thon jaune, a pris, au lancer, sur popper, un marlin bleu de 250
Lbs, en 30 minutes, relâché après 20 minutes de réanimation.
USA - Pacifique Nord Ouest
Le déclin des remontées de saumons, dans les régions du Pacifique Nord Ouest, est une catastrophe écologique.
Les fermiers du nord de la Californie et de l'Oregon veulent utiliser la rivière Klamath pour irriguer leurs terres, et sont
pratiquement toujours vainqueurs dans les controverses qui les opposent aux tribus locales, aux pêcheurs professionnels et aux
pêcheurs sportifs.
En 2001, les eaux trop basses ont provoqué diverses maladies qui ont tué des centaines de milliers de saumons juvéniles.
En Septembre 2002, environ 80 000 saumons adultes sont morts pour les mêmes raisons.
En Mars 2004, la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a décidé d'inclure les saumons d'élevage dans
les comptages déterminant l'état du problème saumon, ce qui est, bien entendu, un non sens.
VANUATU.
Tom Evans, pêchant les eaux de Port Vila, avec Dean Butler, a capturé un marlin bleu de 60,4 livres à la mouche, sur bas de
ligne de 12 Lbs, en 20 Minutes. C'est le premier bleu pacifique sur bas de ligne de 12 Lbs.
VENEZUELA.
Le 17/12/2004, Rob Ruwich, sur son bateau Sharkey's Revenge, a pris, en un seul jour, un marlin blanc, un sailfish, un
spearfish, un marlin bleu et un espadon xiphias.
Juin 2005
BGFCF
-10-
Lettre n° 81
NOUVELLES DE NOS MEMBRES
Guadeloupe.
Rocher de Malendure, Amaury CARLIER nous communique ;
Malgré un mois de janvier un peu timide en poissons les choses se sont précipitées pour le mois de
février et mars, avec de bonnes pêches. Voici le tableau de Mars :
Le 07, 2 marlins et 3 dorades ; le 10, 1 marlin et 4 dorades ; le 11, 1 marlin et un requin Mako ; le 14, 3
marlins ; le 15, 2 marlins ; le 17, 2 marlins ; le 19, 2 marlins ; le 26, 1 marlin et 3 dorades.
Depuis le début de l’année la plus grosse prise du Rocher est un marlin de 400 lb capturé le 6 janvier.
Nous nous sommes bien amusés avec notre Mako de 2 m 08 pour 105 kilos. En bref, beaucoup de
marlins dans nos eaux depuis début février, à l’inverse des habitudes locales.
[email protected] – www.rocher-de-malendure.com
Martinique.
Un communiqué de Ginette DUPLAN
Le Martinique Billfish Association a le plaisir de vous communiquer les dates de l’Edition 2005
du tournoi international de pêche sportive. Le tournoi se déroulera du 09 au 12 Novembre et
comme d’habitude au Marin.
Information 596.696.452.771 E-mail. [email protected]
Ile de Rodrigues, Rod Fishing club, Terre Rouge.
Notre nouveau membre professionnel, Yann COLAS nous communique :
J’ai fondé un nouveau club de pêche avec mes parents à l’île de Rodrigues. Le bateau Legend 50 « LE BLACK MARLIN » a
été fabriqué à l’île Maurice, longueur 50 pieds et largeur 15 pieds. Il est homologué pour 30 personnes en croisière côtière et
16 en pêche hauturière. Cabine VIP, 3 couchettes, un grand salon sans oublier les trois fauteuils de combat. Tous les
équipements modernes électriques sont conformes. Pour le matériel de pêche : moulinets Shimano Tiagra de 30 à 130 lb,
cannes coudées et droites Killwell, cannes stand up Penn Inter, downriggers, etc…
Le « Black Marlin » offre la possibilité de composer votre programme. De 9 à 12 heures de pêche par jour à 25 miles autour de
Rodrigues ou 30 à 54 heures de pêche à 50 miles à l’est.
Notre activité a débuté le 3 mars et le 7 mars nous sommes partis avec 2 clients suédois sur Le Grand Banc à 50 miles à l’est
de Rodrigues. C’est un haut fond qui passe de 2200m à 42 m sur 100 km2. Le bilan de 30 h de pêche est impressionnant : 3
marlins et un décroché, 3 thons jaunes, le plus gros 63 kg, 6 thons dents de chiens, le plus gros 52 kg, 3 wahoos, le plus gros 12
kg, 12 rainbow runner entre 3 et 6 kilos, 5 bonites, la plus grosse 5 kg, 1 barracuda, 7 carangues, 15 kg pour la plus grosse. Les
poissons de fond ne sont pas comptabilisés…
N.B de B.K.P. Bravo Yann, (c’est l’ancien marin de Joël Le Guen du Réunion Fishing club) .De toute façon je ne doutais pas
une seconde que ça allait marcher pour toi : je t’ai vu à l’œuvre sur le bateau de Joël et je sais de quoi je parle. Pour une
première sortie du « Black Marlin » c’est impressionnant !
Contact : Yann Colas, Rod Fishing Club, Terre Rouge, Ile Rodrigues.
Tél. 230.875.06.11. Réservation. 230.875.06.16 Fax 230.832.04.68
[email protected] web site en construction www.rodfishingclub.com
Ile de Rodrigues, Blue Dynamite Fishing club.
Par Alexandre GUILLOTEAU.
Entre le 1 novembre et le 30 avril nous avons fait 36 marlins dont 20 bleus et 16 black : 12 embarqués, le plus gros un black de
654 livres, et les autres entre 300 et 600 livres ; 10 relâchés en dessous 300 livres et 14 décrochés.
Nous avons relâché 31 sailfish et embarqués 7 poissons morts au bateau.
Pour les carangues ce n’est pas toujours évident de tenir une comptabilité avec le nombre d’attaques et de poissons relâchés
que nous avons, cependant nous estimons sur 123 sorties dans la saison avoir relâché plus de 500 carangues dont les plus
grosses estimées rapidement au bateau avant la relâche entre 95 et 100 livres. Nous avons eu très exactement 24 poissons qui
n’ont pu être relâchés et, très important, nous avons récupéré un nombre incroyable de popper en surface prouvant ainsi que
notre programme de protection, avec notamment des hameçons sans ardillon, est très efficace……….
Contacts. E-mail : [email protected]
Maroc, Casablanca.
Par Pascal ARTIEDA.
Tout est prêt pour démarrer la saison du marlin blanc à Casablanca. Les premiers marlins devraient arriver vers le mois de juin,
mais le gros des troupes passera entre juillet et fin octobre. Certains jours il est possible de prendre plus de 10 poissons, c’est
exceptionnel.
En dehors de la traîne classique, nous allons nous intéresser au lancer à vue et à la mouche, techniques idéales sur ces poissons
qui pèsent de 30 à 60 kg.
Stéphane Giraudeau et moi-même skipperons les 2 bateaux 25’ (Boston Whaler Outrage et Nag) entièrement équipés pour le
marlin blanc, la coryphène et le thon.
Juin 2005
BGFCF
-11-
Lettre n° 81
Pour cette première saison nous offrons une réduction de 15% à tous les membres du BGFCF. Pour avoir plus d’informations
un article est également paru dans Voyages de pêche No. 50
Vous trouverez tous les détails sur
www.casablancafishingclub.com . E-mail [email protected]
Egypte, Lac Nasser.
Par Pascal ARTIEDA.
En ce qui concerne la perche du Nil, la saison d’été a bien commencé, les perches sortent du frai et sont très agressives. Notre
nouveau programme avec coques open rapides débutera au mois de mai pour les zones sud du lac. Il reste encore de la place,
n’hésitez pas à nous contacter. www.lakenasseradventure.com
Côte d’Ivoire, Abidjan,
Par Christian BENAZETH. (IGFA certified captain).
Pour moi pas de problèmes, je suis toujours à Abidjan et nous avons repoussé la date de départ pour le Ghana. Il faut dire
qu’ici nous avons un très bon début de saison grâce aux plates-formes pétrolières qui ont été mises en place l’année dernière.
Les derniers 15 jours ont été bons. Voici le poids des poissons qui ont été ramenés et pesés 386 kg, 368 kg, 336 kg, 314 kg,
306 kg, 235 kg, 234 kg. Il a été relâché une dizaine d’autres poissons entre 200 kg et 300 kg.
Grâce aux plates-formes qui servent de DCP, les marlins restent sur place attirés par la grande quantité de thons. Le 7 mars, j’ai
marqué un poisson estimé à 250 kg à côté d’une plate-forme. Il a été repris le 19 mars au même endroit et il a été relâché.
