Promouvoir la biodiversite en ville

Commentaires

Transcription

Promouvoir la biodiversite en ville
TÉ
CAPITAL
SE
la
B IO
NÇAI
de
RA
F
E
Concours 2010
Capitale française
de la biodiversité
S
DIVER
I
2010 Année Internationale de la Diversité Biologique
Promouvoir
la biodiversite en ville
Sommaire
La biodiversité en ville
Description du concours Comment participer au concours ?
Quels avantages pour les communes participantes ?
Les partenaires du projet
2
4
6
10
12
Né en 1947, Érik Orsenna est romancier et membre
de l’Académie française. Après des études de
philosophie, de sciences politiques et d’économie,
il devient enseignant-chercheur, puis docteur
d’État en finance internationale et en économie
du développement à l’Université de Paris I et à
l’École normale supérieure. En 1981, il travaille au
ministère de la Coopération, aux côtés de JeanPierre Cot. Conseiller culturel à l’Élysée de 1983 à
1984, il seconde Roland Dumas sur les questions
africaines au ministère des Affaires Étrangères, au
début des années 1990. Parallèlement maitre des
requêtes au Conseil d’État en décembre 1985, il est
nommé conseiller d’État en 2000. Érik Orsenna fait
partie du Haut Conseil de la Francophonie.
© Bernard Matussière/Opale/Éditions Fayard
Érik Orsenna, parrain du concours
Érik Orsenna est l’auteur de nombreux ouvrages,
parmi lesquels « La Vie comme à Lausanne » (Seuil,
1977), prix Roger-Nimier 1978 et « L’Exposition
coloniale » (Seuil, 1988), prix Goncourt 1988.
Érik Orsenna a notamment publié « Portrait
du Gulf Stream : Éloge des courants » (Seuil,
2005), « Voyage aux pays du coton : Petit précis
de mondialisation » (Fayard, 2006) prix du livre
d’économie 2007, « Salut au Grand Sud », avec
Isabelle Autissier (Stock, 2006), « La Révolte des
accents » (Stock, 2007) et « L’avenir de l’eau : Petit
précis de mondialisation II » (Fayard, 2008).
1
La biodiversite en ville
Les villes abritent une diversité de formes de vies fascinante :
faucons ou martinets nichant sur les bâtiments, vieux arbres en
centres-villes, murs recouverts de vigne-vierge, parterres de fleurs
bordant les voies principales. Une vie sauvage revendique la ville
comme nouvel espace vital. Le milieu urbain est un écosystème
à part entière où plantes et animaux trouvent abris et ressources.
Le bien-être des citoyens, et parfois leur santé, dépendent du bon
fonctionnement des écosystèmes. L’été, les citadins aspirent
à la fraicheur des parcs, ils ont plaisir à entendre les oiseaux
chanter. Les activités de loisirs réclament de l’espace, les enfants
des villes ont besoin d’espaces verts et naturels pour jouer, pour
découvrir les merveilles et les défis de la vie. À une époque où
la majeure partie de la population passe le plus clair de son temps
en ville, ne s’en échappant que rarement, les urbains demandent
des espaces naturels de proximité pour combler leur désir de
nature. Une biodiversité urbaine qui décline, c’est notre qualité de
vie qui baisse.
Aujourd’hui, les communes s’engagent dans la préservation de la
biodiversité par la prise en compte de la nature dans les politiques
d’urbanisme, par la gestion différenciée des espaces verts,
par la végétalisation des berges des fleuves et des rivières ou par
la restauration des habitats.
2
Les actions des communes
Les villes sont des acteurs clés de la biodiversité. Partout en
Europe, à l’échelle locale, élus, agents techniques et citoyens
peuvent faire la différence quand il s’agit de préserver la
biodiversité. Les possibilités d’actions sont multiples :
+ intégrer la préservation de la biodiversité dans l’aménagement
du territoire
+ gérer les espaces verts publics en accord avec la nature
+ protéger les habitats et les espèces, notamment en créant
des continuités écologiques
+ intégrer la biodiversité dans les critères d’achat et
d’approvisionnement
+ informer et sensibiliser les citoyens et les acteurs clés
3
Description du concours
Les Nations Unies ont déclaré 2010 « Année internationale de la
diversité biologique », invitant ainsi à une mobilisation mondiale
pour sauvegarder la diversité de la vie sur terre : la biodiversité.
La Commission européenne, à travers le programme Life +,
soutient le concours « Capitale de la biodiversité » organisé
simultanément en Allemagne, en Slovaquie, en Espagne, en France
et en Hongrie pour promouvoir cet objectif.
Quelle ville sera « Capitale française de la biodiversité » ?
