sos animaux pays de gex - SOS Animaux du Pays de Gex

Commentaires

Transcription

sos animaux pays de gex - SOS Animaux du Pays de Gex
Association affiliée à la confédération des SPA de France, reconnue d’utilité publique
Accueil de tout animal en détresse, perdu, blessé ou abandonné
Enquête et intervention en cas de mauvais traitement d’animaux
Urgences de 8h00 à 12h00 au 06 14 42 21 67
Refuge ouvert au public tous les jours de 14h30 à 18h00
Route de Mourex
PITEGNY – 01170 GEX
Tél. : 04 50 41 74 80
http://sosanimauxpaysdegex.free.fr
SOS ANIMAUX : L’exception gessienne
Le 6 octobre dernier, il suffisait de regarder le nombre de
voitures stationnées le long de la rue de Mourex pour
constater que de nombreux gessiens, intéressés par la
protection animale, étaient venus participer à la journée
«Portes-ouvertes».
Beaucoup se pressaient pour visiter les locaux et faire
connaissance avec nos protégés en attente d’adoption.
73 familles, avec leur(s) compagnon(s) à 4 pattes, du plus
petit au plus grand, du plus jeune au plus âgé
(15 ans), ont participé au «Rallye-Toutous».
Voici déjà 20 ans, Elisabeth (photo ci-dessous), notre
fidèle trésorière, organisait le premier «Rallye-Toutous».
Certains habitués ne manqueraient cette sympathique
manifestation pour rien au monde, manifestation qui
dépasse le cadre d’un simple rassemblement de chiens.
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 1 -
Près d’un mois de préparation est nécessaire pour
l’organisation, et l’accueil favorable qui nous est
réservé lors de nos sollicitations les plus diverses
montre bien la place importante qu’occupe notre
Association dans le Pays de Gex.
Les mairies de Gex et de Ferney-Voltaire nous prêtent
tentes, tables et bancs ; Isabelle, notre principale
«récolteuse» de lots (liste des donateurs en page 9),
rencontre un accueil favorable auprès des commerçants ;
amis et sympathisants fournissent notre « stand
gâteaux » de pâtisseries auxquelles nul ne peut résister.
Le jour J, tous les bénévoles et amis sont sur le
pont pour nettoyer les locaux avant l’ouverture des
portes et préparer l’accueil !
Le succès tout particulier rencontré par cette
manifestation cette année ainsi que
la bonne
ambiance familiale qui régnait, sont la récompense du
travail d'une équipe forte et bien soudée, animée par
des bénévoles fidèles à l’Association, parfois depuis
l’ouverture du refuge, il y a 23 ans.
Contrairement
à
beaucoup
d’associations
qui
rencontrent des difficultés à recruter des membres,
SOS Animaux, grâce à ses nombreux bénévoles,
donateurs, soutiens matériel et moral, peut offrir un
accueil quotidien aux visiteurs et beaucoup d’affection
aux animaux abandonnés.
Alors si vous avez un peu de temps libre, rejoigneznous !
Bonne fêtes
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 2 -
Le billet de Tintin : mon dernier billet
À ma maîtresse
Depuis quelques jours déjà, je sentais ton regard inquiet posé de plus en plus souvent
sur moi. Tu te préoccupais de ma profonde lassitude et de mes sommeils sans fin.
Ce matin, je n’ai vraiment pas faim ; je n’ai pas touché à mes croquettes avalées si
goulument d’habitude. Je n’ai pas attendu non plus avec impatience mon cachet que
tu enveloppais si consciencieusement dans de la pâtée pour chats. Je suis si fatigué
que je ne peux t’accompagner, même pour une toute petite promenade. En voyant des
larmes dans tes yeux, j’ai compris que le moment tant redouté de nous séparer était
arrivé. Pourtant, avec cette maladie qui me rongeait depuis si longtemps, nous
croyions tous les deux êtres prêts pour ces derniers instants.
Tu m’avais parlé du paradis des animaux ; nous y allons tous après notre départ, me
rassurais-tu.