Malheureusement à cause des problèmes de la Côte d’Ivoire il y a peu de monde qui sort pêcher. Nous sommes 4 ou 5 bateaux
à sortir, et la plupart le week end seulement.
Pour l’instant nous n’avons pas eu les passages de gros thons que nous avons connus les années précédentes. J’espère qu’un
jour le pays va trouver sa sérénité et que les pêcheurs pourront profiter d’un coin exceptionnel pour le marlin bleu.
France. [email protected] www.ivoire-loisirs-peche.com
Ile de la Réunion, St Gilles les Bains.
Par Alain VAUTRELLE, Président du Club Nautique de Bourbon (CNB).
Coupe de France Marlin 2005.
La coupe de France a été une grande réussite avec 90 participants et 28 bateaux inscrits. Nous avons eu un temps magnifique
malgré le risque cyclonique en cette saison et maintenant tsunamique. Le seul mauvais temps a été celui du « Day off »
contrairement à l’an dernier. Monsieur Grosetti de la FFPM du Var, dénigre notre règlement (IGFA) qui ne correspond pas tout
à fait à l’éthique de la Fédération Française. Pour info nous avons dû lui refuser, Hughes Ferrand (représentant de l’IGFA),
Olivier Heredia et moi, un marlin de 90 kg pour un bas de ligne trop long. Pour nous l’IGFA passe bien avant les
considérations de la FFPM.
Pour la petite histoire, nous avons un bateau « WHY NOT », participant pour la première fois, qui a traîné des leurres toute la
journée sans aucune prise. Evidemment ces leurres n’étaient pas armés !!!!!! Frédéric Béssiere du BGFCF et son coéquipier,
pêcheurs à bord du bateau TIANA, sont rentrés le dernier jour à minuit au port après 6 heures de combat sur 80 lbs pour
ramener un marlin (très combatif) de 122 kg. Malheureusement ce poisson n’a pas pu être comptabilisé car c’est le skipper qui
avait pris la canne. C’est dommage, car ils avaient relâché un marlin le matin et aurait pu ainsi se classer.
Hugues Ferrand aurait pu gagner ce concours s’il n’avait pas décroché un gros marlin le premier jour. Olivier Heredia est
encore une fois à la rue, il râle de voir son élève Pascal Hottekiet le dépasser sur le bateau « PITCHOUN ». En ce qui me
concerne, 2 marlins décrochés sur SEAWITCH.
(N.B. Hugues Ferrand et Olivier Heredia sont d’excellents pêcheurs. Ils pêchent en principe seuls et manient leurs bateaux en
même temps qu’ils pêchent. Il faut vraiment « un savoir faire », car amener le marlin au bateau, prendre le bas de ligne, le
gaffer ou le relâcher et en plus avoir une main sur les manettes……….. Ils sont impressionnants, et ce n’est pas bidon, car je
les ai vu à l’œuvre. Toute mon admiration… Barbara Kjessler-Prot)).
Suite du concours :
Pour information 2 records de France furent homologués :
-Un Marlin de 102 kg sur 30 lb par Gérard Gillot. (Je suis content d’avoir baissé les classes des lignes car avant nous pêchions
uniquement sur 80 lbs).
-Thons Dents de Chiens 48 kg sur 30 lb en cours d’homologation pêché par Pascal Hottekiet.
En quatre jours de pêche : 12 marlins pêchés, 3 relâchés, 16 décrochés et 59 divers poissons.
A lire sur le concours dans Voyage de pêche no. 50.
Classement général marlins au terme des 4 jours de compétition.
1er KAOLI
2nd PITCHOUN
3eme BEMARA
Vainqueur de la dernière journée (21.01)
1er KAOLI – Cadet Jocelyn : 5430 pts : Marlin de 181 kg sur 80 lb.
2 nd BEMARA – Ferrand Hugues 4350 pts : Marlin de 145 kg sur 80 lb.
3e MEGACHASSE - Poupeville Eric : 2790 pts : Marlin de 93 kg sur 80 lb.
Juin 2005
BGFCF
-12-
Lettre n° 81
Récapitulatif des prises :
17.01.05 :
2 marlins « KAOLI » et « BETTINA » (non homologué, poids inférieur à 75 kg).
2 Décrochés « SEAWITCH » et 16 poissons divers.
18.01.05 :
7 poissons divers.
20.01.05 :
3 Marlins pêchés par « PITCHOUN » – « WHY NOT » – « GUELMA » (mais poids inférieur à 75 kg). 1 marlin relâché
par ALOPIA 2 », pêché par Daniel Bodin et 1 relâché sur « BETTINA »par Lucien Weils. 8 marlins sont décrochés et 21
poissons divers pris.
21.01.05
7 marlins pêchés « VALENA » et « ZANGOUNE » qui n’ont pas fait le poids minimum. « BEMARA »- « KAOLI » « MEGACHASSE » - « TIANA » - « ALOPIA » 2 non homologués pour bas de ligne non-conforme. 1 marlin relâché sur
TIANA par Serge Lavaud.
4 marlins décrochés et 15 poissons divers.
Pour l’édition 2006 contacter : [email protected]
Ile Maurice, Rivière Noire.
Par Barbara KJESSLER-PROT.
South Indian Billfish Competition (SIOBC) Mars 2005. (A ne pas confondre avec la World Cup en décembre).
C’est la première fois de ma vie que je pars pour un tournoi sans mes cannes mais en mission spéciale, juste « écrire » pour
Voyages de Pêche. Ca m’a fait drôle de connaître l’autre côte d’un tournoi et de ne pas être pêcheur. Le Morne Angler’s Club
existe depuis 1955 c’est de l’Hemingway. Un marlin de mille livres trône au mur avec d’anciennes photos en noir et blanc
relatant toute l’histoire du club.
Je suis reçue comme une « princesse » et me rends aussitôt compte que c’est pareil pour les autres pêcheurs. Il y avait 5
équipes anglaises, 1 hollandaise, 1 allemande, 1 française et 2 mauriciennes. Je ne connaissais personne, mais à la pêche on
devient vite des amis.
D’abord une information importante, je pars avec une équipe BGFCF l’année prochaine et j’espère que d’autres équipes se
formeront au sein du BGFCF, ça serait très sympa de remettre les Anglais « à leur place » sur une île qui s’appelait autrefois
Ile de France.
Le Morne Angler’s Club, organisateur du tournoi, est plus que parfait. Les hôtels choisis pour les participants et les
accompagnants : le Sugar Beach Resort et l’hôtel La Pirogue sont magnifiques, **** voire *****, plage et sports pour les non
–pêcheurs ; des prix intéressants sur Air Mauritius, les transferts de l’aéroport à hôtel et les transports pour le club de pêche :
tout était parfaitement organisé !
Pour les pêcheurs, c’est évident, c’est la pêche qui compte…. avec quand même 2 jours de farniente, quatre jours de concours
de 7 h à 16 h 30, avec une journée de « DAY OFF » au milieu. On peut également louer un bateau pour pêcher en dehors du
concours.
Les bateaux mesurent de 12 à 14 mètres, et sont très confortables, stables, et on est bien dessus. Ils sont tirés au sort au
Captains briefing, le premier soir. Les équipages sont tous bons, mais attention, ici on ne recule pas sur le poisson. On a plutôt
tendance à avancer un tout petit peu pendant le combat pour ne pas perdre le contact avec le
poisson.
Le retour de pêche est super sympa : BBQ avec accras et brochettes, sur un fond de musique
Sega, ce qui n’empêche pas d’écouter les résultats de la journée.
Les règles de l’IGFA sont de rigueur et ceux qui n’y sont pas encore inscrits doivent
s’inscrire, via le Morne Angler’s Club, avant de concourir. Bravo Maurice de Spéville…
En quatre jours de pêche, avec 10 bateaux en compétition, il y a eu un total de 31 touches de
marlins, 10 marlins relâchés et 1 embarqué (408 lb). Pendant la durée du concours un
pêcheur a pêché un marlin de 750 lb.
On peut pêcher sur lignes de 30, 50 et 80 livres avec un cœfficient pour chaque classe. Il faut dire qu’ici les marlins peuvent
être petits, mais qu’il y a surtout des très gros et qu’ils sont très combatifs. En plus, les fonds marins sont profonds, et si un
gros marlin sonde, ce n’est pas gagné.
Pour finir on connaît tous l’accueil fabuleux des mauriciens ; ils n’ont pas changé, ils sont
toujours aussi adorables et chaleureux.
A retenir, sans faute, la date du concours pour l’année prochaine, du 25 février au 3 mars
2006.
Pour avoir plus d’informations contacter Le Morne Angler’s club :
Site www.morneanglers.com [email protected]
ou Barbara Kjessler – Prot [email protected]
Juin 2005
BGFCF
-13-
Lettre n° 81
Sénégal, Espadon Club et Africa Queen.
