Gouvieux Par mont et par vaux, chez les godviciens

Commentaires

Transcription

Gouvieux Par mont et par vaux, chez les godviciens
Gouvieux
“ Découvrons le Parc
par ses sentiers… „
Par mont et par vaux,
chez les godviciens
Parc naturel régional
Oise - Pays de France
Itinéraire
Départ 1 :
gare de Saint-Leu-d’Esserent (+ 1,8 km)
1 À la sortie de la gare de Saint-Leu,
prendre à gauche puis au carrefour
à droite. Traverser l’Oise et à la sortie
du pont, prendre le chemin à droite.
Continuer en laissant le 1er chemin
à gauche et suivre le chemin qui,
plus loin, part à gauche.
Partir à gauche au carrefour en T.
2 Continuer tout droit (admirer
l’église prieurale de Saint-Leu-d’Esserent
sur l’autre rive de l’Oise).
3 Au bout du chemin avant d’arriver
à la route prendre la petite route à droite
et monter. En haut de la côte continuer
sur la route.
4 Au carrefour au milieu des champs
(aller tout droit pour une variante en aller
et retour (+ 1 km) pour découvrir les
maisons troglodytiques). Pour continuer
la boucle de randonnée, aller à droite
(à gauche en revenant de la variante)
et continuer jusqu’à l’allée des noyers
pour la prendre en partant vers la gauche.
Au bout aller à droite et longer le champ.
Prendre la descente, traverser la petite
route et en bas, arriver sur l’avenue
de Toutevoie 5.
5 Vers les étangs : aller à gauche
puis à droite pour passer la passerelle
sur la Nonette. Aller tout droit vers
les étangs.
6 Au bout du champ aller à gauche
passer la barrière en métal et partir à droite
au niveau du parking en terre pour longer
l’étang. Faire le tour de l’étang, aller à gauche
puis à droite. Passer la barrière pour longer
le grand champ et aller à gauche pour
prendre le chemin qui traverse le champ.
Longer la rivière la Nonette pour rejoindre
l’hôtel du « Pavillon Saint-Hubert ».
Aller à droite sur le chemin qui longe
le bord de l’Oise et à droite pour rejoindre
l’avenue de Toutevoie 5. Prendre à gauche
le chemin de terre. (Pour retourner
à Saint-Leu-d’Esserent, après 1 km,
aller à gauche puis à droite pour longer
l’Oise vers le pont). Ou pour finir la boucle
du Camp de César continuer tout droit
pour rejoindre le point 3.
4 Maisons troglodytiques
(20 minutes aller-retour ; 1,1 km
aller-retour) : aller à droite vers les maisons
et au bout du chemin prendre la rue
vers la droite. Continuer sur la petite route
et rester sur la droite pour prendre
la rue en impasse où se trouvent les maisons
troglodytiques puis retourner sur vos pas
vers la boucle de randonnée.
Correction de l’itinéraire : point 5
Vers les étangs : aller à gauche puis à droite pour passer la passerelle
sur la Nonette. Aller tout droit, au bout du chemin à la barrière en bois
aller à droite puis à gauche pour longer le champ jusqu’à la barrière en
métal. Partir à droite vers le parking en terre (point 6) puis longer l’étang
et en faire le tour. Passer la barrière en métal et aller à droite pour
longer le champ (point 7). Aller à gauche pour prendre le chemin qui
passe à travers champ. Longer la rivière La Nonette pour rejoindre l’hôtel
du « Pavillon St Hubert ». Aller à droite sur la route qui longe le bord de
l’Oise et à droite pour rejoindre l’avenue de Toutevoie (point 5). Prendre
à gauche le chemin de Trossy. (Pour retourner à Saint Leu d’Esserent,
après 1 km, (point 2) aller à gauche puis à droite pour longer l’Oise vers
le pont). Ou pour finir la boucle du Camp de César continuer tout droit
pour rejoindre le point 3
Randonnée courte sans difficulté, une descente un peu raide.
2h35 gare de Saint-Leu-d’Esserent (+ 1,8 km)
ou avenue de Toutevoie à Gouvieux
ou parking des étangs de Toutevoie. – 9,5 km
Accès : ligne Pontoise – Saint-Leu-d’Esserent
3
4
C
Gare
B
ar
t
1
1
D
ép
2
A
5
Départ 1
Gare
1
de Saint-Leu-d’Esserent
Départ 2
5
Avenue de Toutevoie à Gouvieux
7
Départ 3
6
Parking des étangs de Toutevoie
0
500 mètres
1 kilomètre
6
A Le camp de César est un ancien