La chasse aux sangliers, mes erreurs passées, tout me serait pardonné ; je n’y étais
pour rien, je n’avais pas le choix. J’y retrouverai des museaux familiers : Jenny la
Douce Malinoise et Zoé la petite Fox, ma compagne de jeux préférée. Peut-être, un
jour, y serons nous tous réunis, nous tous qui nous sommes aimés ; ne plus jamais se
retrouver, je ne peux l’imaginer.
Tu voulais que ces derniers instants me soient le plus doux, le plus paisible possible.
Le vétérinaire est venu à la maison ; j’ai bien compris que j’allais partir ; mais entouré
de mes deux compagnes, Eliette et Bataille, dans tes bras rassurants j’ai quitté la vie.
Pendant ce bref instant, j’ai vu défiler
ma vie depuis notre rencontre ;
mon départ du refuge le 1er mai 2001,
ces douze années partagées,
pleines de bonheur, d’affection,
de gaité, de complicité, nos jeux,
nos grandes randonnées …
Pour la première fois, je t’ai fait pleurer
mais ainsi va la vie, un jour, il faut partir.
A vous tous mes amis, qui avez lu
mes billets et qui partagez votre vie
avec un compagnon à 4 pattes,
partagez aussi avec lui ce dernier instant ;
mourir abandonné dans la solitude,
aucun d’entre nous ne le mérite.
Segny, le 19 août 2013
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 3 -
DE BELLES HISTOIRES A PARTAGER
* Vide-grenier de SEGNY : un stand pas ordinaire *
Elodie, nous la connaissons bien au refuge.
Accompagnée de son papa et de son petit frère Romain,
elle vient souvent promener les chiens, caresser les
chats. Son affection débordante pour les animaux a
convaincu ses amis, Luna et Matéo, de s’investir dans
des projets pour aider le refuge.
En automne 2012, notre petite équipe avait ramassé et
vendu des noix, et nous avait remis la recette avec
beaucoup d’émotion de part et d’autre.
Cette année, un projet plus ambitieux encore est né
dans les cœurs de notre petite équipe : pendant son
temps libre, elle a fabriqué des cabanes à oiseaux, rassemblé de la documentation sur
la protection des animaux et entrepris les démarches nécessaires pour organiser un
stand au vide-grenier de SEGNY, stand qui a attiré les félicitations et les
encouragements des passants.
Lors de la remise de la recette de la vente,
Elodie a évoqué d’autres projets qui
germent dans son cœur …
Nous lui avions promis que vous la
rencontreriez bientôt !
* Le petit chaton borgne *
Nés dans une ferme du Pays de Gex, nous
étions une bande de chats livrés à nousmêmes, des mères amaigries par des
gestations incessantes et des chatons
faméliques et, pour la plupart, atteints de
coryza.
Par quel hasard la fermière fut-elle soudain attendrie part notre sort ? Mais bien lui prit de
faire appel à SOS Animaux pour nous venir en aide. Nos mamans furent stérilisées et nous,
tous les chatons, furent amenés au refuge.
Mais nous étions dans un tel état que, malgré tous les soins prodigués, certains d’entre nous,
trop faibles, n'ont pu être sauvés. Même les trois tout petit noirs que Tatjana avait emmené
chez elle pour les chouchouter et tenter de les sauver n’ont pas survécu.
J’ai réchappé du mauvais coryza mais mon avenir semblait malgré tout bien sombre car je
suis un petit chaton rouquin … borgne. Qui voudra de moi ? Un petit chaton borgne n’a-t-il
pas, comme les autres, droit au bonheur ?
Au refuge, tout le monde y croyait et après seulement 3 semaines, j’ai été adopté par une
gentille famille. Le vétérinaire a cousu mon œil pour éviter les infections et je suis le plus
heureux des chatons.
Merci à ma famille d’adoption.
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 4 -
* Un sauvetage réussi : l’efficacité de la Police Municipale et des pompiers *
En fin de matinée, le 2 juillet dernier, un
résident d’un quartier de Ferney-Voltaire
nous alerte : des chatons se trouvent bloqués
dans un conduit.
Une fois sur place, Noémie, employée du
refuge, s’aperçoit qu’elle ne pourra pas les
récupérer car ils sont blottis tout au fond.