Par Denis KERNEIS.
Après une année 2003 tout à fait exceptionnelle (768 sailfish pêchés) une année 2004 formidable, nous sommes à l’aube de la
saison 2005, qui s’annonce prometteuse.
Malgré les préemptions indélicates des pêcheurs Sénégalais (pêche aux ballons) et
celles des « long liners », le Sénégal reste une des plus belles concentrations de
sailfish au monde, pour notre bonheur à tous (à quelques heures de la France). La
compétition est ouverte ! Obtiendrez vous des performances analogues en 2005 ?
Tout sera mis en œuvre, pour qu’il en soit ainsi : les bateaux sont l’objet de toutes
les attentions dès maintenant. L’occasion a été donnée d’en reparler, autour d’une coupe de champagne lors du « Country
Show 2005 » sur le stand de notre ami Philippe Goichon, les 27,28, et 29 Mai à l’Hippodrome de Longchamp.
Je fais à nouveau la même recommandation, à savoir qu’il est prudent d’effectuer vos réservations de bateaux dès maintenant,
car il y a beaucoup de demandes. Il est toujours très désagréable pour nous de ne pouvoir vous apporter le service que vous
attendez.
N’oubliez pas non plus que le mois d’octobre est un mois excellent pour la pêche au gros et c’est l’époque durant laquelle le
Sénégal est à la fois vert et propre (car les pluies ont nettoyé le pays, et l’eau de mer est encore chaude (pour vous aussi
Mesdames).
Vous aurez la surprise de trouver votre hôtel encore rénové puisque nous sommes en pleins travaux de réfection des cuisines,
afin d’améliorer encore la qualité du service et les prestations du chef, dans un nouvel environnement.
L’Africa Queen se porte à merveille et poursuit une saison exemplaire dans l’archipel des Bijagos, un paradis pour les
pêcheurs mais aussi pour vous Mesdames. L’Africa Queen continue donc ses croisières de charme, jusqu’au mois de Juin, et
sera à nouveau dans l’archipel des Bijagos en octobre. Une expérience à tenter, tant elle est haute en surprises et en
découvertes.
A ce sujet, il vous est possible d’avoir un aperçu de ce qu’est la vie à bord en regardant les chaînes thématiques « Voyages » et
« Odyssée ». En effet un film dont l’acteur est, bien sûr, notre sympathique ami Carlos, doit être diffusé une quarantaine de
fois. Son titre « Les Bijagos à bord de l’Africa Queen.
E-mail [email protected] Site www.espadon-hotel.com
E-mail [email protected] Site www.africa-queen.com
Corse, Club Ajaccien de pêche sportive (C.A.P.E.S),
Philippe Piccoli interviewé par A.-C. CHABANON pour Nice Matin 09.03.05.
Revu et raccourci par BKP.
Un petit mot avant de citer Nice Matin.
Vava et moi sommes très heureuses de vous présenter notre très sympathique « filleul » et nouveau membre du BGFCF.
Il est président du C.A.P.E.S créé depuis septembre 2004 et du Corse Fishing. Court tous azimuts pour défendre sa passion,
possède un tempérament cordialement épuisant, sauf lorsqu’il a une canne et un moulinet entre les mains.
Originaire du Cap Corse, vétérinaire et guide de pêche professionnel (Il a fait ses études avec Pierre et Gérard AFFRE).
Il vient de donner naissance depuis quelques mois à une association dont il parle volontiers en déversant des torrents
d’informations qui en disent long sur une activité qu’il construit au fil de l’eau.
Il faut rappeler, que pendant des années, Pierrot Orsini a dirigé l’association amicale des pêcheurs plaisanciers sportifs en
Corse. Celle-ci a atteint son apogée en 1997 avec les championnats de France de pêche au gros. Depuis cette date, il est vrai
qu’il y avait moins d’événements. Cela fait trois ans qu’il souhaite redonner un nouveau souffle à l’association. Il reprend la
suite logique du travail de Pierrot Orsini, ce dernier étant d’ailleurs resté le président d’honneur.
Sa mission est de protéger la faune, la flore et l’environnement maritime, mais aussi de développer le tourisme halieutique sur
des critères de qualité. Sans oublier la pêche avec une meilleure connaissance du poisson – dans son milieu, dans son mode de
reproduction – des effectifs de chaque espèce afin de faire respecter les tailles de capture et d’instaurer le plus possible le
relâcher des poissons.
Le C.A.P.E.S est adhérent de la FFPM, du BGFCF et de l’IGFA, qui prônent justement le respect du partenaire de sport, c'està-dire le poisson. Il faut préciser que l’on peut être membre du club sans être membre de la fédération. L’objectif de
l’association sera aussi de faire passer la passion de la pêche auprès des jeunes.
Contacts. E-mail [email protected] Port. 06.22.38.86.58.
Bretagne, France.
Par Christian HORNARD, guide de pêche
L’activité redémarre doucement, l’eau est froide (8 à 9° en surface). Comme l’année dernière la saison commence avec des
vents assez soutenus. A ce jour 12 Avril, 4 sorties ont été faites, 19 bars pris dont 5 de plus de 60 cm, 13 relâchés entre la taille
minimum et 61 cm. Les poissons ont été pris sur des fonds de 5 à 10 m, aux leurres souples.
En janvier, au Gabon, j’ai pris à Olende un capitaine six doigts de 27 kg sur tresse de 30 lb et j’ai appris à mon retour qu’il était
entré dans les poissons de sport IGFA.
(Pas de chance, mais j’espère que vous avez pensé au concours du plus gros poisson BGFCF qui se termine fin septembre.
BKP)
Juin 2005
BGFCF
Lettre n° 81
-14-
Les thons sur la côte d’azur.
Par Constant GUIGO.
La saison 2004 a vu, comme chaque année, l’apparition dans les eaux situées entre l’entrée du golfe de Gènes et l’île du
Levant, d’une multitude de petits thons rouges dépassant à peine les trois kilos. La capture de ces bébés thons était interdite,
car la taille minimum requise était jusqu’à ce jour fixée pour cette espèce à 6kg, 400. La chance pour ces petits thons a résidé
dans le fait que les grands thoniers sétois ont trouvé des proies plus importantes dans le secteur des Baléares.
Les plaisanciers de notre secteur Est se sont amusés pendant près de 6 mois avec des petits thons et nous avons pu suivre leur
croissance de 3 à 4 kg, de 4 à 5 en juillet pour finir en septembre et octobre entre 6 kg 500 et 7 kg 500. Un fait exceptionnel
est à noter, alors que chaque saison ces multitudes de thons quittent la Côte d’azur pour les eaux varoises, il n’en rien été.
La raison paraît être dans le manque d’anchois constaté dans notre zone Est et la prolifération de petites crevettes dont se sont
gavés les thons et les nombreuses baleines stationnant dans cette zone. Même en fin d’été les thoniers ne se sont pas déplacés
car le « krill » éloigne les thons de la surface, et il devient impossible de mettre à l’eau les grands filets tournants sans avoir pu
les localiser en surface. Les chasses de thons ont été pratiquement inexistantes.
Des milliers de petits thons viennent d’arriver début Mai 2005 avec une taille plus intéressante de 12 à 17 kg. Les premières
captures à la ligne ont été réalisées du 1er au 15 mai à 30 miles au large de l’Italie entre San Remo et Imperia. La taille
minimum requise pour permettre la capture de ces thons rouges aurait été fixée cet hiver à 10 kg, mais cette mesure devra être
confirmée par les instances européennes et françaises.
Le secteur de pêche aux gros thons de plus de 100 kg a vu une absence presque totale de captures dans les eaux du Languedoc
Roussillon, jusqu’ici très prolifiques.
Nous espérons que les pêcheurs au gros de cette zone auront la chance, cette année, d’entendre rugir et de voir fumer les
magnifiques moulinets de 130 livres restés silencieux en 2004.
Les compétitions de pêche sportive vont commencer sur la Côte d’azur par celle organisée par le TUNA CLUB DE
BEAULIEU le 25 juin, date avancée d’un bon mois à cause de l’arrivée précoce des thons expliquée précédemment.
Le plateau d’argent gravé, offert par le BGFCF, sera comme l’année dernière attribué au pêcheur ayant capturé le plus gros
poisson à l’aide de la ligne la plus fine. Le 2ème plateau d’argent BGFCF sera offert au YACHT CLUB D’ANTIBES, qui
récompensera la plus grosse capture réalisée lors du 5ème Trophée Jean Farnarier les 26, 27 et le 28 août prochains.
Pêcheurs sportifs « à vos lignes » ! et que le meilleur gagne.
