Juin-Juillet 2013 - Polytech marseille - Aix

Commentaires

Transcription

Juin-Juillet 2013 - Polytech marseille - Aix
Juin-Juillet 2013 - n°13
Polytech
Marseille
n°13
P.04
L e d o s s i e r .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 0 4
Polytech Marseille........................................................... p.04
L a v i e d e s C o n s e i l s .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 1 6
Décisions des conseils..................................................... p.16
A u c œ u r d e s c a m p u s .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 2 1
L’allée centrale restituée aux piétons........................... p.21
P.21
L'AS.AMU dans la cour des grands................................ p.22
Journée de la recherche : 10ème édition....................... p.24
Les directions. ................................. p.25
La DOSI : une connexion bien dosée !.......................... p.25
A l ’ h o n n e u r .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 2 8
Olivier Girard................................................................... p.28
Françoise Villedieu . ....................................................... p.29
L a v i e d e s l a b o s .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 3 0
Publication Jean-Louis Margolin.................................... p.30
Publication Vincent Hok, Etienne Save et Bruno Poucet. p.30
Publication Sylvie Boyer................................................. p.31
Publication Isabelle Dimeglio et Philippe Mehaut........ p.32
L a s c i e n c e p o u r t o u s .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 3 3
P.36
Le coralligène : indicateur de l’état écologique de la
Méditerranée..................................................................... p.33
I n n o v a t i o n .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 3 6
Curvace : le premier œil de mouche artificiel.......................... p.36
P.41
P.38
E n s e m b l e .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 3 8
Coopération inter-services d’AMU pour un
positionnement stratégique sur les appels à projets
internationaux................................................................... p38
Paroles d’experts. ............................ p.41
Cécile Martha : les facteurs psychologiques associés
à la prise de risques dans le domaine de la pratique
sportive et de la conduite automobile............................ p.41
B r è v e s .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . p . 4 4
2
Directeur de la publication : Yvon BERLAND / Directeur de la rédaction : Patrice VANELLE
/ Rédactrices en chef : Delphine BUCQUET, Aude CASTILLE / Conseiller : José SAMPOL /
Rédaction : Marie GAIDOUKOFF, Claudie GALNON, Caroline SIMUNDZA / Infographistes :
Amandine COMTE, Frédéric ESCALIER, Isabelle ROULET / Conception graphique :
Amandine COMTE / Imprimerie Aix-en-Provence : Direction déléguée à l'exploitation et à
la logistique - Pilotage des systèmes d'impression - Franck Esmenard
Aix-Marseille Université - 58 bd Charles Livon - 13284, Marseille Cedex 07
Tél. 04 91 39 65 00 - Fax. 04 91 31 63 74 / www.univ-amu.fr / [email protected]
CPPAP N° 0904 B 05378 / Tirage : 4 500 ex. / Dépôt légal : juin-juillet 2013 / ISSN : 2259-2091
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de
l’auteur ou de ses représentants est illicite (art. A du Code de la Propriété Intellectuelle).
Illustration couverture : Amandine Comte
La lettre d’AMU n°13
Philippe Dumas
Directeur de Polytech Marseille
Voir dans la nouvelle école d'ingénieurs d’AMU
la simple addition de ses entités constitutives
(Polytech + ESIL) donnerait une image tronquée
de ce qu’elle est aujourd’hui et de la place qu’elle
ambitionne d'occuper. La mutation veut mettre
en avant les meilleures pratiques. Elle mutualise,
repense l’organisation générale et décloisonne
pour augmenter le champ des possibles. Déjà
des synergies se dessinent. Demain, des actions
et des projets mettront en valeur la diversité et la
complémentarité des compétences de Polytech.
Cette stratégie permettra, dans un monde où les
entreprises évoluent vite, dans le contexte très
concurrentiel des écoles d'ingénieurs, de dégager
des marges de progression pour anticiper les
exigences de demain.
Ces changements ont lieu dans le contexte d'une
université en pleine réorganisation. Beaucoup reste
à faire mais les briques se mettent progressivement
en place. La priorité a été donnée à la structuration
institutionnelle de l’école. Grâce à une équipe
soudée et efficace, en place depuis le début de
l’année, d'autres dossiers sont parallèlement déjà
bien engagés.
C'est une opportunité pour améliorer la visibilité de
l'école.
Au sein du réseau des écoles Polytech dans lequel
Marseille veut se positionner comme un acteur
majeur, porteur d’initiatives innovantes.
La visibilité, aussi, au sein de l’université dans
laquelle l'identité singulière d’école d'ingénieurs
universitaire doit être (re-)connue et comprise.
La lettre d’AMU n°13
En conduisant des élèves d'origines très diverses
au titre d'ingénieur diplômé et à des carrières
prometteuses, la composante participe pleinement
au rayonnement de l'université.
C'est une réussite indéniable du service public.
Elle découle de l'implication des personnels dans
la professionnalisation et l'amélioration continue
de la qualité. Elle doit aussi beaucoup à l'aiguillon
périodique des exigeantes recommandations de
la Commission des titres d'ingénieur.
Cette réussite de la formation, c'est aussi celle d'un
adossement à une recherche forte. Cette facette
essentielle de la composante doit être mieux mise
en avant. Au delà de la dualité intrinsèque au métier
d'enseignant-chercheur,
l'environnement
des
laboratoires, tant avec des recherches très typées
"ingénierie" que des activités très fondamentales,
contribue activement à la formation. C'est un
continuum, l'ensemble est une richesse.
Par ses formations ingénieurs, par son ancrage
dans l'université, notre composante bénéficie
d’une place privilégiée au confluent du monde
industriel et du monde académique. Elle a la
volonté de renforcer ses interactions avec le tissu
socio-économique local, de favoriser l'innovation
et d'encourager l'entreprenariat notamment au
travers d’échanges affirmés avec les pôles de
compétitivité, PRIDES et avec l’institut Carnot.
Les pages qui suivent ne sauraient vous donner
qu'un parfum d'une Polytech Marseille en devenir.
Nous espérons qu’elles vous donneront l'envie de
tisser des liens avec notre école d’ingénieurs.
3
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Polytech Marseille,
fruit de mutations profondes
dans le paysage des écoles d’ingénieurs
et dans celui d'AMU
La cartographie des écoles
d’ingénieurs en France a beaucoup évolué avec le développement des écoles d’ingénieurs
internes aux universités. La plupart des universités dotées d’un
secteur significatif en sciences
et technologies ont leur école,
le plus souvent organisée en
filières spécialisées. Parmi les 206
écoles d’ingénieurs (dont 122
publiques), 54 sont des composantes universitaires. Les effectifs
de ces écoles internes ont plus
que triplé en 30 ans et représentent aujourd'hui 20% de la
population des élèves-ingénieurs
français (121 500 étudiants) de
sorte qu’un ingénieur diplômé
sur cinq est issu d’une école d'ingénieurs interne à une université.
4
Cette augmentation du nombre
d'écoles d'ingénieurs universitaires a permis une véritable
diversification des publics à l’entrée. Alors que la voie privilégiée
d’accés aux écoles d’ingénieurs est longtemps passée par
des classes préparatoires aux
grandes écoles (CPGE) auprès
de lycée, aujourd’hui plus d’un
diplôme d’ingénieur sur deux
est délivré à des élèves ayant
suivi une « prépa intégrée » ou
réussi à un concours suite à une
L'éclosion
des écoles
d’ingénieurs
internes aux
universités a
favorisé la
diversité sociale
parmi les
élèves-ingénieurs.
licence, un master ou un DUT.
Ainsi à Polytech Marseille, sur 10
élèves entrant en cycle ingénieur, 3 sont issus de CPGE, 2 de
la prépa intégrée (PeiP) et 5 des
autres filières universitaires.
L'éclosion des écoles d’ingénieurs internes aux universités a
aussi favorisé la diversité sociale
parmi les élèves-ingénieurs. Les
taux de boursiers y sont comparables à ceux des autres composantes des universités.
Le retour d'expérience des
écoles universitaires montre que
la diversification des parcours et
des origines sociales des élèves
intégrant les filières d’ingénieurs
contribue à une grande richesse
au sein des promotions qui va de
pair avec la qualité des formations, conduisant à d'excellents
profils en fin de cursus.
A Marseille, le paysage des
écoles d’ingénieurs s’est transformé ces dernières années. On
comptait 9 écoles il y a 20 ans, il
en existe aujourd’hui 2 :
• l’école Polytechnique universitaire de Marseille, école
de spécialités accueillant
1200 étudiants et doctorants,
• l'école Centrale Marseille,
école généraliste, avec 700
élèves-ingénieurs.
Après la création d’Aix-Marseille
Université et la fusion PolytechESIL, la nouvelle école, née en
2012, rassemble à présent sous
une même voilure :
• un cycle préparatoire intégré Post-bac de deux ans
(PeiP),
• 8 spécialités de haute technologie qui couvrent un
large spectre des domaines
de l’ingénierie et préparent
à des emplois dans tous les
secteurs.
Les bâtiments de l'école sont distribués sur les campus de l'Etoile
(sites de Château-Gombert, de
St-Jérôme) et de Luminy.
La lettre d’AMU n°13
Les chiffres-clés 2013
•
•
•
•
•
•
222 élèves en cycle préparatoire intégré,
917 élèves en cycle ingénieur dans 8 spécialités de haute technologie,
52%
des
élèves
en
provenance
des
classes
préparatoires
ou
du
cycle préparatoire intégré, 21% de
licences/masters, 18% de DUT, 5% diplômes
étrangers, 4% BTS,
15% d’élèves étrangers, 33 nationalités représentées,
160 enseignants-chercheurs permanents
- 50 personnels - Plus de 200 intervenants
extérieurs,
330 ingénieurs diplômés en 2012 - Plus de
6 000 ingénieurs issus des formations dont
Polytech Marseille est l’héritière,
16 laboratoires associés (CNRS, INRA, IRD,
INSERM … ),
130 doctorants encadrés par des enseignants
permanents de l'école.
Polytech Marseille
Campus Marseille-étoile
5
Polytech Marseille
Campus Marseille-Luminy
La lettre d’AMU n°13
Camille Boulicault
•
•
Le diplôme d’ingénieur
habilité CTI, un label
de qualité pour des
filières universitaires
d’excellence
professionnalisées
et tournées vers les
entreprises
L’habilitation à délivrer le titre
"d'ingénieur diplômé" est un
label de qualité que les écoles
d'ingénieur doivent notamment
au regard vigilant et exigeant de
la Commission des titres d’ingénieurs (CTI). Ces accréditations
CTI s’appuient sur un référentiel
unique et selon des procédures
identiques (référentiel et procédures validés par les instances
européennes en charge de l'assurance qualité dans l'espace
européen de l'enseignement
supérieur).
6
Les
écoles
sont
régulièrement évaluées sur leur sélectivité à l’entrée et sur la mise en
œuvre d’une démarche visant
à donner des capacités et
des compétences prenant en
compte les enjeux économiques
et sociétaux des entreprises. La
pertinence de l’organisation
interne de l’école et l’environnement de recherche sont des
éléments évalués par la CTI pour
juger la qualité des formations et
des formateurs, et leur capacité
à préparer des ingénieurs qui
vont s’insérer rapidement dans
l'entreprise.
Polytech Marseille, créée en
2012, bénéficie pour ses forma-
tions d’ingénieurs auditées en
2009 (sous les labels de ses deux
écoles constituantes, l'ESIL et
Polytech) d’une accréditation
pour 6 ans. La préparation du
dossier pour la campagne de
2015 est l'un des projets structurant de la nouvelle Polytech.
Par nature, les formations d’ingénieurs sont clairement orientées
vers la professionnalisation tout
au long du cursus :
• la présence de professionnels dans les équipes
pédagogiques
et
dans
le Conseil de l’école renforce la connaissance des
métiers auxquels sont destinés les ingénieurs et le
repérage des besoins des
milieux professionnels,
• l’apprentissage en entreprise par 3 stages, dont un
de longue durée, ainsi que
des projets en groupe sur des
problématiques technologiques industrielles sont réalisés par les élèves-ingénieurs,
• les programmes contiennent, aux côtés des matières
scientifiques, de nombreux
modules dans les domaines
des sciences sociales et
managériales, pour une
compréhension globale de
l’entreprise,
• enfin, une préparation renforcée au TOEIC vise l’obtention d’un score attestant
du niveau B2 indispensable
à la délivrance du titre
d″ingénieur diplômé″. Un
bon niveau d’anglais est,
en effet, incontournable
pour ces futurs cadres très
souvent amenés à travailler
en contexte international.
Camille Boulicault
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Mettre à la disposition
de tous les élèves
encore plus de
ressources
stages/emplois
fait partie des
préoccupations
permanentes de
l’école.
La lettre d’AMU n°13
Recherche :
les laboratoires
associés à
Polytech Marseille :
Axe physique / électronique / mécanique
• CINaM : Centre interdisciplinaire de nanoscience
de Marseille (UMR 7325 CNRS Aix-Marseille Université)
• CPPM : Centre de physique des particules de
Marseille, IN2P3 (UMR 7346 CNRS/IN2P3)
• IM2NP : Institut micro-électronique, matériaux, nanosciences de Provence (UMR 7334 CNRS Aix-Marseille
Université)
•
Institut des sciences du mouvement (UMR CNRS 7287
•
•
Institut Fresnel (UMR 7249 CNRS Aix-Marseille Université)
IUSTI : Institut universitaire des systèmes thermiques industriels (UMR 7343 CNRS Aix-Marseille Université)
LP3 : Lasers, plasmas et procédés photoniques
•
CNRS Aix-Marseille Université)
(UMR 7341 CNRS Aix-Marseille Université)
Axe chimie / sciences de la vie
• AFMB : Architecture et fonction des macromolécules biologique (UMR 7257 CNRS Aix-Marseille Université)
• Laboratoire de biotechnologie des champignons
filamenteux (UMR 1163 INRA Aix-Marseille Université)
• Laboratoire de chimie bactérienne (UMR 7283 CNRS
•
•
•
•
Aix-Marseille Université)
Laboratoire d'enzymologie inter-faciale et de
physiologie de la lipolyse (UMR 7282 CNRS Aix-Marseille
Université)
Laboratoire de neurosciences intégratives et
adaptatives (UMR 7260 CNRS Aix-Marseille Université)
MIO : Institut méditerranéen d'océanologie (7294
CNRS, IRD, Aix-Marseille Université, Université du Sud Toulon-Var)
Unité TAGC : Technologie avancée pour le
génome et la clinique (U1090 INSERM Aix-Marseille
Université)
Axe technologies de l’information et de la
communication
• LIF : Laboratoire informatique de Marseille (UMR
•
7279 CNRS Aix-Marseille Université)
Université du Sud Toulon-Var et ENSAM)
La lettre d’AMU n°13
7
LSIS : Laboratoire des sciences de l’information et
des systèmes (LSIS UMR 7296 CNRS Aix Marseille Université,
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Barbara Plihon
Ingénieur d’études,
internationales
8
chargée
des
relations
La dimension internationale est fondamentale dans les écoles d’ingénieurs. Elle est partie intégrante du processus de professionnalisation et d'ouverture.
