Il est temps d`établir une nouvelle référence

Commentaires

Transcription

Il est temps d`établir une nouvelle référence
11:1
Volume 11. N° 1. 2009
Il est temps d'établir
une nouvelle référence
— perte de l'os marginal ; est-il temps de revoir le standard
aujourd’hui accepté ?
Imiter la nature
6
Trois implants concomitents
20
Flirter avec la technologie
8
L'implant OsseoSpeed 3.0S en application clinique
24
Mandibule atrophiée et implant court OsseoSpeed™
26
Solutions sur mesure Atlantis™
10
™
INSIGHT 11:1
Éditeur
Astra Tech Insight est publié et distribué dans
le monde entier par Astra Tech AB, P.O. Box 14,
SE-431 21 Mölndal, Suède. Astra Tech fait partie
du groupe AstraZeneca.
Rédactrice en chef
Malin Berglund
Responsable Communication & Marketing,
Département dentaire, Astra Tech AB
Conseiller médical
Anders Holmén, DDS
Directeur de Gamme et Thérapie, Département
dentaire, Astra Tech AB
Sommaire
Astra Tech et l'implantologie – établir
une nouvelle référence
3
Atlantis™, les piliers sur mesure pour
les principaux systèmes implantaires
4
Prenez contact avec nous
Les rédacteurs peuvent être joints à l'adresse
ci-dessus et sur le site : [email protected]
Imiter la nature
6
Flirter avec la technologie
8
Veuillez nous faire parvenir vos questions, opinions
et commentaires concernant l’Astra Tech Insight
par email.
Solutions sur mesure Atlantis™
10
Astra Tech BioManagement Complex™
12
Suivi à long terme d'un implant dont la mise en charge
est immédiate dans un remplacement de dent unitaire
14
Il est temps d'établir une nouvelle référence
16
L'expérience Astra Tech
18
Trois implants concomitents
20
Rédactrice associée
Gunilla Hernqvist
Assistante Communication & Marketing,
Département dentaire, Astra Tech AB
Abonnement
Contactez Sophie Gafsou, Responsable Communication,
Division dentaire, Astra Tech France, à cette adresse:
[email protected]
Copyright
Tous droits réservés, y compris de traduction
en d'autres langues. Aucun élément de cette édition
ne peut être reproduit ou transmis sous quelque
forme ou moyen que ce soit, électronique ou
mécanique, y compris par photocopie, enregistrement ou toute technique de classement ou d’extraction, sans l’autorisation écrite d’Astra Tech AB.
Contenu éditorial
Bien que le plus grand soin ait été pris à la rédaction
et à la vérification des textes publiés pour s’assurer
de leur exactitude, l’éditeur ne pourra être tenu
pour responsable de la crédibilité des informations
données, ni pour les erreurs, omissions ou inexactitudes qui pourraient exister dans cette publication.
Le contenu de ce document se base sur les dernières
informations disponibles au moment de la publication.
Les opinions exprimées dans cette publication
ne reflètent pas nécessairement celles de l’éditeur
ou du rédacteur en chef.
Les articles soumis seront enregistrés électroniquement et pourront faire l’objet de publication sur
Internet, de tirés à part et d’autres supports.
Mise en pages
Mise en pages conçue avec l'aide de l'agence
de publicité Tuvemark & Kron, Göteborg, Suède
Impression
Imprimé en France par Agefim.
– maxillaire antérieur : pose et mise en charge immédiate
Utilisation d'implants courts : expérience pratique
22
L'implant OsseoSpeed™ 3.0S pour espaces étroits
23
L'implant OsseoSpeed™ 3.0S en application clinique
24
Mandibule atrophiée et implant court OsseoSpeed™ 26
Astra Tech BioManagement Complex™
28
– Élévation du plancher sinusien et pose simultanée d'un implant
Un authentique homme d'action
30
Manifestations 2010
34
Stages de formation 2010
35
INTRODUCTION
Björn Delin, DDS
Directeur du Département dentaire
Astra Tech AB, Suède
Astra Tech et l'implantologie
– établir une nouvelle référence
Astra Tech est en première ligne pour
le développement de la dentisterie
implantaire et ouvre la voie à des
technologies plus avancées et à des
soins de haute qualité aux patients.
Le présent numéro d'Insight présente
plusieurs domaines où Astra Tech défie
les anciens standards de l'industrie
implantaire dentaire prise dans son
ensemble.
est d'environ 0,3 mm après 5 ans avec
les implants Astra Tech, soit un niveau
Enfin, Astra Tech fait preuve d'innovation
dans le domaine des implants dentaires.
4 à 5 fois meilleur que le standard actuel
du secteur.
En réponse aux avantages de notre
unique et exceptionnel Astra Tech
BioManagement Complex™, nous avons
développé des implants courts et étroits
pour des régions anatomiquement
Le temps est donc venu d'établir une
nouvelle référence selon laquelle
l'industrie peut être jugée, de manière
à améliorer les soins aux patients.
Sur la base de ces données, le professeur
Albrektsson a suggéré d'introduire un
Le standard actuel qui garantit le succès
des traitements implantaires a été défini
nouveau standard n'autorisant que
par le professeur Tomas Albrektsson
50 % ou moins de la résorption osseuse
actuellement acceptée.
et ses collègues en 1986. Ce standard
reconnaît une réduction moyenne de l'os
marginal de 1,5 mm après cinq ans.
Ce standard se base cependant sur la
technologie et les données disponibles
à l'époque. Au cours des vingt dernières
années, des progrès considérables ont
été réalisés en implantologie, tant sur
le plan des produits que des techniques.
Chez Astra Tech, nous avons toujours
visé d'excellents résultats fonctionnels
et esthétiques pour le patient grâce
à la documentation scientifique
pointue de notre système, basé sur
la biologie et la biomécanique. En effet,
des données récentes indiquent que
Astra Tech est également pionnier en
dentisterie numérique. Tandis qu'il
a été longtemps possible de se procurer
la majeure partie des différents
composants individuels de la dentisterie
numérique, aucun système unique
et intégré n'existait. Astra Tech propose
aujourd'hui une solution unique
par le biais d'Atlantis™, un système
difficiles. À l'instar des produits
Astra Tech, ces implants reposent
sur de la documentation et des bases
scientifiques solides qui attestent leur
efficacité et leur sécurité.
Définir des « standards » est capital
pour l'amélioration des soins aux
patients. Ces standards doivent être
cependant réévalués au regard des
nouvelles technologies améliorées.
Astra Tech s'engage à pousser les limites
scientifiques de l'implantologie dentaire
au profit de nos patients tout en assurant
que tous les produits reposent sur
une base scientifique solide, bien
documentée.
CAD/CAM qui utilise les données
scannées des patients pour élaborer
des représentations 3D de l'anatomie
du patient et fournit des piliers
personnalisés sur mesure de manière
rapide et rentable.
la réduction moyenne de l'os marginal
INSIGHT 11:1:2009
3
AT L A N T I S ™
Atlantis™, les piliers sur mesure
pour les principaux systèmes
implantaires
Nous avons trouvé un trésor
Au départ, le développement des
implants dentaires était axé sur la
fonction de remplacement. Les premiers
bridges implantaires étaient bien
loin des solutions esthétiques
obtenues aujourd'hui. Au fil des
années, méthodes et produits sont
devenus plus novateurs : implants
aux propriétés de cicatrisation plus
rapides et plus efficaces, conçus avec
soin pour préserver le niveau de l'os
marginal. Chez Astra Tech, nous avons
toujours adopté une approche globale
pour le développement de notre
système implantaire. Nous savons
qu'il existe plusieurs caractéristiques
interdépendantes qui doivent interagir
pour obtenir une fonction durable et des
résultats esthétiques ; c'est ce que nous
appelons l'Astra Tech BioManagement
Complex™.
Voici quelques années, nous avons
réalisé qu'il était temps d'intégrer
des solutions prothétiques CAD/
CAM à notre gamme de produits.
La dentisterie numérique croît
rapidement et les progrès technologiques
réalisés dans ce domaine ouvrent
de nouvelles perspectives, telles que
la possibilité de fournir des piliers
de pointe sur mesure pour plus
d'un système implantaire. Mais plutôt
que de développer un système propre,
ce qui aurait pris des années, nous avons
décidé de chercher une société disposant
déjà d'un système d'avant-garde et
partageant notre philosophie : fiabilité,
simplicité, esthétique et liberté. De plus,
INSIGHT 11:1:2009
plutôt que de piliers standards offre
plusieurs avantages :
Pilier standard
nous voulions un système permettant
de concevoir des piliers à partir
de la forme définitive de la dent et ayant
déjà fait ses preuves. Nous avons trouvé
un véritable trésor : Atlantis™. Atlantis
Components Inc. représentait la société
enregistrant la plus forte croissance et se
positionnant en tête pour les solutions
prothétiques implantaires CAD/CAM
aux États-Unis. En 2007, Astra Tech
a acheté Atlantis™ Components Inc.
Découvrez Atlantis™
Nous pouvons proposer des piliers
préfabriqués et des piliers sur mesure.
Mais la meilleure solution en matière
de reconstruction scellée n'est autre
qu'Atlantis™, des piliers sur mesure
CAD/CAM conçus pour chaque patient.
es piliers Atlantis™, pour les
principaux systèmes implantaires,
ont disponibles en zircone,
itane et titane nitruré.
4
L'utilisation de piliers sur mesure
Pilier sur mesure Atlantis™
rQPTTJCJMJUÊEFDSÊFSVOQJMJFSQSÊTFOUBOU
un profil d'émergence optimal, afin
d'obtenir un résultat esthétique à long
terme tant au niveau des tissus mous
que de la restauration finale ;
rQPTTJCJMJUÊEFQMBDFNFOUEFNBSHFT
permettant le retrait facile et sécurisé
de l'excédent de ciment, en vue
d'éliminer tout risque de péri-implantite ;
rDPODFQUJPOEFQJMJFSTPGGSBOUVOF
rétention et un support optimaux pour
la reconstruction finale et, dans le même
temps, permettant la réduction des coûts
relatifs aux matériaux de l'armature
onéreux, tels que les alliages d'or.
L'histoire Atlantis™
1996 Atlantis Components Inc.
est fondé par le Dr Julian Osorio
à Boston, aux Etats-Unis, dans le but
de simplifier la dentisterie implantaire
grâce à l'utilisation de la technologie
numérique améliorant l'esthétique,
réduisant le travail manuel fastidieux
et augmentant la prévisibilité.
Il a déposé une demande de brevet
l'année précédente. Le modèle original
se composait d'un pilier conçu au moyen
d'un système informatisé. Une empreinte
tridimensionnelle en cire était alors créée
pour être ensuite coulée en titane. Tandis
que ces piliers sont très bien accueillis
sur le marché, la fabrication était alors
limitée et ne permettait la création que
d'un seul pilier par jour.
1997 La société cherche des investisseurs
pour soutenir le développement des
concept de doublon du pilier d'origine,
Atlantis Gemini™. Celui-ci est commandé
et produit en même temps que le pilier
final Atlantis™.
2002 La forme du pilier est développée
plus en avant. Plutôt que de recourir
à des angles nets, l'incorporation
de contours naturels donne lieu
à un ajustage plus naturel et à une
intégration anatomique.
2003 Interêt et demande accrus
de la part des laboratoires dentaires.
Le 10 000ème pilier est vendu.
2004 L'introduction du pilier Atlantis
GoldHue™ (titane doré) stimule
davantage la croissance en répondant
aux besoins esthétiques du marché.
2005 Atlantis™ reçoit la certification
ISO 13485, l'un des critères de base pour
la distribution et la vente en Europe.
Le 50 000ème pilier est vendu.
2008 Atlantis™ est présenté au Congrès
mondial Astra Tech à Washington, DC.,
Etats-Unis. Pour servir au mieux les
clients Atlantis™ européens, une nouvelle
unité de production de pointe est
installée au siège d'Astra Tech à Mölndal,
en Suède.
2009 Astra Tech investit dans
une nouvelle unité en Amérique
du Nord, qui réunit sous un seul
toit les activités d'entreprise pour
les États-Unis et la fabrication des
piliers Atlantis™. Astra Tech signe un
accord de collaboration avec 3M ESPE,
en vertu duquel Astra Tech accepte
les scanners numériques effectués
par le système Lava™ pour la conception
et la fabrication des piliers Atlantis™.
