Dossier de Presse Les monologues du vagin

Commentaires

Transcription

Dossier de Presse Les monologues du vagin
LES MONOLOGUES DU VAGIN
D’EVE ENSLER
Adaptation Dominique Deschamps
Mise en scène Isabelle Rattier
Avec, à partir du mardi 2 mars 2010 :
Monique Chaumette
Philippine Leroy Beaulieu
Déborah Grall
Au Théâtre Michel
38, rue des Mathurins 75008 Paris
Représentations du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 17h30
www.theatre-michel.com
LES MONOLOGUES DU VAGIN est un texte fondé sur plus de deux cents
entretiens avec des femmes du monde entier. C’est un spectacle sur le
bonheur d’être femme, la joie d’être amante et la fierté d’être mère mais
également sur toutes les formes de violence infligées au corps féminin.
Alors que plus de trente ans après la révolution sexuelle, le mot "Vagin"
reste un mot tabou, honteux ou du moins embarrassant, Eve Ensler le cite
123 fois dans son spectacle.
Créée en 1996 à New York par l’auteur elle-même et en 2000 à Paris, la
pièce a fait le tour du monde et est devenue une PIÈCE CULTE.
www.lesmonologuesduvagin.com
Contact Production:
MCR Productions
Marie-Astrid Périmony
11 rue Le Regrattier
75004 Paris
Tel : 01 44 56 07 17
Email : [email protected]
Contact Presse:
Anne Pourbaix
A&K Communication
34, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
Tel : 331 45 61 08 27
Email : [email protected]
Les Monologues en quelques chiffres…
La première représentation à Paris a eu lieu le 1er juin 2000 au Théâtre
Fontaine avec Fanny Cottençon dans une mise en scène de Tilly.
La version actuelle du spectacle avec trois comédiennes se joue depuis
le 14 août 2001 dans une mise en scène d’Isabelle Rattier.
Le spectacle a été joué à Paris dans six théâtres différents : au Théâtre
Fontaine, puis à l’Européen, au Palais des Glaces, à la Comédie de Paris,
au Petit Théâtre de Paris et enfin au Théâtre Michel.
Plus de 3600 représentations ont déjà eu lieu en France, plus de 850 000
spectateurs sont venus écouter ces monologues.
Sur scène, ce sont plus de 80 comédiennes, chanteuses et artistes qui ont
interprété les Monologues du Vagin en France. Parmi elles : Armande
Altaï, Souad Amidou, Isabelle Aubret, Aurore Auteuil, Catherine Arditi,
Marie-Christine Barrault, Stéphanie Bataille, Marie-Paule Belle, Michèle
Bernier, Marilou Berry, Jenifer Bartoli, Emmanuelle Boidron, Christine
Boisson, Rachida Brakni, Myriam Boyer, Nicole Calfan, Nathalie Cerda,
Jeanne Cherhal, Virginie de Clausade, Nathalie Corré, Fanny Cottençon,
Nicole Croisille, Audrey Dana, Dani, Eva Darlan, Micheline Dax, Isabelle de
Botton, Christine Delaroche, Hélène Delavault, Vanessa Demouy, Sonia
Dubois, Sophie Duez, Princess Erika, Andréa Ferréol, Séverine Ferrer,
Flavie Flament, Fiona Gélin, Sara Giraudeau, Maïmouna Gueye, Linda
Hardy, Véronique Jannot, Alexandra Kazan, Rachida Khalil, Bernadette
Lafont, Esse Lawson, Gabrielle Lazure, Virginie Lemoine, Caroline Loeb,
Claire Nadeau, Claire Nebout, Alysson Paradis, Guesh Patti, Valérie
Mairesse, Lisette Malidor, Isabelle Rattier, Firmine Richard, Nathalie
Roussel, Sapho, Arielle Séménoff, Stone, Charlotte Valandrey, Astrid
Veillon, Sonia Vollereaux, Félicité Wouassi, Elodie Yung…
La pièce a été traduite en plus de 50 langues et jouée dans plus de 130
pays à travers le Monde, dont des productions prestigieuses au Westside
Theatre Off-Broadway, à New York, et dans le West End à Londres.
EVE ENSLER
L’auteur
Eve Ensler, auteur, comédienne et activiste a écrit la pièce “Les
Monologues du Vagin“. La pièce a été traduite en plus de 50 langues et
jouée dans plus de 130 pays à travers le Monde dont des productions
prestigieuses au Westside Theatre Off-Broadway, à New York, et dans le
West End à Londres (Obbie Award pour la meilleure pièce en 1996,
Nomination aux Olivier Awards en 2002 dans la catégorie meilleur
divertissement).
Après avoir joué elle même la pièce, à sa création, en 1996 à New York,
Eve Ensler décida de créer le mouvement V-Day pour lutter contre la
violence faite aux femmes.
En 2004, Eve Ensler a créé sa pièce The Good Body (“Un corps parfait “Editions Denoël – Adaptation: Michèle Fitoussi–2007) à Broadway à New
York, et ACT à San Francisco, ainsi que lors d’un workshop au Repertory
Theatre de Seattle.