Les deux principaux aspects de notre mission concernent la mobilité : l’envoi de nos étudiants à l’étranger, mais aussi l’accueil des
étudiants en provenance d'autres pays... La CTI (commission des
titres d’ingénieur) préconise un taux de mobilité sortante de 80%.
Si nous avons beaucoup progressé ces dernières années, ce taux
n’est pas encore atteint ; nous y travaillons pour que tous les étudiants puissent bénéficier de cette opportunité.
Actuellement, les étudiants effectuent des mobilités sous forme
de stages ou de séjours d'études, d’un ou deux semestres.
Accompagner ces mobilités demande un investissement très important, d’autant que nos partenaires étrangers, industriels ou académiques, sont très diversifiés.
Toutes filières confondues, la destination privilégiée reste les pays
anglo-saxons (Royaume-Uni, USA, Canada…). Ceci s’explique par
une réelle nécessité des ingénieurs à maîtriser l’anglais, la CTI leur
imposant d’ailleurs un niveau B2 attesté par un score minimum de
750 au TOEIC (test of english for international communication).
L’appartenance au réseau national Polytech nous permet la mise
en commun de bonnes pratiques, l'échange d'informations et le
montage de projets multi-partenaires, conditions nécessaires pour
répondre à certains programmes internationaux (ex : programmes
FITEC avec l'Amérique du Sud, projet AVOSTTI, etc).
Que ce soit pour des séjours d’études ou des stages, beaucoup de
nos étudiants partent également en Europe. Le Brésil, pays en plein
développement économique, est aussi devenu une destination
prisée. Réciproquement, nous recevons de nombreux étudiants
brésiliens. Globalement, notre taux d’accueil d’étudiants étrangers
est de 18%. En dehors de ceux qui viennent dans le cadre de programmes d’échanges, nous accueillons également de nombreux
étudiants originaires du Maghreb. Afin d’attirer américains et canadiens, l’école a développé d’autres modes de partenariats en
proposant des séjours courts à thème (summer ou winter school) qui
connaissent un grand succès.
Outre l’aspect linguistique de la mobilité, l’intérêt est de découvrir des façons différentes de voir le monde et de travailler. C'est
un atout pour ces futurs ingénieurs qui seront confrontés à des
contextes professionnels multiculturels.
Mettre à la disposition de tous les
élèves davantage de ressources
stages/emplois pour que leurs
recherches soient plus efficaces
fait partie des préoccupations
permanentes de l’école.
Aussi, pour mettre en œuvre sa
politique de professionnalisation,
Polytech
Marseille
entend
s’appuyer largement sur les
outils d’accompagnement de
l’insertion professionnelle récemment mis en place par AMU.
A titre d'exemple, elle a
adopté l’application en
10%
ligne I-pro qui facilitera
3%
la diffusion des offres
de
stage/emploi
4%
et
unifiera
les
procédures autour
des
conventions
de stage.
10%
Ainsi, les pratiques
administratives
autour des stages
dans un contexte
multisites
pourront
être harmonisées et un
meilleur service aux
élèves pourra être offert.
15%
Les diplômés Polytech
Marseille dans l'emploi
Insertion professionnelle par secteurs :
administration
services, commerce
énergie
industries chimiques, pharma
BTP, contruction
sociétés de conseil, bureaux
d’études
informatique, industries et
services
autres industries
enseignement, recherche
La lettre d’AMU n°13
13%
13%
16%
L’insertion professionnelle
16%
Les stages :
• Au moins 9 mois en situation
professionnelle obligatoires
dans les cursus.
• Un tiers des stages de fin
d’études à l’étranger.
• 60% des stages de fin de
cursus débouchent sur une
embauche.
Les emplois sont régulièrement
observés pour faire évoluer les
formations en fonction des besoins du marché du travail (enquêtes annuelles d’insertion).
Selon l’APEC, le marché de
l’emploi est très favorable aux
ingénieurs même en période de
crise.
La lettre d’AMU n°13
Enquête d’insertion des diplômés :
• Taux de retour enquête
d’insertion 2013 (Enquête
Conférence des Grandes
Ecoles) : 73,5% de réponse
(= cote d’amour de l’école)
• 80% des diplômés déjà en
poste après deux mois
• Salaire moyen de premier
emploi - salaires France, hors
thèses : 31 400 euros hors
primes (Pour information :
rémunération brute annuelle
moyenne 1er salaire, hors
primes et avantages des
écoles d’ingénieurs ayant
répondu à l’enquête d’insertion des grandes écoles :
31 500 euros, salaires Paris et
Province).
• Taux de poursuite d’études
en thèse : 17%
• Taux de diplômés basés en
PACA : 40%,
9
Le volet « réseau des anciens »
actuellement en préparation,
rassemblera tous les diplômés
issus des formations d’ingénieurs
autour de la nouvelle entité
de l’école et facilitera les très
nombreuses remontées d’offres
de stage et d’emploi en
provenance des anciens.
Polytech Marseille, au sein
d’une
grande
université
pluridisciplinaire, s'adresse à une
quinzaine de laboratoires de
recherche eux-même associés
aux grands organismes nationaux
(CNRS, INRA, INSERM, IRED…).
Ses formations bénéficient d’un
véritable concentré de matière
grise dédiée à l’innovation et
d’une proximité immédiate avec
une science de pointe tirant parti
de moyens et d’installations
technologiques de tout premier
plan.
Ses
enseignants-chercheurs,
cotoyant au quotidien leurs
collègues enseignants dans les
autres facultés d’Aix-Marseille
Université, contribuent au rayonnement scientifique de la région.
Les élèves-ingénieurs évoluent
dans cet environnement particulièrement motivant qui les
prépare à relever des défis
professionnels.
La force d’une école
ancrée dans un réseau
actif
10
Si Polytech Marseille est une composante d'AMU, elle est aussi
membre actif du réseau des 13
écoles Polytech.
Jean-Louis Romette
Enseignant au sein de la filière d’ingénieurs "biotechnologie" de Polytech
et chercheur au sein de l’UMR 190
"Émergence des pathologies virales"
(EPV)
En plus de mes activités d’enseignant-chercheur,
j’interviens dans les relations recherche-industrie du
laboratoire.
Je coordonne actuellement deux projets européens :
EVA (European Virus Archive) et SILVER (consortium
dédié à la découverte d’antiviraux). AMU constitue le
centre névralgique de ces dispositifs, conférant à notre
université une réelle visibilité internationale dans les domaines de la virologie et de l’infectieux. Ces deux projets
ont un objectif commun : améliorer le contrôle des maladies virales émergentes. Ils ont le même socle: le projet
VIZIER du FP6.
SILVER est un consortium de 22 partenaires européens et
non européens (Chine, Corée, Taïwan). Lancé en 2010,
ce programme a pour ambition de découvrir quatre ou
cinq molécules antivirales ciblant des virus, cause de
problèmes de santé publique en vue de leur transfert à
l’industrie pharmaceutique.
Le succès de ces travaux suppose d’avoir accès à des
souches virales récentes et de qualité. C’est la mission
du second consortium EVA. Cette bio-banque, qui regroupe une vingtaine de partenaires, met à la disposition de la communauté scientifique académique et
industrielle, une bio-ressource de qualité inégalée qui
en fait une infrastructure unique. Les virus et leurs dérivés émanent de plusieurs collections européennes et
non européennes (USA, Chine, Russie, Afrique du Sud).
En trois ans, plus de 2 000 produits ont été distribués
dans le monde entier. Des collaborations efficaces (notamment avec l'OMS) rend le consortium très efficace
dans la lutte contre les maladies virales émergentes. Un
exemple récent de l'apport d'EVA concerne l’infection
par le betacoronavirus. Grâce à ses partenaires, EVA a
fourni très rapidement des réactifs de qPCR dans les hôpitaux du monde entier. Ces interventions confèrent à
EVA, un rôle international clef et les discussions menées
avec la Commission Européenne laissent entrevoir une
suite favorable à ce projet.
Les étudiants de Polytech, notamment ceux de la filière biotechnologies, contribuent à l’accroissement de
l’offre faite aux utilisateurs via des "juniors entreprises" ou
des ateliers de production. Ils profitent pleinement de la
proximité de ces activités liant recherche et applications
et répondent à une très forte demande sociétale.
La lettre d’AMU n°13
Pascale Aussillous
Enseignant-chercheur
dans la filière d’ingénieurs
« mécanique énergétique »
de Polytech Marseille
J'effectue ma recherche au laboratoire
IUSTI dans le groupe "écoulement de particules". Mes travaux de recherche portent principalement sur l'étude des milieux
granulaires immergés. L’objectif est de
comprendre la rhéologie de ces milieux,
c’est-à-dire comment ils s'écoulent, et le
rôle joué par le couplage entre le fluide
et les grains. Je travaille notamment sur
l’érosion, le transport de particules, la liquéfaction des sols, les avalanches sous
marines...
Cette année, j’ai bénéficié d'une délégation au CNRS. C'est un dispositif
spécifique qui permet aux enseignantschercheurs de se consacrer pleinement
à leur activité de recherche en mettant
entre parenthèses, pendant une période
de 6 mois ou un an, leur activité d'enseignement. Au sein du département
"mécanique énergétique" de Polytech,
j’interviens de la 3ème à la 5ème année sur
des domaines variés, par exemple des
travaux dirigés de physique des matériaux
et de traitement du signal ou cours sur
les milieux divisés. J'interviens également
dans le cadre du "projet d'initiation à la
recherche" : les étudiants de 4ème année
profitent de l'interaction entre l'école et le
laboratoire pour découvrir la recherche
lors d'un projet d'une semaine.
Notre laboratoire accueille chaque
année des étudiants en stage et nous
avons de nombreux partenariats avec
des structures et des laboratoires extérieurs ce qui ouvre de larges possibilités
pour les élèves en France et à l’étranger.
La lettre d’AMU n°13
Travaux pratiques
en salle blanche
11
Une salle blanche est une pièce ou une série de pièces où
la concentration particulaire est maîtrisée afin de minimiser
l'introduction, la génération et la rétention de particules à
l'intérieur, généralement dans un but spécifique industriel
ou de recherche.
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Ces écoles universitaires, réparties dans toute la France, apportent la plus grande contribution
en terme de flux d'ingénieurs
puisqu'elles sont à l’origine, à
elles seules, de 13% des 30 000
ingénieurs diplômés en France
chaque année.
Le réseau vise à promouvoir un
label commun et à augmenter la
visibilité des filières d’ingénieurs
universitaires. Loin de se substituer aux universités de tutelle, le
réseau définit des orientations
et des règles qui concourent
à l'amélioration collective des
écoles.
La sélection des candidats à
l’entrée et l’organisation des
concours ont été les toutes premières actions mutualisées du
réseau au milieu des années
2000. Cette activité, exigeante,
réclame tout au long de l’année
l’implication de nombreux enseignants et des directions des
écoles.
12
Par le poids qu’il représente
aujourd’hui dans le paysage
des formations d'ingénieurs, par
ses actions, le réseau Polytech
est devenu un acteur visible
et incontournable auprès de
nombreux interlocuteurs (CTI,
Ministère, grandes entreprises…).
A titre d'illustration, lors de la
campagne des investissements
d'avenir, il a porté avec succès
un projet collaboratif : « Avostti »
qui propose des processus
innovants permettant d’ouvrir
les
formations
d’ingénieurs
des écoles universitaires du
réseau Polytech à de nouvelles
populations d’étudiants, français
ou étrangers, qui choisissent
d’orienter leur cursus vers
Les effectifs de Polytech Marseille
et sa palette large de spécialités
en font une des écoles les plus
importantes du réseau,
un réservoir d’échanges de bonnes
pratiques et de retours d’expérience.
les études scientifiques et
technologiques.
En 2012-2013, la mise en œuvre
du projet « Avostti » élaboré
dans le cadre d’Idefi (Initiatives
d'excellence
en
formations
innovantes - dotation de 9 millions
d’euros)
a
particulièrement
mobilisé les membres du réseau.
Les écoles ouvrent, en effet,
leurs portes dès la rentrée 2013
à de nouvelles populations
d’étudiants
et
proposent
des parcours adaptés pour
l’entrée en cycle préparatoire
à des bacheliers STI2D, en
collaboration avec les IUT, et
à des étudiants issus de PACES
(première
année
d’études
de santé). Un volet pour le
recrutement en cycle ingénieur
d’étudiants internationaux est
également mis en place en
partenariat
avec
l’agence
universitaire de la francophonie
(AUF).