Atlantis™ est présenté à un large public
européen de professionnels dentaires
au salon d'odontologie IDS à Cologne,
en Allemagne.
technologies et des activités.
1998 Atlantis Components applique
pour le US FDA 510 K et obtient le statut
FDA QSR.
1999 Autorisation de la FDA. Le passage
d'une empreinte tridimensionnelle
en cire à un modèle usiné en titane
augmente la capacité de production
de la société. Le 430ème pilier Atlantis™
est produit.
2000 La capacité de production de la
société a augmenté d'un pilier par jour
en 1996 à une quantité, encore modeste,
de 10 piliers par jour.
2001 Atlantis™ commence à être connu,
en particulier après le développement du
2006 Le pilier Atlantis™ en zircone est
lancé ; les ventes doublent. Le 100 000ème
pilier est livré et Atlantis™ continue
à croître pour occuper une position
de leader du marché.
2007 La National Association of Dental
Laboratories des États-Unis élit
Atlantis™ « Fournisseur de l'Année »
et Astra Tech achète la société. Une
nouvelle ère s'ouvre dans l'histoire
d'Atlantis™. Grâce aux ressources
financières et à l'infrastructure d'une
société bien assise, étroitement liée au
groupe pharmaceutique international
AstraZeneca, le développement
technologique futur et les activités
internationales d'Atlantis™ sont garantis.
INSIGHT 11:1:2009
5
P R É S E N TAT I O N D E C A S
Roy Samuelsson, DDS
Postgraduate degree in Prosthodontics, Oslo, Norvège
Svein Thorstensen, MDT
Dental Studio Oslo, Norvège
Imiter la nature
En dentisterie prothétique moderne,
de bons résultats à condition que
En revanche, en traitement implantaire
la fonctionnalité et la longévité ne sont
pas les seuls objectifs thérapeutiques ;
une esthétique naturelle et durable en fait
également partie. Si l'on tient compte de
l'intervention soit réalisée avec la plus
haute précision et le plus grand soin au
comme en prothèse fixe classique, les
tissus de soutien (ou le manque de
niveau des tissus mous environnants,
ce qui se voit rarement dans la pratique
quotidienne. Si les patients connaissaient
tissus) constituent un défi esthétique si
l'on souhaite atteindre un résultat final
satisfaisant. Il peut être en effet nécessaire
cependant les risques esthétiques
futurs ainsi que le caractère invasif et la
destruction de tissus sains (cf. dent 13
dans l'ancienne prothèse fixe, photo 1),
ils hésiteraient sans doute à opter pour
ce type de traitement.
de procéder à une augmentation
tissulaire, ce qui requiert une intervention
chirugicale supplémentaire qui, à son
tour, accroît les risques de complications
inattendues. Le cas suivant illustre des
méthodes pour satisfaire le patient en
utilisant des techniques moins invasives
Dans ce contexte, le traitement implantaire
ne nécessite aucune destruction des dents
adjacentes et n'est en aucun cas invasif.
et des matériaux qui minimisent le risque
de complications et améliorent la prévision
d'un résultat final esthétique.
ce critère et que l'on vise, dans le même
temps, une intervention peu invasive, le
clinicien se voit confronté à un défi de taille.
La prothèse dentaire fixe, éventuellement
combinée à des couronnes complètes sur
les dents adjacentes, représente souvent
la solution la plus simple pour remplacer
une dent manquante et répondre aux
souhaits esthétiques du patient. À court
terme, cette solution risque de donner
Restauration esthétique non invasive. Décoloration combinée à une restauration implantaire unitaire à l'aide du pilier Atlantis™ en zircone, gage
d'harmonie et de haute esthétique.
6
INSIGHT 11:1:2009
Photo 1 : Examen approfondi :
la dent 11 est mobile et sensible.
À noter la dent 13 dans l’ancienne
prothèse fixe.
Photo 2 : L'examen clinique révèle
une fracture combinée de la racine
sur le plan horizontal et vertical.
Photo 3 : Restauration provisoire.
Une fracture horizontale et verticale
de la racine a entraîné une
destruction osseuse au niveau
buccal et un prélèvement indique
la présence de pus. La dent 11
ne peut être traitée et sera extraite.
Photo 4 : Près de 3 mois après
l'extrusion, on constate la formation
de tissus osseux et mous au niveau
buccal et également de bonnes
conditions pour l'extraction
et la pose immédiate d'un implant.
Photo 5 : L'implant est mis en place
et un pilier de cicatrisation est posé.
Photo 6 : Le patient reçoit une
restauration provisoire collée.
Photo 7 : Quatre mois après la pose
de l'implant. L'implant indique
une bonne stabilité et des tissus
mous cicatrisés.
Photo 8 : Le pilier de cicatrisation
a créé des tissus mous sains qui
seront conditionnés à l'aide d'une
restauration provisoire pour créer
un profil d'émergence.
Photo 9 : TempDesign™ est mis
en place avant de le couper
à la longueur adéquate. Une forme
de couronne en acrylique est
utilisée avec de l'acrylique
autopolymérisable à froid.
Photo 10 : Couronne provisoire
finalisée, prête à poser.
Photo 11 : Quelques mois plus tard,
la marge gingivale s'est stabilisée
et on peut procéder à la finalisation
de la restauration. Les autres dents
ont été décolorées.
Photo 12 : L'empreinte est réalisée
au niveau de l'implant et le profil
d'émergence créé est transféré sur
le modèle.
Photo 13 : Le modèle est scanné
et un pilier Atlantis ™ en zircone
est produit et livrer au technicien.
Photo 14 : Pilier Atlantis™ prêt
pour l'essai.
Photo 15 : Pilier Atlantis™
en zircone conçu pour
ce cas précis.
Photo 16 : Essai du pilier.
Photo 17 : Traitement terminé.
Une couronne tout céramique
est fabriquée et scellée
sur le pilier Atlantis™.
Photo 18 : Radiographie
de la restauration finale.
INSIGHT 11:1:2009
7
INTERVIEW
Scott D. Ganz, DMD
Prothèse maxillofaciale & dentisterie implantaire,
Fort Lee, NJ, États-Unis
Flirter avec la technologie
Nous avons eu l'occasion de rencontrer le Dr Scott Ganz à l'issue de sa conférence sur la planification préchirurgicale, au siège Astra Tech de Mölndal, en Suède. S'entretenir avec le Dr Ganz et assister
à sa conférence vous permet de faire connaissance avec les différents outils disponibles. La seule chose
qu'il vous reste à faire est de les utiliser.
chirurgical et prothétique, et a utilisé
Certaines personnes ont craint
la technologie, d'autres
la craignent toujours
la plupart des grands systèmes implantaires.
Lorsque l'on connaît le passé du Dr Ganz,
Il a publié de nombreux articles dans des
il est aisé de comprendre son intérêt pour
revues scientifiques et professionnelles et est
la découverte de nouvelles technologies
très sollicité en qualité de conférencier à des
liées au diagnostic, à la planification
congrès nationaux et internationaux. Parmi
thérapeutique et à l'utilisation
ses nombreuses missions et adhésions,
de l'informatique dans la communication
le Dr Ganz est diplomate de l'International
entre les membres de l'équipe implantaire.
Congress of Oral Implantologists
Le Dr Ganz a travaillé avec les ordinateurs
et ancien président de l'American College
pendant plus de 40 ans, et a réussi
of Prosthodontists. Le Dr Ganz dirige
à combiner son métier initial d'artiste
un cabinet privé de prothèse maxillofaciale
avec ses connaissances d'infographie
« Certaines personnes ont craint
et de dentisterie implantaire à Fort Lee,
et son travail de dentiste. Associant
la technologie, d'autres la craignent
dans le New Jersey, aux États-Unis.
la science de la dentisterie à la science
toujours. Les fabricants d'implants ont,
Le Dr Scott Ganz, DMD, possède 25 années
d'expérience clinique dans le domaine
8
INSIGHT 11:1:2009
de la technique informatique, il était pour
lui tout naturel de passer au diagnostic
informatique et à la tomodensitométrie.
Dans le domaine prothétique de la dentisterie
implantaire, la technologie actuelle peut
être utilisée par les fabricants d'implants
pour concevoir et produire des composants
prothétiques spécifiques pour chaque patient
et pour chaque site. Et la mission du Dr Ganz
consiste à repousser les limites de l'industrie
pour comprendre comment cette technologie
peut être mise en oeuvre.
pendant de nombreuses années, redouté
de l'interprétation correcte des données.
d’un ordinateur. » Il estime qu'Atlantis
certains aspects de la technologie mais
Lorsqu'un modèle est créé, il est tout aussi
fait gagner aux cliniciens 50 à 75% de
un nombre de plus en plus important
bon que les données, que l'interprétation
leur précieux temps au fauteuil tout
l'adopte », explique-t-il.
et que la planification. Tel est le fonde-
en fournissant des résultats précis
ment du slogan du Dr Ganz : « Le scanner
et constants. Il pense que les résultats
ne suffit pas ; il faut un plan ». Il pense que
Bon nombre d'obstacles divers empêchent
obtenus avec Atlantis sont nettement plus
les cliniciens ne sont pas habitués à passer
l'utilisation de la technologie dans
précis et reproductibles qu'avec tout autre
du temps à la planification sur ordinateur.
un secteur ou une profession donnée.
produit actuel du marché.
Ils ont l'habitude de prendre des décisions
Selon le Dr Ganz, l'un des plus grands
pendant l'intervention, ce qui, d'après le Dr
Pour le patient, les avantages sont
obstacles chez les dentistes est le manque
Ganz, est trop tard. Pour maintenir un ni-
un résultat constant et esthétique, quelle
de formation à l'école dentaire, à l'égard
veau de confiance envers la technologie,
de l'utilisation des technologies disponibles.
que soit la dent à remplacer. Le patient
vous devez disposer d'un certain niveau de
Au cours des 20 dernières années,
peut bénéficier d'un pilier Atlantis quel
compétence dans l'utilisation de l'ordinateur
des programmes de formation ont été sans
que soit le système implantaire utilisé
et dans l'interprétation des données. Une
cesse mis en place pour améliorer le niveau
par le dentiste car Atlantis est compatible
fois encore, la formation est la clé.
de connaissance de ces technologies.
avec la plupart des grands systèmes
Une alliance céleste
implantaires du marché. Le principal
Au fil des ans, le principal objectif
avantage pour le patient est évident :
du développement de logiciel consistait
moins de visites et une manipulation
à créer des outils permettant d'améliorer
réduite des tissus mous qui permettent
le processus de planification. C'est dans
un résultat constant. Le temps au fauteuil
ce contexte qu'Atlantis™ a été développé
est également réduit pour le patient.
Obstacles à surmonter
Mais ce type de formation, aux ÉtatsUnis, n'est pas facilement accessible
au programme du 1er cycle de l'école
dentaire. Les principales questions
liées à ce manque de formation sont
les suivantes : Qui va dispenser cette
formation ? Qui va payer cette formation ?
pour résoudre des problèmes prothétiques
auxquels les dentistes étaient confrontés.
Tout est possible
Augmenter davantage le niveau
« La possibilité de combiner ces deux
À propos des effets symbiotiques potentiels
de connaissances permet d'améliorer
technologies est une alliance céleste »,
résultant de l'acquisition d'Atlantis par Astra
la technologie, en d'autres termes
déclare le Dr Ganz. La technologie permet
Tech, le Dr Ganz voit un potentiel énorme
le développement du matériel
au dentiste de commencer par un scan
de la combinaison de la technologie avancée
informatique. Certaines projections
du patient pour examiner les zones
2D utilisées pour le diagnostic
d'édentement unitaire ou plural. Il peut
et la planification du traitement,
ensuite planifier la pose de l'implant
par exemple, sont complètement
dans un monde virtuel et la combiner
étrangères à certains dentistes. Le Dr Ganz
à la technologie Atlantis pour produire
pense qu'aujourd'hui, alors que nous
un pilier spécifique à un patient donné
Le Dr Ganz souligne que son intérêt
sommes plus en mesure de maîtriser
et à un site précis.
pour la technologie ne consiste pas à voir
Objectif : la dent
ce qu'il peut faire lui-même mais
la puissance des ordinateurs, nous
pouvons produire des images 3D très
faciles à interpréter. « Vous pouvez
Le Dr Ganz travaille avec Atlantis depuis
visualiser un crâne et le faire pivoter,
pratiquement ses débuts, il y a huit ans.
ou une dent et la faire pivoter. Vous
Lorsqu'on lui demande quels sont, selon
comprenez ce que l'image montre. »
lui, les principaux avantages d'Atlantis
d'Atlantis avec l'approche scientifique
qu'Astra Tech a apportée à l'industrie
en matière de système implantaire.