Mais il faut agir vite car certains habitants
du quartier veulent s’en débarrasser de
manière expéditive, prétextant « qu’il y avait
trop de chats ici ».
plus vite car elle devait chercher ses petits
qui avaient besoin d’elle.
Le soir même, deux bénévoles ont installé
une trappe de capture et Moka, affamée, n'a
pas tardé à se faire prendre.
Elle a retrouvé ses chatons et s'est montrée
une
maman
exemplaire,
s’occupant
indifféremment de ses chatons ainsi que des
petits orphelins.
Appelés à l’aide, les policiers municipaux ont
constaté eux aussi l’impossibilité d’accéder
aux chatons.
A leur tour, ils ont fait appel aux pompiers
qui, avec l’accord du propriétaire de
l’immeuble, ont cassé le conduit.
Le soir même, Noémie a pu rapatrier les
chatons au refuge.
Avec tout ce remue-ménage, MOKA, la maman
(c’est ainsi que nous la baptiserons plus
tard), avait disparu. Il fallait la retrouver au
Quelle magnifique entraide qui a permis de sauver cette petite famille.
Le malheur des autres
Esthel est bien connue … des chats en détresse de son quartier. Minette avec sa portée,
matou blessé, tous connaissent le chemin de sa maison. A ses frais, elle stérilise, soigne, place
les chatons et nourrit chaque jour tout ce petit monde. Elle se retrouve ainsi à la tête d’une
belle petite famille.
Par une douce soirée d’automne, une vieille minette, installée depuis longtemps chez Esthel,
dort profondément sur une chaise du jardin. Soudain, alertée par des cris, Esthel se précipite
à l’extérieur avec son mari ; un chien a saisi la chatte dans son sommeil et, malgré leurs
tentatives désespérées pour sauver la pauvre minette, il ne la lâchera qu’une fois tuée.
Esthel pleurera longtemps sa chatte désarticulée dans ses bras.
C’est bien le propriétaire de ce chien, et non le chien lui-même, qui est responsable et qu’il
faut blâmer. Cet Épagneul Breton qui divaguait, hors de tout contrôle, était-il dressé pour
chasser ou tout simplement avait-il été excité contre les chats comme le font certains maîtres
stupides ?
On ne peut pas demander à tout le monde d’aimer les chats mais bien d’imaginer que chacun
d’eux est aimé par une personne au grand cœur, un enfant, une personne âgée, et que leur
mort, en particulier aussi violente, leur provoquera un profond chagrin.
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 5 -
Lettre à Mathias
Lettre inspirée par Joséphine, vache à viande et à lait, adressée à Mathias, petit
parisien de 10 ans, dont elle a croisé le regard à l’occasion de la marche des éleveurs,
à Paris, le 23 juin 2013. Elle raconte son histoire et donne son point de vue de
participante à cette manifestation.
Bonjour Mathias
Je suis Joséphine, j’ai 4 ans et je vis près de Belley, dans les belles montagnes du Bugey. Je
suis une vache.
Dimanche 23 juin, Roger m’a « invitée » à la marche des éleveurs, à Paris. Roger, c’est l’éleveur
qui m’héberge, me nourrit, m’entretien, brave Roger.
Il n’est pas content, Roger. Rends-toi compte, à cause du mauvais temps qui a noyé les pâtures,
gâché les foins et entravé les cultures, à cause de la fiscalité qui l’écrase, à cause des stupides
règlements de l’Europe, à cause de la mondialisation, à cause des prix des céréales, du prix du
carburant, à cause de la grande distribution, à cause, à cause … il est en train de mourir Roger.
Il travaille pour des clous Roger ! Alors stop, tous à Paris a-t-il dit à sa femme Bernadette, tous
à la manif !