Les axes de travail du réseau
se sont multipliés ces dernières
années :
• une
politique
de
communication
réseau,
des outils communs et des
opérations conjointes pour
assurer un recrutement de
qualité,
• une réflexion sur des socles
communs et des pré-requis
dans les formations,
•
•
•
•
•
•
un règlement des études
commun aux écoles du
réseau,
une possibilité de mobilité
étudiante entre les diverses
spécialités des écoles du
réseau,
une coordination plus forte
lors de l'élaboration des
dossiers d'habilitation des diplômes soumis à la CTI,
la mise en place de collaborations internationales avec
des établissements étrangers partenaires,
le montage d’actions en
direction des entreprises et
la signature de partenariats
pour valoriser l’image des
écoles universitaires auprès
de grands groupes,
la concertation autour de
la démarche qualité dans
laquelle une grande partie
des écoles s’est engagée.
Les
effectifs
de
Polytech
Marseille et sa palette large
de spécialités en font une des
écoles les plus importantes du
réseau, réservoir d’échanges de
bonnes pratiques et de retours
d’expérience.
Les directeurs des écoles se rencontrent régulièrement, tout
comme les différents groupes
de travail autour du recrutement, de la communication ou
des relations internationales.
La lettre d’AMU n°13
Coralie Carrier
Ingénieur diplômée de Polytech
en 2012, filière matériaux
Après deux années plutôt intenses de classes
préparatoires physique chimie à Nice, j'ai commencé mon cursus à Polytech dans la spécialité
"matériaux". J'ai pu y acquérir un savoir transversal, la science des matériaux étant présente
dans de nombreux domaines. J'étais également
attirée par le domaine des énergies dont l'étude
était proposée par l'école. La formation que j'ai
suivie à Polytech a été très complète : une base
solide de cours (sciences, culture générale en
matériaux et sujets spécifiques à un secteur ou
une application) enrichie par des projets industriels et des stages, avec un grand choix d'entreprises ou laboratoires, ainsi qu'une ouverture
internationale possible. La découverte du monde
professionnel était également renforcée par la
vie associative très dynamique de l'école.
J'ai effectué mon stage de fin d'étude dans une
startup nommée Urban Green Energy à New
York. Au départ spécialisée dans l'énergie éolienne, cette startup est à présent distributeur
d'énergies renouvelables. Après ce stage, je suis
allée en Chine pour achever mon double cursus
à Kedge-Euromed. De retour aux Etats Unis, je suis
à présent Manager de projets solaires et hybrides
dans cette même entreprise. C'est un travail particulièrement captivant et varié dans lequel je
m'investis à fond.
13
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Les élèves, au travers d'une
fédération des bureaux des
élèves,
bénéficient aussi de
la dynamique de réseau. Le
bureau national des élèves-ingénieurs (BNEI) est par ailleurs une
association représentative des
élèves-ingénieurs portant leurs
préoccupations et leurs voies
auprès de diverses instances.
diante et associative intense
qui contribue à cimenter l’esprit
d’école. Les initiatives sont largement favorisées par la direction de l’école qui voit en elles
un terrain d’expérimentation privilégié pour le travail d’équipe,
l’organisation
d’événements,
la prise de responsabilités et la
solidarité.
La richesse de
Polytech : ses élèves
et l’esprit d’école
L'école dispose d’un bureau
des élèves très actif qui fait le
lien avec l’administration.
Les élèves organisent les journées d’accueil des nouveaux
arrivants à la rentrée et le gala
de l’école qui suit la remise
des diplômes. Ils proposent
des soirées, des journées ou
Polytech
Marseille,
comme
toutes les écoles d’ingénieurs
se caractérise par une vie étu-
Pauline Howard-Williams
Elève-ingénieur dans la filière génie biomédical
14
Après l’obtention de mon baccalauréat, attirée par tout ce qui touche
au médical, j’ai fait une première année de médecine. Puis, j'ai suivi
un parcours de physique-chimie dans une faculté des sciences.
Pendant ma deuxième année de licence, je me suis penchée sur
les écoles d’ingénieurs proposant des filières orientées dans le médical. J’ai découvert le génie biomédical, mariant mes intérêts pour la
médecine et la physique. J’ai postulé dans plusieurs écoles et j’ai
choisi Polytech Marseille : le soleil et le cadre du campus de Luminy
m’ont tout de suite charmée.
Le génie biomédical est une filière très pluridisciplinaire. On étudie
aussi bien des matières biologiques (anatomie, physiologie…) que
physiques (électronique, traitement du signal…). On y étudie aussi de
l’informatique (programmation) et, bien entendu, l’instrumentation
biomédicale (IRM, échographie…). J’aime beaucoup cet aspect
pluridisciplinaire. Pour mon stage de dernière année, j’aimerais
intégrer une grande entreprise comme Siemens ou General Electric,
en tant qu’ingénieur d’application, puis évoluer chez un leader des
technologies médicales.
Les élèves sont
conscients qu’en
contribuant à la
notoriété de l’école,
ils valorisent leur
diplôme et leur CV.
week-ends thématiques, des
tournois sportifs, des compétitions inter-écoles… Rien de tel
pour souder des promotions,
pour tisser des liens durables et
pour rallier élèves et diplômés
autour du nom de l’école.
Animés par un projet professionnel ambitieux, les élèves sont
conscients qu’en contribuant
à la notoriété de l’école, ils
valorisent leur diplôme et leur
CV. Ils sont exigeants quant à
la renommée de leur école, à
la qualité et au niveau de ses
formations.
Ils sont donc réactifs et volontaires pour venir en appui à
l’organisation ou participer aux
grands événements de promotion de l’école comme les
forums dans les lycées, les salons
d’orientation, les portes ouvertes, l’accueil des candidats
lors des concours, les forums de
recrutement…
La lettre d’AMU n°13
spécialités
de haute
technologie
•
•
•
•
•
•
•
•
Biotechnologies
Génie biomédical
Génie civil
Génie industriel et informatique
Informatique réseau et multimedia
Matériaux
Mécanique énergétique
Microélectronique et télécommunications
15
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Conseil d’Administration
23 avril 2013
Retrouvez les procès-verbaux des conseils dans leur intégralité sur : www.univ-amu.fr
Ordre du jour
CA 23 avril 2013
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
16
Approbation du procès-verbal
du Conseil d’Administration du
26 mars 2013
Actualités
Dossier : « Bilan 2012 du FSDIE »
présenté par M. Jean-Philippe
Agresti
Rapport annuel d'activité du
Président (bilan) pour l’année
2012
Révision
des
statuts
de
composantes :
• UFR sciences du sport
• Ecole de journalisme et de
communication d’Aix-Marseille
Révision de la délégation de
pouvoir du CA au Président
Modification des statuts de la
fondation IMéRA
Modification de la convention
du
groupement
d’intérêt
public « université numérique
francophone des sciences de la
santé et du sport »
Récapitulatifs trimestriels des
contrats DRH approuvés par
le Président en vertu de la
délégation de pouvoir du
Conseil d’Administration (mise
à jour)
Commission d’action sociale :
• missions
et
attributions,
composition
et
rôle,
conditions
d’examen
des
dossiers,
organisation
et
fonctionnement
• secours exceptionnels et prêts
remboursables,
critères
et
modalités d’attribution
•
•
•
•
•
Détermination du contingent
d'attribution de CRCT au titre
de l'établissement pour l'année
2013
Tarifs du SUFLE (périmètre exSCEFEE)
Extension du bornage de
l'année universitaire 2012/2013
Avis de la commission FSDIEprojets du 21 mars 2013
Questions diverses
•
•
Relevé de décisions
•
Approbations
CA 23 avril 2013
• Le rapport annuel d'activité présenté par le Président pour l’année 2012 (bilan).
• Les modifications apportées aux
statuts de l’UFR sciences du sport.
• Les modifications apportées aux
statuts de l’Ecole de journalisme
et de communication d’Aix-Marseille.
• Les modifications apportées à la
délégation de pouvoir du Conseil
d’Administration au Président.
• Les modifications apportées aux
statuts de la fondation IMéRA.
• Le texte définitif de la convention
•
•
•
du groupement d’intérêt public
université
numérique
francophone des sciences de la santé
et du sport modifié en application
de la réforme de la loi n°2011-525
du 17 mai 2011 de simplification
et d’amélioration de la qualité du
droit.
Les missions et attributions de la
Commission d’action sociale, sa
composition et son rôle, son organisation et son fonctionnement,
ainsi que les conditions d’examen
des dossiers.
Les critères et modalités d’attribution des secours exceptionnels et
prêts remboursables par la Commission d’action sociale.
Le contingent d'attribution de
CRCT au titre de l’établissement
pour l’année 2013-2014, fixé à 20
unités.
La grille tarifaire correspondant
aux formations non diplômantes
du périmètre ex-SCEFEE du SUFLE.
L’extension du bornage de l'année universitaire 2012/2013. L’année universitaire 2012/2013 est
ainsi prolongée jusqu’au 30 septembre 2013.
Les avis de la Commission FSDIEprojets du 21 mars 2013.
La lettre d’AMU n°13
Conseil Scientifique
16 avril 2013
Ordre du jour
Relevé de décisions
CS du 16 avril 2013
• Information générales
• Présentation de la création
d’une UMS « Huma-Num » (humanité numérique)
• Présentation du pôle SCS
• Aspects financiers
• Congés pour recherche ou
conversion thématique
• Examen des dossiers définitifs
APOG (région PACA)
• Cotutelles de thèses
• Dispenses de master
• Fusion des unités de recherche
CIRTA et CEJU
• Questions diverses
CS du 16 avril 2013
Informations générales
Campagne de recrutement synchronisée 2013. AMU a mis en place
une application (DEMETER) pour
dématérialiser les étapes relatives
à la procédure de recrutement des
enseignants-chercheurs. A cet effet,
une réunion s’est tenue pour présenter cette application aux présidents
de comités de sélection (CdS) et
leur rappeler la réglementation ainsi
que les attentes du CSR et du CAR
en termes d’argumentaires pour justifier les choix proposés par le comité
de sélection.
Pôles de recherche interdisciplinaires et intersectoriels d’AMU (PR2I).
Suite aux discussions engagées à
l’occasion des cinq réunions de
concertation relatives à la mise en
place des PR2I d’AMU, une note
de synthèse de tous les échanges
initiés a été envoyée à l’ensemble
des structures de recherche et mise
à la disposition des membres du CS
pour recueillir les remarques complémentaires de la communauté scientifique.
Programme opérationnel FEDER.
La DRRT (délégation régionale de la
recherche et de la technologie) a invité l’université à se positionner dans
le cadre d’un travail préliminaire
pour l’élaboration du prochain programme opérationnel FEDER (fonds
européen de développement régional). Les unités de recherche d’AMU
ont été consultées pour qu’elles fassent part de leurs projets à l’université.
La lettre d’AMU n°13
Présentation de la création d’une
UMS « Huma-Num » (Marc Renneville
et Stéphane Pouyllau)
La création de cette UMS (unité
mixte de service) s’inscrit dans
la programmation des TGIR (très
grande infrastructure de recherche)
dans le domaine des SHS (sciences
humaines et sociales).
La future UMS « Huma-Num » (humanité numérique), TGIR sous la triple
tutelle du CNRS, du campus Condorcet Paris-Aubervilliers et d’AMU est issue de la réunion du TGE-Adonis et
du Corpus-IR et vise à faciliter la transition numérique de la recherche
en SHS. Son organisation originale
repose sur la mise en œuvre d’un
dispositif humain (concertation collective) et technologique (services
numériques pérennes) à l’échelle
nationale et européenne en s’appuyant sur un réseau de partenaires
et d’opérateurs variés. Sa principale
mission est de faciliter la production
de corpus de sources primaires et de
mettre en place un dispositif technologique permettant leur traitement,
leur conservation, leur accès et de
développer leur interopérabilité à
partir de différents objets et de différentes pratiques. Ce dispositif s’appuie sur trois types de composantes :
une grille de services numériques ;
une procédure d’archivage à long
terme ; une plateforme d’accès et
de référencement.
Présentation du Pôle SCS, Georges
Falessi, directeur général du Pôle de
compétitivités SCS
Le Pôle de compétitivités SCS a été
labellisé en 2005 et l’université en
est l’un des membres fondateurs. Il
17
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
regroupe les acteurs de la microélectronique, des logiciels, des télécommunications, des multimédias,
des services et usages des TIC de la
région PACA. Son ambition est de
devenir l’acteur incontournable et
reconnu dans le domaine des solutions communicantes sécurisées en
couvrant l’ensemble de la chaîne de
valeur de ces métiers : en développant des projets R&D (recherche et
développement) innovants compétitifs ; en participant au développement de TPE/PME ; en contribuant à
la création d’un écosystème approprié au développement régional global des TIC.
Après six ans, le pôle va se focaliser
sur l’accompagnement et la levée
de fonds pour favoriser notamment
la visibilité des PME, la protection de
leurs produits et le marketing de haut
niveau et en renforçant le partenariat
avec les acteurs de la recherche.
Le Pôle a redéfini une stratégie à six
ans en se recentrant sur des zones de
focalisation telles que la technologie
RFID, le « sans contact », les réseaux,
M2M & services mobiles, la sécurité &
les identités numériques. Tout cela va
se traduire dans le contrat de performance qui va être produit.
L’université, quant à elle, a un rôle à
jouer : elle devra essayer d’élargir sa
collaboration au-delà de ses compétences en microélectronique et en
logiciels en valorisant son potentiel
pluridisciplinaire, notamment en incitant de nouvelles relations dans les
domaines du droit, de la gestion, de
la santé et des SHS.
Aspects financiers
18
Le Conseil Scientifique a émis un avis
favorable aux demandes de financement suivantes :
• Projet déposé au titre du FUI
(fonds unique interministériel),
« Compacryl » (composites haute
performance pour les applications ski et équipements publics) :
projet pluridisciplinaire novateur
dans la fabrication des skis impliquant trois laboratoires académiques : l’institut de chimie
radicalaire (ICR UMR 7273),
l’institut national des sciences
•
appliquées de Lyon (INSA), et
le centre de recherches sur
les macromolécules végétales
(CERMAV). Le coordinateur industriel du projet est la société
Skis Rossignol.
Projet déposé au titre de l’appel d’offres PacaLabs de la Région « Salsa » (sécurisation des
activités de loisirs et de sports
aventureux) (LSIS UMR 7296) qui
vise à améliorer une interface
homme machine (IHM) particulière dans le cadre d’une
balise de géolocalisation embarquée sur les ULM.