En France, Natureparif organise ce concours destiné à toutes
les communes. Il a pour objectif d’élire la « Capitale française
de la biodiversité », de récompenser les villes les plus actives,
celles qui auront fait le pari de protéger leur patrimoine naturel
aussi bien que leur patrimoine bâti.
Grâce à ce concours, chaque commune pourra valoriser les
actions qu’elle mène tant en matière de protection de la nature
que de sensibilisation des citoyens ou de formation des personnels
communaux.
La présence d’espaces naturels au cœur des villes influe sur la
qualité de vie et la santé des citadins. La biodiversité conditionne
de nombreux services écologiques : approvisionnement en eau,
alimentation, matériaux de construction, mais aussi proximité
avec la nature indispensable au bien-être. L’homme, partie
intégrante de cet écosystème urbain, dépend de la disponibilité et
du maintien de ces services. Il est de notre responsabilité de laisser
cet héritage aux générations futures.
4
La biodiversité
Le terme « biodiversité » désigne la variabilité des organismes
vivants de toute origine, y compris, entre autres, les écosystèmes
terrestres, marins et autres systèmes aquatiques et les complexes
écologiques dont ils font partie ; la biodiversité comprend la
diversité au sein des espèces (diversité génétique) et entre
espèces (diversité spécifique) ainsi que celle des écosystèmes
(diversité écosystémique). Ce concept englobe animaux, plantes,
champignons, microorganismes, mais aussi les milieux et surtout,
toutes les interactions qui rendent leur vie possible.
5
Comment participer
au concours ?
Toutes les communes, petites, moyennes et grandes, sont invitées
à participer au concours « Capitale française de la biodiversité ».
Pour cela, il suffit de remplir le questionnaire et de le renvoyer
par courriel à l’adresse suivante :
[email protected]
Vous pouvez télécharger le questionnaire sur le site :
www.natureparif.fr/concours2010/questionnaire
Le questionnaire est composé de six grands chapitres traitant de
tous les aspects de protection de la biodiversité par les communes :
de la connaissance du territoire aux actions pédagogiques.
« Gestion de la nature : espaces verts publics »
Le chapitre « Gestion de la nature : espaces verts publics » du
questionnaire est le thème principal de cette année. Il fait l’objet du
plus grand nombre de questions et rapporte le plus de points. Ce
chapitre englobe les parcs publics, les terrains scolaires et toutes
zones de nature dans la ville. L’intégration de la biodiversité dans
les documents d’urbanisme ainsi que la gestion écologique des
espaces publics seront évaluées.
Un nombre de points sera attribué en fonction des réponses
apportées à chaque question. Le nombre total de points
déterminera le classement final dans les différentes catégories
définies par le nombre d’habitants.
6
Quatre catégories de communes peuvent concourir selon
leur nombre d’habitants :
1. 2 000 à 10 000 habitants
2. de 10 001 à 30 000 habitants
3. de 30 001 à 100 000 habitants
4. plus de 100 000 habitants
Les prix suivants seront décernés :
+ le prix gagnant, toutes catégories confondues,
« Capitale française de la biodiversité »
+ le premier prix pour la catégorie 1
+ le premier prix pour la catégorie 2
+ le premier prix pour la catégorie 3
+ le premier prix pour la catégorie 4
+ le prix spécial Natureparif pour une ville d’Ile-de-France
+ le prix « Coup de cœur » du jury
La date limite de dépôt des dossiers est le 31 mai 2010, la date
d’envoi du courriel faisant foi.
7
Pour suivre la biodiversité urbaine
Des indicateurs communs : l’index de Singapour
Les efforts menés localement pour améliorer la biodiversité
nécessitent un système de suivi pour observer les évolutions
et vérifier si les buts fixés sont atteints.
La Convention sur la diversité biologique (CDB) a développé une
série d’indicateurs de suivi de la biodiversité urbaine : « l’Index de
Singapour sur la biodiversité urbaine » ou « Index de Singapour ».
Élaboré en collaboration avec l’Union internationale pour la
conservation de la nature (UICN), le questionnaire, qui permettra
de désigner les villes lauréates du concours, intègre treize des
indicateurs de Singapour.
Ces indicateurs permettent de :
+ faciliter une lecture claire et chiffrée des répercussions
des mesures prises en faveur de la biodiversité
+ identifier les manques et permettre de les cibler spécifiquement
+ allouer les fonds de manière efficace
+ comparer les progrès réalisés avec ceux des autres villes
8
Information et Ateliers
Des ateliers d’informations seront organisés entre février et mai
dans différentes villes de France afin de présenter le concours.
Programme en ligne sur www.natureparif.fr/concours2010.
Conditions de participation
Natureparif se réserve le droit de demander des justificatifs
complémentaires. Les communes lauréates du concours pourront
faire l’objet d’une évaluation sur le terrain. Le non-respect de la
législation environnementale ou la participation à des activités
susceptibles de porter préjudice à la biodiversité locale pourra
entrainer une diminution du nombre de points et, dans certains cas,
aboutir à l’élimination de la ville candidate.