CALENDRIER CONCOURS THONIDES 2005
DATE
CLUB
30 mai au 5 juin
6 juin au 12 juin
13 juin au 19 juin
20 juin au 26 juin
23 juin au 29 juin
27 juin au 3 juillet
Concours reporté le
16 Juillet
4 juillet au 10 juillet
11 juillet au 16 juillet
16 juillet au 17 juillet
18 juillet au 24 juillet
25 juillet au 31 juillet
1 août au 7 août
8 août au 13 août
13 août au 14 août
15 août au 21 août
22 août au 27 août
24 août au 27 août
27 août au 28 août
29 août au 4 sept.
5 sept. au 11 sept.
12 sept. au 18 sept.
19 sept. au 24 sept.
24 sept. au 25 sept.
26 sept. au 2 octobre
3 octobre au 9 octobre
10 octobre au 16 oct.
17 octobre au 23 oct
FC Napoulais
CPS Cannes
SN St Tropez
Tuna Fishing Club de Baulieu
CPS Menton
Team Coryphène / Ajaccio
Concours reporté le
16 Juillet
YC Antibes
CPS Menton
CPS Hyères
CPS Cannes / Napoule
Team Espadon
Carqué Fishing
SN des Mouissèques
Tuna Club Lavandou
CPS de Maures de Cavalaires
YC Antibes
Fishing Club Toulon
CPS Hyères
Club Halieutis
SN St Tropez/PorquerollesFC
Tuna Club Lavandou
Fishing Club Toulon
Team Coryphène /TFC Baulieu
CN Martigues
Carry Pêche Sportive
PP Sausset les Pins
Team Coryphène
CONCOURS
Initiation Pêche
Inter départemental
Inter Sociétaires
Concours de la ville de Baulieu
Inter Sociétaires
Concours de Golfe Juan
etAjaccio Concours reporté le
16 Juillet
Inter départemental
Concours de ville
Grand prix de la ville
Inter départemental
Prix Marina Baie des Anges
LIEU
Mandelieu
Cannes
St Tropez
Beaulieu
Menton
Juan et Ajaccio
Titré
Nice / Corse
Sud
Antibes
Menton
Hyères
Cannes / Mandelieu
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Titré
Nice
Nice
Toulon
Nice
Nice
Toulon
Toulon
Toulon
Toulon
Nice
Toulon
Toulon
Marseille
Toulon
Toulon
Toulon
Nice
Martigues
Marseille
Martigues
Nice
Marina Baie des Anges
Concours de la ville de Carqueiranne Carqueiranne
Concours de la ville de la Seyne
Coupes des Dames
Prix de la ville de Cavalaire
Tuna Cap Antibes
Coupe de Provence
Ragageot
Coupe de France
Var à Thon
Grand prix de la ville du Lavandou
Inter Sociétaires
Initiation Pêche
Concours Régional
Concours Régional
Concours Régional
Portes ouvertes Pêche Sportive
QUARTIER
TITRE MARITIME
Titré
Nice
Titré
Nice
Titré
Toulon
Titré
Nice
Titré
Nice
La Seyne sur Mer
Lavandou
Cavalaire
Antibes
Toulon
Hyères
La Ciotat
St Tropez
Lavandou
Toulon
Golfe Juan / Baulieu
Martigues
Carry le Rouet
Sausset les Pins
Golfe Juan
Juin 2005
BGFCF
-15-
Lettre n° 81
Cameroun.
Par Constant GUIGO.
Le 17ème challenge de Pêche Sportive du Cameroun a été organisé par le Club de Pêche Sportive de Douala associé au Marlin
Club de Kribi les 5, 6, 7 et 8 mai derniers.
La nouveauté de ce challenge, cette année, résidait dans le fait que les départs des bateaux s’effectuaient depuis le petit port de
Kribi.
Les concurrents étrangers, au nombre de dix, étaient repartis sur les vedettes appartenant à des résidents de Doula et Kribi.
Les petits marlins étaient au rendez vous pour le premier jour de pêche et ont tous été relâchés par les pêcheurs sportifs car leur
poids n’excédait pas les 100 kg requis pour être présentés à la pesée. Par contre, le bateau « PAKALOU » skippé par Eric, le
fils du très regretté Paul Grand, a ramené à Kribi un impressionnant requin Mako qui accusait sur la balance le poids
respectable de 259 kg. Ce requin a assuré le spectacle à l’arrivée à Kribi. Les concurrents étaient accueillis par les « flonsflons » endiablés de la fanfare de la ville. Les 2ème et 3ème jours une quantité respectable de thons jaunes et de dorades
coryphènes a été débarquée ainsi qu’un sailfish. Une équipe espagnole était présente et a animé les soirées par son dynamisme
et sa gaîté.
Un bateau avait fait le déplacement depuis le Gabon après avoir effectué une navigation de près de 7 heures pour rallier Kribi.
Cette valeureuse équipe gabonaise a été récompensée de ce périlleux déplacement car c’est l’un de ses pêcheur, Christian
MARTINEZ qui a combattu et embarqué un splendide marlin bleu de 251 kg. Ce dernier m’a valu le plaisir, en tant que
Président d’honneur du BGFCF, de lui remettre, en l’absence de Marcel Prot notre actuel Président, le plateau d’argent du
BGFCF attribué au plus gros marlin capturé pendant ce challenge.
Le retour et l’arrivée des concurrents à la marina de Douala ont été, comme chaque année, spectaculaires et fortement
applaudis
Une remise des prix somptueuse a eu lieu dans le night-club le plus huppé de la ville et a donné lieu a une distribution
généreuse de trophées et de tableaux venus directement de Miami. C’est, à mon avis depuis que je participe à ce challenge, la
plus belle distribution d’innombrables cadeaux et la fête a continué jusqu'à l’aube bien arrosée au champagne !
Je félicite ici au nom de BGFCF toute l’équipe organisatrice du CPSD de Douala et du MCK de Kribi pour la belle tenue de ce
challenge qui, malgré le manque de très gros marlins, restera un excellent souvenir pour tous les concurrents camerounais,
gabonais, espagnols et français y ayant participé.
Cameroun.
Par Anéstis ARNOPOULOS..
Le 17ème Challenge de pêche sportive CPSD/MCK s’est déroulé pour la cinquième fois à
Kribi et cette fois ci tous les bateaux sont partis de Kribi sauf deux qui ont quitté Douala
pour nous rejoindre.
La soirée d’ouverture s’est déroulée la veille de la compétition. Nous avons eu l’honneur de
recevoir le préfet, le commandant du port, le commandant de la marine marchande, ainsi que
son excellence le ministre Grégoire Owona, un habitué depuis déjà 3 ans.
Nous avons reçu au total 10 pêcheurs étrangers, 6 venus de France, 4 venus d’Espagne et un
journaliste, Georges Thevenot, de la revue « Voyages de Pêche. Parmi nos hôtes Constant
Guigo et Philippe Goichon sont des habitués fidèles de nos challenges depuis déjà quelques
années.
18 bateaux ont participé à cette compétition. Les résultats ont été beaucoup moins positifs que les deux années précédentes en
touches de poisson à rostre, mais on a constaté qu’il y avait beaucoup de requins. Le bateau PAKALOU a sorti un Mako de
256,600 kg sur 50 lb pris par Nader Edmond. Par contre de beau sailfish ont été pris, et seulement 2 marlins de plus de 100 kg
ont été sortis. Le dernier jour le bateau HOOKER appartenant à Olivier Brossard, venu du Gabon de Libreville, a sorti un
poisson de 251 kg sur 80 lb, pris par Christian Martinez, et le RUN AWAY, appartenant à Jean Remy Martin, a sorti un marlin
de 103 kg sur 50 lb. Bref l’ambiance était bien présente.
Nous avons une bonne équipe de jeunes pêcheurs : Alexandre Kiosses, Alexandre Assaad, William Martin, Yannis
Arnopoulos, Yoann Duran (le capo de tutti capi) et Sébastien Grand.
La prise la plus impressionnante reste quand même le requin Mako qui est le nouveau record du Cameroun, tant en poids qu’en
fil.
L’arrivée à Douala s’est bien passée. Deux bateaux seulement ont eu des soucis avec un de leur moteur et sont rentrés en
couple. Les sponsors étaient présents. Bref tout le monde était content que ça finisse car, à cause marées de Kribi, on se levait
tous les jours à 4 h.
Sur site, il y a eu deux bateaux qui ont eu des soucis : Le bateau XYPHIAS qui a tordu ses deux hélices en sortant du port, et le
bateau PUNCH sur lequel se trouvaient nos 4 Espagnols, dont le patron de Pescatours. Ils ont uniquement pêché 2 jours et
demi à cause d’un problème d’inverseur !
