L`école des parents, thème d`août

Commentaires

Transcription

L`école des parents, thème d`août
Bonjour,
Je vais aborder avec vous un thème très important pour votre enfant. De
la couche du nourrisson à la propreté nous allons voir étape par étape
les questions que l’on peut se poser et les attitudes positives et
négatives dans cet apprentissage.
Pour les nourrissons au sein, une des premières interrogations des
parents est :
« Notre enfant a des selles liquides et jaunes est-ce normal ? »
- Oui, un bébé allaité a des selles liquides, jaunes et petites, souvent
émises après la tétée.
Si les selles ont fermenté avant d’être émises, elles peuvent être vertes,
c’est normal. Cela n’a rien à voir avec votre alimentation. Un enfant
nourrit au sein peut rester plusieurs jours sans émettre de selles (3
ou 4 voir 6 jours).
A partir du moment ou votre bébé a des gaz, ne vomit pas, boit bien et
grossit ne vous inquiétez pas tout va bien.
Dans tous les cas énumères ci dessous il est toujours préférable de
consulter votre médecin en cas de doute, si vous êtes dans l'angoisse il
saura vous conseiller et vous rassurer.
Il en va de même pour un enfant nourrit au biberon. Les selles peuvent
être vertes si celles-ci ont fermenté dans le tube digestif ou que le lait
soit riche en fer.
Soyez très vigilants quand un enfant est atteint de diarrhée ou de
constipation et perd du poids. Une diarrhée sans perte de poids ne doit
pas vous inquiéter, l’émission de gaz vient de la fermentation du lait,
c’est un très bon signe.
Votre enfant a une vraie constipation quand il émet des selles dures
parlez en à votre médecin. La constipation chez un bébé qui ne grossit
pas, n’émet pas de gaz ou vomit impose une consultation rapide. Aidez
votre bébé à avoir ses selles, si vous allaitez mangez des aliments riches
en fibres ainsi que des fruits. Si vous le nourrissez au biberon vous
pouvez faire un ou deux biberons avec de l’eau riche en magnésium.
Donnez lui une cuillère à café de jus d’orange ou de pruneaux dans 30
grs d’eau une fois par jour. Ce sont des petits trucs en cas de
constipation.
Peut-être vais-je vous surprendre, en vous disant que ce qui concerne
les selles et la propreté de votre enfant est en étroite relation avec la
psychologie et plus précisément la relation à la mère. Le problème qui
peut surgir s’appelle L’ENCOPRESIE, elle concerne les enfants de plus
de 3 ans et elle est beaucoup plus fréquente chez les garçons. Il s’agit
de la défécation involontaire dans la culotte ou dans le lit en l’absence
de toute maladie organique. La fuite de selle alterne avec la constipation.
Quand vous changez
dégoût et surtout
mauvais, c’est sale…
enregistre tout ce
votre nourrisson ne faites pas de grimaces de
JAMAIS de commentaire du genre, « ça sent
» Hélas cela se voit et s’entend ! Votre enfant
que vous dites il vous faut surveiller vos
commentaires. Faire « pipi » et « caca » est une fonction naturelle
comme boire et manger, ne donner pas à votre enfant le sentiment que
tout ce qui se passe à cet endroit est sale. Changez votre enfant
régulièrement en grandissant il appréciera d’avoir une couche propre. La
nuit ne vous sentez pas obligé de changer votre bébé (…) les premiers
temps le nourrisson n’est pas gêné par sa couche sale. cf Thème du
mois de mai 2010: " l'organisation d'une journée avec bébé"
Vers 15 mois votre enfant commencera à vous prévenir quand il sera
mouillé, vers 18 mois il peut être propre le jour. Vers 2 ans et demi
l’enfant est souvent propre le jour et certains commencent à être
propre la nuit. Vers 3 ans il ne se mouille plus la nuit. Ce sont les
