Entraînement de la tolérance lactique

Commentaires

Transcription

Entraînement de la tolérance lactique
Entraînement de la tolérance lactique
Fred Grappe
Faire la distinction entre l’acide lactique (C3H6O3) et le lactate (C3H5O3-)
qui sont deux composés différents.
L’acide lactique produit par la glycolyse anaérobie se dissocie rapidement
pour donner un sel : le lactate.
Le lactate est un sel d’acide lactique
(D’après F. Grappe 2005, adapté de Wilmore et Costill 1998)
Test de Wingate sur 30 sec
Différents indices sont généralement mesurés dans le test de
Wingate :
1) le pic de vitesse,
2) le pic de Pméca max [Inbar et coll., 1976 ; Bertucci et coll., 2005],
3) la quantité de travail mécanique effectuée pendant les 30 s d’exercice
4) l’indice de fatigue (W/s/kg) due à l’épuisement progressif du sujet
calculée à partir de la baisse de Pméca au cours de l’épreuve (différence
entre le pic et la valeur la plus basse de Pméca divisée par le temps
écoulé entre les deux moments).
(Grappe, 2012)
Différents niveaux de tolérance au lactate chez les hommes et les femmes
exprimés en fonction de la Pméca moyenne et du travail mécanique moyen
(Wméca) sur les 30 secondes du test de Wingate.
(Grappe, 2012)
Evolution de la Pméca (A), de la fréquence de pédalage (B), de la VO2 (C) et de la lactatémie (D) lors d’un test de Wingate avec
des cyclistes pistards internationaux sprinters (sprint) et poursuiteurs (endurance) en condition d’effort normal (normoxia) et en
hypoxie (hypoxia).*P < 0,05 normoxie vs hypoxie ; ¶P < 0,05 sprinters vs poursuiteurs ; §P < 0,05 comparé avec le temps 0 ;
*S P < 0,05 normoxie vs hypoxie mais seulement pour les sprinters. Calbet et coll [2003].
Cinétique de la récupération pendant 10 min de la concentration de lactate fémoral après le
test de Wingate chez des cyclistes pistards internationaux sprinters (sprint) et poursuiteurs
(endurance). ¶P < 0,05 sprinters vs poursuiteurs. La flèche verticale indique la fin du test de
Wingate au temps t = 0. Calbet et coll [2003].
Fraction de l’énergie fournie par les sources anaérobies durant les 30 sec du test de Wingate
chez des cyclistes pistards internationaux sprinters (sprint) et poursuiteurs (endurance). Une
parabole a été tracée et extrapolée jusqu’à 0% de la contribution anaérobie pour estimer le
temps requis pour utiliser la totalité de la capacité anaérobie lors d’un test maximal. Calbet et
coll [2003].
Evolution du pourcentage d’utilisation de la VO2max (A) et relation entre la VO2 moyenne et la
VO2max (B) lors d’un test de Wingate avec des cyclistes pistards internationaux sprinters
(sprint) et poursuiteurs (endurance). Calbet et coll [2003].
Exemple d’un modèle de séance d’entraînement orientée vers le développement de
la tolérance au lactate.
F. Grappe. Puissance et performance en cyclisme. 2012
L’effort en tolérance lactique qui dure 2 min est réalisé sur une montée de 500 m à
7%. La récupération passive est effectuée dans la descente (Pméca en vert ; FC en
rouge ; cadence en bleu).
F. Grappe. Puissance et performance en cyclisme. 2012
Zoom sur une répétition. On observe que la cinétique de la Pméca lors de l’effort
maximal dans la montée est de forme « Wingate » (Pméca en vert ; FC en rouge ;
cadence en bleu).
Running-Based Anaerobic Sprint Test
Le RAST
Le RAST a été développé à l’Université de Wolverhampton (UK) pour tester le
potentiel anaerobie en déterminant un indice de fatigue
Zacharogiannis E, Paradisis G, Tziortzis S. An evaluation of tests of anaerobic power and capacity. Med Sci Sports Ex 36
(suppl. 5), S116, 2004.
Equipement
- Piste de 400 m avec une section de 35 m (avec repères) dans la ligne
droite
-1 technicien
Protocole du test
- Peser l’athlète avant le test
- échauffement de 10 min
- 5 min de récupération
- Réaliser 6 courses de 35 m au maximum avec 10 sec de récup entre
chaque course
- Prendre le temps sur chaque intervalle de 35 m
On peut ramener la performance chrono sur 35 m à une valeur
de puissance mécanique (P) :