« Tout est possible », déclare-t-il.
à déterminer ce qu'un dentiste moins
expérimenté est à même de réaliser à l'aide
de la technologie disponible.
Le Dr Ganz pense que la technologie
pour le clinicien, il répond qu'il ne faut
d'Atlantis et de Facilitate™ égalise les
Le scanner ne suffit pas ;
il faut une planification
pas perdre de vue que « l'objectif, c'est
chances. Atlantis, en particulier, donne
la dent ». Il insiste sur le fait que le but
aux cliniciens, indépendamment de leur
Que se passe-t-il dans le contexte chirurgi-
ultime n'est pas de poser l'implant dans
degré d'expertise, la possibilité d'atteindre
cal ? Comment transposer les connaissan-
l'os mais de créer une dent naturelle,
un niveau de perfection qu'ils ne pourront
ces en interprétation d'images en mise en
en harmonie avec la bouche du patient,
obtenir d'aucune autre façon. « Elle
pratique en situation clinique ? Le Dr Ganz
de forme et de morphologie adéquates.
n'est pas réservée au clinicien le plus
est très clair à ce sujet : « Il doit sans aucun
Le Dr Ganz déclare : « La seule option
expérimenté et traitant les cas les plus
doute exister un niveau de confiance
qui nous permet d'obtenir ce résultat
complexes », ajoute-t-il. En fin de compte,
que la technologie va apporter au chirur-
de manière reproductible et précise
le principal objectif consiste à déterminer
gien et au dentiste correspondant. Et c'est
n'est autre qu'Atlantis grâce au CAD/
la mesure dans laquelle la technologie peut
absolument le cas – 100% du temps ».
CAM permettant la conception et la
aider le clinicien à fournir de meilleures
Le Dr Ganz souligne toutefois l'importance
fabrication du pilier sur mesure à partir
solutions aux patients.
INSIGHT 11:1:2009
9
P R É S E N TAT I O N D E C A S
Denis Cecchinato, DDS
Chirurgien et praticien prothésiste, Padoue, Italie
Roberto Fabris, CDT
Prothésiste dentaire, Padoue, Italie
Solutions sur mesure Atlantis™
Dans ce cas précis, le patient avait
un bridge Maryland qui avait nécessité
des scellements fréquents au cours
des deux dernières années. Le problème
a été résolu avec la pose d'un implant
(photos 1–3).
Au regard de ce critère esthétique
extrême d'un point de vue prothétique,
nous avons été amenés à opter
pour le pilier Atlantis™. En raison
de la situation anatomique, ce cas était
très complexe car l'espace disponible
pour la pose de l'implant était étroit
et l'inclinaison des racines adjacentes
nécessitait la pose de l'implant dans
une position légèrement mésioangulaire.
Il en résultait un rapport étroit avec
la dent 11 et une marge prothétique
déplacée vers le plan apical sur le côté
distal. Il aurait été très difficile
de résoudre le problème avec un pilier
préfabriqué sans compromettre
l'esthétique.
L'empreinte au niveau de l'implant
est arrivée au laboratoire dentaire,
où la dent a été élaborée avec un
wax-up (photo 4) et envoyée à l'unité
de production d'Atlantis conjointement
10
INSIGHT 11:1:2009
avec la commande stipulant des valeurs
et mesures spécifiques. À l'issue
du scannage, de la conception et de la
production du pilier CAD/CAM,
le pilier personnalisé (photo 5) a été
renvoyé au laboratoire où le prothésiste
a créé la couronne définitive
en porcelaine sur une chape en zircone
sans métal (photo 6).
En conclusion, la solution Atlantis nous
a permis d'obtenir un pilier sur mesure
(photo 7) qui répond mieux que tout
autre pilier aux exigences esthétiques.
Le protocole Atlantis nous a permis
d'obtenir un résultat esthétique au-delà
de nos attentes. À l'issue du traitement,
le patient s'est déclaré très satisfait
de l'ensemble de la procédure
et de la restauration finale (photos 8–9).
Patient
Âge : 26
Sexe : Féminin
Position : 12
Diagnostic : Agénésie
Date de l'intervention :
10.03.2008
Type d'implant posé :
OsseoSpeed™ 3,5 –15 mm
Procédure chirurgicale :
En deux temps
Reprise : 27.05.2008
(11 semaines après l'intervention)
Type de pilier de cicatrisation posé :
Pilier de cicatrisation Uni, 4 mm
Date de l'empreinte pour le travail
de restauration : 27.05.2008
Restauration : Pilier Atlantis™ en
zircone 3,5/4,0 mm, couronne en
zircone 3M (LAVA), recouverte de
céramique G.C. INITIAL
Préparation du pilier :
Chanfrein, selon les valeurs
spécifiques stipulées par le
technicien
Radiographie initiale : 01.08.2008
Photo 1 : Situation avant
l'intervention.
Photo 2 : Pilier de cicatrisation Uni,
4 mm.
Photo 3 : Transfert d'implant
introduit dans l'hexagone interne
en vue du positionnement.
Photo 5 : Pilier Atlantis sur mesure,
en zircone.
Photo 6a : Couronne LAVA 3M
Photo 6b : Couronne LAVA 3M
en zircone, sans métal, vue buccale. en zircone, sans métal, vue distale.
Photo 6c : Couronne en place
sur le maître-modèle.
Photo 6d : Couronne en place
sur le maître-modèle.
Photo 7 : Essai du pilier.
Photo 8b : Restauration finale
immédiatement après scellement.
Photo 8a : Restauration finale
immédiatement après scellement.
Photo 4 : Modèle en cire indiquant
l'anatomie de la couronne souhaitée.
Photo 8c : Contrôle radiographique. Photo 9 : Contrôle un mois après
la restauration finale.
INSIGHT 11:1:2009
11
ASTRA TECH BIOMANAGEMENT COMPLEX™
Pr. Jan Lindhe
Institut d'Odontologie,
Université de Göteborg, Suède
Astra Tech
BioManagement Complex™
L'Astra Tech BioManagement
Complex™ décrit quatre innovations
majeures de l'Astra Tech Implant
System™ : MicroThread™, Conical
Seal Design™, Connective Contour™
et la surface nano-rugueuse unique
OsseoSpeed™.
microfiletage, posés en deux temps.3 Les
piliers ont été connectés après 3 et 6 mois
respectivement dans le maxillaire
inférieur et supérieur. Les patients
ont fait l'objet d'un suivi pendant
5 ans. Le taux d'échec général à 5 ans
était de 2,6 %. La réduction moyenne
de l'os marginal au cours de la première
année était de 0,06 mm. Au cours des
4 années suivantes, la perte osseuse
correspondait à 0,02 mm/an, soit une
réduction osseuse totale sur 5 ans de
0,14 mm. 50% des patients n'a enregistré
aucune perte osseuse. Il apparaît
donc que l'implant à microfiletage
MicroThread offre des conditions
optimales d'ostéointégration et
de maintien de l'os marginal.
Les implants Astra Tech sont
autotaraudants et pourvus d'un
concept MicroThread au niveau
de la portion marginale. Le filet
au niveau de la partie MicroThread
de l'implant est de 0,23 mm, ce qui
permet une rétention optimale entre
l'implant et l'os,1 et une bonne répartition
des charges pendant la mastication. Dans
le cadre d'une étude clinique, 40 patients
ont reçu des implants pourvus d'un
12
INSIGHT 11:1:2009
Le terme « Conical Seal Design »
se réfère à la forme de l'interface
implant-pilier. Cette connexion conique
transfère la charge produite en cours
de fonction dans l'os et prévient
l'apparition de pics de contrainte4.
Ce concept guide en outre le pilier
dans une position prévisible, avec
un ajustage précis, dans la partie interne
de l'implant.5 La forme conique assure
également une connexion étanche entre
l'implant et le pilier, ce qui empêche
la création de micro-mouvements
et de micro-fuites.
Autre caractéristique de l'interface
implant-pilier, le « Connective
Contour » fournit une plus grande
surface extérieure (25 %) de l'implant
sur laquelle le tissu mou peut se former
et adhérer (intégration). Le tissu mou
relié au pilier comprend une couche
épithéliale de 2 mm de large et une
couche de tissu conjonctif de 1,5 mm,
créant ainsi une largeur biologique
de muqueuse intégrée d'environ
3,5 mm. La zone d'intégration des tissus
mous se compose d'un grand nombre
de fibroblastes qui assurent une fixation
efficace entre les tissus hôtes et l'implant.
La surface OsseoSpeed constitue
le composant final de l'Astra Tech
BioManagement Complex et la
seconde génération de la surface
TiOblast™ micro-rugueuse. La surface
TiOblast est traitée par du fluor qui
entraîne une modification chimique
et topographique de la surface à l'échelle
nanométrique. La nouvelle surface
OsseoSpeed permet un meilleur contact
os-implant à des temps de cicatrisation
réduits comparé aux anciennes surfaces
en titane TiOblast.7–9
Pour conclure, l'Astra Tech
BioManagement Complex apporte
une véritable approche globale
des implants dentaires, en se basant
sur de solides connaissances et sur des
preuves issues de la biologie, de la
mécanique, de la biomécanique et des
expériences réelles. Tirant parti de ces
connaissances, Astra Tech a développé
un système proposant aux cliniciens
et aux patients un implant qui favorise
la cicatrisation et la rétention osseuse
ainsi qu'une excellente esthétique des
tissus mous. Et comme le déclare le
professeur Lindhe : « L'Astra Tech
BioManagement Complex permet à la
biologie d'agir en notre faveur et nous,
cliniciens, ne devons pas hésiter
à l'utiliser ».
Bibliographie
1. Hansson & Werke. Biomechanics 2003;36:1247–58
2. Abrahamsson & Berglundh. Clin Implant Dent Relat
Res,2006;8:107–13
3. Wennstrom et al. J Clin Periodontol 2005;32:567–74
4. Hansson. Clin Oral Implant Res 2003;14:286–93
5. Palmer et al. Clin Oral Impl Res 1997;8:173–9
6. Moon IS et al. J Clin Periodontol 1999;26:658–63
7. Ellingsen et al. Int J Oral Maxillofac Implants
2004;19:659–66
8. Berglundh et al. Clin Oral Implants Res
2007;18:147–52
9. Ellingsen. Applied Osseointegration Research 2006;
5: 18–23
INSIGHT 11:1:2009
13
P R É S E N TAT I O N D E C A S
Dr Mauro Donati, DDS
Cabinet privé, Pérouse, Italie
Moniteur de recherche au Département de parodontie,
Université de Göteborg, Göteborg, Suède
Suivi à long terme d'un implant
dont la mise en charge est
immédiate dans un remplacement
de dent unitaire
Pour de nombreux patients, la mise en
pour réhabiliter l'incisive latérale gauche
a été transférée sur un modèle
charge immédiate ou précoce des implants
(photo 1). Pour répondre aux souhaits de
à l'aide d'un transfert d'implant
représente un avantage évident, en
la patiente, celui de réduire le temps de
fixé au guide chirurgical par une
particulier dans les régions antérieures
réhabilitation, un protocole de mise en
résine autopolymérisante (photo 3).
où la nécessité de restaurer l'aspect
charge immédiate a été mis en oeuvre.
