Télécharger

Commentaires

Transcription

Télécharger
Paris, le 15 mars 2006
Audika, des audioprothésistes à votre écoute!
A L’OCCASION DU CONGRES DES AUDIOPROTHESISTES, QUI SE TIENT LES 18, 19 ET 20 MARS 2006 AU
CNIT PARIS LA DEFENSE, AUDIKA, LEADER DE LA CORRECTION AUDITIVE EN FRANCE, A SOUHAITE METTRE
EN LUMIERE LE METIER D’AUDIOPROTHESISTE LORS D’UN PETIT-DEJEUNER DE PRESSE ANIME PAR ALAIN
TONNARD, CO-PRESIDENT DU GROUPE AUDIKA, ET JACQUES BENZAQUEN, AUDIOPROTHESISTE.
Tous deux soulignent les compétences à la fois
techniques et psychologiques requises par cette
profession. L’audioprothésiste doit être polyvalent,
muni de solides connaissances en physiologie,
pathologie de l’audition, mais aussi en électronique,
acoustique et informatique. Ses compétences ne
s’arrêtent pas là : c’est aussi un métier de services
qui développe une importante dimension
psychologique et humaine. Il faut souvent beaucoup
de patience pour rassurer et convaincre les
personnes malentendantes de l’efficacité des aides
auditives.
Audioprothésiste au sein du groupe Audika depuis
plusieurs années, Jacques Benzaquen se dit comblé
par un métier des plus enrichissants, tant au plan
humain que technique. “Le relationnel qui se noue
avec le patient est pour moi essentiel : il se crée une
véritable complicité, doublée d’une reconnaissance
très particulière. Nous leur apportons une seconde
vie, certains vont jusqu’à pleurer quand ils entendent
à nouveau ! L’aspect technique est aussi très
intéressant, d’autant que ce métier exige de plus en
plus de connaissances technologiques et
informatiques.”
Alain Tonnard, Président d’Audika, un réseau de plus
de 300 centres de correction auditive, a tenu à
souligner les bénéfices de l’appartenance à un grand
réseau. Alternative confortable à une installation
coûteuse en tant que commerçant indépendant,
c’est aussi l’assurance d’une formation permanente
aux nouvelles technologies et la garantie d’avoir le
meilleur matériel et d’utiliser les technologies les plus
avancées. Enfin, la mise en place d’un Protocole
d’appareillage, véritable charte de qualité, permet
d’optimiser le travail des audioprothésistes Audika
tout en garantissant à leurs patients une qualité
toujours égale.
Tous deux concluent enfin que la profession
d’audioprothésiste pe
ut être un tremplin professionnel formidable pour les
jeunes qui souhaiteraient s’y lancer. Après des
études concrètes de 3 ans après le bac, ils ont
l’avantage d’exercer une profession qui n’est pas
saturée de diplômés. Les salaires de départ sont
donc relativement élevés. Enfin, c’est un métier
d’avenir compte tenu de l’âge vieillissant de la
population.
Contact presse : Agence ZAP!
Anne Perthuis Tél.01 53 63 35 55
43, rue de Rennes 75006 Paris

Documents pareils

Télécharger

Télécharger - un appareillage auditif high tech, - 4 ans de garantie avec la Carte Avantages, - une assurance « perte vol casse » pendant 4 ans, - le suivi et les contrôles réguliers pendant toute la durée de ...

Plus en détail

1/ audioprothesiste, un metier de contacts et de technique

1/ audioprothesiste, un metier de contacts et de technique relationnel qui se noue avec le patient est pour moi très riche : il se crée une véritable complicité, doublée d’une reconnaissance très particulière. Nous leur apportons une seconde vie, certains ...

Plus en détail