Colloques
•
•
•
•
Publication du XXIIème colloque
international du CERHIIP-AFHIP
en collaboration avec l'université François Rabelais de Tours
"La dynamique du changement politique et juridique : la
Réforme" (CPA, 1 000 euros)
XXIIIème colloque international
du CERHIIP-AFHIP sur "Justice et
Etat" (CPA, 3 500 euros)
Colloque "Contentieux fiscal"
organisé par l’EA 891 CEFF
(CPA, 4 000 euros)
le 48ème congrès international
francophone de médecine légale organisé par l’UMR 7268
ADÉS (Ville Marseille, 6 000 euros)
Examen des dossiers
APOG (région PACA)
•
•
•
•
•
•
•
•
•
définitifs
Le Conseil Scientifique a proposé le
classement suivant des treize dossiers présélectionnés par la Région.
• Projet « Bio-Man » présenté par
le « centre d'études et de recherche en gestion d'Aix-Marseille » (CERGAM EA 4225)
• Projet « PARTICULE » présenté
par « l’institut méditerranéen
d'océanographie » (MIO UMR
7294)
• Projet « DREAMS » présenté par
la Fédération de recherche
« Droits, pouvoirs et sociétés »
(FR 3076)
• Projet « CHEF » présenté par
« l’institut de recherche sur les
•
phénomènes hors équilibre »
(IRPHE UMR 7342)
Projet « REVALI » présenté par
le laboratoire « infections parasitaires : transmission, physiopathologie et thérapeutiques » (IPTPT UMR_MD 3)
Projet « LACYDON » présenté par
« l’institut de microbiologie de la
méditerranée » (IMM FR 3479)
Projet « MIT » présenté par « l’institut universitaire des systèmes
thermiques industriels » (IUSTI
UMR 7343)
Projet « IPACRYO » présenté par
le « centre de résonance magnétique biologique et médicale » (CRMBM UMR 7339)
Projet « Pratiques & Publics-MP
2013 » présenté par le « laboratoire méditerranéen de sociologie » (LAMES UMR 7305) et le
laboratoire d'études en sciences
des arts (LESA EA 3274)
Projet « BIOFORET » présenté par
le « laboratoire population-environnement-développement »
(LPED UMR_D 151)
Projet « VAL_MACIN » présenté
par le « laboratoire de mécanique, modélisation et procédés
propres » (M2P2 UMR 7340)
Projet « Son & Art 3 » présenté
par le « laboratoire d'études en
sciences des arts » (LESA EA 3274)
Projet « GenPaMaPa » présenté
par le laboratoire « génétique et
immunologie des maladies parasitaires » (GIMP UMR_S 906)
Avis favorable pour le projet
« ADAL » présenté par le laboratoire « bases, corpus, langage »
(BCL UMR 7320) de l’université
de Nice Sophia Antipolis (UNSA),
qui associe la participation du
« laboratoire de psychologie cognitive » (LPC UMR 7280) d’AMU
(ne sera pas classé avec les dossiers d’AMU).
Congés pour recherche ou conversion thématique
Le Conseil Scientifique a retenu trois
priorités pour l’attribution d’un CRCT
par l’université : les demandes de
MCF (maître de conférences) durant
La lettre d’AMU n°13
l’année de préparation de l’HDR,
durant l’année de préparation de
l’agrégation, les demandes d’enseignants-chercheurs (EC) souhaitant
opérer une mobilité géographique
ou thématique. La mobilité géographique devra être externe à l’université. La mobilité thématique pourra
se pratiquer entre les unités de recherche internes à l’université.
(laboratoire interdisciplinaire en
urbanisme). Jérôme Dubois a été
reconduit à la direction de cette
unité.
Questions diverses
•
Le Conseil a approuvé le changement de dénomination du
laboratoire SPORT suite à une
erreur de la DGESIP. Le nouvel
intitulé de l’équipe d’accueil
4670 est « sport, management,
gouvernance, performance »
(SMGP) dirigée par Pierre Dantin.
•
Le Conseil a approuvé la désignation des représentants du
Conseil de gestion des presses
universitaires :
• Secteur ALLSH : Brigitte Marin - Anne Page - Francesca
Manzari - Fabien Faure
• Secteur droit et sciences juridiques : Jean-Louis MestreEmmanuel Putman - JeanYves Cherot
• Secteur science : Yvan
Dekeyser
• Secteur gestion et sciences
économiques : Serge Amabile
• Secteur Santé : Jean-Michel
Vitton
Cotutelles de thèses
Le Conseil Scientifique a approuvé
à l’unanimité le démarrage des cotutelles entre AMU et l’université Friedrich-Wilhelms de Bonn (LATP - UMR
7353), l’université de Firenze (CAER
EA 854), l’université de Tübingen (collège franco-allemand Aix-Tübingen),
Shandong university (Chine) (CPPM
UMR 7346), l’Académie des sciences
chinoises (Chine) (CINaM UMR 7325),
l’université de Bizerte (Tunisie) (CRCM
- UM 105), l’université de Bâle (UMR
7268 ADES), l’université de Brasilia
(CERGAM EA 4225), l’université Sultan
Moulay Slimane (Maroc) (PPSN EA
4674), l’université EL Manar (Tunisie)
(Institut Fresnel UMR 7249), et l’universidade federal de Santa Catarina
(UFSC, Brésil) (CIELAM - EA4235).
Dispenses de master
Le Conseil a approuvé à l’unanimité les demandes de dispenses de
master 2 présentées par les écoles
doctorales : ED 62 (URMITE - UM 63),
ED 352 (CPPM - UMR 7346), ED 250
(CINaM - UMR 7325), ED 372 (CERGAM FEG - EA 4225) et l’ED 184
(LSIS UMR 7296).
Fusion des unités de recherche CIRTA et CEJU
Le Conseil a émis un avis favorable
au changement d’intitulé de l’unité
de recherche EA 889.
L’université Paul Cézanne avait
acté en juin 2011 le rattachement
du CEJU (centre d’études juridique
d’urbanisme) au CIRTA (centre interdisciplinaire de recherche sur les
territoires et leur aménagement).
Ces deux équipes ont choisi de
nommer la nouvelle unité « LIEU »
La lettre d’AMU n°13
19
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Conseil des Études et de la
Vie Universitaire
04 avril 2013
Ordre du jour
CEVU du 04 avril 2013
•
•
•
•
•
•
•
•
Evaluation : texte rédigé
Diplômes d’université : vague 1
Tarifs du SUFLE
Point ESPE
Extension du bornage de l’année universitaire 2012/2013
Commission provisoire FSDIE social : composition du collège
étudiant
Projets FSDIE
Subventions aux associations
étudiantes comportant des élus
aux trois conseils centraux
Relevé de décisions
CEVU du 04 avril 2013
Evaluation : texte rédigé
Le guide de référence pour AMU
relatif à l’évaluation des formations
et des enseignements est approuvé
par le CEVU. Ce document présente
les principes directeurs qui sous-tendront le dispositif d’évaluation déployé au sein de l’établissement.
Ces premiers éléments ont vocation
à être complétés par des aspects
plus opérationnels, qui seront développés dans un second guide de
mise en œuvre.
Diplômes d’université : vague 1
20
Dans le cadre de la campagne
d’habilitation des Diplômes d’Université (DU) 2013/2014, un premier point
d’étape est effectué, sur la base des
demandes d’habilitation transmises
à ce jour par les composantes. Les
dossiers sont présentés ; la discussion
s’oriente également vers un approfondissement de la méthodologie
à adopter dans l’analyse des éléments soumis à expertise.
L’examen de cette première vague
de DU conduit à l’approbation par
le CEVU de cinq formations.
Tarifs du SUFLE
La grille tarifaire des formations non
diplômantes proposées par le SUFLE
(service universitaire de français langue étrangère) au titre du périmètre
de l’ex-SCEFEE est approuvée par le
CEVU.
Point ESPE
Un nouveau point d’étape informatif relatif à la constitution de l’ESPE
(Ecole supérieure du professorat
et de l’éducation) de l’académie
d’Aix-Marseille est effectué. Les aspects institutionnels, notamment
pour ce qui a trait à la composition
des futures instances de décision de
la structure, sont en cours d’élaboration. Les projets de configuration
des maquettes pédagogiques sont
également précisés.
Extension du bornage de l’année
universitaire 2012/2013
Le CEVU propose que l’année universitaire en cours, initialement bornée jusqu’au 31 août 2013, soit prolongée jusqu’au 30 septembre 2013.
Cette extension est de nature à
permettre le maintien du statut étudiant pour les inscrits de 2012/2013
en fin de cursus, et se trouvant dans
la nécessité d’effectuer un stage
durant le mois de septembre 2013 :
le prolongement du statut étudiant
ouvre droit à une couverture sociale
complète du stagiaire au cours de
la période passée dans l’entreprise
jusqu’au 30/09/2013. Cette mesure
répond par ailleurs aux attentes de
certaines formations d’AMU, dont le
déroulement chronologique impose
la rédaction d’un mémoire final sur la
période de septembre.
Commission provisoire FSDIE social :
composition du collège étudiant
Conformément au règlement intérieur de la commission provisoire du
FSDIE social, trois étudiants issus du
CEVU sont désignés en séance en
vue de siéger dans cette instance.
Les étudiants proposés sont choisis au regard de leur investissement
particulièrement important dans
les structures délibérantes ayant à
connaître des questions de vie étudiante.
Projets FSDIE
Le CEVU approuve les propositions
de financement de la commission
FSDIE du 21/03/2013.
Subventions aux associations étudiantes comportant des élus aux
trois conseils centraux
Conformément à la charte des
associations de l’université d’AixMarseille, une aide spécifique est
allouée aux associations étudiantes
représentées dans les conseils centraux de l’établissement. Ce soutien
financier est constitué d’une part fixe
et d’une part variable calculée en
fonction de l’assiduité des élus au
cours de leurs mandats électifs. Les
montants respectifs des parts fixe et
variable de cette aide spécifique
sont approuvés par le CEVU. Les
règles de répartition de la part variable sont également discutées.
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Opération Campus - Luminy
L’allée centrale
restituée aux piétons
Pour plus de
confort et de
sécurité,
un éclairage
adapté permettra
aux piétons de
circuler à toute
heure.
Dans la continuité du schéma
général d'aménagement du
site, l'allée centrale va bientôt
être en travaux dans le cadre
de l’Opération campus sur
Luminy. En effet, dès la rentrée
prochaine, des espaces extérieurs vont être aménagés. Ils
s'étendront des façades des
bâtiments TPR2 (AMU, CNRS et
INSERM) jusqu’à la future voie de
bus (BHNS) réalisée ensuite par
Marseille Provence Métropole.
La réhabilitation des espaces
commencera par la création
d’un cheminement doux (piétons et vélos séparés) sur toute la
longueur de l’axe central.
Entre ce cheminement et les
bâtiments, de nouveaux jardins
proposeront une promenade
aux
différentes
ambiances
avec des essences d’arbres
variées (sous-bois chêne, verger,
bruyères, plantations méditerranéennes) et des surfaces des sols
adaptées (bétons désactivés,
stabilisé, pierre…). Du mobilier
sera à la disposition des usagers :
tables avec bancs, chaises longues, tables de ping pong… Un
canal d’eau mettra en scène les
sources présentes sur le campus
apportant un élément fluide
dans cet aménagement minéral
et végétal.
Pour plus de confort et de sécurité, un éclairage adapté permettra aux piétons de circuler à
toute heure.
A partir de cet été, l’accès des
véhicules de loisirs à cette zone
ne sera plus autorisé en raison
des travaux. La capacité des
parkings récemment créés permettra un stationnement analogue des véhicules.
21
L'actuelle allée centrale
occupée par des véhicules
La lettre d’AMU n°13
Vue aérienne en image de synthèse de la
future allée centrale
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
L'association sportive Aix-Marseille Université
L’AS.AMU
dans la cour des grands
L'association
sportive
AixMarseille Université commence
à être connue et à occuper une
place importante sur les plans national, européen et international.
Cette lisibilité est essentiellement
due aux résultats obtenus, dans
un grand nombre de compétitions sportives, par les étudiants-es
dans les activités individuelles et
collectives. Les couleurs, le logo,
le maillot sous lesquels nous nous
produisons et sommes identi-
L'Association Sportive
Aix-Marseille Université
commence à être
connue et à occuper
une place importante
sur les plans
national, européen et
international.
22
fiés sont celles « d'Aix-Marseille
Université », il ne saurait en être
autrement pour l'ensemble des
participants ! Ainsi, le sport universitaire au sein d'AMU contribue aussi à rendre caduque
les vieilles cloisons disciplinaires,
celles des composantes, des «
clochers » au bénéfice d'une
seule identité, d'une seule appartenance et d'un seul but :
« faire gagner AMU ».
Sur le terrain des rencontres et
des compétitions, nous prenons
conscience, nous éprouvons cet
état de fait. L'équipe AMU de
football masculin qui est championne de France 2013, performance remarquable compte
tenu du niveau (30 000 licenciés
footballeurs à la FFSU), est composée d'étudiants de sciences,
lettres, droit, économie, STAPS…
Ce nouvel état d'esprit est la
conjonction de plusieurs facteurs :
- Tout d'abord, la forte implication de certains enseignants du
SUAPS, de la faculté des sciences
du sport, de certains enseignants-chercheurs des composantes, de certaines associations
sportives de composantes. De
nombreux bénévoles également donnent de leur temps
sans compter pour motiver, entraîner, sélectionner, accompagner et coacher les équipes
lors des rencontres, parfois le
week-end, aux quatre coins de
la France.
- Ensuite, le niveau des étudiants-es, dont la participation
aux phases finales, rencontres
inter-régionales, nationales et
internationales gérées par l'AS.
AMU, est de plus en plus importante (en 2011-2012 : 450
participants / en 2012-2013
: à ce jour 600 participants).