Vous pouvez consulter le règlement détaillé du concours sur
le site www.natureparif.fr.
9
Quels avantages
pour les communes
participantes ?
Toutes les communes participantes pourront :
+ recevoir une attestation accréditant leur engagement
en faveur de la biodiversité
+ figurer dans une brochure complète décrivant
les projets locaux exceptionnels
+ voir leurs actions présentées aux côtés des actions
des villes lauréates des autres pays partenaires
sur un CD-Rom diffusé dans toute l’Europe
+ se voir décerner des prix dans chacune des catégories
ou
+ remporter le titre de « Capitale française
de la biodiversité »
?
Questions ?
Pour toutes questions concernant le concours, merci de nous
appeler au 01 75 77 79 30 ou de nous envoyer un courriel
[email protected] Nous serons ravis de vous aider !
10
2010 Année Internationale de la Diversité Biologique
2010 « Année internationale de la diversité biologique »
Les Nations Unies (ONU) ont proclamé 2010 « Année internationale
de la diversité biologique » et tiendront une conférence
internationale à Nagoya (Japon) en octobre 2010. Une partie
de cette conférence sera consacrée au sommet sur la biodiversité
urbaine, en reconnaissance du rôle clé joué par les villes
et les pouvoirs publics locaux dans la préservation réussie
de la biodiversité au niveau mondial.
La Convention sur la diversité biologique (CDB), créée par
les Nations Unies, est une fervente supportrice de ce concours
et a convié toutes les capitales européennes lauréates à présenter
leurs actions devant un public international, lors de ce sommet !
11
Partenaires du projet
Cinq partenaires européens, les associations Deutsche Umwelthilfe,
Fundación Biodiversidad, Lake Balaton Development Coordination Agency,
Natureparif et Regional Environmental Center Slovakia organisent
ce concours dans chacun de leur pays.
Le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et
de la Mer, et l’Association des maires de France parrainent cet évènement.
L’Union nationale de l’apiculture française, la Ligue pour la protection des
oiseaux, les magasins Nature & Découvertes et le WWF (World Wide Fund
for Nature) sont partenaires de l’opération.
Le réseau de distribution de gaz naturel GrDF soutient le concours
« Capitale française de la biodiversité ».
La plateforme nationale d’expérimentations et de conseils techniques
Plante & Cité, le Centre de ressources du développement territorial Etd,
le réseau IDEAL Connaissances accompagnent la diffusion des informations
relatives au concours.
Environnement magazine et Terre Sauvage sont les partenaires médias de
l’évènement.
Le comité scientifique et technique
Le questionnaire a été élaboré selon des critères arrêtés par un groupe
de scientifiques, chercheurs et naturalistes européens, issus des
pays partenaires du projet. Il a ensuite été adapté pour la France par
des représentants de ce comité européen auxquels se sont joints des
urbanistes et des praticiens de l’environnement pour prendre en compte
les spécificités nationales. Cette version française du questionnaire a été
validée par le comité européen.
Le jury
Composé des membres du comité scientifique et technique français et
des représentants des partenaires du projet, le jury est chargé d’évaluer
les candidatures et de sélectionner les villes lauréates de chacune des
catégories.
12
Photographie Thierry Loisel, Ophélie Alloitteau, Jean-Luc Boulard,
Conseil général de Seine-Saint-Denis, Bernard Matussière
Coordination création-édition Olivier Raynal | [email protected]
Impression L’Artésienne, société coopérative de production.
Imprimé avec des encres végétales sur Satimat Green (60 % de fibres
recyclées, 40 % de fibres vierges FSC), un papier certifié FSC, ISO 140001
et ISO 9001, pour une gestion durable des forêts.
Graphisme Yanni Panajotopoulos | [email protected]
Janvier 2010
Partenaires du projet
Ce concours est organisé par cinq partenaires européens
Sous le haut patronage de
Avec le soutien de
Avec le partenariat de
graphisme
Avec le soutien technique de
Avec le soutien de la presse
Natureparif
Agence
régionale pour la nature
Natureparif
et
la
biodiversité
en Ile-de-France
Agence régionale pour
la nature
84,larue
de Grenelle
- 75007 Paris
et
biodiversité
en Ile-de-France
84,
Tél.rue
01de
75Grenelle
77 79 00- 75007 Paris
Tél. 01 75 77 79 00
[email protected]
[email protected]
www.natureparif.fr
Le projet bénéficie du soutien de LIFE, un programme
de l’Union européenne. Depuis 1992, LIFE a co-financé
quelques 2750 projets, contribuant à la protection de
l’environnement à hauteur d’environ 1,35 milliards d’euros.