La remise de prix s’est déroulée à la Réserve et tout le monde, je pense, était satisfait. Les trophées apportés par notre
représentant de l’IGFA étaient fabuleux. La nourriture préparée par notre traiteur était irréprochable. Bref, je pense que ce
challenge restera gravé dans la mémoire des participants. Dommage que le poisson n’était pas au rendez vous. Les marées et la
lune étaient parfaites. Par contre, les semaines qui ont suivi le challenge, des marlins de taille de 206 et 251 kg ont été sortis,
plusieurs attaques et des décrochés ainsi que des « tag and release ».
Juin 2005
BGFCF
Lettre n° 81
-16-
Compte rendu du 17 Challenge Pêche Sportive CPSD/MCK
BATEAUX
PLACE
POINTS
PAKALOU
HOOKER
RUN AWAY
ALEXENDRO
LOLA
PUNCH
CALYPSO
CALAMITY
XYPHIAS
HELLAS
TALILA
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
4493,32
3409,55
2160,94
2134,16
1090,84
888,48
766,74
651,22
607,29
289,12
284,91
POISSON
POIDS
PÊCHEUR
MARLIN
SALFISH
THON
BARRACUDA
REQUIN MAKO
CORYPHENE
251
41
29,95
8,7
256,5
16,5
MARTINEZ CHRISTIAN
JAMET NICOLAS
MARTIN RAPHAE
MATSAMAKIS LITSA
NADER EDMOND
AVI SHIVAN
Cap Vert chez Didier Jeanne.
Phillipe LORANGER nous envoie le récit de sa pêche aux îles du Cap Vert :
Au mois d’avril une équipe du Big Game Fishing Club France, composée de Gérard Aprile, Philippe Loranger et André Ruis,
nouvel adhérent, s’est rendue au Cap Vert, sur l’île de Sao Vincente.
Cette destination est, pour nos trois pêcheurs, incontournable et à connaître absolument. Pour un premier voyage… huit
marlins d’une moyenne de 460 livres, le plus gros 550 livres, en quatre sorties ! Après avoir embarqué à bord d’un magnifique
Bertram 33 Sport Fisherman baptisé NHA CRETCHEU, équipé de 2 x 290 cv Caterpilar, vous êtes sur le site de pêche, sur des
fonds de 600 à 2000m .
Aussitôt mises à l’eau avec les leurres, le bateau traîne les cannes 50 et 80 lb Penn, armées de moulinets Alutechnos 50/80 lb et
80 /130 lb en Penn Senator, le long d’un paysage inoubliable.
Les touches ne se font pas attendre… Le crépitement des moulinets et le fil qui se déroule à toute allure mettent en haleine nos
trois pêcheurs aidés des deux irréprochables skippers Carlos et Branco. Après les magnifiques sauts ou « danse du marlin », le
combat peut débuter depuis le fauteuil, pour une durée moyenne de 1 heures 30.
A l’arrivée du poisson devant le bateau, le skipper saisit le rostre pour oxygéner le « seigneur des mers » et le relâcher ensuite.
Entre-temps, l’appareil photo a saisi l’instant inoubliable pour l’heureux pêcheur et les poignées de mains entre pêcheurs et
skippers viennent saluer ce moment et la joie de tous à bord ! Les journées de pêche débutent à 9 heures pour se terminer à 17
heures.
Pour l’hébergement, Didier Jeanne vous accueille à la Résidence Alton Fortim, d’une dizaine de chambres, le tout très bien
agencé, avec en plus une magnifique vue sur une des plus belles baies du monde, celle de Mindelp. La restauration est à la
hauteur de l’établissement, avec une cuisine très familiale ; qualité et quantité sont de rigueur dans une ambiance très
conviviale, surtout autour du petit verre de Grog, spécialité locale à goûter.
Le Cap Vert est un beau spot de pêche pour le marlin de mars à novembre, mais aussi pour le requin tigre et marteau, wahoo et
thon jaune de juillet à novembre.
Le Centre de Pêche Sportive de Didier Jeanne est à découvrir sans faute par tous ceux à la recherche de sensations fortes !
Pour tous renseignements : 06.82.96.39.81
Nouvelle Zélande.
De notre ami Michel MARCHANDISE.
« Quelques nouvelles d’un membre (discret) de longue date du
BGFCF ».
Mon ami Gérald Moonens (rep IGFA Belgique) et moi sommes de
retour d’une deuxième expédition en Nouvelle Zélande, à la recherche
d’un grand espadon…
L’an dernier nous avons pêché sur « Major Tom », (bateau à bord
duquel avait été pris en 2003 l’actuel record sur 80 lb : 369 kg !) : trois poissons combattus, entre une et trois heures, une casse,
deux décrochés et une furieuse envie de revenir…
Ce mois d’avril, nous y sommes retournés en ayant réservé un bateau plus grand. Nous voulions en effet disposer de
l’autonomie et de la sécurité nécessaires pour aller beaucoup « plus au nord-ouest du cap nord de l’île du nord », au-delà des
« Three Kings Islands », sur des monts sous-marins très au large, bref au milieu de nulle part.
Là où, dit-on, les conditions de mer, vent, houle, marées et courants rendent la pêche à la longue ligne de surface quasi
impossible et protègent ainsi, en quelque sorte, ce qui nous attire tellement.
« PRIMETIME » est un superbe bateau de 58 pieds qui, pour sa cinquième saison, pulvérise tous les scores du pays.
Cinquième saison avec plus de 100 marlins rayés dans l’année, ce qui n’avait été accompli que deux fois précédemment (168
en 2004, record absolu). Nous en aurons marqué huit de 100 à 160 kg.
Traîne de jour, de l’aube au coucher du soleil, entrecoupée de quelques récréations pour
ceux qui le souhaitent : pêche de fond (mérous locaux, 40 kg pour l’un d’entre
eux, et autre superbes curiosités) ou, surtout pêche du « king », le kingfish
ou yellowtail, le poisson de sport le plus populaire du pays.
Et quand on s’y adonne, on comprend pourquoi, une force et une combativité
exceptionnelle, « a lot of fun », le plus beau faisait 40 kg, ce qui est remarquable.
Juin 2005
BGFCF
-17-
Lettre n° 81
Et enfin, traîne de nuit très lente, par 100 mètres de fond, calamar et cyalume. A l’actif du bateau qui commençait sa cinquième
saison à l’espadon avec nous, 50 xiphias, dont 15 au dessus de 250 kg ! Au moins une attaque par nuit, sans compter les coups
de rostre sur le plomb de downrigger. Il faut voir les traces des impacts pour le croire. Trois poissons combattus, un décroché,
et enfin deux embarqués, un pour le scripteur qui cinq jours plus tard ( !) affichera 169.5 kg, et un autre pour Gérald qui sera
pesé à 156 kg.
Une expérience de pêche extrême, un grand moment avec ce qui est sans doute aujourd’hui la meilleure équipe pour ce faire,
dans une zone de pêche où le poids moyen des espadons est impressionnant.
P.S dernière minute : 7 espadons lors du dernier trip dont un de 280 kg et quatre relâchés.
Pour informations. [email protected]
Zihuatanero – Mexique
Notre ami Dominique Dhouailly nous communique le programme d’un voyage de pêche qui connaît
un grand succès. (Agence DHD Laika Voyages).
Zihuatanero – Mexique : programme de 9 jours – de Paris à Paris. Tarif spécial BGFCF : 1 900€ sur la base de 2 pêcheurs
partageant un bateau et une chambre, avec 5 sorties de pêche à bord d’une « Panga » - repas et boissons non compris.
C’est un des hauts lieux de la pêche du sailfish.
1er SALON DU TOURISME CHASSE-PÊCHE 2ème Edition
9 et 10 septembre 2005
UN SALON POUR LES CHASSEURS ET PÊCHEURS DU BOUT DU MONDE
Cette manifestation, issue d’un concept marketing original, a rencontré auprès des professionnels et
des amateurs du Tourisme Chasse et Pêche, un vif intérêt qui nous conduit à renouveler l’opération
en 2005.
En effet, force est de constater que beaucoup de pêcheurs et de chasseurs qui vont au bout du monde pour assouvir leurs
passions, sont en fait un seul et même passionné chasseur et pêcheur.
Pour satisfaire leur envie de gros poissons et de grands gibiers, lorsque le besoin « d’ailleurs » ou d’exotisme les « titillent », il
leur est nécessaire de visiter de nombreuses manifestations pour trouver enfin la destination qui va les faire rêver.
C’est ainsi que la deuxième édition du MONDE DES VOYAGES CHASSE-PÊCHE
se tiendra les 9 et 10 septembre au Palais des Congrès de la Porte Maillot à PARIS. Elle rassemblera en un même lieu et à
une même date l’ensemble de l’offre touristique « chasse-pêche » nationale et internationale.