L'implant a ensuite été protégé par
esthétique est prioritaire. La possibilité de
un pilier de cicatrisation pendant
raccourcir la période de cicatrisation en
Procédures chirurgicales
12-24 heures jusqu'à ce que le pilier
cas de restauration par implant unitaire
En prophylaxie, la patiente a reçu
sur mesure et la couronne provisoire
dans la zone esthétique est devenue
un antibiotique prophylactique une heure
soient posés. Les lambeaux ont été
l'une des plus grandes préoccupations
avant l'intervention. Suite à l'anesthésie
ajustés et fixés autour des piliers par
ces dernières années. Ce cas clinique
locale, des incisions au niveau du sillon
des sutures discontinues.
illustre la satisfaction du patient face
gingivo-dentaire des dents adjacentes
à la réduction du temps de traitement
ont été pratiquées et reliées par incision
Un pilier sur mesure (pilier ajustable,
grâce au protocole de mise en charge
crestale au-dessus de la zone édentée.
Astra Tech Dental, Mölndal, Suède)
immédiate pour une restauration unitaire.
On a ensuite procédé à l'élévation
et une couronne provisoire ont été
Un suivi sur trois ans est présenté.
des lambeaux de pleine épaisseur pour
fabriqués dans les 24 heures suivant
exposer la crête osseuse (photo 2).
la pose de l'implant (photo 4). Le
Présentation du patient
En vue de l'installation de l'implant,
pilier de cicatrisation a été retiré et le
Le patient est une femme de 40 ans
la préparation du lit implantaire
pilier sur mesure a été posé et serré
en bonne santé ; elle a consulté car elle
a été réalisée selon les normes décrites
à 20 Ncm. La couronne acrylique
souhaitait modifier l'aspect de la zone
dans le manuel chirurgical propre au
provisoire a été scellée au moyen d'un
maxillaire antérieure. La patiente
système implantaire (Astra Tech Dental,
ciment temporaire (Temp Bond, Kerr
présentait un édentement congénital
Mölndal, Suède).
Co., États-Unis). Les couronnes étaient
en contact en occlusion centrique
de l'incisive latérale gauche, avec les
14
problèmes d'occlusion que cela implique.
Procédures prothétiques
(photo 5). Une radiographie (état
Un traitement orthodontique bien
À l'issue du protocole chirurgical,
initial, photo 6) a été réalisée par un
planifié a permis de rétablir une occlusion
la phase prothétique a pu être
appareil intra-oral standard (Kodak
normale et de créer un espace adéquat
initiée. La position de l'implant
Ektaspeed Plus, Eastman Kodak Co.,
INSIGHT 11:1:2009
Photo 1a
Photo 1b
Photo 2a
Photo 2b
Photo 2c
Photo 3a
Photo 3b
Photo 3c
Photo 4a
Photo 4b
Photo 5a
Photo 5b
Photo 5c
Photo 6
Photo 7a
Photo 7b
Photo 7c
Photo 8
Rochester, NY, Etats-Unis) et selon une
technique parallèle avec porte-films
sur mesure. Les sutures ont été ôtées
10 à 14 jours suivant l'intervention
chirurgicale.
Six mois après la pose de l'implant,
de nouvelles empreintes ont été
prises et une couronne or céramique
a été produite et scellée (photo 7).
Suivi
La patiente a été suivie pendant 3 ans.
Les images cliniques et radiographiques
révèlent une stabilité à long terme
des tissus mous et des tissus osseux
péri-implantaires, gages d'un excellent
résultat esthétique qui répond
aux attentes de la patiente (photo 8).
Ce cas clinique figure parmi les
nombreux cas d'une étude récemment
publiée (Clinical Oral Implant Research
19, 2008, 740-748), relative à la mise
en charge immédiate des implants
en cas d'édentement unitaire.
L'Astra Tech Implant System™ fournit
un protocole solide et fiable lorsqu'une
réduction du temps de réhabilitation
est requise.
INSIGHT 11:1:2009
15
INTERVIEW
Dr AnnaKarin Lundgren, DDS
Directrice scientifique, Département dentaire,
Groupe Astra Tech, Suède
Il est temps d'établir
une nouvelle référence
La norme actuelle gage du succès du traitement implantaire, basée sur la recherche menée
sur d'autres systèmes implantaires, reconnaît une réduction moyenne de l'os marginal de
1,5 mm après cinq ans. Astra Tech défie cette norme.
Pourquoi estimez-vous nécessaire d'imposer
un nouveau standard ?
Le standard actuel a été établi
en 1986 et beaucoup de choses
ont changé depuis. Ce standard
se base sur une série de critères
définis pour mesurer et suivre
et sa prévisibilité. Initialement,
le traitement implantaire visait
à restaurer la fonction ; aujourd'hui,
l'accent est mis sur l'esthétique
et sur la facilité du traitement tant
pour le clinicien que pour le patient.
Au fil des ans, les méthodes et les
produits du traitement implantaire
le traitement dans le but d'évaluer
sa sécurité, son efficacité
ont été développés et améliorés.
Nous pensons que le standard devrait
être mis à jour pour refléter ce qui
est réellement possible aujourd'hui.
Il n'y a aucune raison que le clinicien
et le patient se contentent d'une
solution médiocre alors qu'ils peuvent
accéder à la meilleure.
Astra Tech est aujourd'hui le numéro quatre
dans le monde sur le marché des implants
dentaires ; pourquoi insistez-vous à établir un
nouveau standard ? N'est-ce pas en général
une tâche réservée au leader du marché ?
« Je souhaiterais encourager chacun d'entre
vous à faire preuve d'esprit critique à la lecture
d'articles scientifiques ; les conclusions peuvent
paraître intéressantes mais qu'en est-il du fond ? »
Dr AnnaKarin Lundgren DDS, Directrice scientifique,
Département dentaire, Astra Tech, Suède.
Nous avons toujours privilégié
la recherche, la science et la
documentation. En suivant
le développement du maintien du
niveau de l'os marginal sur notre propre
système Astra Tech Implant System™
depuis plusieurs années, nous avons
toujours su que ce niveau serait
maintenu de façon extraordinaire. Nous
résumons aujourd'hui cette propriété
d'une manière concrète, en comparaison
avec le standard, et nous avons
présenté nos excellents résultats à la
communauté implantaire. Les réactions
ont été très encourageantes.
Plus de 40 articles publiés indiquent
que la réduction moyenne du niveau
de l'os marginal sur cinq ans n'est
que de 0,3 millimètre, voire moins,
16
INSIGHT 11:1:2009
lorsque l'Astra Tech Implant System™
est utilisé. Il s'agit d'un indicateur
de performance au moins quatre fois
supérieur au standard actuel après cinq
ans. Cela signifie que les professionnels
du monde dentaire devraient changer
leurs anciennes croyances et exiger
davantage de leur système implantaire,
aussi bien en termes de documentation
et de résultats que de bénéfices pour
Le professeur Tomas Albrektsson, chercheur
par la société académique dentaire.
sur les biomatériaux à l'Académie
Sahlgrenska, Université de Göteborg,
Comment pensez-vous que les concurrents
en Suède, est l'un des auteurs de l'article
scientifique datant de 1986 dans lequel
vont réagir par rapport à cette nouveauté ?
le standard actuel a été établi. Comment
a-t-il réagi par rapport à votre remise
J'espère qu'ils examineront et
présenteront leur propre documentation
en question ?
sur les niveaux de l'os marginal au
regard du standard en vigueur et de
Il a admis qu'il était temps de
la norme Astra Tech. S'ils ne disposent
le patient.
reconsidérer l'ancien standard de
1986 et qu'un nouveau standard devrait
d'aucune documentation, il est peut-être
temps de commencer à en produire.
Nous parlons de millimètres. Quelle est leur
peut-être permettre de définir un
résultat acceptable lorsque l'on obtient
Souhaitez-vous ajouter quelque chose
50 % ou moins de la résorption osseuse
en guise de conclusion ?
importance réelle ?
Pour le patient, une perte osseuse d'un
millimètre peut faire la différence entre
la réussite et l'échec. S'il s'agit d'un cas
compromis avec une quantité osseuse
limitée, chaque millimètre compte
énormément pour le résultat final.
Dans la région molaire, 1 millimètre
peut décider du rétablissement de
la fonction ou non. Dans la zone
esthétique, 0,5 millimètre peut faire
la différence entre des tissus mous
naturels en bonne santé et un triangle
noir entre les dents.
actuellement admise.
Je souhaiterais encourager chacun
Avez-vous l'intention d'organiser
une réunion de consensus pour définir
d'entre vous à faire preuve d'esprit
critique à la lecture d'articles
un nouveau standard ?
scientifiques ; les conclusions peuvent
paraître intéressantes mais qu'en est-il
À mon avis, cette initiative devrait
venir de chercheurs indépendants.
Nous pouvons présenter notre propre
documentation, mais une réunion
du fond ? Nous avons dressé une liste
de critères à considérer pour une lecture
critique des articles scientifiques.
Vous la trouverez sur le site
www.astratechdental.fr, dans
la rubrique « Documentation ».
de consensus et la définition d'un
nouveau standard de thérapie implantaire
devraient être élaborées et imposées
Maintien de l'os marginal avec l'Astra Tech Implant System™
*
Niveau de l'Astra Tech Implant System™ basé sur les données provenant de plus de 40
publications présentant des résultats radiologiques ; recherche bibliographique avril 2008
** En accord avec les standards publiés :
Albrektsson T., et al., Int J Oral Maxillofac Implants 1986;1(1):11-25
Albrektsson T. et Zarb G.A., Int J Prosthodont 1993;6(2):95-105
Roos J., et al., Int J Oral Maxillofac Implants 1997;12(4):504-514
INSIGHT 11:1:2009
17
INTERVIEW
Michael Moscovitch, DDS
McGill University, Montréal, Canada
CAGS in Prosthodontics, Boston University, États-Unis
L'expérience Astra Tech
Peu de dentistes possèdent l'expérience du Dr Michael Moscovitch et peu nombreux sont ceux qui peuvent
présenter des cas traités il y a 16 ans comme si c'était hier. Au fil des années, le Dr Moscovitch a posé plus
de 1 200 implants Astra Tech correspondant à plus de 1 400 restaurations à l’origine de patients heureux
au sourire éclatant. Le Dr Moscovitch entretient des rapports privilégiés avec Astra Tech Implant System™,
qui reflète les normes de haute qualité qu'il exige dans son travail.
Le Dr Michael Moscovitch possède
plus de 16 années d'expérience
avec l'Astra Tech Implant System™.
Il est chargé de clinique au
département Sciences de la restauration
et biomatériaux, à l’Ecole de Médecine
dentaire de l’Université de Boston
et instructeur de clinique du
programme de résidence au Jewish
General Hospital, Université McGill.
Ancien président de l'Association
of Prosthodontics of Canada,
le Dr Moscovitch est membre
et associé de nombreuses organisations
dentaires, dont l'International College
of Prosthodontists. Conférencier
très apprécié, il a publié des articles
dans des revues internationales.
Le Dr Moscovitch dirige un cabinet
privé de prothèse et dentisterie
implantaire à Montréal.
18
Lorsqu'Astra Tech a ouvert sa filiale
américaine à Boston voici 16 ans,
le Dr Moscovitch a été sollicité
par le Directeur Général de la filiale
américaine, lors de l’ouverture,
à découvrir notre système implantaire.
Le Dr Moscovitch a constaté que les
implants apportaient non seulement des
aucune raison de changer de système
car personne sur le marché n'avait
jamais eu d'implants ayant enregistré
des résultats aussi performants d'un
avantages immédiats mais que ceux-ci
se maintenaient à terme. « Je n'avais
Voici quelques années, le Dr Moscovitch
a évoqué le terme « L'expérience
INSIGHT 11:1:2009
point de vue biologique et mécanique. »
Astra Tech » pour décrire la confiance
que son équipe et lui avaient à l'égard
du système implantaire Astra Tech,
sachant que chaque procédure est
réalisée d'une manière prévisible
et ergonomique à chaque fois.
« Même en cas de problème mineur,
il y a toujours une solution simple.