P=F.V
P=m.a.V
comme ,
a = V / T et V = D / T
a = D / (T2)
Donc,
P = m . D / (T2) . (D / T)
Puissance moyenne 35m = m . D2 / (T3)
A partir des 6 valeurs de puissance obtenues on peut calculer :
- La puissance maximale Pmax (valeur la plus élevée)
- La puissance minimale Pmini (valeur la plus faible)
- La puissance moyenne Pmoy (somme des 6 valeurs / 6)
Indice de fatigue :
If = Pmax - Pmini / Ttotal des 6 sprints
Plus If est faible (<10), meilleure est la capacité de l’athlète à
maintenir à un effort de type lactique
Excellente Validité du RAST…
Zagatto AM, Beck WR, Gobatto CA. Validity of the running anaerobic sprint test for
assessing anaerobic power and predicting short-distance performances. J Strength
Cond Res, 23(6): 1820-1827, 2009.
The RAST had significant correlations with :
- Wingate test (peak power r = 0.46; mean power r = 0.53;
- fatigue index (r = 0.63)
- 35, 50, 100, 200, 400 m performances scores (p < 0.05).
Repeated-Shuttle-Sprint Ability (RSSA) Test
Pour le football…
Rampinini E, Bishop D, Marcora SM, Ferrari Bravo D, Sassi R, Impellizzeri FM. Validity of simple field tests as indicators of
match-related physical performance in top-level professional soccer players. Int J Sports Med, 2007, 28: 228–235.
Protocole
•
•
•
•
Échauffement
Perf max (T1) : 1 x [ (20m aller + 20m retour) + (20s récup passive) ] avec virages à 180°
5min récup
6 x [ (20m aller + 20m retour) + (20s récup passive) ] avec virages à 180°
Remarque : Si le temps du 1er aller-retour > 2,5% à T1, le RSSA est stoppé. Après 5min de récup le RSSA reprend.
Mesures
•
Meilleur temps sur 1 aller-retour (RSSA+)
•
Temps moyen (RSSAmoy)
•
Décrémentation : RSSAdécrément (%)= RSSAmoy / RSSA+
Paramètre le plus valide du RSSA Test
Seasonal Changes in Physical Performance and Heart Rate Variability in High Level Futsal Players
Int J Sports Med 2013; 34(05): 424-430
DOI: 10.1055/s-0032-1323720
Training & Testing
R. S. Oliveira1, A. S. Leicht2, D. Bishop3, J. C. Barbero-Álvarez4, F. Y. Nakamura5 1MSc in Physical Education UEL-UEM, Universidade Estadual de
Abstract
The aim of this study was to determine the changes in physical performance and resting heart rate variability (HRV) in
professional futsal players during the pre-season and in-season training periods. 11 athletes took part in the study
(age=24.3±2.9 years; height=176.3±5.2 cm; weight=76.1±6.3 kg), and performed a repeated-sprint ability (RSA) test
[6×40 m (20+20 m with a 180° change of direction) sprints separated by 20 s of passive recovery] and Yo-Yo intermittent
recovery test level 1 (Yo-Yo IR1) at 3 different moments (M1=beginning of pre-season; M2=end of pre-season; M3=mid inseason). The HRV indices were assessed at the same moments. After the short pre-season (3-week), mean RSA time
(RSAmean) (M1=7.43±0.2 s; M2=7.24±0.2 s; P=0.003), decrement in RSA performance (RSAdecrement) (M1=6.7±0.3%;
M2=5.0±0.9%; P=0.001), and Yo-Yo IR1 distance (M1=1.244±298 m; M2=1.491±396 m; P=0.002) were significantly
improved (P<0.05). During the in-season (i. e., M3), performance in Yo-Yo IR1 and RSAmean were maintained. In contrast,
RSAbest (M2=6.89±0.2 to M3=6.69±0.3; P=0.001) was improved and RSAdecrement (M2=5.0±0.9% to M3=6.6±0.9%;
P=0.001) was impaired. At M2, there was an increase in HRV vagal-related indices compared with M1 that was maintained
at M3. In conclusion, after a short pre-season, futsal players improved their RSA and Yo-Yo IR1 performance with
concomitant improvements in HRV. These indices were maintained during the in-season period while RSAbest was improved
and RSAdecrement impaired. Frequent monitoring of these performances and HRV indices may assist with identification of
individual training adaptations and/or early signs of maladaption.
Test sur 30 sec en càp
Sprint maximal sur 240 m avec chronométrage tous les 30 m.
Etablir la relation Distance – Temps
Etablir la relation Vitesse – Distance
Etablir la relation Puissance – Temps
Puissance (W)
x
x
x
x
x
x
x
x
Temps (sec)