étapes habituelles de la propreté, uniquement des repères pour vous,
chaque enfant a son rythme. Ceci vous aidera à proposer et non à
imposer (en fonction de l’âge de votre enfant) l’usage du pot.
Votre enfant commence à toucher sa couche quand il a fait, proposez
lui d’aller sur le pot. Vous pouvez avoir 2 réactions : soit un refus
total, l’enfant ne veut même pas s’asseoir sur le pot, dans ce cas
reportez l’essai à plus tard sans culpabiliser l’enfant. Soit il accepte
votre proposition et la commence pour lui l’apprentissage de la propreté
et pour vous une période de grande patience.
Pour un enfant l’usage du pot n’est pas évident. Il faut lui en expliquer
l’utilité. Au début il aura peut être envie de le promener partout dans la
maison, ne le laissez pas faire, le pot doit rester dans les toilettes,
c’est la pièce prévue pour faire ses besoins, tout seul tranquille en
toute intimité. Votre enfant ne doit pas imposer à tout le monde son
cérémonial du pot. Il prendra les habitudes que vous lui autoriserez.
Choisissez un pot bien stable avec un bord large pour plus de confort
et sans rien devant (tête de canard ou autre) de façon à ce que votre
enfant puisse s’asseoir seul. Vous pouvez ne plus lui mettre de couche
à la sieste à partir du moment où votre enfant est propre le jour. Si il
fait avant d’aller se coucher il tiendra le temps de sa sieste.
Vous avez la possibilité d’utiliser des culottes d’apprentissage qui
aideront l’enfant dans la propreté. Le concept est simple quand l’enfant
urine il se sent mouillé cependant son lit ou ses vêtements ne le sont
pas. Cette sensation d’inconfort chez l’enfant l’aidera à devenir propre et
vous évitera bien des lessives !
Au début l’enfant ne restera pas longtemps sur le pot et sans doute
qu’il ne fera pas, peut importe, laissez lui le temps de s’y habituer.
Ensuite pour l’aider à rester assis un peu plus longtemps donnez lui
des livres et des jeux et si nécessaire tenez lui compagnie au début. Ne
le forcez pas à rester assis si il désire se lever et ne prenez pas un air
déçu en cas d’échec. Dites simplement «tu n’as pas envie maintenant
cela ne fait rien tu feras plus tard ! ».
Le jour ou votre enfant fait dans le pot encouragez-le, dites lui que
c’est bien mais attention à ne pas en faire une fête. L’enfant comprend
très vite qu’émettre une selle ou la retenir fait plaisir à sa mère ou la
contrarie. C’est un pouvoir que peut prendre l’enfant de façon négative à
l’âge de l’opposition. Il faut donc éviter de manifester trop de
contentements. La maman ne doit pas non plus attacher trop
d’importance devant l’enfant au problème de constipation. N’en parler pas
à toute la famille en présence de votre enfant. La discrétion est de
rigueur à ce sujet.
Afin de ne pas faire perdre à l’enfant toute autonomie sur le contrôle de
son sphincter, évitez les suppositoires à répétition et l’usage du
thermomètre pour solliciter les selles.
Votre enfant ne veut plus de couche ? Enlevez-les. Prévoyez un nombre
de culottes suffisant car bien sûr, au début il y aura de petits
incidents c’est tout à fait normal. NE JAMAIS HUMILIER OU PUNIR
un enfant qui salit sa culotte. Votre enfant est en apprentissage, faites
preuve de patience. Demandez lui d’aller sur le pot de temps en temps.
Donnez lui l’habitude d’y aller avant de partir en voiture, avant la sieste,
avant d’aller se coucher, avant le repas… Cela vous évitera bien des
incidents ! En cas de refus proposez lui de se débrouiller tout seul
mettez lui des vêtements faciles à enlever pour l’aider dans cette étape.
N’oubliez pas d’enseigner à votre enfant qu’il faut se laver les mains en
sortant des toilettes.