Et en cas de problème complexe,
composants dans l'implant et les retirer
Exigences satisfaites
nous trouvons toujours une solution
au besoin, sans irriter le tissu. « Tout
Le Dr Moscovitch estime que les patients
acceptable », déclare le Dr Moscovitch.
est toujours si précis », déclare-t-il avant
ont beaucoup d'exigences lorsqu'il
d'expliquer comment les composants
s'agit d'implants dentaires. Ils semblent
ne se desserrent pas après la mise
accepter plusieurs problèmes liés aux
en charge et sont amovibles si nécessaire.
autres solutions prothétiques lorsque
« Vous ne devez pas penser à la façon
leurs propres dents les supportent.
dont le système fonctionnera. Il est
Mais quand le support est fourni par
conçu pour fonctionner d'une certaine
un implant dentaire, ils souhaitent que
manière, et c'est toujours le cas. »
celui-ci reste en place pour le restant
Le Dr Moscovitch estime que sa mission
consiste à présenter à ses collègues
les procédures qui permettent
de minimiser les désagréments
pour eux-mêmes, les cliniciens,
ainsi que pour les patients. Grâce
à ces protocoles, on peut également
de leur vie. La profession s'est attendue
améliorer les performances à long
Au fil du temps, le Dr Moscovitch
à cette réaction des patients en raison
terme des implants et des composants
et son équipe ont appris à apprécier
des résultats dramatiques et récurrents,
l'effet positif à long terme de l'Astra
qui sont devenus monnaie courante.
Tech Implant System™ sur la stabilité
« Nous avons malheureusement plusieurs
des niveaux osseux, un gros avantage
sociétés d'implantologie qui sont tout sauf
à long terme pour le patient.
éthiques. Elles n'ont procédé à aucune
Et le Dr Moscovitch déclare : «Astra Tech
recherche et les patients sont déçus ». Le
semble toujours avoir une petite
Dr Moscovitch décrit comment certaines
longueur d'avance sur le marché ».
circonstances (patient fumeur, par
prothétiques. « Ma mission consiste
à élever le niveau de la dentisterie.
La mission d'Astra Tech est de fournir
les meilleurs produits dentaires
possibles pour atteindre cet objectif.
Et le partenariat s'est avéré excellent
au fil des années. »
exemple) ou conceptions d'implant ont
Réponse des tissus mous,
stabilité et niveau osseux
Le Dr Moscovitch a utilisé tous
les principaux systèmes implantaires
du marché et est dès lors en
mesure d'évaluer les performances
™
de l'Astra Tech Implant System
Taux de réussite de 99,6 %
donné lieu à des complications et à une
Le Dr Moscovitch possède une
perte inattendue de l'implant.
expérience approfondie de la dentisterie
implantaire. Il fait état d'un taux
de réussite de 99,6 % pour les cas traités
avec l'Astra Tech Implant System™.
Le Dr Moscovitch estime qu'avec
l'Astra Tech Implant System™, les attentes
des patients sont comblées. « Au cours
des années, nous n'avons pu déceler
Ce taux reflète évidemment ses
aucune raison pour laquelle ces implants
compétences mais il explique que
ne seraient pas posés à vie. » Il explique
l'Astra Tech Implant System™ n'est pas
cependant pourquoi les restaurations
Le principal atout de l'Astra Tech
aussi sensible à la technique que les
peuvent nécessiter des soins continus.
Implant System™ qui a séduit
autres systèmes implantaires. D'après
Cela implique que le patient pourrait être
initialement le Dr Moscovitch réside
lui, si les protocoles sont suivis, les
amené à apporter quelques modifications
dans la création de tissus mous sains,
résultats seront aussi positifs que ceux
mineures à la restauration sans devoir
crucial pour le succès du traitement.
qu'il avance.
toutefois subir de nouvelle intervention.
par rapport à celles des systèmes
concurrents.
Le Dr Moscovitch mentionne aussi
Et le Dr Moscovitch conclut : « C'est
comme autre grand avantage la stabilité
« Vous n'avez pas besoin de compétences
un énorme avantage pour le patient
des implants – ajustage parfait des
particulières, mais vous devez avoir
de savoir qu'en choisissant le système
composants prothétiques – grâce
atteint un certain niveau. Je recommande
implantaire adéquat et le bon dentiste,
au Conical Seal Design™ d'Astra Tech.
l’Astra Tech Implant System™ à tous
il bénéficiera d'un traitement à vie avec
Il expose comment vous, en qualité
les dentistes ayant suivi une formation
des désagréments, des interventions
de dentiste, pouvez insérer les
adéquate. »
et des coûts très limités à long terme. »
INSIGHT 11:1:2009
19
P R É S E N TAT I O N D E C A S
Michael Moscovitch, DDS
McGill University, Montréal, Canada
CAGS in Prosthodontics, Boston University, États-Unis
Trois implants concomitents
– maxillaire antérieur : Pose et mise en charge immédiate
Le remplacement de dents maxillaires
au moyen d'implants dentaires dans
la zone esthétique était une procédure
controversée dans la pratique dentaire.
pas d'étude à ce jour, fondée sur des
preuves, qui étayent mes observations
cliniques avec les paramètres ci-dessus.
Aussi, je me permets de vous soumettre
La prévisibilité des résultats à terme
était variable. Bon nombre d'erreurs
esthétiques ont été rapportées à la suite
de réactions indésirables au niveau
des tissus osseux et des tissus mous.
Les propositions de traitement visant
à minimiser des résultats négatifs
un cas clinique de ce type digne d'intérêt.
incluaient le remplacement immédiat
des dents au moyen d'implants afin
de réduire la perte de tissus mous
et osseux. Cette approche est optimisée
lorsque les dents sont extraites
et des implants sont placés sans élévation
de lambeau. Il s'avère, d'autre part,
que différents systèmes implantaires
peuvent jouer un rôle important dans
le succès du traitement. D'un point
de vue historique, la plupart des rapports
cliniques déconseillent la pose simultanée
de plusieurs implants dans la zone
esthétique afin d'éviter toute déception.
L'expérience m'a montré qu'avec une
technique chirurgicale précise, une qualité
osseuse adéquate et une zone solide
de gencive attachée, la pose simultanée
d'implants Astra Tech a apporté
aux patients des résultats esthétiques
durables. À ma connaissance, il n'existe
20
INSIGHT 11:1:2009
Présentation de cas
Un homme âgé de soixante-dix ans devait
subir une extraction des dents 11, 12,
13 à la suite de périodontites récurrentes
et de carie au niveau de la dent 13.
Un accident de tennis a en outre entraîné
le descellement d'un renfort en porcelainemétal à trois éléments au niveau des
dents 11, 12, 13.
La prise en charge de la carie et le
traitement endodontique ont été réalisés
pour la dent 13. Le renfort porcelaine
sur métal à trois éléments a été
provisoirement remplacé au niveau des
dents 11, 12, 13.
Le traitement définitif a combiné
l'extraction des dents 11, 12, 13, la pose
immédiate de trois implants concomitents,
la pose de piliers prothétiques angulés
TiDesign™, puis l'insertion d'une
restauration provisoire préfabriquée
en or scellée.
Trois implants OsseoSpeed™ ont été
posés selon un protocole de mise
en charge immédiate : en position 11,
pose d'OsseoSpeed Ø 4,5 – 15 mm,
en position 12, OsseoSpeed Ø 3,5 –
15 mm et en position 13, OsseoSpeed
Ø 4,5 – 15 mm.
L'intervention chirurgicale a été réalisée
par un parodontiste selon une technique
sans lambeau. Les avantages de cette
technique sont les suivants : traumatisme
chirurgical réduit, préservation des tissus
mous et osseux et guidage automatique
pour les implants devant être placés dans
la même position que les dents naturelles.
Pendant plusieurs mois, la restauration
et les piliers provisoires ont été modifiés
pour optimiser l'esthétique et la fonction.
Le pilier TiDesign™ en position 12 a été
remplacé par un pilier angulé et transvissé.
Après quatre mois de cicatrisation,
une restauration céramo-métallique
définitive/transvissée sur trois éléments
a été fabriquée. Les éléments 11 et 13 ont
été scellés au moyen de Temp-Bond (Kerr
Corporation) et l'élément 12 vissé au pilier.
Cette combinaison crée une stabilité fiable
des unités scellées ainsi que le retrait
prévisible en vue d'options thérapeutiques
futures des sites adjacents.
Photo 1 : Vue pré-opératoire des
dents 11, 12, 13 ne pouvant être
restaurées.
Photo 2 : Radiographies préopératoires des dents 11, 12, 13
ne pouvant être restaurées.
Photo 3 : Implants et piliers
de cicatrisation 1 heure postopératoire en positions 11, 12, 13.
Photo 4 : Pose des piliers angulés
TiDesign™ pour restauration
immédiate.
Photo 5 : Restauration provisoire
en or, fabriquée au laboratoire.
Photo 6 : Pose du pilier angulé
en position 12 et modification
des piliers TiDesign™.
Photo 7 : Restauration provisoire
ajustée aux piliers et au tissu.
Photo 8 : Empreinte
au polyvinylsiloxane.
Photo 9 : Modèles montés.
Photo 10 : Moulages finalisés
– renforcés.
Photo 11 : Essai du modèle.
Photo 12 : Céramique finalisée.
Photo 13 : Réponse tissulaire
à la finalisation.
Photo 14 : Réponse tissulaire
à la finalisation.
Photo 15 : Couronnes finalisées.
Photo 16 : Couronnes finalisées.
Photo 17a, b Radiographies
post-opératoires 6 mois après la
pose des implants.
Photo 18 : Couronnes finalisées.
INSIGHT 11:1:2009
21
IMPLANT COURT OSSEOSPEED™
Else Marie Pinholt, DDS, MSci, dr odont.
Professeur & Directrice, Département de Chirurgie orale & maxillofaciale,
École dentaire, Faculté des Sciences de la Santé,
Université de Copenhague, Danemark
Utilisation d'implants courts :
expérience pratique
La pose d'implant dans les régions
postérieures peut être limitée par
le manque de hauteur de l'os vertical
ou par la proximité avec le nerf
alvéolaire inférieur. Tandis que les
méthodes utilisées pour augmenter
le volume osseux (élévation sinusale,
greffe osseuse) ou pour préserver
la fonction neurologique (transposition
du nerf alvéolaire) peuvent s'avérer
efficaces, elles sont associées à un taux
élevé de morbidité et de mortalité.
D'autre part, les implants posés dans
les régions postérieures doivent pouvoir
faire face à des charges plus importantes
que dans les régions antérieures.
Astra Tech a récemment développé
un implant court OsseoSpeed™
(6 mm de long, 4 mm de diamètre)
qui s'est avéré augmenter la formation
osseuse et la liaison os-implant. Dans
le cadre d'une étude pilote, 10 patients
(6 femmes, 4 hommes) ont reçu
30 implants courts (au moins deux
par patient) dans la région atrophiée
molaire/prémolaire du maxillaire
inférieur et/ou supérieur. La conception
de l'implant ne requiert aucun outil
spécifique et permet une pose aisée,
sans complications chirurgicales.
22
INSIGHT 11:1:2009
Toutes les préparations ont assuré
une bonne stabilité. Les implants sont
restés en place pendant une période
de cicatrisation de trois mois à l'issue
de laquelle on a pu déterminer que
tous les implants étaient ostéointégrés
au niveau de la connexion du pilier.
Le suivi s'est limité à un maximum
de six mois, mais aucun implant n'a été
perdu. En général et comme pour les
autres implants, le niveau osseux a été
maintenu.
En résumé, l'utilisation d'implants
courts OsseoSpeed 6 mm dans les
régions où l'anatomie osseuse est
réduite, est associée, au moins à court
terme, à des résultats similaires
à ceux enregistrés avec les implants
de longueur maximale dans les
zones de niveau osseux normal.
Les implants sont faciles à utiliser
et permettent d'éviter la morbidité
et la mortalité associées aux procédures
d'augmentation osseuse. Des résultats
à long terme de l'utilisation de ces
implants doivent être encore recueillis.
