rodolphe de neuchâtel troubadour et rappeur

Commentaires

Transcription

rodolphe de neuchâtel troubadour et rappeur
RODOLPHE DE NEUCHATEL
COMPAGNIE
RODOLPHE DE NEUCHATEL
TROUBADOUR ET RAPPEUR
Alexandre Traube: [email protected] / 076 573 09 84
RODOLPHE
DE NEUCHÂTEL
TROUBADOUR ET RAPPEUR
-TOUS LES SOIRS DU MARDI 14 AU SAMEDI 18 AOÛT, 19H DU BANNERET À LA COUR DU CHÂTEAU
-14, 16 ET 18 AOUT, 22H AU PARVIS DE L’HÔTEL DE VILLE, CONCERT AVEC CHANSONS RAP-MÉDIÉVAL
Après le grand succès populaire rencontré par le spectacle “Rodolphe de Neuchâtel,
troubadour et rappeur” lors du Millénaire, les partenaires moyennâgeux (Flores harmonici)
et rappeurs (Dayva) ont décidé de fonder leur Compagnie “Rodolphe de Neuchâtel”.
Ils rééditent avec celle-ci lors des Buskers, pour la première année du deuxième Millénaire
de Neuchâtel, leur spectacle de rue déjanté et jubilatoire, le présentant cette fois-ci dans un
cycle de cinq soirs consécutifs à la Cour du Château. Il est suivi trois fois, au cœur de la ville,
d’un concert de rue rap-médiéval avec les chansons revisitées du premier poète
neuchâtelois et inventeur de la lyrique courtoise allemande, accompagnées de break-dance.
La première édition du spectacle a fait monter quatre-cent spectateurs chaque soir du
Banneret, lieu du prologue à la cour du Château où se déroule le spectacle, avec la
complicité du train touristique pour les enfants et les plus âgés. Là se poursuit le spectacle,
présentant à travers un livret déjanté où pointe des fois le nez d’un alexandrin, des
chansons de Rodolphe à l’ancienne et leur réinterprétation par les rappers et breakers, et
même les pierres du château se mettent à chanter et danser.
Mieux, le spectacle a réussi à se faire rencontrer des publics qui évoluent souvent dans des
mondes parallèles, passionnés de rap, habitués des salles de concerts classiques, amoureux
de médiéval, familles avec enfants aimant les ambiances de rue. De même, au niveau des
artistes… C’est cet esprit de rencontre et de fête, de culture populaire, contemporaine et
historique qu’Alexandre Traube (dir. Flores harmonici) et David Haeberli (Dayva) ont eu à
cœur de revivre cette année, autour d’une figure emblématique de l’histoire neuchâteloise.
break-dance finale du spectacle
RODOLPHE DE NEUCHATEL
COMPAGNIE
RODOLPHE DE NEUCHATEL
TROUBADOUR ET RAPPEUR
Alexandre Traube: [email protected] / 076 573 09 84
Rencontre de deux univers
Le plus récent titre de gloire de Rodolphe de Neuchâtel (1160-1196) est peut-être l’intérêt
simultané qu’il a suscité chez des artistes neuchâtelois issus de mondes différents.
Ainsi l’exposition de 2007 sur ce premier comte, musicien et poète de Neuchâtel au Musée
d’art et d’histoire a-t-elle inspiré au rappeur neuchâtelois Dayva, reconnu sur la scène
internationale, chansons et chorégraphies sur cette grande figure de notre région.
De même l’ensemble médiéval tout aussi neuchâtelois Flores harmonici médite depuis
plusieurs années un spectacle sur Rodolphe, son chef ayant accompli son master de
musique du Moyen Age sous la direction du plus grand musicien médiéval qui ait
interprété Rodolphe au concert et au disque, Francis Biggi.
Les deux artistes se sont retrouvés pour la création lors du Millénaire de la Ville de
Neuchâtel d’un premier spectacle de rue: farce où se mêlent tous les mondes dans un
mélange d’humour, de chant, de danse, de poésie et d’érudition. Les représentations y ont
rencontré un immense succès populaire.
Rodolphe
Rodolphe de Fénis-Neuchâtel est le premier musicien et poète neuchâtelois dont on ait
retenu le nom. Fils du comte qui a construit au 12ème siècle le château de Neuchâtel, il est
un passeur entre la culture romane et germanique, aidé par la géographie bilingue de son
vaste domaine. Il adapte les textes de la lyrique provençale des troubadours en moyen-haut
allemand, langue proche de notre suisse allemand. Il est ainsi sans doute le premier
Minnesänger (chanteur de l’Amour) et l’un des créateurs de la langue allemande.
Le spectacle a lieu dans dans le cadre populaire et participatif des Buskers. Il commence à
la place du Banneret, où une joyeuse troupe médiévale, chanteurs, musiciens et acteurs, se
retrouve pour préparer un spectacle sur Rodolphe. Elle est interrompue par l’arrivée des