Toutefois, un obstacle majeur à
cette participation réside dans
la grande difficulté à coordonner les calendriers sportifs
et les calendriers d'examens.
Un statut provisoire de « sportif
de haut niveau » attribué aux
étudiants-es sélectionnés pour
les phases finales, permettrait
(à condition que la convention
nationale et celle d'AMU soient
respectées par les responsables
des formations des différentes
UFR), de tripler le nombre de
participants.
La lettre d’AMU n°13
- Enfin, le dernier facteur est inhérent aux caractéristiques du sport
en général et du sport universitaire en particulier. Ces conceptions sont soutenues par la FFSU
nationale et régionale. Les compétitions sportives universitaires à
tout haut niveau, sont traversées
par un climat de sérénité, de partage des émotions, de joie, d'humour et de fraternité. Ce climat
est dû a la mentalité universitaire,
de celle que les acteurs sportifs
et encadrants construisent ensemble. Ce sport de haut niveau
universitaire différent du sport de
haut niveau civil voire professionnel. Demandez aux participants
la nature des souvenirs qu'ils se
construisent et qui les marqueront tout au long de leur vie.
Pour cela, et en leurs noms, nous
devons pérenniser cette aventure du sport universitaire, facteur
de formation non académique,
mais formation essentielle à la
construction de la personnalité.
La lettre d’AMU n°13
L’équipe dirigeante de l’AS.AMU
se donne comme objectif de
tenir le cap de la réussite du plus
grand nombre de nos sportifs-ves
au plus haut niveau mais aussi
de maintenir l’unité et l’identité
d'AMU ainsi que la qualité de vie
et du bien-être des compétitrices
et compétiteurs, des coachs
et de l’équipe dirigeante de
l’association.
L'association, n’est qu’un élément du système des sports à
l’université d’Aix-Marseille. Nous
travaillons en étroite collaboration avec Gilles Montagne,
chargé de mission sport au sein
du « Comité de Pilotage Sport
AMU » qu’il a mis en place et qu’il
anime. Nous sommes persuadés
des nécessaires complémentarités du travail de chaque acteur
dans ce domaine.
Le Président : Pr Pierre Therme
L’équipe dirigeante
de l’AS.AMU
veut tenir
le cap de la réussite
du plus grand
nombre de nos
sportifs-ves au plus
haut niveau.
23
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Faculté de pharmacie
Journée de la recherche
10ème édition
"Un véritable vivier créatif au
service des thématiques
de recherche de l’UFR
pharmacie couvrant
les domaines du
cancer, des maladies
cardiovasculaires,
de l’infectiologie,
la chimie et l’environnement."
24
La Journée de la recherche de
la faculté de pharmacie s’est
tenue le 20 mars 2013.
Pour cette 10ème édition, Mme
le Doyen Françoise DignatGeorge et son Vice-doyen recherche, le Professeur Jean-Paul
Borg, ont souhaité jouer la carte
de l’interactivité avec les étudiants, jeunes talents présents
et à venir, véritable vivier créatif
au service des thématiques de
recherche de l’UFR pharmacie couvrant les domaines du
cancer, des maladies cardiovasculaires, de l’infectiologie, la
chimie et l’environnement.
Une session "poster" a permis
aux doctorants, post-doctorants et chercheurs de présenter leurs derniers travaux.
Des présentations orales se sont
ensuite déroulées dans l’amphithéâtre Jean Pastor afin
de faire mieux connaître aux
jeunes étudiants en pharmacie
les carrières scientifiques et leurs
débouchés dans le monde académique et industriel, de favoriser l’accès à ces métiers grâce
à une formation à recherche au
sein des équipes universitaires,
Inserm et CNRS de la faculté.
Le secteur de la pharmacie et
des biotechnologies sont en
tête des investissements de recherche et développement
(devant l’informatique et l’automobile) et le double cursus
pharmacien-scientifique y est
grandement apprécié.
Un large temps de parole a été
donné aux étudiants pour présenter leurs travaux de master
et de thèse quelle que soit la
filière (internat, industrie). Il a
permis un maximum d’interactions dans une séance questions-réponses très stimulante
pour l’ensemble de l’auditoire !
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Direction opérationnelle des systèmes d’information
La DOSI :
une connexion bien dosée !
La DOSI, en tant que service
commun, est dotée d’un conseil
de gestion qui se réunit deux fois
par an afin de fixer les objectifs du service. Ils prennent en
compte les projets fixés par le
COSI et l’évolution des matériels
et logiciels déjà mis en place.
Le Conseil de gestion valide les
budgets nécessaires pour réaliser ces missions.
Serge Portella,
vous êtes directeur
de la DOSI (direction
opérationnelle des
systèmes d’information),
présentez-nous les missions
et activités de votre
service...
La DOSI (direction opérationnelle
des systèmes d’information) a
pour mission la mise en œuvre de
la politique de l’établissement
en matière de systèmes d’information. Les grandes orientations
des systèmes d’information sont
débattues au sein du Conseil
d’Orientation du Système d’Information (COSI), puis proposées à la gouvernance pour
validation.
La lettre d’AMU n°13
La DOSI compte 130 personnels
(une centaine d’informaticiens,
des
administratifs
et
des
techniciens) répartis sur les 5
campus d’AMU. La direction
gère les grosses infrastructures
réseau de l’établissement (mise
en œuvre, administration et
maintenance du réseau) ainsi
que les infrastructures systèmes
concentrées dans un datacenter réparti dans deux salles
serveurs où sont concentrées les
applications numériques d’AMU.
Les deux salles serveurs sont
redondantes afin que si un site
tombe en panne, l’autre prenne
le relai.
La DOSI gère les serveurs de
proximité (salles d’enseignement,
serveurs de campus) et les postes
informatiques des personnels
administratifs et des salles
d’enseignement. Elle assure la
protection et la sauvegarde
des données de l’ensemble des
services.
Dès le début 2011, afin qu’AMU
soit en capacité de payer ses
fournisseurs et ses personnels et
de gérer la population étudiante,
nous avons mis en place différents logiciels. Parmi les opérations les plus importantes, notons
le projet SIFAC (outil de gestion
financière et comptable) et le
projet ROF (outil de gestion de
l’offre de formation). Ils ont été
mis en place avant la fusion sur
les infrastructures du data-center en 2011. Les bases « Apogée »
pour la gestion des étudiants
ont, quant à elles, été fusionnées
pour la rentrée universitaire 2012,
ce qui a permis l’inscription des
72 000 étudiants de cette année
universitaire 2012-2013.
La DOSI gère également le
parc informatique de l’université sur tous les sites : matériels
administratifs et pédagogiques,
logiciels, aide aux utilisateurs
et déploiement de services de
proximité, mise en place et gestion technique des équipements
audiovisuels. Plus de 5 000 machines sont sous notre responsabilité directe et sont gérées par
nos équipes.
Enfin, nous gérons l’environnement numérique de travail (ENT)
25
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Plus de 5 000
machines sont sous
notre responsabilité
directe et sont
gérées par nos
équipes.
qui centralise l’accès à tous les
services numériques déployés
par la DOSI. L’ensemble de la
population peut y accéder de
façon individualisée selon son
profil
: messagerie, listes de
diffusion, partages de documents… Suite à la fusion, l’ENT
a été unifié, ainsi qu’un certain
nombre d’applications telles
que la messagerie, la plateforme de formation à distance
AMETICE et la plateforme de
gestion des stages IPRO. Les
utilisateurs de ces services numériques sont référencés dans
l'annuaire unifié qui regroupe les
15 000 comptes des personnels
AMU et des personnels des établissements publics à caractère
scientifique et technologique
(CNRS, INSERM, IRD…) ainsi que
les 72 000 comptes des étudiants.
Quels sont les projets
en cours ?
26
L’évolution du réseau RAIMU
(Réseau d’Aix-Marseille Université
prévu pour fin 2013), initialement
géré par le PRES, a été pris en
charge par les équipes réseau
et administrative de la DOSI. Il a
réseau RAIMU
fait l’objet d’un travail de réorganisation administratif avec
nos partenaires EPST du site et
de renégociation avec les collectivités locales (Region et villes
d’Aix et de Marseille). L’appel
d’offres lancé avant la fusion
a été mené à son terme ; de
nouveaux services seront proposés aux utilisateurs situés sur les
campus (environ 90 000 personnels, étudiants, partenaires…)
ainsi que des accès internet à
très haut débit (10 gigabits/s).
Près de 15 000 postes de travail
répartis sur une soixantaine de
sites géographiques sont actuellement connectés au réseau
RAIMU.
Notre service s’occupe du développement et de la maintenance des sites webs en
collaboration avec la direction
de la communication.
Plus de 60 sites web (site AMU,
services centraux, services communs, composantes) ont été mis
en place dans le respect de la
charte graphique d'AMU mais
de nombreux sites (instituts, laboratoires…) n’ont pas encore
« basculés ». Afin de gérer les
nombreuses
demandes
de
création de sites web, une commission web a fété créée.
Un gros effort reste à réaliser
afin d'harmoniser les outils (gestion de plannings et de salles,
contrôle d’accès aux bâtiments..), les organisations de
gestion de parc et l’aide aux
utilisateurs. L’harmonisation des
outils concerne tous les secteurs
d'activité d’AMU.
La lettre d’AMU n°13
Cette harmonisation des outils
numériques et le déploiement
de nouveaux services va se réaliser grâce à l'élaboration d’un
schéma directeur du numérique
qui va fixer les orientations stratégiques et planifier les actions à
mettre en œuvre pour les quatre
années à venir.
Les outils pourront être acquis
auprès de prestataires de services, intégrés à partir de solutions basées sur des logiciels
libres ou réalisés par des développements internes.
La DOSI est un service très sollicité. Nous jouons régulièrement
les « pompiers » pour que les services soient rendus. Il est donc
nécessaire d’anticiper le plus
possible.
La mise en place de ce schéma
directeur et la gestion des
demandes traitées en mode
projet, avec un chef de projet
métier, devraient permettre de
mieux gérer le déploiement et
l’évolution des services numériques. La fusion a considérablement augmenté le nombre
d’utilisateurs de nos services et
la direction a, elle aussi, changée d’échelle. Nous sommes
passés d’une structure de PME
à un gros établissement. Il faut
donc changer nos méthodes de
travail.
Globalement, les challenges
initiés par la fusion ont été relevés grâce à la motivation des
équipes et à leur travail, avant
et après la fusion.
La DOSI gère les grosses
infrastructures réseau
ainsi que les infrastructures
systèmes concentrées
dans un data-center.
27
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Olivier Girard
distingué par le titre
de "Junior Fellow"
Olivier
Girard
CONTACT
28
Olivier Girard
Ingénieur de Recherche,
centre de résonance magnétique
biologique et médicale
CRMBM – CEMEREM, UMR 7339
AMU-CNRS
faculté de médecine de la Timone
[email protected]
A la suite d’un cursus d'ingénieur en
physique et instrumentation pour les
biotechnologies à l’Institut National
Polytechnique de Grenoble, Olivier
Girard s’est orienté vers la recherche
en IRM en 2004. Son travail de thèse,
réalisé à l’université de Paris-Sud, a
concerné l’étude des mécanismes
de contraste et l’optimisation des
protocoles d’imagerie moléculaire
sur des modèles animaux. Ce travail s’est naturellement prolongé
par un séjour post-doctoral de trois
ans à l’université de Californie à San
Diego, aux Etats-Unis.
Olivier Girard a rejoint Aix-Marseille Université en 2011, au sein du
centre de résonance magnétique
biologique et médicale dirigé par
Monique Bernard (CRMBM, UMR
7339 CNRS-AMU) où il se consacre
désormais à l’étude de nouveaux
mécanismes de contraste en IRM,
en particulier à très haut champ
magnétique, pour développer de
nouvelles applications cliniques,
telles que l’imagerie spécifique de
la myéline et l’imagerie quantitative
de perfusion. Ce projet s’inscrit en
totale adéquation avec l’arrivée, à
l’automne 2013, du nouvel appareil
d’IRM corps entier à 7 teslas sur le
site de la Timone (1er appareil d'IRM
de ce type installé en France en
environnement hospitalier), dans le
cadre du projet Equipex 7T-AMI (responsable : Patrick Cozzone). Olivier
Girard exercera ses fonctions d'ingénieur de recherche au sein de ce
projet.
Le titre de "Junior Fellow"* lui a été
décerné par l’ISMRM (International
Society for Magnetic Resonance in
Medicine) en reconnaissance de
ses contributions à la recherche en
IRM, déjà particulièrement significatives pour un jeune chercheur. Il lui
confère une grande visibilité au sein
de la communauté internationale
des chercheurs en IRM et reconnait le
leadership du CRMBM et d’AMU dans
le domaine de l'IRM biomédicale.
* Le « Junior Fellow » est une distinction honorifique décernée à une dizaine de jeunes chercheurs chaque année lors du congrès annuel
de l'ISMRM qui réunit plus de 5000 chercheurs et cliniciens de toutes nationalités. Ce congrès est le plus grand congrès international dédié
aux applications biomédicales de l'IRM. La sélection est ouverte aux jeunes chercheurs membres de l'association ISMRM et ayant eu une
activité soutenue auprès d'elle sous la forme de présentations répétées au congrès annuel, de participation aux groupes d'études thématiques, ayant une activité publicatoire reconnue dans le domaine de l'IRM depuis plusieurs année et ayant fait preuve d'indépendance
et d'innovation dans le domaine.
La lettre d’AMU n°13
Une chercheuse du
centre Camille Jullian
(MMSH) lauréate du
Grand Prix
d’archéologie
Après avoir suivi des études d'histoire
à l'université d'Aix-Marseille, Françoise Villedieu s’est orientée vers
l’archéologie en participant puis en
dirigeant des chantiers de fouilles en
France, en Italie et en Tunisie.
Depuis 1985, elle intervient comme
responsable dans le cadre des recherches menées sur le Palatin par
une équipe franco-italienne. C'est
ce dernier projet qui a été distingué
en 2013 par les membres de l'Institut
de France et la Fondation Simone et
Cino del Duca, qui lui ont attribué le
Grand Prix d'archéologie.