Le spectacle a ensuite été joué en tournée en 2005 aux Etats Unis. Dans
cette pièce, elle évoque les différentes façons dont les femmes de toutes
cultures se sentent obligées de modifier leurs corps et leurs apparences
afin d’adhérer à des critères sociaux, culturels ou d’être dans les
« normes ».
Son premier livre « Insecure At Last : Losing it in a Security Obsessed
World » a été publié en octobre 2006 (Editions Villard) et devrait être
prochainement publié en France aux Editions Denoël. Dans ce livre, elle
porte un regard sur la manière dont nous vivons aujourd’hui, dans un
monde obsédé par la notion de sécurité, et explique comment nous
pouvons nous sentir en liberté en laissant de côté la notion de protection.
Eve Ensler a également produit un documentaire primé à Sundance en
2003 sur le groupe d’écriture qu’elle a dirigé à la prison de femmes de
Bedford Hills en 1998: « What I Want My Words To Do To You ». Elle
travaille actuellement sur une version cinématographique de sa pièce
« Necessary Targets ».
Eve Ensler a co écrit Des Mots pour agir contre les violences faites aux
femmes: Souvenirs, Monologues, Pamphlets et Prières (Editions Des
Femmes Antoinette Fouque, 2009).
Son nouveau livre I am an emotional creature: the secret life of girls vient
d’être publié aux Etats-Unis aux Editions Random House. Elle y raconte les
difficultés que les jeunes filles rencontrent partout dans le monde pour
surmonter les obstacles, les menaces et les pressions qui les empêchent
d’être elles-mêmes. Le livre consiste en un recueil de monologues à
propos et pour les jeunes filles du monde entier afin de leur donner la
force d’assumer leur corps, leurs êtres et leur curiosité.
Elle a également écrit une pièce sur un camp de réfugiées en
Bosnie: Necessary Targets ainsi que Conviction, Lemonade, The Depot,
Floating Rhoda and the Glue Man et Extraordinary Measures.
Eve Ensler a écrit de nombreux articles pour Glamour Magazine, Marie
Claire, l’Huffington Post, le Washington Post, The Gardian, ainsi qu’une
chronique régulière dans O Magazine. Elle a reçu de nombreux prix pour
son œuvre dont le Guggenheim Fellowship Award et le Amnesty
International Media Spotlight Award.
Eve Ensler a créé l’association V-Day en 1998 suite au succès mondial de
sa pièce « Les Monologues du Vagin ». V-Day est un mouvement mondial
visant à mettre fin aux violences contre les femmes et les jeunes filles et à
sensibiliser l’opinion publique à ces problèmes. En dix ans, le mouvement
V-Day a récolté plus de 70 millions de $. V-Day fait parti des 100
meilleures associations caritatives élues par le magazine Worth en 2001 et
du Top Ten Charities du magazine Marie Claire en 2006.
L’association permet à des bénévoles d’organiser dans le monde entier
des événements exceptionnels pour récolter des fonds et alerter l’opinion
publique. Chaque année, à l’initiative d’Eve Ensler, le V-Day soutient et
aide plus particulièrement une cause dans le monde. Les fonds récoltés
sont distribués à des associations locales, nationales et internationales
(10% à V-Day et 90% aux associations locales).
La campagne de 2009, qui est reconduite en 2010, « Stop au viol de notre
ressource la plus précieuse » contre les viols des femmes en République
Démocratique du Congo a été lancée par V-Day et l’Unicef en septembre
2007 dans un article écrit par Eve Ensler pour le magazine GLAMOUR. Cet
article est en ligne sur le site www.vday.org.
En 2010, la campagne de V-Day au Congo continue avec la construction
de la Cité de la Joie dont l’ouverture est prévue le 25 mai prochain.
L’association V-Day France a été créée en 2003. Cette association soutient
les projets de V-Day aux Etats Unis. Elle est également à l’origine de
plusieurs soirées exceptionnelles en France (Théâtre du Rond Point en
2003, Théâtre de Paris en 2004, Théâtre Michel en 2008) et en Belgique
(Flagey à Bruxelles en 2005).
©V-Day
www.vday.org
ISABELLE RATTIER
Mise en scène
Après une formation de comédienne au Théâtre National de Strasbourg,
elle joue, au théâtre, sous la direction de Gildas Bourdet, Carlo Boso,
Dominique Muller, Stuart Seide…
Au cinéma et à la télévision, sous la direction de Charles Brabant, Luis
Bunuel, Pierre Boutron, Gérard Vergez, Olivier Peray, Alexandre Pidoux…
En 2001, elle adapte, met en scène et interprète SENSO au Palais des
Glaces.
D’abord assistante de Bernard Murat, Adrian Brine et Pierre Mondy, elle a
depuis mis en scène :
- CHER MENTEUR de Jérôme Kilty au Théâtre du Petit Marigny, avec
Catherine Arditi et Jean-François Balmer,
- ANDROMAQUE au Théâtre du Tourtour,
- LES MONOLOGUES DU VAGIN, au Palais des Glaces, à la Comédie de
Paris, au Petit Théâtre de Paris, au Théâtre le Palace (Festival off
d’Avignon 2007), Théâtre des Béliers (Festival off d’Avignon 2008) et au
Théâtre Michel depuis août 2007.