On était toutes là, ce 23 juin, sur le bitume et dans le bruit des rues de Paris, après un
harassant voyage nocturne. Salers bouclées, Montbéliardes, Tarentaises, Charolaises blanches
et Blondes d’Aquitaine, Aubracs roux clair, Normandes pie, pour ne parler que de mes sœurs les
bêtes à cornes, plus belles les unes que les autres. Un vrai défilé de mode. Pour l’occasion Roger
avait lissé mon pelage : il faut plaire aux parisiens m’a-t-il dit, ce sont des consommateurs, il
faut les attendrir, leur montrer que la viande de France, c’est autre chose que le bœuf aux
hormones des Américains. Il exhibait fièrement une magnifique banderole que lui avait préparé
Bernadette : SANS AGRICULTURE PAS DE NOURRITURE.
C’est vrai sauf que la nourriture, c’est moi !
Je vais te parler un peu de moi
Je suis née le 5 mai 2009 sous le signe du Taureau. A peine née, on m’a enlevée à ma mère. J’ai
été inséminée artificiellement encore et encore. Bien sûr, comme à ma mère, on m’a enlevé mes
petits pour me prendre mon lait, qui fait un excellent Comté (AOC) dit Roger. Je n’ai plus jamais
entendu parler d’eux. Bientôt je prendrai le chemin de l’abattoir comme toutes mes sœurs,
vaches à viande ou vaches à lait.
Excuse-moi de te parler des vaches, je suis bête : on est là pour défendre les éleveurs, pas pour
s’apitoyer sur les vaches. Après tout, pourquoi se plaindre : ma vie est la banale destinée des
animaux d’élevage.
Peut-être as-tu à la maison un chien, un chat ou même un lapin que tu câlines avec amour. Tu as
vu que c’est un être sensible, capable de te donner de la tendresse, capable de te comprendre,
d’éprouver de la peine, de la joie, du bien-être ou de la souffrance. Comme toi et moi en somme !
La différence entre nous, c’est le groupe d’appartenance, comme disent les sociologues. Par
exemple, pour simplifier, un chat appartient au groupe « animal familier », c’est une réserve de
tendresse, une vache au groupe « animal d’élevage », c’est une réserve de nourriture et un
homme au groupe « animal humain », c’est un consommateur.
Selon les époques ou les lieux, on peut changer de groupe : en Inde, par exemple, une vache est
sacrée, ce n’est plus une réserve de nourriture. En Chine, on mange les chiens qui deviennent
des animaux d’élevage. Jadis, tes lointains ancêtres se mangeaient parfois entre eux. Certains
animaux comme le lapin ou la poule par exemple, peuvent parfois s’inviter dans le groupe «
animal familier », même si l’immense majorité reste des animaux d’élevage.
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 6 -
Tu me suis ? D’accord, c’est un peu compliqué, même en simplifiant.
Animal d’élevage (réserve de nourriture) / Animal familier (réserve de tendresse)
Assez de discours, revenons à la manif
Tu as compris que Roger est un animal humain en colère qui exhibe son gagne-pain (c’est moi)
dans les rues de Paris pour dire aux français (aux consommateurs) : voyez cette belle vache,
cette magnifique réserve de nourriture, si ça continue comme ça, vous n’en aurez plus !
Toi Mathias tu es dans le groupe des consommateurs. Les publicitaires aiment beaucoup les
enfants : « les produits laitiers sont nos amis pour la vie ». Ou encore : « on n’a pas fini de vous
faire aimer la viande ». Tu as surement entendu ces slogans. Aujourd’hui, c’est toi que les
éleveurs veulent séduire, leur avenir dépend de toi. C’est pour toi qu’ils me font défiler à Paris
sans me demander mon avis (manquerait plus que l’on prenne l’avis des vaches). D’ailleurs, tu
aimes peut-être la viande, le fromage, les yaourts … Je n’ai jamais goûté, mais Roger dit que
c’est très bon, surtout quand c’est Français bien sûr !
Si tu montres cette lettre à tes parents, ils te diront probablement : « Qu’est-ce que c’est que
cette histoire ! Il faut bien se nourrir, on a toujours mangé de la viande, c’est notre culture, notre
tradition, c’est indispensable à ta croissance, ça rend fort et puis c’est si bon un steak bien
tendre. En plus, c’est bourré de protéines. Et si on ne mange plus d’animaux, que vont devenir
Roger et tous les éleveurs déjà bien mal en point ? » Ou encore : « Assez de sensiblerie, il y a
des problèmes plus graves que le sort des animaux d’élevage ».