Bibliographie
1. Friberg et al. Clin Implant Dent Relat Res
2000;2:184–9
2. das Neves et al. Int J Oral Maxillofac Implants
2006;21:86–93
3. Renouard & Nisand. Clin Oral Implants Res
2006;17 (Suppl 2):35–51
4. Nedir et al. Clin Oral Implant Res 2004;15: 150–7
5. Levine et al. Int J Oral Maxillofac Implants 2002;
17: 550–6
6. Nystrom et al. Int J Oral Maxillofac Surg
2004;33:258–62
7. Pinholt. Clin Oral Implants Res 2003;14: 584-92
OSSEOSPEED™ 3.0S
L'implant OsseoSpeed™ 3.0S
pour espaces étroits
La dentisterie implantaire connaît
depuis quelque temps une évolution
révolutionnaire ; elle offre aux cliniciens
des procédures efficaces et réalisables
et aux patients de bons résultats
fonctionnels et esthétiques à long
terme. Les dentistes sont toutefois
encore confrontés à certains défis, l'un
d'entre eux étant l'utilisation d'implants
dans les espaces limités. Il peut arriver
que l'anatomie d'un patient présente
un espace et un volume osseux limités
pour l'utilisation d'implants standards,
à savoir en raison d'un volume et d'une
hauteur réduits de la crête alvéolaire
ou d'une résorption osseuse par extraction
dentaire. On peut en outre manquer
d'espace horizontal en raison de la forte
proximité avec les dents adjacentes.
En réponse à ce problème, Astra Tech
a développé un implant de petit
diamètre (OsseoSpeed™ 3.0S).
Cet implant présente un diamètre
de 3,0 mm et se caractérise par
la technologie OsseoSpeed, favorisant
ainsi une meilleure ostéointégration
et une plus grande flexibilité pour
le clinicien en termes de mise en
charge et de restaurations définitives.
Plusieurs études ont évalué les
résultats cliniques des implants étroits
(<3,5 mm de diamètre) posés dans
le maxillaire inférieur ou supérieur.
Les implants étroits qui prennent
en charge les remplacements unitaires
ont montré des résultats cliniques
favorables1–9 même à long terme.4,5,7–9
De plus, les implants étroits se sont
avérés efficaces dans la prise en charge
de diverses restaurations définitives, dont
les prothèses partielles fixes (à court10
et long terme7–9,11), les reconstructions
complètes et les bridges fixes complets,9
et dans le cas de prothèses stabilisées
à la mandibule9,12,13 et au maxillaire.9,14
En général, aucune différence au niveau
des résultats cliniques n'a été enregistrée
entre les implants de diamètre standard et
les implants étroits 1,3,7,15–17, et dans le cadre
d'une étude approfondie, Renouard
et Nisand ont conclu que le diamètre
d'implant n'avait aucune influence sur
la réduction de l'os marginal.18 D'autre
part, l'utilisation d'implants étroits peut
éliminer la nécessité d'augmentation
osseuse ou de déplacement orthodontique
de la dent.
Le développement des produits chez
Astra Tech est basé sur l'écoute des
besoins des cliniciens en vue de fournir
la solution la mieux adaptée. En ce qui
concerne l'implant étroit, les besoins
du clinicien ont été associés à l'Astra Tech
BioManagement Complex™ afin
de produire un implant étroit en deux
composants pouvant être utilisé avec
succès dans les espaces limités tout
en apportant l'ensemble des avantages
de l'Astra Tech Implant System™.
Bibliographie
1. Andersen et al. Int J Oral Maxillofac Implants
2001;16:217–24
2. Cordaro et al. Clin Oral Implants Res
2006;17:730–5
3. Mericske-Stern et al. Clin Oral Implants Res
2001;12:309–18
4. Polizzi et al. Int J Oral Maxillofac Implants
1999;14:496–503
5. Vigolo & Givani. J Prosthet Dent 2000;84:50–4
6. Zarone et al. Clin Oral Implants Res 2006;17:94–101
7. Romeo et al. Clin Oral Implants Res 2006;17:139–48
8. Vigolo et al. Int J Oral Maxillofac Implants
2004;19:703–9
9. Zinsli et al. Int J Oral Maxillofac Implants
2004;19:92–9
10. Hallman. Int J Oral Maxillofac Implants
2001;16:731–6
11. Comfort et al. J Oral Rehabil 2005;32:341–5
12. Cho et al. Pract Proced Aesthet Dent
2007;19:167–74
13. Spiekermann et al. Int J Oral Maxillofac Implants
1995;10:231–43
14. Payne et al. Clin Implant Dent Relat Res
2004;6:61–74
15. Weng et al. Int J Oral Maxillofac Implants
2003;18:417–23
16. Davarpanah et al. J Esthet Dent 2000;12:186–94
17. Block et al. Compend Suppl 1993:S526–32
18. Renouard & Nisand. Clin Oral Implants Res
2006;17 Suppl 2:35–51
Indications
Pour le remplacement des incisives
maxillaires latérales, mandibulaires
centrales et latérales.
INSIGHT 11:1:2009
23
P R É S E N TAT I O N D E C A S
Dr Pablo Galindo, DDS
Pr. assoc. Université de Grenade
École de dentisterie, Grenade, Espagne
™
L'implant OsseoSpeed 3.0S
en application clinique
Le remplacement d'une dent antérieure
manquante à la suite d’une aplasie, d'un
traumatisme ou d'une maladie, peut
s'avérer difficile en raison du manque
d'espace entre les dents adjacentes
et/ou le manque d'os crestal.
Les implants de diamètre étroit peuvent
constituer la solution. En cas d'absence
prolongée de racine de dent naturelle,
l'augmentation osseuse buccale peut être
requise.
Lorsque l'espace restant entre
l'implant dentaire et les dents
adjacentes est inférieur à 0,5 mm,
un implant de plus petit diamètre
convient d'être envisagé afin
de ne pas endommager le desmodonte
des dents adjacentes.
Présentation de cas
Un homme de 24 ans a perdu la dent
32 à la suite d'un traumatisme. Après
24 mois de cicatrisation, l'espace
limité entre les dents adjacentes a été
24
INSIGHT 11:1:2009
confirmé visuellement (photo 1) et par
radiographie (photo 2).
Pour obtenir une bonne stabilité initiale,
un foret de 2,85 mm a été choisi pour
le forage final. Un implant OsseoSpeed™
3.0S de 15 mm de long a été posé
(photo 3) avec un pilier de cicatrisation
de 4 mm. Le tissu osseux recueilli en
cours de forage a été placé au niveau
buccal pour recouvrir le filetage
supérieur de l'implant et améliorer
l'esthétique (photo 4). L'utilisation d'un
implant de petit diamètre a permis
d'obtenir un angle plus droit sans
compromettre les dents adjacentes
(photos 5, 6).
Six semaines après la pose de l'implant, une
empreinte à ciel fermé a été prise à l'aide
d'un transfert d'implant 3.0 (photo 7).
Huit semaines suivant la pose
de l'implant, les tissus mous avaient
cicatrisé et ont recouvert le pilier
de cicatrisation 4 mm (photo 8).
Un pilier TiDesign™ de 2 mm a été
fabriqué et connecté à l'implant
(photo 9).
Une technique de forage bien adaptée,
une bonne densité de l'os environnant,
la fiabilité de l'attache conjonctive
et l'ostéointégration prévisible
de l'implant OsseoSpeed ont contribué
à une esthétique parfaite et permis
la mise en charge après huit semaines
(photo 10).
Photo 1 : Vue pré-opératoire patient Photo 2 : Radiographie pré-opératoire Photo 3 : Pose d'un implant
de 24 ans, dent 32 manquante
de 32 après 24 mois de cicatrisation OsseoSpeed™ 3.0S de 15 mm
de long.
suite à un traumatisme.
suivant le traumatisme.
Photo 4 : Microfiletage apparent
après la pose de l'implant.
Photo 5 : Forage étroit au moyen
d'un foret 2,85 mm.
Photo 6 : Radiographie
post-opératoire
Photo 8 : Pilier de cicatrisation 4 mm
après 8 semaines de cicatrisation.
Photo 9 : Pilier TiDesign™ 2 mm.
Photo 10 : Prothèse définitive
posée 8 semaines après la pose
de l'implant.
Photo 7 : Transfert d'implant pour
empreinte à ciel fermé.
INSIGHT 11:1:2009
25
P R É S E N TAT I O N D E C A S
Rémy Tanimura, DDS
Paris, France
Mandibule atrophiée et
™
implant court OsseoSpeed
On entend par implant court un
dispositif d'une longueur intra-osseuse
de 8 mm ou moins. Notre expérience
clinique et des études à long terme
ont indiqué leur efficacité en cas de
Nous avons décidé de poser l'implant
résorption osseuse. En cas d'atrophie
sévère, en particulier au niveau de la
mandibule, la greffe osseuse (autogreffe
ou matériau de substitution) est toutefois
indispensable afin d'éviter toute lésion
Dans la zone postérieure droite, trois
implants courts ont été posés conformément
à un protocole spécifique en fonction
de la densité osseuse. Pour le premier
implant (position 44), l'implant a été placé
nerveuse. Les résultats à long terme se
sont avérés satisfaisants mais dépendent
dans l'alvéole d'extraction. La pose de
cet implant n'a nécessité aucun forage.
La faible longueur de 6 mm a permis
de guider et de stabiliser l'implant dans
une position prothétique idéale (photo 3).
D'autre part, pour les implants de la zone
postérieure (positions 46 et 47), la densité
osseuse était très élevée (type I) et nous
avons utilisé le foret 3,7 mm (longueur
totale d'implant) et le foret 3,85 mm (demilongueur d'implant) pour réduire tout
effet de compression osseuse (photo 4).
Un forage de dimension insuffisante peut
causer une compression abusive de l'os
environnant voire une nécrose.
de l'étendue chirurgicale et de la
période de cicatrisation. De nos jours,
il est cependant nécessaire de minimiser
le traumatisme et d'optimiser la rentabilité
du traitement. Cet implant court
OsseoSpeed™ de 6 mm peut donc étendre
les indications en implantologie.
Présentation de cas
Une femme de 68 ans se plaignait
de troubles de l'articulation temporomandibulaire et de problèmes de
mastication dus à une prothèse défaillante
(molaire manquante du côté droit).
Son bridge fixe traditionnel s'était délogé
et les régions postérieures n'étaient
pas supportées.
Le scanner CT a indiqué environ 7 mm
d'os disponible au dessus du nerf
alvéolaire inférieur (photo 1, scanner CT).
26
INSIGHT 11:1:2009
OsseoSpeed™ 4.0 S – 6 mm (photo 2) pour
éviter l'autogreffe apposée avant la pose
de l'implant.
Du côté gauche, le même protocole de forage
a été utilisé pour poser deux implants courts
(positions 36 et 37). Comme du côté opposé,
on peut voir que les microfiletages n'ont
pas été entièrement recouverts dans la zone
vestibulaire et linguale (photos 5, 6). Nous
avons utilisé un substitut osseux (Bio-Oss)
et une membrane résorbable pour fermer
selon une approche enfouie (photo 7).
Des implants ont été posés au centre à l'aide
de drivers à une vitesse rotationnelle plus
élevée (120 tr/min) que la normale
(30 tr/min). Une clé manuelle a été utilisée
pour contrôler avec précaution le degré
d'insertion et l'effet de serrage excessif.
Ce protocole chirurgical enfoui standard
est conseillé pour l'obtention d'une bonne
ostéo-intégration (photo 8). Après une
période de cicatrisation de quatre mois,
des piliers Uni 20° ont été placés (15 Ncm)
pour le bridge transvissé (photos 9, 10, 11).
Les bridges traditionnels transvissés
céramo-métalliques ont été posés par
le praticien prothésiste (photos 12, 13, 14).
Une fois l'implant intégré, la procédure n'a
en aucun cas différé de celle mise en oeuvre
pour les implants plus longs. Nous devions
rester sous 18 mm (trois fois la longueur
de l'implant) de hauteur pour la structure
prothétique (à partir du niveau osseux).
L'examen radiographique a indiqué une
bonne stabilité osseuse au niveau marginal
à l'instar des implants de longueur
habituelle (photos 15, 16).
Discussion
Des études cliniques actuelles indiquent
que dans le cas d'une surface rugueuse,
l'implant court (inférieur à 8 mm) présente
un bon taux de survie similaire à celui
enregistré avec un implant traditionnel.
dimensionnée afin d'optimiser la stabilité
de l'implant primaire. Le diamètre
de forage est la clé du succès. Dans
Les implants de 8 mm de long (Ø 3,5 mm,
Ø 4,0 mm) ont enregistré de bons résultats
le maxillaire, le diamètre peut aller de
3,2 à 3,7 et dans la mandibule de 3,35 à 3,85.