oppidum qui, comme ses voisins
dominant l’Oise, surveillait la circulation
dans la vallée. Il fut occupé par les Gaulois
(peuple des Sulbanectes) qui aimaient
s’installer dans ces camps en promontoire
aux bords des plateaux. Ils y ont bâti
des remparts sur 1 200 mètres.
Ce camp est, sans doute, resté occupé
pendant la période gallo-romaine. Sur
l’ordre des Condés, dès le XVIIe siècle,
des fouilles ont été réalisées.
À cette époque, ce site était connu
pour être l’endroit le plus riche en antiquités
gallo-romaines de l’Oise. Les nombreuses
monnaies, vaisselles, statuettes…
trouvées sur place ont été rassemblées
au château de Chantilly.
B Maisons troglodytiques
Les hommes sont troglodytes quand
ils habitent dans des maisons troglodytiques,
celles-ci sont creusées dans le tendre
des roches calcaires. Aménagées, ici,
depuis des temps immémoriaux, elles ont
longtemps abrité les familles des carriers
qui exploitaient les carrières toutes proches.
Très efficaces, ces habitations protègent
leurs habitants de la chaleur en été
et du froid en hiver. Progressivement
abandonnées, certaines d’entre elles sont
aujourd’hui occupées tandis que d’autres
ont été réaménagées pour conserver
les vins locaux. Ces « grottes » seraient
à l’origine du nom de Gouvieux.
L’exploitation des carrières
Déjà pratiquée du temps des romains,
l’exploitation du calcaire s’est poursuivie
au Moyen Âge pour la construction locale
de maisons, châteaux et abbayes. Les pierres
de Saint-Maximin et de Saint-Leu étaient
également envoyées par voie fluviale
à Paris ou à Rouen. Grâce au développement
du chemin de fer, au XIXe siècle,
l’exploitation des carrières de l’Oise
s’intensifie pour alimenter les travaux
d’urbanisme parisien du Second Empire
(baron Haussmann). L’exploitation était
le plus souvent souterraine via des puits
ou des galeries creusées depuis les flancs
de coteaux. La pierre de la région est,
encore aujourd’hui, utilisée pour
la restauration de la plupart
des monuments historiques de Paris.
D L’église prieurale de Saint-Leu
Cette église prieurale, bâtie en pierres locales
dès le XIIe siècle, est l’un des rares chefs
d’œuvre français de « l’art de transition ».
Elle fut construite à une époque charnière
entre l’art roman, le porche, et
l’art gothique, la nef et le chœur,
qu’elle entremêle à la perfection.
Son chœur rayonnant en cinq chapelles
domine, en promontoire, la vallée. Rattachée
à l’ordre de Cluny, elle a longtemps assuré
la prospérité de cette partie de la vallée
de l’Oise.
ale de
prieur
Église
Maison trog
lodytique
Église prieurale de Saint-Leu
Le
Saint-
Carrières de
Saint-Maxim
in
Blocs à sécher
ge
a
L’agrain
Mis en place par les chasseurs, ces différents dispositifs
rencontrés sur le parcours servent à l’agrainage du
petit gibier. Ils mettent ainsi à disposition des animaux
du grain (blé, orge, maïs…) pour qu’ils restent sur place.
Ici, on trouve essentiellement des faisans et des
perdreaux.
eu
Pour poursuivre votre journée de randonnée,
vous pouvez emprunter l’itinéraire
« sur les pas des bâtisseurs » au départ
de la mairie de Saint-Leu-d’Esserent.
O.T. Pierre Sud-Oise
03 44 56 38 10
Hébergements à Gouvieux
Pavillon Saint-Hubert, 03 44 57 07 04
Chambres d’hôtes, Mme Choain,
03 44 62 00 96 / 06 20 96 43 89
Camping
Le Mont César, 03 44 57 02 05
Port : 06 89 49 21 82
À Gouvieux et à Saint-Leu-d’Esserent
Restaurants gastronomiques, boucheries,
boulangeries et pharmacies
– 08/2011 – Crédits Photos : J.-L. Hercent, D. Grouard, PNR Oise – Pays de France.
Ne pas jeter sur la voie publique. – Imprimé sur papier recyclé. – Extrait carte 2412 OT, SCAN25® IGN, © IGN – 2009, « reproduction interdite », Autorisation n° 60.11036.
Maison du Parc
Château de la Borne Blanche
48, rue d’Hérivaux
60560 ORRY-LA-VILLE
Tél. : 03 44 63 65 65
Fax : 03 44 63 65 60
[email protected]
www.parc-oise-paysdefrance.fr
Parc Naturel Régional
Oise - Pays de France

Documents pareils