Que peut-on répondre à ça ?
Je vais te confier un secret, ne le répète pas : cette lettre, ce n’est pas moi qui te l’adresse, je ne
sais ni écrire, ni parler la langue des animaux humains. J’ai demandé l’aide d’un ami, Véganou
qui l’a écrite pour moi. Véganou c’est un humain comme toi, un frère, un porte-parole. Un jour,
j’ai croisé son regard, il a fait un pas vers moi, j’ai fait un pas vers lui. Il a décidé de ne plus
consommer de produits d’origine animale. Il dit qu’il ne s’est jamais si bien porté que depuis ce
jour-là. Au début, ses amis, ses parents ont trouvé ça étrange, stupide, ridicule, en un mot
bizarre. D’ailleurs, il est bizarre Véganou, il parle aux vaches, c’est tout dire. Certains disent
même qu’il est devenu « vachiste » comme d’autres se disent humanistes. Il est certain qu’un jour
tous les humains feront comme lui, que ce n’est pas seulement un choix personnel. J’espère qu’il
ne se trompe pas et que ce jour-là ne sera pas trop lointain, car en attendant on va continuer à
massacrer les animaux d’élevage. Sais-tu, pour finir, que chaque seconde, 1090 animaux sont
abattus sur notre belle planète ?
Source : Le blog de L214 (http://blog.l214.com)
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 7 -
Le goût des autres
30 millions d’amis
Chacun reconnaît aujourd’hui que les animaux peuvent être heureux
ou malheureux. Lorsque nous côtoyons des chats et des chiens, nous
décelons aisément certaines de leurs émotions : la joie, la curiosité,
la peur, l’excitation, la douleur, l’espoir … Si certains subissent des
maltraitances (coups, abandons …) beaucoup des animaux qui
partagent notre vie sont traités avec soin et affection et nous les
pleurons quand ils meurent.
Pourquoi est-ce si différent pour les autres ?
Chaque jour, 3 millions d’animaux sont brutalement tués dans les
abattoirs français. Des myriades de poissons sont violemment tirées de
l’eau et livrées à une lente asphyxie.
Pourquoi la souffrance de ces animaux ne compte-t-elle pas ? «Parce
qu’ils sont moins intelligents ?» «Parce que ça a toujours été comme ça ?».
La réponse est si simple et si effrayante : parce que nous les mangeons.
Des vies …
Pendant que nous chérissons chiens et chats, des oiseaux empalés
rôtissent dans les vitrines des boucheries parmi des corps
démembrés. Dans des hangars fétides, de mornes vies s’écoulent. On
coupe à vif des becs, des dents, des cornes, des testicules. Partout
roulent des camions où s’entassent apeurés ceux que l’on va égorger,
saigner et dépecer. Des milliers de poissons agonisent au grand air
sur le pont des bateaux de pêche.
Entre mes mains
De leur naissance à leur mort, la liste de ce que ces animaux
subissent est longue et donne la nausée. Vous pouvez vous
renseigner : il existe des photos, des témoignages, des films sur les
réalités de l’élevage.
Ils racontent la séparation mère-petit, la séquestration dans les
bâtiments industriels, les cages, les mutilations, l’ennui, la tristesse,
les souffrances, le transport et les mises à mort. Ils disent l’agonie des
poissons hameçonnés, harponnés ou pris dans des filets.
Toutes ces vies sacrifiées pour notre plaisir gustatif. Et nous pouvons
continuer impunément : nous sommes les plus forts.
Nous pouvons vivre pleinement sans faire le malheur des autres
Pourtant, depuis notre plus jeune âge, on nous invite à éprouver de
la sympathie pour les individus les plus vulnérables, à nous tenir
aux côtés de ceux qui ne peuvent se défendre.
Chaque jour, davantage de voix s’élèvent pour dénoncer le sort
réservé aux animaux dans notre société et exiger que cela change.
Il n’est pas nécessaire de manger des produits animaux pour être
en bonne santé. Des millions de personnes à travers le monde
refusent cette injustice et choisissent d’être végétariennes. Une
alimentation végétale variée suffit amplement à satisfaire nos besoins
nutritionnels et ne demande pas plus de temps ou d’argent.