- LA FEMME PLACARD de Chantal Alves Malignon avec Sylvie Flepp au
Petit Théâtre Hébertot en 2008 et au Festival off d’Avignon en 2009.
- LE NOUVEAU TESTAMENT de Sacha Guitry avec Olivier Lejeune, Corinne
Le Poulain et Jacqueline Bœuf, au Théâtre de la Tête d’Or à Lyon en
septembre 2009.
- LE MAL DE MÈRE de Pierre-Olivier SCOTTO avec Marthe Villalonga, au
Théâtre de la Tête d'Or à Lyon en janvier 2010.
Professeur à l’Ecole du Théâtre National de Chaillot depuis 1995 jusqu’à sa
fermeture en 2006. Responsable de la formation continue des acteurs
professionnels dans le cadre du nouveau pôle de formation institué au
Théâtre national de Chaillot par le Ministère de la Culture.
MONIQUE CHAUMETTE
©Sylvie Boutet
Monique Chaumette a commencé sa carrière au Théâtre National Populaire
dirigé par Jean Vilar. Elle y connaît la vie de troupe pendant de
nombreuses années, y côtoie Gérard Philipe , joue au Festival d'Avignon,
et y rencontre l'acteur Philippe Noiret , qu'elle épousera en 1962.
Au cinéma, elle a été dirigée par les plus grands : Costa-Gavras (Un
homme de trop, L’Aveu…), Bertrand Tavernier (L’horloger de Saint Paul,
Le juge et l’assassin..), Claude Chabrol (Masques), Marco Ferreri (La
grande bouffe), Jacques Monnet (Clara et les chics types), José Giovanni,
François Dupeyron…
Au théâtre, elle a interprété les plus beaux textes de Brecht, Pirandello,
Koltès, Shakespeare, Marivaux, Victor Hugo, Molière, Tchekhov…
Récemment on a pu la voir dans « Je vais te manquer » d’Amanda Sthers,
et sur scène dans « Baby Doll » de Tennessee Williams qui lui a valu un
Molière en 2009.
C’est la première fois qu’elle joue « Les Monologues du Vagin » et
également la première fois qu’elle partage l’affiche avec sa petite-fille,
Déborah Grall.
PHILIPPINE LEROY BEAULIEU
Elle débute sur grand écran en 1983 dans la comédie « Surprise Party »
de Roger Vadim. En 1985, Philippine Leroy Beaulieu décroche son premier
grand rôle (et une nomination au César du Meilleur Espoir Féminin) en
incarnant la mère désemparée de « Trois hommes et un couffin ».
Elle enchaîne alors avec une série de films en costumes tels que
« Dandin », « Les Possédés », « Les Deux Fragonard »…
En 1993, la comédienne effectue un retour réussi à la comédie en
incarnant l’épouse enceinte de Patrick Braoudé dans « Neuf mois ». Puis
elle confirme dans le genre avec « La Belle Verte », « Hercule et
Sherlock » et « La voie est libre », sans pour autant que cela ne la confine
exclusivement à des thèmes légers, comme en témoignent ses prestations
dans « Jefferson à Paris » de James Ivory ou « Vatel » de Roland Joffé.
En 2003, Philippine Leroy Beaulieu reprend son rôle de Sylvia dans « 18
ans après », la suite de « Trois hommes et un couffin ». Elle a ensuite
tourné dans « Deux frères » de Jean-Jacques Annaud et « Trois couples
en quête d’orages » de Jacques Otmezguine. Parmi ses derniers films au
cinéma on retrouve « Love and Other Disasters » de Alek Keshishian et
« La sombra de nadie » de Pablo Malo.
DEBORAH GRALL
©H&K
Deborah a su très tard qu’elle voulait faire le métier de comédienne…
Le bac en poche, elle suit les cours d’Eva Saint Paul, qui lui apprend les
bases essentielles.
Quelques mois plus tard elle passe un casting pour Jean jacques
Zilbermann, qui va lui donner son premier rôle au cinéma, dans LES
FAUTES D’ORTHOGRAPHE.
Puis Déborah fait la connaissance de Tanya Lopert, qui la met en scène
dans une pièce anglaise de SIMON STEPHENS, « COUNTRY MUSIC », et
qu’elle interprètera pendant plusieurs mois au théâtre des Déchargeurs en
2006.
Fin 2006, après la mort de son grand père, Philippe NOIRET, elle décide
de rompre avec Paris et s’installe à Londres pendant 2 ans.
Elle y rencontre des jeunes réalisateurs et tourne une quinzaine de courtsmétrages.
En 2008 Joann Sfar lui propose le rôle d’Elisabeth Levitsky, première
femme de Serge GAINSBOURG dans sa « fable » GAINSBOURG, VIE
HEROIQUE. Le film est sur les écrans depuis le 20 janvier 2010.
En mars 2010, elle retrouve la scène, mais pour la première fois avec sa
grand-mère, Monique Chaumette.