trublions modernes, rappers et breakers, qui revendiquent Rodolphe comme leur héritage.
Après une confrontation comique, tous se décident à monter au Château, lieu où a vécu
Rodolphe. Il s’ensuit une procession avec toute la foule jusqu’à la Cour du Château où
continue le spectacle, les spectateurs âgés pouvant suivre la procession à bord du train
touristique. Ce déplacement gomme la distance entre acteurs et spectateurs et fait
participer ceux-ci. La fusion des deux mondes s’opère alors dans la Cour, réconciliant passé
et présent, alors que les deux Rodolphes, l’ancien et le moderne, interroge les pierres du
château, qui, contre toute attente, leur répondent, en chant néo-médiéval ou… en rap!
e
Rodolphe de Neuchâtel (Codex Manesse, 13 s.)
RODOLPHE DE NEUCHATEL
COMPAGNIE
RODOLPHE DE NEUCHATEL
TROUBADOUR ET RAPPEUR
Alexandre Traube: [email protected] / 076 573 09 84
Compagnie “Rodolphe de Neuchâtel”
Direction artistique :
Texte et musique :
Metteur en scène :
Voix :
Conteur :
Instruments :
Breakers :
Conseillers :
Alexandre Traube et David Haeberli
Alexandre Traube et David Haeberli
Matthieu Béguelin
Alexandre Diakoff (Rodolphe), Christian Reichen (Guillaume, Folquet)
Sandrine Gasser, Nathalie Gasser (Comitissa, Pierres du Château)
Jean-Pierre Cap
Patricia Estban (flûte, vièle), Bor Zuljan (luth)
Nicolas Didier (percussions), Alexandre Traube (organetto)
Orhan Hadzi-Hamidov, Alan Madiata, Pablo Nur
prof. Anton Näf, prof. Jean-Daniel Morerod
La compagnie a été fondée en 2012 par Alexandre Traube et David Haeberli pour promouvoir la
figure de Rodolphe de Neuchâtel à travers les regards croisés du rap et de la musique médiévale.
Elle est formée de chanteurs de l’ensemble Flores harmonici - dont le chanteur lyrique
Alexandre Diakoff - notre Rodolphe moyenâgeux -, d’instrumentistes médiévaux et de breakers
neuchâtelois, conduits par Dayva alias David Haeberli, qui incarne le double contemporain de
Rodolphe. La mise en scène est de Matthieu Béguelin, spécialiste du théâtre de rue.
Ensemble médiéval Flores harmonici
Le répertoire de cet ensemble neuchâtelois s'étend des traditions de chant du 1er millénaire et
des polyphonies primitives aux messes gothiques et de la Renaissance en passant par les
grands mystères du Moyen Age et la musique des troubadours. Flores harmonici, “les fleurs
harmoniques”, c’est ainsi qu’on appelle au 13e siècle les ornements et effets de la voix transmis
par la tradition orale, et c’est bien dans l’esprit du groupe que de rechercher ces savoir-faire
disparus, témoins d’une grande civilisation et qui parlent encore à l’homme d’aujourd’hui.
L’ensemble est le plus régulièrement formé de huit chanteurs professionnels, auxquels
s’adjoignent selon les besoins divers instrumentistes médiévaux.
Alexandre Traube
Passionné par les musique anciennes et sacrées, formé auprès de nombreux maîtres et dans
plusieurs écoles, dont la Haute École de Musique de Genève, où il obtient un diplôme de
direction chorale avec Michel Corboz et un master en musique médiévale avec distinction auprès
de Francis Biggi, il dirige plusieurs ensembles spécialisés dans ces domaines. Il fait des
recherches sur les répertoires du passé et enseigne la musique Renaissance et le chant grégorien
à Genève et Neuchâtel. Il s'intéresse aux traditions orales et aux chants traditionnels, ce qui
influe directement son approche musicale. Il se consacre aussi à la composition, sa recherche
d’une inspiration personnelle étant nourrie par les musiques traditionnelles qui l’habitent.
Dayva (David Haeberli)
Dayva, attention c'est show! Une touche de funk, une pincée de soul, une bonne dose de HipHop, tout ça accompagné de messages ciblés dont notre corps, notre cœur et notre âme a
besoin. Ça c'est du Dayva! Tout commence lorsque cet ancien danseur du musical "Les dix
commandements", maintes fois champion Suisse de breakdance et 3e aux championnats du
monde en 2002, devient le rapper chanteur qu’il a toujours rêver d’être... Dayva rencontre alors
R-j compositeur de musique gitane et de black music... Les deux artistes fondent le groupe Dverse-City avec lequel ils gagnent le concours télévisé Mobilact Unsigned et signe un contrat
d'artiste chez Universal music Swiss où ils ont produit leur premier disque.