Les données livrées par ces fouilles
illustrent les étapes de la constitution du palais des empereurs et son
évolution tant sur le plan architec-
tural, qu’en relation avec le paysage urbain. Les vestiges de la salle
à manger tournante du palais de
Néron, apparus récemment, ouvrent
un chapitre passionnant sur les savoirs
scientifiques et techniques des Romains.
Les contemporains de Néron ont exprimé l'admiration que leur inspirait
cette réalisation, dont l'historien Suétone dit qu’elle tournait jour et nuit
en imitant le mouvement du Monde,
et la construction insolite qui commence à réapparaître sous nos yeux
suscite aujourd'hui le même sentiment, mêlé à une très vive curiosité.
Ce prix va permettre à Françoise Villedieu de reprendre et poursuivre ses
recherches sur le terrain.
Françoise
Villedieu
CONTACT
Françoise Villedieu
Directrice de recherche CNRS, centre
Camille Jullian (UMR 7299 MMSH-CNRS)
5, rue du Château de l'Horloge BP 647
13094 Aix-en-Provence
[email protected]
29
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Histoire globale
Dans cette longue recension de trois
publications (Le débat : histoire, politique, société, 154, Mars-Avril 2009 :
« Ecrire l’histoire du monde » ; Christian Grataloup (2010), Géohistoire
de la mondialisation : le temps long
Jean-Louis Margolin
du monde, Paris, Armand Colin ;
Laurent Testot, dir. (2008), Histoire globale, un
nouveau regard sur le monde, Paris, Sciences Humaines Editions), il s’agissait de mettre en valeur
les spécificités de l’approche française de l’histoire globale, champ d’études très en vogue à
l’échelle mondiale.
L’histoire globale se trouve ici dans une situation
paradoxale : largement initiée dès les années
cinquante par des auteurs français (au premier
rang desquels Fernand Braudel), elle a connu en
France une longue éclipse.
Les ouvrages analysés indiquent un début de
renaissance, en symbiose avec la riche historiographie anglo-saxonne, mais faisant aussi appel
à l’habitude du dialogue entre historiens, anthropologues, politistes et géographes. Une discipline
transversale, la géohistoire, en a été renouvelée.
Et nombre de contributeurs cités dans cet article
ne sont pas des historiens.
J.L Margolin
Journal of Global History, 2013, 8 (1), 187-190
CONTACT
Jean-Louis Margolin - Maître de conférences en histoire
Aix-Marseille Université - Institut de recherches asiatiques
(IrASIA, UMR 7306), Marseille
[email protected]
30
Les bases neurales du
dialogue entre le cortex
préfrontal et l'hippocampe
Vincent Hok
Etienne Save
Bruno Poucet
Le cortex préfrontal et l’hippocampe, deux structures fortement impliquées dans le contrôle des
actions reposant sur la mémoire, entretiennent
des relations fonctionnelles étroites. Alors que l'on
commence à bien comprendre comment l'hippocampe influence le fonctionnement du cortex préfrontal, la relation réciproque est très peu explorée.
Nous avons donc étudié comment l'inactivation du
cortex préfrontal modifiait l’activité électrophysiologique des neurones de l’hippocampe chez le rat,
alors que celui-ci était engagé dans la résolution
d’une tâche de navigation spatiale orientée vers
un but. Nous montrons qu’une perte de fonction
préfrontale perturbe profondément la structure
temporelle fine de la décharge d'une catégorie
très particulière de neurones hippocampiques, appelés "cellules de lieu". Ces cellules s'activent principalement lorsque l'animal est à un endroit précis
de l'environnement. Ces résultats supportent l’idée
que le cortex préfrontal joue le rôle d’un filtre dynamique, coordonnant les informations internes du
système en agissant sur des mécanismes activateurs ou inhibiteurs. Cette théorie prédit notamment
qu’en cas d’interférences, un des rôles clés du cortex préfrontal serait d’inhiber les entrées extérieures
au système afin de permettre l’exécution optimale
de la tâche comportementale à effectuer.
Prefrontal cortex focally modulates hippocampal place cell firing patterns.
V. Hok, E. Chah, E. Save, B. Poucet
J Neurosci, 2013, 33(8), 3443-51.
CONTACT
Bruno Poucet - AMU, CNRS, UMR 7291
[email protected]
La lettre d’AMU n°13
VIH et pays du Sud :
le suivi biologique des patients
est coût-efficace sous certaines
conditions de prix
Bien que le suivi biologique améliore les chances de succès thérapeutiques des patients infectés
par le VIH sous traitement antirétroviral, son utilisation dans les pays
du Sud fait l’objet de vifs débats en
Sylvie Boyer
raison de contraintes budgétaires
persistantes. L’évaluation économique associée
à l’essai Stratall (ANRS 12110/ESTHER), conduit au
Cameroun en 2006-2010, apporte des éléments
déterminants pour aider à trancher ce débat.
Les résultats montrent que le suivi biologique devient coût-efficace au Cameroun selon le critère
recommandé par l’OMS (coût par année de vie
gagnée inférieur à 3 fois le PIB par habitant) dès
lors que le prix des tests de charge virale et des
lymphocytes CD4 est inférieur à 69$ et que cette
stratégie devient aussi coût-efficace que la mise
sous traitement de nouveaux patients lorsque
le prix de ces tests descend à 20$. Les résultats
montrent également que le ratio coût-efficacité du suivi biologique s'améliore considérablement chez les patients initiant un traitement à un
stade avancé de la maladie (taux de CD4<200
cellules/mm3), car le nombre d'années de vie
gagnées augmente.
En conclusion, l’étude met en lumière qu’un
suivi biologique peut être coût-efficace sous
La lettre d’AMU n°13
certaines conditions. Plutôt que de renoncer à
mettre à disposition un suivi adéquat pour les
patients du Sud sous prétexte de non rentabilité
économique, il faut plutôt créer les conditions
pour rendre celui-ci coût-efficace.
Monitoring of HIV viral load, CD4 cell count, and clinical assessment versus clinical monitoring
alone for antiretroviral therapy in low-resource settings (Stratall ANRS 12110/ESTHER): a costeffectiveness analysis
S. Boyer, L. March, C. Kouanfack, G. Laborde-Balen, P. Marino, A.F Aghokeng, E. Mpoudi-Ngole,
S. Koulla-Shiro, E. Delaporte, M.P. Carrieri, B. Spire, C. Laurent, J.P. Moatti. On behalf of the Stratall
ANRS 12110/ESTHER Study Group.
The Lancet Infectious Diseases, 2013 : http://www.thelancet.com/journals/lancetid/article/PIIS14733099(13)70073-2/abstract
CONTACT
Sylvie Boyer - UMR 912 INSERM/IRD/AMU.
[email protected]
le ratio coût-efficacité
du suivi biologique
s'améliore considérablement
chez les patients initiant
un traitement à un stade
avancé de la maladie.
31
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Cohésion sociale et marché du travail :
régimes sociétaux d'attitudes civiques et régimes
sur le marché du travail
Les analyses comparatives menées
sur les pays de
l’union européenne
(UE) permettent de
dégager des régimes de « cohéIsabelle Dimeglio
Philippe Mehaut
sion sociale ». Les
pays nordiques (sauf la Finlande) ont des scores
élevés dans toutes les dimensions.
En revanche, la plupart des nouveaux États
membres de l'UE ont des scores faibles, en
particulier dans la dimension confiance interindividuelle. Mais ces analyses concernent
principalement des scores sociétaux. Que se
passe-t-il si l’on se focalise sur un espace particulier, celui du marché du travail ?
Par exemple, être en général tolérant vis-à-vis
des étrangers va-t-il de pair avec l’acceptation de ceux-ci, quelle que soit la situation de
l’emploi ?
32
Selon que l’on s’en réfère à la sphère sociale
ou au marché du travail, on constate des instabilités. Sur les dimensions "participation et
confiance interindividuelle", les attitudes et valeurs rencontrées dans la sphère sociale sont
assez similaires à celles concernant le marché
du travail. Ce n’est pas le cas pour la tolérance
La plupart des nouveaux
États-membres de l'UE
ont des scores faibles,
en particulier dans la
dimension confiance
interindividuelle.
et, dans une moindre mesure, pour la confiance
systémique. Les valeurs « société » ne résistent
pas toujours à l'épreuve du marché du travail.
Social Cohesion and the Labour Market: Societal Regimes of Civic Attitudes and Labour Market
Regimes
I. Dimeglio, J.G Janmaat, P. Mehaut
Social Indicators Research, 2013,111 (3), p.753-773
CONTACT
Isabelle Dimeglio - PRCE économie et gestion, faculté
des sciences du sport, AMU
[email protected]
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Le coralligène :
indicateur de l’état écologique de la Méditerranée
© photo S. Ruitton/AMU
© photo S. Ruitton/AMU
Le projet européen CIGESMED
(Coralligenous based Indicators
to evaluate and monitor the
"Good Environmental Status"
of the Mediterranean coastal
waters) a été lancé en Crète
en avril 2013, pour évaluer et
suivre le bon état écologique
(BEE) du coralligène*, utilisé
comme indicateur de l’état de
la Méditerranée côtière. Ce
projet est coordonné par JeanPierre Féral, directeur de recherche CNRS à l’IMBE (institut
méditerranéen de biodiversité
et d’écologie marine et continentale), Président du Conseil
Scientifique de l’institut écologie
environnement (INEE) du CNRS
et co-directeur de l’observatoire
hommes-milieux (OHM) littoral
méditerranéen Marseille.
La lettre d’AMU n°13
Surplomb coralligène dont l'ombre
permet à du corail rouge (Corallium
rubrum) de se développer. Les individus (polypes blancs dont certains
sont épanouis) occupent des logettes
du squelette calcaire rouge vif. Il est
d'ailleurs souvent appelé "or rouge"
car utilisé en bijouterie depuis des millénaires. On trouve cette espèce à
partir d'une dizaine de mètres de profondeur. Cependant, les populations
les moins profondes ont parfois été
sur-pêchées et risquent d'être mises en
33
péril par le réchauffement climatique.
On note la présence d'une éponge
orange, habitante du coralligène et
des grottes semi-obscures. Les algues
cactus (Halimeda tuna), vertes, font
aussi partie du paysage où elles se développent sur les flancs plus éclairés des
concrétionnements construits par les
algues calcaires.
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
L’utilisation intensive des ressources
biologiques,
continentales
et
marines,
la
fragmentation et la perte d’habitats, l’artificialisation engendrée par le développement
des sociétés humaines, ainsi
que les effets du changement
climatique, rendent urgente
leur prise en compte par les
politiques publiques. Cela implique un renouvellement des
questionnements scientifiques.
Des recherches innovantes, intégrées ou transdisciplinaires,
doivent contribuer au développement, souhaité soutenable,
de nos sociétés. Les directives
européennes « habitats », « eau »
et « stratégie pour le milieu
marin » (DCSMM), que les états
membres doivent appliquer
sous peine de lourdes amendes,
sont des émanations de cette
situation.
34
La DCSMM (2008) constitue le
pilier environnemental de la
politique maritime intégrée de
l’Union Européenne. Elle oblige
chaque état à élaborer une
stratégie en vue d’atteindre et
de maintenir le BEE. Celui-ci est
évalué par un ensemble d’indicateurs répartis en 11 descripteurs. L’IMBE (AMU/CNRS-INEE/
IRD/université d’Avignon) a été
mandaté pour piloter l’étude
d’un de ces descripteurs au
plan national. L’IMBE a constitué le consortium CIGESMED
et obtenu le soutien du programme de l’action européenne « Eranet SEASERA ».
CIGESMED contribue au thème :
élaboration d'indicateurs scientifiques et outils de gestion
pour la détermination du "bon
état écologique" dans la mer
Méditerranée. Cette mer abrite
environ 10% de la biodiversité
pour moins de 1% de la surface de l’océan mondial. Elle
est caractérisée par des habitats d’origine biogène dont le
coralligène et les herbiers de
Posidonies qui concentrent une
part importante de la complexité structurelle et de la biodiversité des milieux côtiers. Le
coralligène produit des biens
exploitables (nourriture pour la
faune pêchée et matière première, comme le corail rouge)
et des services dans plusieurs
domaines (séquestration de
CO2, loisirs et sports d'eau). La
pollution, la turbidité, les ancrages ou la pêche au chalut
entraînent leur dégradation,
tandis que la pêche affecte
principalement des espèces
cibles. La fréquentation croissante des eaux par les plongeurs est une autre cause de
dégradation, les espèces invasives représentant également
une menace grandissante.
Ces habitats, d’une grande
importance écologique, socioéconomique et patrimoniale
sont aussi soumis aux pressions
liées au réchauffement global.
Ce dernier est une cause primaire possible des mortalités de
masse ayant touché plusieurs
grandes espèces d’invertébrés
vivant dans le coralligène, (gorgones), lors de plusieurs épisodes
caniculaires récents. De tels
événements, pouvant devenir
plus fréquents, entraîneront des
changements profonds. Même
si la composition et la répartition
des communautés coralligènes
La Méditerranée
abrite
environ 10%
de la biodiversité
pour moins
de 1% de la
surface de
l’océan mondial.
La lettre d’AMU n°13
© photo S. Ruitton/AMU
Coralligène envahi par la
variété "cylindracea" de l'algue Caulerpa racemosa
(Iles d'Hyères, La Gabinière).
Finissant par tout tapisser,
elle provoque la mort des organismes vivant en dessous,
par manque de lumière pour
les algues calcaires du coralligène. Cette algue a été
découverte
à
Marseille,
en 1998. Elle a conquis
d'énormes territoires, jusqu'à
plus de 40 m de profondeur.
Contrairement à la fameuse
Caulerpa taxifolia, actuellement en phase de régression, elle se reproduit de
manière sexuée, ce qui accroit encore son pouvoir de
dispersion.
La lettre d’AMU n°13
sont partiellement connues, la
distribution des populations coralligènes, leur fonctionnement
et les dangers qui les menacent
sont autant de lacunes importantes pour leur conservation.