à long terme. La période de cicatrisation
de ces implants a été réduite de trois mois
Par exemple, dans un os moyen
à six semaines dans les cas favorables.
(type II–III), je préconise le protocole de
forage suivant :
Dans le cas des implants de 6 mm,
des approches chirurgicales enfouies
r%BOTMFNBYJMMBJSFVOGPSFU‹
(longueur totale) et un foret Ø 3,35
(demi-longueur) doivent être combinés.
et non enfouies peuvent être utilisées.
Un protocole non enfoui doit être
cependant développé pour connaître avec
précision le pilier de cicatrisation approprié
capable de préserver ces implants de toute
charge excessive à un stade précoce, en
particulier dans un os de faible densité
r%BOTMBNBOEJCVMFVOGPSFU‹
(longueur totale) et un foret Ø 3,7
(demi-longueur) doivent être combinés.
Le recours à une vitesse rotationnelle
type IV au niveau du maxillaire.
de pose d'implant jusque 120 tr/min
peut faciliter l'insertion de l'implant.
Dans le cas d'un implant court de 6 mm
Dans un os de faible densité (type IV),
la technique d’ostéotomie peut s'avérer
utile pour augmenter la densité osseuse et,
dans certains cas, pour élever la membrane
sinusienne. Il faut veiller à ne pas poser
de longueur, les compétences chirurgicales
jouent un rôle important. Les faibles
dimensions de l'implant génèrent
souvent une préparation de forage sous
cet implant court dans un os broyé sans
résistance mécanique.
Le protocole chirurgical en deux temps
(technique enfouie) n'influence pas la durée
du traitement. Si la pose de l'implant court
n'est pas combinée à un protocole de greffe,
la période de cicatrisation dure en général
deux à trois mois. Dans le cas d'un os de
faible densité (type IV) ou d'une greffe, il
faut compter une période de cicatrisation
de quatre mois.
En guise de conclusion, l'implant
OsseoSpeed™ 4.0 S – 6 mm étend
notre champ thérapeutique en évitant
l'autogreffe apposée ou la RTG et accroît
le taux de réussite. Il permet également
le traitement de mandibule très atrophiée
(avec ou sans greffe).
Bibliographie
1. Nedir R, Bischof M, Briaux JM, Beyer S, SzmuklerMoncler S, Bernad JP. Clin Oral Implants Res.
2004 Avr; 15(2):150-7
2. Fugazzotto PA. Int J Oral Maxillofac Implants.
2008 Mai-Juin; 23(3):487-96
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
INSIGHT 11:1:2009
27
P R É S E N TAT I O N D E C A S
François Furic, DDS
Pontivy, France
Astra Tech
™
BioManagement Complex
Élévation du plancher sinusien et pose simultanée d'un implant
La perte de dents maxillaires, associée
ou non à une parodontopathie, peut
entraîner une atrophie crestale et/ou
un élargissement de la cavité sinusale.
Les implants courts peuvent représenter
une alternative mais en cas de hauteur
osseuse réduite ou de faible densité
osseuse, la pose d'un implant dans
les régions maxillaires postérieures requiert
une augmentation du volume osseux.
Lorsque la hauteur osseuse résiduelle
est inférieure à 5 mm, une approche
sinusale de la paroi latérale , telle que
décrite par Tatum en 1976, est préférée
à la technique de Summers. La greffe
sinusienne et la pose de l'implant
peuvent s'effectuer en deux temps (greffe
suivie de la pose de l'implant quelques
mois plus tard) ou simultanément
en un seul temps chirurgical. Cette
décision dépend souvent du volume
osseux disponible.
28
INSIGHT 11:1:2009
Présentation de cas
Un homme de trente ans devait
subir une extraction de racines
restantes en positions 14 et 26
(photo 1). Après extraction et période
de cicatrisation (photo 2), une analyse
par tomodensitométrie a indiqué
une hauteur résiduelle de 2 mm d'os
crestal en position 26 (photo 3).
Une élévation du plancher sinusien
a été réalisée conformément à la technique
décrite par Tatum et la fenêtre latérale
a été ouverte à l'aide d'une fraise
diamantée sous irrigation abondante
jusqu'à l’apparition de la membrane
de Schneider, tout en respectant
les racines des 25 et 27. La membrane
a été élevée avec précaution, du
Bio-Oss a été ajouté et une membrane
Ossix utilisée pour refermer la fenêtre.
Dans le même temps, un implant a
été posé en position 14 (photos 4–5).
Quatre mois plus tard, une nouvelle
tomodensitométrie a évalué le volume
osseux disponible et il a été décidé
de placer un implant OsseoSpeed™
4,5 x 11 mm (photos 6–7).
Une technique de forage bien adaptée,
une bonne densité osseuse et le caractère
unique de l'implant conique Astra Tech
OsseoSpeed™ 4.5 ont permis un couple
de serrage de 30 Ncm (photos 8–10).
L'excellente ostéointégration, l'étanchéité
de la connexion, la qualité de l'attache
conjonctive (photo 11) et la stabilité et l'os
marginal ont permis la mise en charge
des implants à trois mois (photo 12).
Une radiographie a été réalisée après
deux ans (photos 13–14).
[email protected]
Photo 1 : Radiographie
panoramique de M. D, 30 ans ;
les racines résiduelles en positions
14 et 26 doivent être extraites.
Photo 2a : Radiographie périapicale Photo 2b : Radiographie périapicale Photo 3 : Scanner pré-opératoire
de 14 ; extraction et curetage
de la région 26 (quadrillage à 1 mm). de la région 26.
du granulome apical effectués
6 mois plus tôt.
Photo 4 : Radiographie
post-opératoire de la greffe Bio-Oss.
Photo 5 : Radiographie
post-opératoire de la pose
de l'implant 14.
Photo 6 : Scanner panoramique,
côté gauche.
Photo 7 : Scanner de la région 26.
Photo 8 : Forage : 2 mm
de diamètre.
Photo 9 : Contrôle de l'axe
d'insertion par rapport aux dents
voisines.
Photo 10 : Pose de l'implant
et serrage à 30 Ncm.
Photo 11a : Création du profil
d'émergence via le pilier
de cicatrisation.
Photo 11b : Contrôle
radiographique post-opératoire
de la pose de l'implant 26.
Photo 12 : Couronne 26 réalisée
à 3 mois par le Dr Lemasson.
Photo 13 : Contrôle radiographique
de 14 à 2 ans.
Photo 14 : Contrôle radiographique
de 26 à 2 ans indiquant un bon
niveau osseux et une bonne
densification de la greffe.
INSIGHT 11:1:2009
29
INTERVENTION EN DIRECT CHEZ ASTRA TECH
Un authentique homme d'action
Il fait de la voile, du ski, de la plongée et du parachutisme. Et il possède une magnifique moto avec laquelle
il adore rouler.
il plongeait dans les eaux suédoises
et a décroché sa licence de plongée jusqu'à
une profondeur de 18 mètres. Aujourd'hui,
il recherche de meilleures conditions
que les eaux suédoises peuvent offrir.
Il apprécie les eaux chaudes et exotiques
et, comme il voyage beaucoup, il a souvent
l'occasion de réaliser son rêve.
Per Tengroth vit à Mölndal, en Suède,
dans la banlieue de Göteborg, avec
son épouse Gunilla et ses trois enfants,
Caroline, Alexander et Victoria. Il travaille
pour l'entreprise de télécommunications
Ericsson en qualité de chef de produit
en tarification flexible. Souvent
en déplacement pour rencontrer
les clients, il tient aussi régulièrement
le rôle d'orateur. Il aime son travail
mais apprécie également son temps
libre. Et il en a besoin pour se consacrer
à sa famille et pratiquer ses loisirs.
Per a commencé la plongée à l'âge
de 38 ans. Il se qualifie lui-même
de « plongeur amateur ». Au début,
30
INSIGHT 11:1:2009
C'est en 2005 que tout a commencé.
Accompagné de sa fille, plongeuse encore
plus expérimentée que lui, Per faisait de
la plongée dans les épaves au large de
l'île d'Aruba. Au cours d'une remontée,
Per a soudain senti une douleur pulsatile
au niveau d'une des dents de la mâchoire
supérieure. Après la remontée, la douleur
n'a cessé de s'amplifier. « Je n'étais
plus alors ni un père, ni un ami, ni un
partenaire de plongée. J'étais juste bon
à rester au lit et à m'appitoyer sur mon
sort ». Il a consulté un dentiste local qui
a soulagé provisoirement la douleur
en réduisant la pression. Per ne sait pas
trop ce qu'il a fait. Per souffrait sans doute
d'une légère infection ou avait peutêtre une dent fissurée et, au cours de la
plongée, l'augmentation de la pression
lors de la descente a forcé une entrée
d'air dans la dent. Lorsqu'il est remonté,
l'air dans la dent a fait pression pour
donner lieu à ce que l'on appelle un
« barotraumatisme dentaire ».
Lorsqu'il est rentré chez lui, on lui
a confirmé que la dent était fissurée ; des
caries secondaires et une nécrose partielle
ont également été diagnostiquées. Per
a vécu une période agitée, avec des
visites assez fréquentes chez le dentiste
et a subi divers traitements sur sa dent
fracturée : trépanation de la dent, rinçage
et intervention au niveau du canal
radiculaire. Fin 2006, la dent a été extraite
après plusieurs tentatives de préservation
d'une partie de la racine. Il fallait à présent
remplacer la dent manquante et combler
le trou. Il s'est entretenu avec son dentiste
et d'autres spécialistes implantaires sur
les différentes options thérapeutiques.
Ce n'est que fin 2007 que la décision
de recevoir un implant fut prise.
En réalité, il avait déjà eu un premier
contact avec les implants dentaires avant
son accident. Il avait postulé à une société
qui travaillait dans le domaine. Mais
il n'a jamais accepté l'emploi. Plus tard, des
connaissances traitées par implants lui ont
fait part de leur grande satisfaction face
à leurs « nouvelles dents ». Et quand il a été
question de choisir un système implantaire,
Per déclare que le choix ne fut pas difficile.
L’Astra Tech Implant System™ s'est toute
de suite imposé, notamment en raison
de la publicité négative faite autour des
systèmes concurrents.
La dent 16, dans la mâchoire supérieure,
commencé à sentir des douleurs au niveau
avant son opération. Il était calme,
sur le côté droit et derrière, a été
remplacée par un implant. Le trou
de la mâchoire ». Per souffrait aussi
de maux de tête fréquents, probablement
confiant et sentait que tout allait bien
se passer. À la suite de l'intervention,
ne se voyait quasiment pas quand
il parlait mais il avait des problèmes pour
liés à ses problèmes dentaires.
il espérait pouvoir être à nouveau
capable de mastiquer correctement
manger. Pendant un an et demi, Per n'a
pu mastiquer que du côté gauche. « C'était
Lorsque nous avons rencontré Per pour
du côté droit et de ne plus avoir aucun
la première fois, c'était quelques jours
problème avec cette dent. « J'espère que
ça va durer toute ma vie », déclare-t-il.
un gros problème. Au point que j'ai
INSIGHT 11:1:2009
31
INTERVENTION EN DIRECT CHEZ ASTRA TECH
Le grand jour
Le 16 mai 2008 fut le grand jour pour
notre homme d'action. L'intervention
chirurgicale a été effectuée par le
Dr Carl-Johan Ivanoff, professeur
associé au département de Chirurgie
orale et maxillofaciale à l'Académie
Sahlgrenska de l'Université de Göteborg,
Suède, au Centre International de
Formation Astra Tech à Mölndal, en
Suède. L'intervention a été réalisée devant
un public de 45 professionnels dentaires
venus du Royaume-Uni. Dans le cadre
de leur programme de coaching clinique,
les participants ont suivi un cours de
deux jours spécialement conçu pour les
omnipraticiens qui adressent des patients.
Grâce à l'infrastructure de pointe,
des caméras de haute technologie
32
INSIGHT 11:1:2009
et de grands écrans de projection
dans l'auditorium, les participants
ont pu suivre en détail chaque
étape du protocole mis en oeuvre
par le Dr Ivanoff.