Rendez-vous international des meilleures destinations de Chasse et Pêche, il proposera tout ce qui fait le marché du tourisme :
¾ les plus belles destinations de pêche et de chasse - les agences du tourisme chasse et pêche - les offices de tourisme des
pays concernés - les guides - l’art animalier - les taxidermistes - l’ensemble des équipements et matériels du secteur - les clubs
et associations - la presse et l’édition - les sites Internet.
L’ambiance conviviale qui a concouru à la réussite de l’année 2004 sera à nouveau reconstituée.
Récits de safaris et de pêche au gros, projections de films et animations faites par des spécialistes, signatures et dédicaces
d’ouvrages, gageons que, cette année encore, le mythe d’Hemingway enflammera le salon.
Où et Quand ?
Lieu :
PALAIS DES CONGRES – 2, place de la Porte Maillot
Dates :
du vendredi 9 au samedi 10 septembre 2005
Horaires :
vendredi 9 avec nocturne : de 10 H à 21 H
samedi 10 : de 10 H à 19 H
Prix d’entrée : Entrée gratuite pour les membres du club,
12 €uros – 2 jours 20 €uros pour les autres.
Comment s’y rendre ?
R.E.R.
Ligne C Station Neuilly – Porte Maillot – Palais des Congrès
Bus :
Ligne 82, 73, 43, 244 et PC
Métro :
Ligne 1 – station Porte Maillot
Voiture :
Boulevard Périphérique – sortie Porte Maillot
Aéroport :
Roissy Charles de Gaulle – Navette Air France – Etoile – P. Maillot
Orly – Bus Air France – Invalides + R.E.R. C Porte Maillot
Parking :
Parking Souterrain – accès direct Palais des Congrès – 1.800 places
Renseignements et informations : Tél. 01 53 57 62 00 – Fax. 01 53 57 62 05
E-mail : [email protected]
Site Web : www.mondedesvoyageschassepeche.com
Juin 2005
BGFCF
-18-
Lettre n° 81
TECHNIQUE
LEURRES de TRAINE.
Comment s’y retrouver parmi les centaines de modèles proposés ?
Stalker propose le résumé suivant :
¾ chaque leurre a une action et un style spécifique, déterminés par sa forme et son poids. Chaque
fabricant a une vision personnelle de l’action, mais des règles générales s’appliquent.
¾ La plupart des leurres sont conçus pour une vitesse de traîne de 7 à 10 nœuds, mais certains leurres
« Hi-Speed » peuvent être traînés à des vitesses allant jusqu’à 20 nœuds.
Tous ces leurres doivent rester stables dans l’eau, sans « sauter », avec, derrière eux, de la « fumée » soit par périodes, soit
constamment.
En élevant ou en baissant le départ des lignes on peut généralement corriger les défauts de nage. Le leurre peut également être
placé en avant ou en arrière de la vague, ou entre deux vagues, pour obtenir l’action la plus adaptée.
Attention au bas de ligne : certains leurres travaillent mal avec des bas de ligne très épais ou très rigides, quelle que soit la
vitesse. Les leurres à grande vitesse (12 à 20 nœuds) doivent être placés loin du bateau.
Certains leurres « tirent » plus que d’autres, suivant leur forme. Ils doivent donc être adaptés à la ligne utilisée. Si ils tirent trop
pour passer par des clips, il faut les utiliser comme teasers, soit en flat line, soit directement sur une canne.
La forme crée l’action. Certains leurres comme les « bullets » ou les « jets » peuvent être traînés sans problème ; d’autre
travaillent mal lorsqu’ils sont trop près des cannes ou des outriggers.
¾ les « Flats Heads » (tête plate).
Il existe beaucoup de variations. Les côtés anguleux produisent un effet de « popping » et
« éclaboussent » très haut au dessus de la mer. L’absence
d’angles vifs, ou légèrement bombés, produit une action de
« pushing » avec des bulles en surface. Ces leurres travaillent
bien dans presque toutes les positions. Ils sont faciles à utiliser.
Certains peuvent même être traînés à 20 nœuds, avec des
turbulences importantes et de longues traînées de bulles.
¾ Les « Jets » et les « Bullets » Ils produisent de longues traînées de bulles. Ces bulles aident les poissons à localiser les
leurres. Ces leurres sont efficaces dans toutes les positions.
¾ Les « Chuggers » ont une tête concave qui crée
d’importantes projections d’eau en surface. Certains ont aussi
la forme de jets, ce qui réduit l’effet de « pop », mais
augmente la traînée de « fumée », et réduit l’effet de « drag »
du leurre. Les Chuggers travaillent bien en position courte ou
longue, mais spécialement sur une ligne longue « flat ». Ils
« voyagent » de façon très rectiligne et permettent un bon
accrochage du poisson.
¾ Les Angle Head. (tête à angles biseautés). Les leurres avec des
angles sur le « nez » sont les plus difficiles à fabriquer et à utiliser.
Une petite différence dans l’angle peut changer ou même détruire
l’action.
Ces leurres, correctement fabriqués, produisent une action rectiligne
avec une large traînée de fumée, et sont une cible facile à repérer pour
les poissons chasseurs.
Juin 2005
BGFCF
-19-
Lettre n° 81
Dans son catalogue D.P.S.G, notre ami Vincent DEBRIS adopte le classement suivant :
La famille des Runners : la face avant est symétrique par rapport au centre – nage rectiligne-, évoluent de haut en bas sur un
plan vertical. Facile à utiliser, ils conviennent à toutes les conditions de pêche.
Trois sous familles :
1. Les runners « full pushers » possèdent une grande
surface de contact avec l’eau et offrent une grande
résistance à la pénétration. Les remous créés sont très
importants.
2. Les runners « Slider Pusher » avec une tête présentant
une surface de contact plus réduite. Ces leurres glissent
dans l’eau. Ils tirent moins sur la canne que les full
pushers et permettent de pêcher avec des lignes légères.
3. Les « Straight Runners » ont une tête conique en forme
d’obus qui offre peu de résistance à la pénétration dans
l’eau. Ce sont les leurres de base pour les thonidés avec
traîne à grande vitesse.
La famille des « Swimmers » : la face avant est biseautée
(angle de 6,7 et 8°)
Ils évoluent de haut en bas et de droite à gauche, avec une
nage virevoltante. Ils sont plus difficiles à utiliser : vitesse
de traîne, effet de la mer, hauteur de départ de la ligne,
distance du bateau, doivent être pris en compte.
Les apparitions en surface procurent un jaillissement
explosif au milieu d’une gerbe d’eau et de bulles d’air. Se
traînent de 6 à 8 nœuds, et même de 9 à 11 nœuds pour
certains.
Deux sous familles : les Swimmers à biseau droit et les
Swimmers à biseau conique.
La famille des « Jets » : La face avant est symétrique par
rapport au centre et percée de multiples tuyères dans
lesquelles l’eau s’engouffre sous pression.
Ils ont une nage stable et évoluent de haut en bas.
Ils permettent des vitesses de traîne élevées.
L’action de tuyères augmente les bouillonnements, et
procure de longues traînées de bulles qui explosent en
surface.
Deux sous familles :
1) les Jets classiques : les tuyères longitudinales sont
parallèles au canal central, et les traînées de bulles sont
éjectées à l’arrière de la tête, à l’intérieur de la jupe.
2) Les Side Slow Jets : les tuyères sont en biais par rapport
au canal central et les panaches de bulles sont éjectés
sur le côté de la tête, à l’extérieur de la jupe.
Et, pour compliquer encore un peu plus votre choix, je dois mentionner les leurres bruiteurs –siffleurs, à billes, etc – les leurres
lumineux, les leurres à ultra-sons, et, sans doute sous peu sur le marché, des leurres à tête chercheuse, à téléphone portable,
ordinateur et GPS incorporés
Juin 2005
BGFCF
-20-
Lettre n° 81
Dimensions / Poids
¾ Ci-dessous diagramme établi par L et S Bait Company, montrant comment estimer le poids d’un tarpon en mesurant sa
longueur et sa circonférence. Exemple : un tarpon de 154,5 cm de long avec une circonférence de 61 cm pèse 50 livres
(1 livre = 454 gr).
¾ Rapala a mis sur le marché un nouveau
« Look n’Grip » digital, 25lbs, qui permet de lire le
poids très facilement, même sur une photo.
Prix aux USA : environ 35$.
Juin 2005
BGFCF
-21-
Lettre n° 81
JUNIORS
La journée « Juniors » a été organisée par Guy Amon.