L’ambition de CIGESMED est
de rassembler les éléments
nécessaires à une meilleure
connaissance et conservation.
L’identification des espèces
constitutives du coralligène (essentiellement algues calcaires
encroûtantes) ou associées sera
entreprise, via le développement d’un barcode génétique
qui, à l’instar des code-barres,
permet l’identification des organismes vivants à partir de leur
ADN. La structure génétique et
le potentiel de dispersion, essentiels pour la survie des espèces,
sont également des prérequis à
une gestion efficace.
CIGESMED
a
également
d’autres objectifs :
• améliorer le socle de
connaissances en définissant des conditions de référence, en s’appuyant
sur des séries d’observations à long terme et en
initiant un réseau d’experts
méditerranéens.
• établir des réseaux de suivis,
locaux et combinés à une
échelle régionale (science
participative) en sollicitant
les scientifiques amateurs,
les formant, les organisant,
pour effectuer un suivi
et recueillir des données
exploitables.
• normaliser les protocoles qui
pourraient être appliqués à
la méditerranée entière.
De nouvelles méthodes de mutualisation, de visualisation et
de fouille de grands ensembles
de données permettront, via
une analyse de la complexité,
de mieux gérer la connaissance
pour étudier plus efficacement
les écosystèmes et tester l’utilisabilité des indices. Une autre
approche originale consistera à
utiliser des « arbres de connaissance » comme outils de tri,
d’organisation et d’illustration
de grands ensembles de données hétérogènes et comme
moyen de diffusion.
Pour rendre cela possible,
CIGESMED rassemble des scientifiques de 3 pays. La France
avec Aix-Marseille Université/
CNRS (IMBE, MIO), l’université de
Corse, l’IFREMER et LIGAMEN, la
Grèce : HCMR (hellenic centre
for marine research) et Parc
maritime national de Zakinthos
et la Turquie (EGE University,
Dokuz Eylul University, Cela
Bayar University, Ministère de
la forêt et de l’eau), seuls pays
méditerranéens éligibles dans
ce cadre EraNet. Cette collaboration permettra une mutualisation des sites de test et des
zones « ateliers » dans le bassin
méditerranéen occidental et
dans le bassin égéo-levantin
pour travailler et répondre aux
mêmes questions.
* Le coralligène est un écosystème complexe, structuré par
des algues calcaires, créant une multitude d’habitats et de
paysages, se développant d’environ 15 m à 130 m selon la
pénétration de la lumière.
CONTACT
Coordinateur du projet :
Jean-Pierre Féral, IMBE
[email protected]
www.cigesmed.eu
35
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
CurvACE,
le premier œil de mouche artificiel
Il aura fallu
quatre années
de travail et un
consortium de trois
pays (Suisse,
Allemagne et
France) pour
aboutir à cette
belle réussite.
36
Le premier œil artificiel fonctionnel vient de voir le jour, conçu par cinq équipes européennes incluant des bioroboticiens de l’institut des sciences du mouvement (CNRS/AMU - UMR 7287) dont Stéphane Viollet et Franck
Ruffier, deux chercheurs de l'équipe biorobotique, et des électroniciens du centre de physique des particules
de Marseille (CNRS/AMU - UMR 6550). Les chercheurs ont travaillé en collaboration avec des chercheurs du
laboratory of intelligent systems de l’EPFL (Suisse)et des chercheurs allemands de l'institut d'optique Fraunhofer
à Iéna et de l’université de Tübingen.
La lettre d’AMU n°13
L’ensemble photocapteur-lentille étant flexible selon l’axe horizontal, il permet à la caméra
de s’adapter à la forme d’un
support selon une dimension. Un
atout intéressant dans le cadre
de l’utilisation de l’appareil à
des fins de sécurité et dans l’objectif de supprimer les angles
morts, comme les caméras dans
le secteur de la surveillance.
Méthode d'assemblage d'une matrice
de micro-lentilles avec une matrice
de pixels silicium sur un circuit souple
d’interconnexion.
Comment fonctionne
CurvACE ?
Le prototype cherche à se
rapprocher le plus possible de
l’œil composé de la mouche.
Celui-ci est composé de nombreuses micro-lentilles appelées
« facettes » servant à mesurer
le mouvement relatif des objets
tout en offrant un large champ
visuel et une profondeur de
champ plus importante que
ne le permet l’œil humain (ou
toute caméra actuelle).
D’un
aspect
relativement
simple, l’œil Curvace est de
forme cylindrique sur lequel est
greffé un ensemble de 630 photocapteurs associés chacun à
sa micro-lentille. Le tout constitue un champ visuel horizontal
de 180° et vertical de 60°. Il suffit
de placer deux exemplaires de
cette caméra dos à dos pour
proposer simplement une vue
panoramique à 360°. L'œil artificiel mesure seulement 15 mm
de diamètre.
La lettre d’AMU n°13
Ces recherches vont trouver des
applications dans des systèmes
de détection en trois dimensions, où la rapidité est cruciale,
comme éviter des collisions au
sol ou dans les air. Le capteur
Curvace dote déjà quelques
robots aériens d’une vision panoramique unique grâce à
seulement quelques centaines
de pixels. Sur son « ancêtre »
naturel, l’œil de la mouche, il
présente l’avantage de pouvoir
être reprogrammé à volonté.
A droite, l’œil composé CurvACE formé
de 630 facettes regardant toutes dans
des directions différentes de façon panoramique tout comme les yeux composés
de la libellule.
Le projet Curvace a été intégralement financé par l’Union
Européenne sous le programme
ICT/FET (Future and emerging
technologies).
Il a été publié en ligne sur le site
de la revue Proceedings of the
National Academy of Science
de la semaine du 20 mai 2013.
CONTACTS
Stéphane Viollet, chargé de recherche 04 91 82 83 68
Franck Ruffier, chargé de recherche
04 91 82 83 66
www.curvace.org/
A droite, l’œil composé CurvACE de
même forme cylindrique que les 2 yeux
composés du trilobite vivant il y a 250
millions d'année (à gauche).
37
L'œil artificiel
mesure seulement
15 mm de diamètre.
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Coopération inter-services d’AMU
pour un positionnement stratégique sur les appels à
projets internationaux
L’IUFM d’Aix-Marseille est très
engagé dans les coopérations
internationales pour le développement de recherches en
éducation, notamment la formation des enseignants dans
les domaines de l’éducation
scientifique, technologique et
professionnelle. Coordonnateur
d’un projet européen de mo-
bilité Erasmus Mundus Action 2
« STETTIN » sur la zone AfriqueCaraïbes-Pacifique,
il
renforce ses actions sur la zone
méditerranéenne.
En répondant à l’appel à projets
Erasmus Mundus 2013 sur la zone
Algérie, Maroc, Tunisie, Lybie et
Egypte, l’IUFM et le réseau Téthys
d’AMU se sont associés en vue
d’un positionnement stratégique
dans le cadre du projet « STETTIN
Med ».
L’une des missions de Téthys
étant de favoriser la coopération universitaire euro-méditerranéenne, l’IUFM a pu renforcer
son consortium grâce au réseau
Téthys qui a identifié des par-
38
La lettre d’AMU n°13
tenaires supplémentaires en
Egypte, en Lybie et en Tunisie.
De son côté, Téthys envisage les
retombées bénéfiques que cet
important projet peut apporter
au réseau, notamment en terme
de mobilité des étudiants et des
personnels.
Mieux se connaître permet d’associer les forces au sein d’AMU.
Cela
contribue
également
à positionner notre université
comme un des pôles de réfé-
rence et d’excellence dans ces
domaines de recherches en
éducation.
De cette première collaboration sont nées d’autres propositions de partenariat entre l’IUFM
et Téthys. Dans ce contexte, le
projet « assistance technique
pour le renforcement des capacités des enseignants et des
gestionnaires du secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique en Algérie »
vient d’être retenu.
CONTACTS :
Muriel Thébaud, Responsable du service recherche et coopération internationale en éducation
IUFM d’Aix-Marseille Université
Email : [email protected]
Tél : 04 13 55 22 82
Michel Autric, Directeur du consortium
des universités Euro-Méditerranéennes
TETHYS, Aix-Marseille Université
Email : [email protected]
Tél : 04 91 11 38 86
Loïc Orofino, Chargé de projets au
sein du consortium des universités
Euro-Méditerranéennes TETHYS, AixMarseille Université
Email : [email protected]
Tél : 04 91 11 38 89
Liste des partenaires du consortium des universités Euro-Méditerranéennes TETHYS :
Universités partenaires - TETHYS
Algérie
Université Benyousef Benkhada d'Alger
Université Badji Mokhtar d’Annaba
Université Abderrahmane Mira de Béjaïa
Université de Constantine I
Université de Constantine II
Université de Constantine III
Chypre
Université de Chypre
Egypte
Université d'Alexandrie
Université d'Assiut
Université du Caire
Université de Helwan
Université MUST Le Caire
Université française d’Egypte, Le Caire
Université des Iles Baléares
Université de Cadix
Université de Barcelone
Université Complutense-Madrid
Université de Murcie
France
Université d’Aix-Marseille
Université du Sud-Toulon Var
Université de Nice (en cours)
Grèce
Université de Thessalonique
Université de Crète (en cours)
Université de Gênes
Université de Turin
Université de Palerme
Université de Cagliari
Université de la Tuscia-Viterbo/Rome
Université La Sapienza Rome
Université de Sienne
Université de Messine
Princess Sumaya University of
Technology Amman
Université de Jordanie-Amman (en cours)
Philadelphia University Amman
Espagne
Italie
Jordanie
La lettre d’AMU n°13
Université Larbi Ben Mhidi d’Oum El Bouaghi
Université du 20 août 1955 de Skikda
Université Mohamed Khider de Biskra
Université d’Oran Es Sénia,
Université du 8 mai 1945 de Guelma
39
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Liban
Université Saint-Joseph Beyrouth
Université Balamand, Tripoli
Malte
Université de Malte
Maroc
Portugal
Tunisie
Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida
Université Ibn Tofail Kénitra
Université Cadi Ayyad de Marrakech
Université Hassan II de
Mohammédia-Casablanca
Université Mohammed 1er d’Oujda
Université Libanaise de Beyrouth
Université Mohammed V-Agdal de Rabat
Université Hassan I de Settat
Université Abdelmalek Essaâdi de Tanger-Tétouan
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de Fès
Université Hassan II Ain Chock Casablanca (en
cours)
Université d’Evora
Université de Tunis El Manar
Université de Kairouan
Université de Monastir
Université de Carthage
Université de Sfax
Université de Sousse
Liste des partenaires du consortium STETTIN Med coordonné par l’IUFM d’Aix-Marseille :
Universités partenaires – STETTIN Med
Algérie
Ecole Normale Supérieur de Kouba
Chypre
Université de Chypre - Nicosie
Egypte
Université d’Alexandrie
Espagne
40
Ecole Nationale Polytechnique d’Oran
Université Française d’Egypte - Le Caire
Université de Barcelone
France
Université Montesquieu - Bordeaux
Grèce
Université de Patras
Université d’Aix-Marseille
Italie
Université de Cagliari - Sardaigne
Libye
Université de Tripoli
Université de Zawia
Maroc
Université de Sidi Mohamed Ben Abdellah
- Fez
Ecole normale supérieure de l’enseignement
technique - Rabat
Tunisie
Institut supérieur des études technologiques - Radès
Université de Tunis El Manar - Tunis
Institut supérieur de la formation continue - Tunis
TETHYS
- CampusFrance
- Université de Sfax
Université de Sousse
UNESCO - Task Force
Agence Universitaire de la Francophonie
Associés
La lettre d’AMU n°13
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Les facteurs psychologiques
associés à la prise de risques
dans le domaine de la pratique sportive et de la
conduite automobile
QUESTIONS
à Cécile Martha
Cécile Martha est Maître de conférences des universités en sciences et
techniques des activités physiques et
sportives à la faculté des sciences du
sport. Elle est également titulaire du
brevet d’État d’éducatrice sportive
en escalade.
Avec une douzaine de publications
dans des revues françaises et internationales, ses travaux de recherche
portent sur les facteurs psychologiques associés à la prise de risques
dans le domaine de la pratique sportive et de la conduite automobile.
La lettre d’AMU n°13
Que signifie la notion de
"prise de risques" ?
Détaillez-nous
ces différents facteurs.
Le risque est un danger potentiel qui peut être subi, alors
que la prise de risques, elle, est
un
comportement
entrepris
délibérément.
Les comportements à risques ont
logiquement une part d’incertitude et de danger potentiel,
menaçant, par exemple, l’intégrité physique. On parle alors de
prise de risques corporels.
Mes travaux de recherche portent sur la prise de risques de
l’homme en mouvement dans
deux domaines d’application :
la pratique sportive et le domaine des transports.
Les facteurs psychologiques
sous-jacents sont similaires dans
les deux domaines, on y retrouve
les mêmes applications.
La prise de risques peut être
engendrée par des facteurs sociaux, comme l’influence sociale
(effets de groupe, comparaison
sociale) ou individuels, comme
les traits de personnalité.
Il y a tout d’abord la personnalité
de l’individu. Outre leurs déterminants biologiques, la plupart
des traits de notre personnalité
sont influencés par notre propre
histoire et par les événements de
notre vie.
Certains traits de la personnalité peuvent engendrer la prise
de risques. C’est le cas de la recherche de sensations fortes, fréquente chez les jeunes adultes,
surtout chez les hommes, et prédominante chez les sportifs pratiquant des sports extrêmes.
La personnalité d’un individu
influence-t-elle des comportements de prise de risques ou,
au contraire, de prudence au
volant d’un véhicule ? C’est à
cette question que nous tentons
de répondre au sein de notre
équipe « contextes, motivation
et comportements » du laboratoire ISM (institut des sciences
du mouvement). Nous collabo-
41
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
rons étroitement avec Antoine
Morice et Gilles Montagne de
l’équipe « comportements perceptivo-moteurs » pour mener
des
expérimentations
dans
des situations concrètes avec
des simulateurs de conduite
automobile.