Outre cette expérience de chirurgie
en direct, le cours à Mölndal comprenait
également des conférences, présentations
et travaux pratiques sur les aspects
chirurgicaux, cliniques et de laboratoire
de l'Astra Tech Implant System™.
Les Drs Dominic Hassall, Wayne Williams,
Nadeem Zafar et John Cuccio ont joué
le rôle de coachs cliniques. Les conférences
ont été tenues par les Drs Michael Norton
et Rob Adams. Le chef de produit Astra
Tech, Gunnar Bagge, a présenté les piliers
sur mesure Atlantis™.
Centre de Formation
Internationale Astra Tech
tVOJOWFTUJTTFNFOU
de 33 millions d'euros
tJOBVHVSÏFOKVJO
tJOUFSWFOUJPODIJSVSHJDBMF
en direct tous les mois
tDBQBDJUÏEFGPSNBUJPOEF
dentistes chaque année
tMhVOEFTDFOUSFTEFDFUZQF
les plus avancés au monde
tJODMVUVOMBCPSBUPJSFQPVS
la formation des prothésistes
et assistants dentaires
tQPVSQMVTEhJOGPSNBUJPOTTVS
le programme des cours
internationaux, consultez le site
www.astratechdental.fr.
Revenons à notre patient,
un an plus tard.
Qu'est-ce que ça fait d'être le point de mire
de 45 personnes comme objet d'étude ?
C'était tout à fait OK. Je me suis
d'abord dit que ce serait bizarre,
mais le chirurgien a expliqué chaque
étape et l'atmosphère était géniale,
très détendue et pleine d'humour.
La présence du public m'a en réalité
rendu plus à l'aise et plus détendu.
L'intervention fut-elle douloureuse ?
Non, absolument pas. Pas même
lorsque l'effet de l'anesthésie locale s'est
estompé. Une intervention au niveau
du canal radiculaire est pire.
Quel est pour vous le principal changement
après avoir reçu l'implant ?
Le plus grand changement, c'est que
je peux de nouveau mastiquer des deux
côtés. J'avais beaucoup de problèmes avec
ça avant, entraînant maux de tête, etc.
Pour être honnête, l'aspect esthétique
m'importait peu. Et Per ajoute avec
le sourire : « Lorsqu'on veillit, le bienêtre est plus important que l'apparence ».
La seule chose que je n'ai pas encore
réessayée est la plongée en grande
profondeur. J'ai quelques hésitations
mais je suis sûr que je vais la repratiquer
et que je n'aurai aucun problème.
Comment vous sentez-vous aujourd'hui,
un an plus tard ?
Je ne peux pas faire la différence entre
mes dents naturelles et celle sur implant.
Je suis très satisfait du traitement
et je peux entièrement profiter de la vie
sans être ennuyé par des problèmes
de dent.
« Faire l'objet d’une étude au cours d'une intervention
en implantologie était en réalité une expérience nouvelle
et amusante. Mais pour moi, c'est du passé maintenant ;
la nouvelle dent a le même aspect et procure la même
sensation qu'une dent naturelle », explique Per avec le sourire.
INSIGHT 11:1:2009
33
Manifestations 2010
Intitulé de la manifestation
Date
Lieu
Pays
International Master Course on Implantology (IMCI)
29 & 30 janvier
Paris
France
Dental forum
du 4 au 6 février
Paris
France
Journées Esthétiques
18 & 19 mars
Paris
France
Société Française de Dentisterie Esthétique (SFDE)
10 juin
Paris
France
Osteology France 2010
1 & 2 octobre
Paris
France
Association Française d’Implantologie (AFI)
7 octobre
Paris
France
Association Dentaire Française (ADF)
du 23 au 27 novembre
Paris
France
Societa’ Italiana di Implantologia Osteointegrata (SIO)
5 & 6 février
Rome
Italie
Australian Society of Periodontology (ASP)
du 19 au 21 février
Adélaïde
Australie
Academy of Osseointegration (AO)
du 4 au 6 mars
Orlando
Etats-Unis
International Association for Dental Research (IADR)
du 14 au 17 juillet
Barcelone
Espagne
European Association for Osseointegration (EAO)
du 7 au 9 octobre
Glasgow
Grande-Bretagne
American Academy of Periodontology (AAP)
du 30 octobre
au 2 novembre
Honolulu
Etats-Unis
American College of Prosthodontists (ACP)
du 3 au 6 novembre
Orlando
Etats-Unis
American Association of Oral and
Maxillofacial Surgeons (AAOMS)
du 3 au 5 décembre
Chicago
Etats-Unis
En France
A l’international
34
INSIGHT 11:1:2009
Stages de formation 2010
Stage de formation
Date
Lieu
En France
La chirurgie implantaire avancée au quotidien
Techniques d’augmentations osseuses crestales
Mise en charge immédiate post-extractionnelle (MCIPE)
Approche esthétiques du secteur antérieur
Introduction à la chirurgie guidée par FacilitateTM
18 & 19 juin / 5 & 6 novembre
5 & 6 mars / 4 & 5 juin /1 & 2 octobre
25 & 26 mars / 18 &19 novembre
17 & 18 juin / 21 & 22 octobre
Rueil-Malmaison & Paris
Rueil-Malmaison & Paris
Rueil-Malmaison & Paris
Marseille
18 mars / 17 juin / 14 octobre
8 mars / 10 mai / 6 septembre
6 & 7 mai / 7 & 8 octobre
Rueil-Malmaison
Rueil-Malmaison
Rueil-Malmaison
Des solutions prothétiques illimitées avec Astra Tech Dental
Techniques fondamentales de management
A l’international
Implant overdenture therapy hands-on course
Current concepts in implant dentistry - from
science to clinical practice
13 février
Iowa City, Etats-Unis
4 & 5 mars
Mölndal, Suède
Advanced surgical techniques in implantology
Implant therapy in the esthetic zone
Advanced implant surgery
du 11 au 13 mars
du 12 au 14 mars
du 24 au 26 mars
Paris, France
Los Angeles, Etats-Unis
Copenhague, Danemark
Computer guided implantology
Facilitate™ software training
Contemporary implant prosthodontics Astra Tech
Implant surgery in difficult cases
Treatment planning – Ex-press your opinion
Advanced implant restoration
Advanced implant surgery
du 25 au 27 mars
16 avril
6 & 7 mai
27 & 28 mai
10 & 11 juin
du 11 au 13 juin
14 & 15 octobre
Houston, Etats-Unis
Leuven, Belgique
Mölndal, Suède
Göteborg, Suède
Mölndal, Suède
Los Angeles, Etats-Unis
Göteborg, Suède
Advanced surgical techniques in implantology
Advanced implant surgery
Unlimited restorative possibilities with Astra Tech Dental
Advanced implant surgery
Advanced implant surgery
du 14 au 16 octobre
du 27 au 29 octobre
4 & 5 novembre
4 & 5 novembre
du 10 au 12 novembre
Paris, France
Copenhague, Danemark
Mölndal, Suède
Copenhague, Danemark
Gävle, Suède
Facilitate™ software training
Implant treatment in difficult cases
26 novembre
6 & 7 décembre
Leuven, Belgique
Londres, Grande-Bretagne
Pour de plus
amples inform
ations
et pour vous
inscrire, consu
ltez
le site www.a
stratechdenta
l.fr
INSIGHT 11:1:2009
35
Découvrez Atlantis
– des piliers sur mesure pour les principaux systèmes implantaires
Grâce au logiciel Atlantis VAD™ (Virtual Abutment
Design), les piliers sont conçus individuellement
à partir de la forme finale de la dent, pour une
fonction et une esthétique optimales.
Allemagne
Astra Tech GmbH
An der kleinen Seite 8. DE-65604 Elz
+49 6431 9869 0.
+49 6431 9869 500
www.astratechdental.de
Australie
Astra Tech Pty Ltd.
Suite 1, 53 Grandview St, Pymble NSW 2073
+61 2 9488 3500.
+61 2 9440 0744
www.astratechdental.com.au
Autriche
Astra Tech GesmbH
Schloßhofer Straße 4/4/19, AT-1210 Wien
+43-(0)1-2146150.
+43-(0)1-2146167
www.astratechdental.at
BeNeLux
Astra Tech Benelux B.V.
Signaalrood 55, NL-2718 SG Zoetermeer
+31 79 360 1955/+32 3 232 81 50
+31 79 362 3748/ +32 3 213 30 66
www.astratechdental.nl
Canada
Astra Tech Inc.
2425 Matheson Blvd East, 8th Floor
Mississauga, ON L4W 5K4
+1 905 361 2844
www.astratechdental.com
Danemark
Astra Tech A/S
Roskildevej 163, 1. th., DK-2620 Albertslund
+45 43 71 33 77.
+45 43 71 78 65
www.astratechdental.dk
Atlantis™ offre les avantages suivants :
t'PODUJPOFUFTUIÏUJRVFFYDFQUJPOOFMMFT
– aussi proche des dents naturelles que possible
t%JTQPOJCMFQPVSUPVTMFTQSJODJQBVYTZTUÒNFT
implantaires
t$IPJYFOUSFEJGGÏSFOUTNBUÏSJBVY
– titane, titane nitruré et zircone
t4JNQMJmDBUJPOEFMBQSPDÏEVSFQSPUIÏUJRVF
– prenez simplement une empreinte et envoyez-la à
votre laboratoire dentaire
t1BTEFTUPDLOJEJOWFOUBJSFEFQJMJFST
Espagne
Astra Tech S.A.
Calle Ciencias nº 73 derecha. Nave 9,
Polígono Industrial Pedrosa,
ES-08908 L´Hospitalet de Llobregat
Servicio al cliente: +34.902.101.558
+34.932.643.560.
+34.933.363.231
www.astratechdental.es
Finlande
Astra Tech Oy
PL 96, FI-02231 Espoo
+358 9 8676 1626.
www.astratechdental.fi
+358 9 804 4128
Grande-Bretagne
Astra Tech Ltd.
Brunel Way, Stonehouse, Glos GL10 3SX
+44 1453 791763.
+44 1453 791001
www.astratechdental.co.uk
Italie
Astra Tech S.p.A.
Via Cristoni, 86, IT-40033 Casalecchio di Reno (BO)
+39 051 29 87 511.
+39 051 29 87 580
www.astratechdental.it
Japon
Astra Tech K.K.
1-7-16 Sendagaya, Shibuya-ku, Tokyo 151-0051
+81 3 5775 0515.
+81 3 5775 0571
www.astratech.jp
Norvège
Astra Tech AS
Postboks 160, NO-1471 Lørenskog
+47 67 92 05 50.
+47 67 92 05 60
www.astratechdental.no
Pologne
Astra Tech Sp.z o.o.
ul. Orężna 58 02-937 Warszawa
+48 22 853 67 06.
+48 22 853 67 10
www.astratechdental.com
Suède
Astra Tech AB
P.O. Box 14, SE-431 21 Mölndal
+46 31 776 30 00.
+46 31 776 30 17
www.astratechdental.se
États-Unis
Astra Tech Inc.
590 Lincoln Street, Waltham, MA 02451
+1-800-531-3481.
+1-781-890-6808
www.astratechdental.com
Autres marchés
Astra Tech AB, Export Department
P.O. Box 14, SE-431 21 Mölndal, Sweden
+46 31 776 30 00.
+46 31 776 30 23
www.astratechdental.com
France : Astra Tech France - 7, rue Eugène & Armand Peugeot, 92563 Rueil-Malmaison Cedex
N° Service Clients : 0821 20 01 01* - 01 41 39 04 56 - Fax Service Clients : 01 41 39 97 42 E-mail : [email protected] - www.astratechdental.fr
Suisse : Astra Tech SA - Avenue de Sévelin 18 - P.O. Box 54 - 1000 Lausanne 20 Tél. : +41 21 620 02 30 - Fax : +41 21 620 02 31 - www.astratechdental.ch
*0,112 € TTC les 1ères 56 secondes et 0,090 € TTC la minute
Vous recherchez la meilleure solution pour vos
prothèses implantaires scellées ?
Atlantis™ est la solution.
79207-FR-0908 © 2009 Astra Tech
™

Documents pareils