Ci dessous son compte-rendu :
La journée Pêche à la mouche « Juniors » le Dimanche 5 Juin, s’est déroulée à "La Potinière" à Nonancourt.
Le temps fût maussade mais clément, et en réalité plus propice à la pêche que si nous avions eu un soleil de plomb. Environ 80
poissons entre 500gr et 3Kgs furent pris, dont 68 relâchés.
Nous nous sommes retrouvés 24 dont 9 enfants, garçons et filles, très motivés!
Le petit concours de la plus grosse truite, commencé vers 10 H du matin, se termina vers 14 H, suivi par un déjeuner de
campagne qui régala petits et grands. Puis vint le moment tant attendu de la remise des prix qui récompensa tous les enfants,
sans oublier quelques petits cadeaux pour les parents et grands-parents qui furent les plus sages!
Casquettes BGFCF, accessoires de pêche à la mouche, mouches, boîtes de montage, tee-shirts, leurres pour le lancer et porteclés figuraient parmi les nombreux cadeaux offerts par Philipe Pêche, la maison Ragot, Rêves de Pêche et le BGFCF, que nous
tenons à remercier pour leur générosité.
Le premier prix est revenu à Pierre Affre, qui marche sur les traces de son oncle illustre, avec une truite de 1,3 Kg!
Le deuxième prix à Arthur Amon avec une truite de 1,1 Kg.
Le troisième prix à Marine Bourgeois, petite-fille de Vava Pouquet, avec une truite de 880 Gr.
Bravo les filles! (Elles étaient trois).
Les autres enfants présents étaient: Charlotte Amon, Margaux Bourgeois, Paul et Louis Jaulin (nouveaux membres), PierreAlain Galtier, bien connu Outre-Atlantique!, Victor Colombet , 8 ans, novice qui nous rejoindra peut-être l'année prochaine.
Faisaient partie des grands enfants: Gérard Affre, Marie-Emmanuelle Russell, Vava et Georges Pouquet, Philippe Jaulin,
Christian et Martine Galtier, Dom Colombet, Martine Cohen, Jean-Claude et Bernadette Vibert, ainsi que mes fidèles amis et
compagnons de pêche, Fredy Delcourt et Pierre Chanloup, qui ont assuré l'encadrement de nos turbulents bambins!
Un merci tout particulier à Fredy Delcourt sans qui l'organisation de cette journée n'aurait pas été possible.
Pour finir, saluons la gentillesse et l'hospitalité de nos hôtes, Mr Raymond Leroux, propriétaire des lieux, et Jean-Pierre et
Marie-Claire, les animateurs du site.
ESPACE MEMBRES
Notre Président d’Honneur, Georges Pouquet, met en vente son important matériel de pêche en
mer.
12 cannes, 15 moulinets, plus divers : leurres, harnais, baudriers, pinces, émerillons, hameçons,
matraques, caddies, etc, le tout en excellent état.
Contacter : Rêve de Pêche – 141 rue Cardinet – Paris 17ème – Tel : 01 46 22 20 79.
AVIS AUX RETARDATAIRES
La moitié de l’année est déjà écoulée et
pourtant plusieurs cotisations 2005 ne sont
toujours pas réglées.
La gestion de notre club est assurée en total
bénévolat et vous nous simplifieriez la tache
en réglant en temps est en heure.
Merci!
Juin 2005
BGFCF
-22-
Lettre n° 81
LE TARPON (Megalops atlanticus)
Par Pierre Affre.
Introduction: Une vieille légende séminole (tribu indienne de Floride),
raconte qu'il y a très longtemps, avant que les hommes n'apparaissent
sur la terre, les Montagnes Rocheuses formaient la côte du continent
nord américain. Elles étaient très riches en métaux précieux, et le Grand
Esprit avait confié la garde des mines d'argent aux tarpons qui croisaient
devant l'embouchure des grottes sous-marines. En signe de
reconnaissance, il les avait habillés d'une armure de plaques d'argent et,
une fois par siècle, il les autorisait à raviver l'éclat de leurs écailles en
plongeant dans une source d'argent liquide. Au fil des siècles, puis des millénaires, les terres gagnèrent sur la mer, repoussant
les tarpons toujours plus vers le sud, jusqu'au Golfe du Mexique et à la mer des Caraïbes, où ils vivent toujours. Assoiffés de
richesses, les hommes blancs pillèrent les mines d'argent qui, sur terre, n'étaient plus protégées. Le Grand Esprit eut alors pitié
de ses fidèles gardiens et, pour l'éternité, leur fit cadeau de cette superbe armure qui, aujourd'hui encore, leur vaut le surnom de
"silver kings": les rois d'argent.
Taxonomie et classification
Lacépède ne semble pas l'avoir connu, alors que ce poisson était pourtant rencontré un peu partout, dans les Antilles françaises
ainsi qu'en Louisiane. Les premiers occupants d'origine française de la Nouvelle Orléans, l'y dénommèrent d'ailleurs "grande
écaille", nom qui lui est resté en cajun. C'est Valenciennes en 1846 qui le baptisera pour la science, bizarrement deux fois:
Tarpon atlanticus puis Megalops atlantica. La dénomination scientifique la plus employée aujourd'hui: Megalops atlanticus,
fait d'ailleurs référence à ces deux dernières.
Quelle est l'origine du mot Tarpon (en français comme en anglais), j'avoue l'ignorer. En espagnol et dans les anciennes
colonies de mer des Caraïbes (Cuba, Saint-Domingue...), il est el sabalo. A la Guadeloupe, il est encore quelquefois appelé en
créole: grande écaille. En Guyane, c'est palika, au Congo: M'Bessie et Walidor en wolof sénégalais. Aux Etats-Unis, depuis la
Caroline du Nord jusqu’aux côtes du Texas, en passant par la péninsule de Floride, les pêcheurs sportifs parlent de lui comme
du "Silver King": le roi d'argent.
Longtemps classé dans la famille des Elopidae (Elops du Sénégal ou Ladyfish des américains), le tarpon est aujourd'hui
considéré par les scientifiques comme l'unique représentant dans l'Atlantique de la famille des Megalopidae.
Répartition zoogéographique:
Comme leur dénomination scientifique l'indique, les tarpons sont des poissons originaires de l'océan Atlantique, dont ils
fréquentent, dans la zone tropicale et subtropicale, aussi bien les côtes américaines qu'africaines. Signalons cependant qu'il
existe dans les océans Indien et Pacifique une espèce différente, de plus petite taille, le tarpon à oeil de boeuf (ox-eye tarpon)
Megalops cyprinoides, qui dépasse rarement le mètre, pour une dizaine de kilos. Pour revenir au vrai tarpon, qui atteint
couramment plus de dix fois ce poids, on le trouve sur les côtes américaines depuis la latitude du Cap Hatteras en Caroline du
Nord jusqu'à Recife sur les côtes brésiliennes. Exceptionnellement des individus ont été signalés au large de New-York et
même jusqu'en Nouvelle- Ecosse, mais il ne semble pas qu'il s'agisse là de migrations régulières, plutôt de voyages erratiques.
Dans la mer des Caraibes on trouve des tarpons en abondance depuis les côtes du Mexique, en passant par le Honduras, le
Nicaragua, le Costa-Rica, Panama, la Colombie et le Vénézuela. Les grandes Antilles (Cuba et Saint-Domingue) ainsi que les
petites Antilles, depuis la Grenade jusqu'aux Iles Vierges, en passant par la Guadeloupe et la Martinique, sont également
"visitées" en fonction des saisons et de la pluviosité. Certaines grandes îles des Bahamas, comme Andros, qui ont des réserves
d'eau douce, retiennent de petites populations, semble t’il résidentes.
Sur les côtes africaines, l'aire de répartition de l'espèce s'étend depuis le sud du Sénégal en Casamance jusqu'au nord de
l'Angola. Là encore il faut souligner que les tarpons qui sont assez régulièrement signalés dans le port de Dakar, voire dans
l'estuaire du fleuve Sénégal à Saint-Louis, (frontière avec la Mauritanie) sont des erratiques à la poursuite de bancs de
poissons-fourrage., et non pas des résidents ou même des migrateurs réguliers Sur les côtes africaines, les plus grandes
concentrations de tarpons ont toujours été signalées au voisinage des fleuves, qui déversent de grandes quantités d'eau douce
dans l'océan. Dans la zone équatoriale, très arrosée, certains pays qui possèdent de nombreux estuaires semblent maintenir sur
leurs côtes des populations moins migratrices. C'est le cas de la Sierra Leone, de la Côte d'Ivoire, du Nigéria, du Gabon, du
Congo Brazza et bien sûr du Zaire et de l'Angola. Il semble bien démontré, depuis les études portant sur leurs chromosomes,
que les populations de tarpons des côtes africaines et américaines soient très différentes. La séparation de ces populations
remonterait à des millions d'années, avant la dérive des continents, au moment de la séparation des plaques africaine et
américaines.