Chacun de nous a le pouvoir d’épargner des souffrances
aux animaux et de leur sauver… rien moins que la vie.
Bulletin d’information decembre 2013
Source :
Association L 214
(http://www.L214.com)
Page - 8 -
Expérimentation animale : Italie, un exemple à suivre
« L’Italie vient de vivre une révolution passée inaperçue en France… Aucun média n’a pris la
peine de s’intéresser à cette grande avancée éthique. Aucun article de presse écrite n’a eu
l’intelligence de rendre compte de cette révolution silencieuse qui vient d’avoir lieu dans ce
pays voisin qui servira dorénavant de modèle… Quelle révolution ? Celle qui a consisté en cet
été 2013 à limiter considérablement la pratique de l’expérimentation animale et donc celle de
la vivisection.
Le parlement italien vient en effet tout juste de voter une série de lois qui limitent
l’expérimentation sur de nombreux animaux et encadre la recherche médicale qui ne sera plus
désormais livrée au bon vouloir des scientifiques qui ont trop souvent, et cela dure depuis trop
longtemps, mis entre parenthèses toute étique animale digne de ce nom. Tant qu’une loi en
France ne permettra pas de limiter et de contrôler la pratique de l’expérimentation animale,
les mêmes dérives et excès scientistes perdureront au détriment des animaux sacrifiés sur
l’autel d’une raison scientifique devenue indigne et peu respectable.
Revenons à l’Italie où il se passe des choses fondamentales : ce qu’il y a d’impressionnant et
de courageux dans cette décision politique consistant à enfin contrôler la toute puissance de
la science, c’est que dorénavant tout élevage d’animaux destinés à cette infamie qu’est
l’expérimentation animale est définitivement interdit sur le territoire italien.
Aucun pays européen ne peut se prévaloir d’une telle avancée de civilisation et de respect des
animaux. Surtout pas en France où existent encore de nombreux élevages de chiens qui sont
la honte de notre pays, la honte de nos institutions scientifiques et celle des savants ou
prétendus tels, qui sacrifient les animaux pour exprimer leur pseudo-savoir. Pensons au plus
important élevage français, celui qui se trouve à Mézilles, près de la ville d’Auxerre, où des
centaines d’animaux sont élevés dans les pires conditions et vendus clandestinement à des
laboratoires européens qui n’ont que mépris pour les animaux…
L’Italie nous indique donc le chemin à suivre.
Amis italiens, merci pour cette révolution culturelle… »
Liste des donateurs de lots pour le Rallye-ToutouS 2013 :
Anaël Coiffure, Prévessin
Auberge de Cessy, Cessy
Auberge du Vieux Bois, Gex
Bijouterie Morel, Gex
Botanic, Saint-Genis-Pouilly
Boulangerie Carillat, Prévessin
Boulangerie "La Grigne", Divonne
Bricomarché, Gex
Carrefour, Ségny
Chlorophylle, Divonne
Cinéma Voltaire, Ferney
Clinique vétérinaire Dr. Mignot, Ferney
Clinique vétérinaire Dr. Claude, Divonne
Clinique vétérinaire, Cessy
Clinique vétérinaire One Vet, Saint-Genis
Coulisses gourmandes, Divonne
Couleur Nature, Divonne
Crédit agricole Centre-Est, Ferney
Crédit Mutuel, Saint-Genis
DIA, Gex
Elle d'coiffe, Cessy
Esplanade du Lac, Divonne
Etablissement Laverrière, Ornex
Fleurissimo, Ferney
Gamm’Vert, Prévessin
Garage de l'Avenir, Chevry
Institut Charm'Elle, Versonnex
Institut Douceur Divine, Cessy
Intermarché, Gex
Krys Optique du Colombier, Prévessin
Le Caveau, Cessy
Le Caveau Gessien, Divonne
Le Rond Point Fleury, Gex
Mairie de Gex
Médiathèque, Divonne
MMA Assurances, Ferney
Pâtisserie "Les 4 Vents", Divonne
Pâtisserie Reygrobellet, Gex
Pharmacie de l'Aiglette, Gex
Pharmacie Bizebard, Prévessin
Pharmacie de la Forge, Versonnex
Restaurant "Chez Vous", Ségny
Restaurant du Bois Joly, Crozet
Restaurant "Le Chanteclair", Ornex
Restaurant "L'Insolite", Ornex
Restaurant "Le Physalis", Prévessin
Restaurant "Le Rectiligne", Divonne
Restaurant "La Truite", Ferney
Restaurant "Sur l'Ardoise", Versonnex
Royal Canin
Toiletteur « Réductif », Gex
Toiletteur "Toutou Chic", Ferney
Vinothèque du Léman, Saint-Genis
SOS Animaux remercie vivement tous les donateurs
qui contribuent au succès de Rallye-Toutous.
