Télécharger la fiche

Commentaires

Transcription

Télécharger la fiche
Le référentiel bâtiment
Fiche n° HAB-063
du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement du Calvados
Logements collectifs l’Avena
Typologie :
Habitat - Logement
Commune :
Hérouville-Saint-Clair
Concepteur :
Construction de logements collectifs
CBA Architecture
Maître d’ouvrage
Groupe Bremond
Coût
3 810 223,44 euros€ TTC
Type marché
Surfaces
2 550 m2
Date livraison
2012
Les logements collectifs
Le projet contenant 39 logements est conçu comme une «balise
urbaine». Ce statut est induit par son implantation particulière,
dont les spécificités sont les suivantes : d’une part l’ensemble des
aménagements de la zone concourt à créer une entrée de ville particulièrement attractive, d’autre part, la situation particulière , à l’angle le
plus exposé de deux rues importantes, notre projet sera extrêmement
visible et donc riche de beaucoup de sens. Enfin, le site bénéficie sur
son côté sud d’un relatif dégagement : la création de constructions
verticales en auront d’autant plus d’impact.
Librement inspiré du «cadavre exquis» autour duquel des architectes
ont travaillés à Hérouville-Saint-Clair il y a quelques années, notre
projet s’illustre par une écriture complexe. Cette dernière s’oppose
à une écriture compliquée dans la mesure où nous avons recherché
à désarticuler le volume tout en limitant ses effets et en respectant le
cahier des charges architectural. Ce travail de «désarticulation» des
volumes s’effectue sur un plan vertical : nous avons pensé notre projet
comme la juxtaposition de volumes simples, dont l’identité particulière
peut se lire par les matériaux utilisés : un socle minéral revêtu d’un
enduit de teinte claire qui se délite au fil de l’ascen- sion, laissant place
à l’émergence de volumes complémentaires.
Percé d’ouvertures horizontales, ce volume renvoie à une notion de
masse.
Emergeant du socle, nous avons fait jaillir deux volumes «lames»,
s’achevant par des fenêtres urbaines largement dimensionnées et
opposées l’une à l’autre (l’une s’ouvre au sud, l’autre au nord). Ces
ceux dilatations volumétriques permettent d’achever notre bâtiment en
évitant la rectitude d’une acrotère horizontale.
Ces fenêtres urbaines agissent à la fois comme des phares, mais offrent
par leurs traitements de véritables atouts au projet : telles des loggias
surdimentionnées, elles permettent la création de vastes balcons,
accessibles depuis les logements.
Enfin, la vue dégagée depuis ces belvédères est particulièrement
qualitative : le stade pour l’une, l’agglomération au sud pour l’autre.
Chacun des volumes émergeant du socle reçoit une finition particulière
: l’un est traité en enduit de grès clair, l’autre est habillé en lames de
zinc finition quartz.
Contrairement aux choix de percements que nous avons retenus
pour le volume «socle», nous avons recherché pour ces deux lames
émergeantes à en complexifier la lecture : des balcons viennent en
excroissance et créent un rythme particulier. Traités en lanières filantes
sur le volume en enduit, ils sont plus isolés sur le volume habillé en zinc.
Certains d’entre eux présentent un porte à faux par rapport à l’angle du
bâtiment, augmentant ainsi le caractère perturbant de ces éléments.
Nous avons aménagé le niveau rez-de-chaussée de manière à absorber
la déclivité existante entre la rue et le niveau du stade. Ce traitement
s’effectue grâce à une jeu de «gradins végétaux», organisés de telle
manière que l’environnement de chaque logement à rez-de-chaussée
soit le plus qualitatif possible : terrasses et haies variées sont prévues
pour les logements.
Enfin, le parking est implanté au sous-sol, accessible grâce à une
rampe implantée au sud-est de la parcelle, il occupe l’intégralité de la
parcelle ; il comporte 39 places de stationnements.
(commentaire et copyright photos CBA Architecture)
C.A.U.E. du Calvados • 28 rue Jean Eudes • 14000 Caen • Tél. 02 31 15 59 60 • Fax. 02 31 15 59 65 • [email protected] • www.caue14.fr