Quant au tarpon capturé en Bretagne, à Belle-Isle, le 3 septembre 1993, (chasse sous marine), il ne fait aucun doute qu'il
s'agissait d'un sujet "américain", égaré dans le Gulf-stream. Ce poisson et quelques uns de ses congénères, lors de leur
remontée annuelle, le long des côtes de Floride, se sont laissés entraînés dans une branche du Gulf-stream, qui les a sans espoir
de retour, amené de l'autre côté de l'Atlantique. Il y a une trentaine d'années, de la même façon, un banc de quelques tarpons
s'était retrouvé dans le port de Cork en irlande.
Juin 2005
BGFCF
-23-
Lettre n° 81
Biologie:
La biologie des tarpons, et tout particulièrement les premiers stades de leur vie, reste bien mystérieuse. Ce n'est qu'assez
récemment, avec le fantastique développement de la pêche sportive de ce poisson en Floride, que des crédits ont été affectés à
des programmes scientifiques prenant en compte la gestion des populations de l'espèce, sur les côtes des Etats-Unis.
Particularité assez remarquable, de l'oeuf (plus de vingt millions d'ovules peuvent être émis par une grosse femelle) éclot non
pas un alevin mais une larve leptocéphale, comme chez l'anguille, qui sera transportée passivement par les courants marins
pendant quelques semaines à quelques mois. De même que pour la transformation de la leptocéphale d'anguille en civelle, il
semble ici aussi que la métamorphose de la larve en petit tarpon nécessite la présence d'eau douce ou du moins saumâtre. C'est
en effet toujours au voisinage d'estuaires que les plus grosses larves leptocéphales sont rencontrées et c'est là qu'elles
donneront naissance aux alevins de tarpons. Tout comme leurs parents, ces derniers sont déjà (autre particularité remarquable
de l'espèce) équipés d'un poumon fonctionnel, qui va leur permettre de survivre dans les milieux très pauvres en oxygène que
représentent les estuaires tropicaux. Ils n'y auront pratiquement pas de concurrents, ni même de prédateurs, du moins parmi les
autres poissons, qui, seulement pourvu de branchies, n'y trouveront pas assez d'oxygène dissous pour s'y aventurer. Cette
particularité physiologique, unique chez les poissons marins, leur permet de respirer directement l'air atmosphérique par
l'intermédiaire de la vessie natatoire, tapissée d'un tissu alvéolaire très richement irrigué, qui joue le rôle d'un véritable
poumon. Quand on voit les tarpons "rouler" en surface, c'est en fait pour venir y prendre une grande goulée d'air Pour le
pêcheur, ce poumon accessoire est un gros handicap, car après plusieurs heures de bagarre, le tarpon, qui ne trouve plus dans
l'eau suffisamment d'oxygène dissous pour alimenter ses muscles fatigués, vient régulièrement en surface engouffrer une bonne
gorgée d'air atmosphérique, ce qui lui redonne un regain de vigueur pour de longues minutes supplémentaires.
Autre particularité physiologique, le tarpon est le type même du poisson euryhalin, qui supporte rapidement et durablement de
grande variations de salinité de son milieu, et donc le passage sans aucun problème de l'eau complètement douce à l'eau salée.
On connaît d'ailleurs des populations de tarpons qui résident pendant la plus grande partie de l'année dans des lacs d'eau douce.
C'est le cas dans certaines lagunes cubaines, mais surtout du gigantesque lac Maracaïbo, au Venezuela, véritable petite mer
intérieure d'eau douce, où a été capturé le plus gros tarpon pris à la ligne. .
Les estuaires sont habituellement des milieux très riches en nourriture. Les apports de nutriments en provenance des bassins
versants, le brassage et le mélange des eaux au rythme des marées, contribuent au développement du phyto puis du
zooplancton, premiers éléments de la chaîne alimentaire. Les tarpons, prédateurs voraces, savent qu'ils trouveront dans ces
milieux une table servie et renouvelée à chaque renversement de marée. Ils y chassent activement les bancs de sardines, de
mulets et autres poissons planctonophages Dans les estuaires et sur les flats ils font également une énorme consommation de
crevettes et de crabes. Leur énorme gueule prognathe fonctionne comme un véritable aspirateur, qui entraîne, avec plusieurs
litres d'eau, les petites proies, directement au fond du gosier. Les dents sont minuscules et fines et donnent l'impression, quand
on passe la main sur l'intérieur des mâchoires, de papier de verre ou de toile émeri. Sur la langue, le dessus du palais et l'arrière
gorge, des pièces osseuses formidables jouent le rôle de meules qui serviront à écraser les proies volumineuses et notamment
les gros crabes.
Vivant d'un bout à l'autre de l'année dans des eaux chaudes abondantes en nourriture, l'âge des tarpons ne peut être comme
celui des poissons qui vivent dans des eaux tempérées, déterminé par l'espacement des stries visibles sur les écailles comme les
cernes sur une coupe de tronc d'arbre Seule l'étude des otolithes (concrétions calcaires situées dans l'oreille interne,) permet la
détermination de l'âge. La croissance, sur les côtes de Floride, est assez lente, et la maturité sexuelle tardive, probablement pas
avant 8 ou 10 ans. Les grands reproducteurs de plus de cent livres sont probablement âgés d'au moins 14 ou 15 ans, et peutêtre même 20 ans. On conçoit dès lors toute l'importance des programmes "catch and release" instaurés aux Etats-Unis pour
cette espèce. Les très rares spécimens africains étudiés montreraient une croissance un peu plus rapide, due certainement à des
migrations de moindre amplitude, ainsi qu'à une nourriture plus abondante d'un bout de l'année à l'autre.
Sur les côtes américaines de Floride les migrations
des tarpons sont assez bien connues. Début
février, les premiers grands reproducteurs
apparaissent à l'extrême sud de la chaîne des keys
Tout au long du printemps des bancs de quelques
dizaines à plusieurs centaines d'individus vont
remonter vers le nord, passer Miami et continuer
le long du littoral de la Georgie, puis des Caroline
du Sud et du N ord. Arrivés à la hauteur de Cap
Hatteras en juillet-août, ils infléchiront leur course
vers le large et disparaîtront jusqu'au printemps
prochain. Les populations de tarpon du golfe du
Mexique, semblent elles aussi effectuer de grandes
migrations qui mènent ces poissons de la frontière
mexicaine du Texas jusqu'à la côte ouest de la
Floride (Tampa). En Afrique les migrations des
tarpons ne sont absolument pas connues.
Juin 2005
BGFCF
Lettre n° 81
-24-
HUMOUR ET POESIE
Pourquoi ne pouvons-nous prendre racine dans la mer
A la façon des noyés et des algues ?
Nous porterions sans peine sur nos épaules
Le ciel bleu qui ne se fane pas mais rêve à des couleurs
Et la laine tiède des écumes
Et les fruits vénéneux du large
Où n’a mordu aucune lèvre humaine
Nous serions de retour dans l’infini jardin.
J.M. Maulpoix
Un cadre supérieur appelle sa femme de son bureau :
« J’ai une occasion unique d’aller pêcher une semaine dans une rivière privée exceptionnelle, mais je dois partir
immédiatement. Peux-tu me préparer mon sac avec mes vêtements de pêche et mon équipement. N’oublie pas mon pyjama
de soie bleu. Je passe prendre le tout dans une heure. »
Il passe chez lui « en coup de vent »…
Retour une semaine plus tard.
Sa femme lui demande « as-tu fait bon voyage ? »
- « Oh oui, excellent, mais tu as oublié de me mettre mon pyjama bleu »
- « Oh non ! Je l’ai bien mis, mais dans ta boîte d’équipement de pêche… »
BIG
GAME
FISHING
CLUB
FRANCE
Fondé en 1965 – Loi du 1er juillet 1901- association déclarée au J.O. n°33 du 16-08-2003
Président
Vice-Présidente
Trésorière
Marcel Prot
Barbara Kjessler-Prot
Françoise Pouquet
Haut Orphin - 78125 Orphin
20,rue du Bac - 75007 Paris
10, rue de Billancourt
Tel : 01 34 85 91 08 - Fax : 01 34 85 97 52
Tel / Fax : 01 42 61 04 37
92100 Boulogne
E-Mail : [email protected]
E-Mail : [email protected]
Tel /fax : 01 48 25 62 52
©BGFCF Lettre n°81 Juin 2005
Rédaction : Marcel PROT – Réalisation : Bernard DUFOUR