Bulletin d’information decembre 2013
Page - 9 -
Des nouvelles de nos heureux adoptés…
Pour Zoé, dite Zozo, peu importe le support…
Minou ex Brutus
de retour en pleine forme
Hestia ex Mitaine,
adoptée en 2013
Dao adopté en 2012
A l’aise avec plume et clavier
Elle ne dort pas, elle médite 
Tiger adopté en 2013
Charlot (ex-Yoshi)
Babouche adoptée chaton
il y a déjà 9 ans
Bulletin d’information decembre 2013
plongé dans une
lecture passionnante
Lapinou aussi a eu le droit
à une deuxième chance
Page - 10 -
Toute l’équipe de sos animaux remercie les familles d’adoption de nos anciens
protégés pour les nouvelles qu’elles nous donnent et les photos qu’elles nous adressent.
Baloo
Hifi (alias Fifi)
Tomy
adopté en octobre 2013
adoptée
en sept. 2010
Babine
Zumba ex Ortie
Brook avec sa copine Holly
adoptée en
janv 2013
Bulletin d’information decembre 2013
Dena ex Nena,adoptée en mai 2013
Page - 11 -
Parrainez L’un de nos protégés
Des nouvelles de vos filleuls :
Thaly, Douly, Valentina et tous les autres filleuls encore au refuge remercient leur parrains et marraines.
Thaly
valentina
Douly
Nouveau parrainage :
Bob, né en 2005, bien que victime de l'ingratitude de son
maître chasseur et lâchement abandonné, est un fidèle
compagnon, toujours prêt à servir son maître.
Très doux, Bob déborde d'affection.
urgent
Il cherche des parrains ou mieux encore,
une nouvelle famille qui saura l'apprécier.
Le froid approche : nos pensionnaires vous remercient d’apporter au
refuge vos vieilles couvertures pour garnir leurs corbeilleS.

Parrainage d’un animal :
Je choisis comme filleul
Je vous adresse mon parrainage pour
mois à 8 euros, soit
euros

Adresser toute correspondance ou dons à :
> SOS Animaux Pays de Gex
Route de Mourex – Pitegny
01170 GEX
> Pour la Suisse : Poste du Grand-Saconnex
Compte n° 17.239515-6
1218 GRAND-SACONNEX
 Je désire recevoir une carte de membre de l’association :
Nom, prénom :
Adresse :
Montant :
Bulletin d’information decembre 2013
 Je désire recevoir un reçu fiscal :
Page - 12 -

Documents pareils

Bulletin d`informations - decembre 2005

Bulletin d`informations - decembre 2005 SOS ANIMAUX PAYS DE GEX Affiliée à la confédération des SPA de France reconnue d’utilité publique Route de M ourex – PITEGNY – 01170 GEX Tél. : 04 50 41 74 80 – http://sosanimauxpaysdegex.free.fr

Plus en détail

sos animaux pays de gex - SOS Animaux du Pays de Gex

sos animaux pays de gex - SOS Animaux du Pays de Gex SPA / SOS ANIMAUX : QUELLE DIFFERENCE Y A T-IL ? Il n'y a pas en France une SPA " nationale", dont le siège serait à P ARIS, et qui chapeauterait l'ensemble des refuges de provinces. Il existe bien...

Plus en détail