Pour les déplacements, les week-ends, les vacances, il existe des
« pots de voyage » extra-plat qui vous permette de toujours avoir un
petit pot à portée de main et ainsi ne pas casser l’apprentissage de la
propreté. Certains ont un double usage et se transforme en rehausseur.
Choisissez des modèles qui proposent des sacs biodégradables pour
limiter l’impact sur l’environnement (vous en trouverez sur
bioattitude.nc dès la fin du mois d’août). Cet achat vous permettra
d’apprendre à votre enfant que l’on ne fait pas pipi ou caca n’importe ou
sur la plage, dans le jardin… Il y à des lieux réservés à cet effet.
Dans votre pratique soyez cohérents si votre enfant ne porte pas de
couche à la maison il n’est bien sur pas question qu’il en ait chez
Mamie, chez la nourrice, ou à la crèche et vice versa. (Cela pourrait être
déstabilisant pour votre enfant.)
En résumé :
- ne mettez pas sur le pot un enfant qui ne marche pas de façon
stable
- il n’y à pas d’âge précis pour être propre
- surveillez vos réactions, ne vous fâchez pas, ne jamais punir ou
humilier
- le pot doit être dans les toilettes
- n’insistez pas si votre enfant refuse pour l’instant cette étape
Si votre enfant fait pipi au lit, sachez que l’on ne peut parler
d’ENURESIE (émission inconsciente et involontaire d'urine) qu’à partir de
5 ans.
Vous aurez sans doute droit au «c’est moi qui vide le pot» pour faire
comme maman ou «je tire la chasse d’eau» ainsi qu’au nettoyage des
toilettes avec la brosse prévue à cet effet. Cela fait sourire mais au
quotidien quand le nettoyage se rajoute à bien d’autres choses cela peut
vite devenir agaçant alors tendez l’oreille pour savoir dans quelle pièce
est votre enfant afin d’intervenir pour gérer ces opérations qui partent de
bons sentiments.
Sensibilisez dès à présent votre enfant en lui expliquant que l’on ne tire
la chasse d’eau que si nécessaire et non par jeu ceci afin d’éviter le
gaspillage d’eau.
Pensez au petit tabouret, marche pied quand vous mettez votre enfant
sur un réducteur de cette façon il pourra se débrouiller seul.
Cela peut paraître un peu compliqué, mais ne vous inquiétez pas à partir
du moment ou votre enfant est prêt tout se passe bien. C’est un
apprentissage qui dure un peu dans le temps mais c’est un temps ou
parents et enfants vont devoir faire preuve de patience ensemble. Votre
enfant sera fier de ne plus porter de couches et vous, soulagés que
cet apprentissage soit passé.
Le “zizi” c’est rigolo mais apprenez à votre enfant le nom de son sexe.
Il n’aura pas plus de difficulté à le retenir qu’il n’en aura pour le pied
ou le nez. Ce sont très souvent les parents qui sont genés d’employer le
mot “pénis” ou “vulve” apprenez lui dès le plus jeune âge, pour lui ce
sera naturel et il sera certainement plus à l’aise que vous.
C’est une page qui se tourne, votre enfant grandit. Vous allez devoir
l’accompagner dans des apprentissages d’ordre totalement différents
mais
qui
demanderont
toujours
beaucoup
de
patience
et
d’encouragements de votre part. Peut être que votre enfant ne sera pas
propre avant 3 ans peu importe si pendant tout cette période il a été
entouré de compréhension, ce qui compte c’est que quand nous
abordons un apprentissage, un problème nous le fassions dans le calme
et la patience.
En toutes amitiés,
Mamia.

Documents pareils

Acquisition de la propreté chez le jeune enfant . Introduction

Acquisition de la propreté chez le jeune enfant . Introduction va commencer à contracter son muscle du PERINEE pour ne plus être mouillé, pour jouer un peu plus longtemps… Il va augmenter progressivement la capacité de retenue de sa vessie. Avec le temps, la c...

Plus en détail