Ensemble, nous avons observé que des individus ayant un
faible niveau de méticulosité
(se traduisant, par exemple, par
un défaut d’organisation ou de
planification de leurs actes), et
un fort niveau de recherche de
sensations, adoptent des comportements à risques au volant.
C’est un bon exemple de lien
entre trait de personnalité et
comportement.
Outre la personnalité, d’autres
facteurs influencent nos actes.
C'est le cas des croyances,
notamment la croyance de
notre propre vulnérabilité face
à un risque auquel on s’expose.
Cette question a été centrale
dans mes travaux antérieurs
menés chez des sportifs à risques
(parachutistes, grimpeurs, basejumpeurs), et nécessaire pour
orienter la priorité des messages
de prévention. C’est également
une question majeure dans le
domaine de la sécurité routière.
Tout un chacun est capable
d’estimer la dangerosité inhérente à une action donnée (téléphoner au volant par exemple).
Mais, selon la croyance qu’ont
les individus concernant leur
vulnérabilité à l’accident, et
lorsqu’ils comparent leur vulnérabilité à celle des autres, la
plupart des individus ont l’impression d’être moins exposés
au risque. Ce type de croyance
est désigné par la notion "d’optimisme comparatif". Il s’agit d’un
Simulateur de conduite utilisé par l'ISM.
Les actions du conducteur sur les pédales, le levier de vitesse et le volant,
sont enregistrées par la station de réalité virtuelle qui les utilise pour modifier, en temps réel, la scène visuelle projetée dans le casque porté par le
conducteur.
42
excès de confiance et de sentiment de contrôle accentués par
les stéréotypes.
Les
stéréotypes
sont
des
croyances descriptives d’un
groupe social donné, auquel
on n’appartient en général
pas. Ce sont des croyances très
simplificatrices et socialement
partagées.
Les stéréotypes les plus répandus concernent les différences
sexuées. Dans le domaine des
transports par exemple, l’idée est
répandue que les femmes sont
plus prudentes que les hommes
mais ont également plus d’accrochages légers en voiture.
En revanche, les hommes ont
la réputation d’être plus adroits
au volant mais plus risqueurs. Ils
représentent tout de même 3/4
des tués sur les routes, ici le stéréotype est corroboré par les
chiffres.
La sécurité routière est
d’actualité. Quels sont vos
travaux à ce sujet ?
Mon collègue de l’ISM, François
Cury et moi collaborons avec
Marie-Axelle Granié du laboratoire « mécanismes d’accidents »
qui appartient à l’IFSTTAR (institut
français des sciences et technologies des transports de l’aménagement et des réseaux). Nos
axes de recherche concernent
le rôle des stéréotypes sexués
dans la prise de risque au volant.
Depuis les années 2000, les différents gouvernements ont fait
de la sécurité routière une priorité et la politique de répression
La lettre d’AMU n°13
Depuis deux ans, mes travaux de
recherche portent plus sur l’automobile que sur la pratique sportive. Néanmoins, c’est un aspect
important de mes travaux.
Les sportifs à la recherche de
sensations fortes prennent des
risques mais ne sont pas plus
impulsifs que la moyenne des
autres individus. Ils ne jouent pas
à la « roulette russe », contrairement à ce que nous renvoie
l’image stéréotypée du « sportif
de l’extrême ». Ils ont une capacité à renoncer à une action
qu’ils estiment trop dangereuse,
et aiment d’ailleurs se définir
comme des « contrôleurs de
risques ».
On retrouve une majorité
d’hommes dans la pratique
des sports à haut risque. Par
La lettre d’AMU n°13
Saut en base-jump d'une falaise du massif du
Vercors. Sport extrème dérivé du parachutisme d’avion
exemple, les filles ne représentent que 3% des pratiquants debase-jump, sport extrême dérivé
du parachutisme d’avion.
Les facteurs humains, comme
l’effet de groupe, jouent ici un
rôle important.
Dans un groupe, on trouve toujours un leader, dont le jugement
est une valeur de référence en
qui les autres ont confiance.
L’attitude du leader vis-à-vis du
risque et des décisions à prendre
(s’engager ou renoncer) est
fondamentale ; elle influence
considérablement le niveau de
risque accepté par l’ensemble
du groupe.
En duo, les sportifs à risques
confrontent plus facilement
leurs points de vue que lorsqu’ils
sont en groupe car la peur du
jugement est moindre et la capacité au renoncement plus importante qu’en groupe.
CONTACT
Cécile Martha - ISM (AMU-CNRS) Équipe
contexte motivation et comportement
04.91.17.04.39
[email protected]
© Lisa Ricciotti
Quels sont vos travaux
dans le domaine sportif ?
Base-jump
Le risque est un
danger potentiel
qui peut être subi
alors que la prise
de risques, elle,
est un comportement
entrepris délibérément.
comportement
entrepris délibérément.
43
© Lisa Ricciotti
fonctionne puisque le nombre
de tués sur les routes chute
depuis dix ans.
Les radars, notamment, ont entrainé la diminution de la mortalité via la diminution globale
de la vitesse adoptée par les
automobilistes. On continue
donc à développer ce moyen
de répression. En contrepartie,
on observe que l’augmentation
de la sécurité (voitures sécurisées, routes et infrastructures
entretenues) entraine la hausse
des comportements à risques.
Malgré les effets positifs de la répression, on peut se demander
si l’aspect punitif est viable sur
le long terme et si les règles sont
bien intégrées.
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Les masters de l’IMPGT
récompensés par
le classement SMBG
Physique des hautes
énergies : résultats et
perspectives d'avenir
5 sur 8 ! C’est le nombre de masters 2 de l’IMPGT
(Institut de management public et gouvernance
territoriale) classés par SMBG parmi les meilleurs
masters français. Ce classement se fait sur la base
des taux d’insertion, des salaires de sortie des étudiants et d’une enquête de satisfaction menée par
SMBG auprès des étudiants.
Le centre de physique des particules de Marseille
(CPPM 7346 AMU-CNRS) a organisé un colloque international, DIS2013 - Deep-Inelastic Scattering and
Related Subjects - au Palais des Congrès, Parc Chanot, Marseille du 22 au 26 avril 2013.
Le colloque a présenté et discuté de l’état d’avancement des recherches sur la structure intime de la
matière, de l’infiniment petit à l’infiniment grand,
une recherche en physique des hautes énergies
dans laquelle les enseignants-chercheurs et chercheurs du CPPM sont fortement engagés. Compte
tenu du rayonnement international de ce champ
disciplinaire, près de 350 chercheurs, étudiants, ingénieurs et industriels provenant de plus de 30 instituts et universités du monde entier ont été accueillis.
Rolf-Dieter Heuer, directeur général du CERN, a clôturé ces journées par une conférence grand public.
Il a abordé les résultats du collisionneur de particules
le plus puissant au monde, le LHC (Large Hadron Collider). Il a notamment parlé de la découverte d’une
particule qui, au fil des études menées, semble correspondre de plus en plus au boson de Higgs recherché activement par les physiciens depuis plusieurs
décennies. Il a aussi abordé la recherche au LHC de
nouvelles particules et phénomènes qui ouvriraient
la voie à une physique au-delà de celle décrite par
la théorie actuelle.
•
•
•
•
•
44
5ème master français en management public :
master 2 « management des administrations
publiques » - IMPGT
10ème master français en management public :
master 2 « droit et management des collectivités territoriales » - IMPGT/FDSP
10ème master français en management des entreprises culturelles : master 2 « management
des organisations et des manifestations culturelles » - IMPGT
8ème master français en qualité : master 2 « management de la qualité, parcours qualité et
gestion des services publics » - IMPGT
9ème master français en management des établissements et des structures de santé : master
2 « gestion des établissements sanitaires et sociaux » – IMPGT
A noter également que le master « management
public » est classé par SMBG et Eduniversal Best Master parmi les 200 meilleurs masters du monde 2013.
+ D’INFOS
Cristinel Diaconu, responsable du colloque [email protected]
cppm.in2p3.fr, 04.91.82.76.70
La lettre d’AMU n°13
« L’hôpital des nounours »
à la faculté de médecine
Convention entre AMU et
CMA CGM pour l’insertion
professionnelle
Le 7 juin, AMU, représentée par le Président Yvon
Berland et le groupe CMA CGM représentée par
le Directeur des ressources humaines Thierry Billion,
ont signé une convention visant à renforcer les liens
déjà tissés entre les deux entités. Ce nouveau partenariat favorise l’insertion professionnelle des étudiants d’AMU grâce aux actions communes dans
les domaines de la formation, de la recherche, de
l’employabilité et de la co-organisation de manifestations.
Avec ce nouveau partenariat, CMA CGM, 3ème
groupe maritime mondial, propose à AMU : une
priorité aux stages et aux VIEs (volontariat international en entreprise) au sein du groupe, l’organisation de conférences sur les métiers maritimes par
les experts CMA CGM, une invitation régulière des
groupes d’étudiants à découvrir le milieu du transport maritime (via des conférences et des études
de cas réels) et, enfin, un parrainage de plusieurs
étudiants en master intéressés par le domaine maritime. Quand à l’université, elle livrera à CMA CGM
son portefeuille d’experts dans le secteur maritime
(étudiants, jeunes diplômés, responsables de formations) en diffusant les offres de stages, de VIE
(volontariat international en entreprise) et d’emplois, en organisant des tables rondes, des forums
emplois et autres actions d’insertion professionnelle.
La lettre d’AMU n°13
Les 28 et 29 mars, pour sa onzième édition, la version
marseillaise de « l’hôpital des nounours » a réuni près
de 550 enfants de 8 écoles maternelles et primaires,
accompagnés par leur « nounours » (ainsi qu’une
classe de CLIS) dans le gymnase de la faculté de
médecine de Marseille. Le 25 mars, le Professeur
Marcel Rufo était venu animer une conférence de
pédopsychiatrie afin de donner quelques conseils
aux étudiants devant être en contact avec les enfants. Un hôpital fictif a été recréé pour y soigner les
peluches dont les enfants avaient choisi eux-mêmes
la pathologie. Cet hôpital fictif comprenait salle
d’attente, cabinet de consultation, salle de soins,
service de radiologie, bloc opératoire, centre d'orthophonie, nurserie, centre de rééducation, cabinet
dentaire et pharmacie. L’enfant était orienté vers
ces différents services selon la pathologie du nounours.
Ce projet vise à :
• Améliorer la relation soignant-soigné grâce à la
rencontre de futurs professionnels de santé et
des enfants entre 5 et 7 ans ;
• Réduire l’angoisse des enfants liée à la méconnaissance du monde de la santé, vécu comme
hostile ;
• Familiariser les étudiants à un public auquel ils
sont peu confrontés durant leurs études ;
• Intégrer dans le programme scolaire : la découverte du corps, la sensibilisation aux thématiques d’hygiène et d’éducation à la santé.
Coordonnés par Arnaud Jamon, étudiant en troisième année de médecine, près de 120 étudiants
par demi-journée ont participé à cette manifestation. Les étudiants étaient issus de diverses composantes : facultés de médecine, pharmacie et odontologie, école de maïeutique, institut de formation
en masso-kinésithérapie, de manipulateurs radio,
certificat de capacité d’orthophonie.
Ce projet a reçu le soutien du Ministère de la Santé
et du Ministère de l’Éducation Nationale. L’UNICEF
parraine "l’Hôpital des Nounours" depuis 2007. L’association SPARADRAP, dont l'objectif est de guider
les enfants dans le monde de la santé, est également partenaire de l’ANEMF, le site officiel des étudiants en médecine.
45
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Les Doctoriales en
Provence
: une édition
fructueuse, culturelle et
conviviale
Rapprochement du monde universitaire et du milieu
économique, les Doctoriales visent à faciliter l’intégration des docteurs dans le monde professionnel.
Organisées par le collège Doctoral du 3 au 8 juin,
les Doctoriales ont réuni 72 doctorants issus des 12
écoles doctorales d’Aix-Marseille Université, de Corse
et Nantes, 15 nationalités et une cinquantaine de
partenaires socio-économiques.
L’innovation et l’entreprenariat, le travail en équipe
pluridisciplinaire et la communication grand public
étaient les éléments forts des sessions.
La présence du parrain d’honneur, Gilles Colleu (éditions Actes Sud) et les nombreuses animations ont
ancré cette édition dans la thématique culturelle de
l’année 2013 (les Doctoriales étaient labellisées Marseille Provence 2013).
La cérémonie de clôture et de remise des prix, en
présence du Président Berland, a été l’occasion
d’échanges très joyeux entre tous les participants.
Une ministre honore la
cérémonie de remise des
diplômes 2013
Les diplômés de la promotion 2012 ont reçu leur
diplôme des mains de Madame Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée aux Personnes handicapées
et à la Lutte contre l’exclusion, diplômée du master
« ressources humaines » de l’IAE d’Aix-Marseille.
Le 18 mai 2013, dans les locaux de l’IAE, la cérémonie officielle a récompensé plus de 400 diplômés, en
formation initiale et continue, en présence de leur
famille et amis, et des partenaires économiques et
institutionnels de l’institut.
Un moment fort qui a couronné de succès de longues années d’études, et marqué le point de départ
de leur carrière. Se remémorant avec enthousiasme
ses deux années de formation à l’IAE d'Aix-Marseille,
Marie-Arlette Carlotti a salué le professionnalisme et
le niveau d’exigence de l’école, qui lui ont permis de
poursuivre sa carrière à Eurocopter, puis de se lancer
en politique. « Lorsque vous quittez l’IAE, vous partez
armés : l’IAE ce n’est pas rien, j’ai pu le vérifier ».
Puis, afin de célébrer leur réussite, les étudiants ont
fait place à la fête avec le traditionnel gala dans le
cadre somptueux du château de la Pioline.
L’IAE d'Aix-Marseille accueille chaque année 800
participants, en formation initiale & continue, dans
ses programmes de MSc, MBA et doctorat. Avec
une stratégie basée sur l’innovation pédagogique,
l’internationalisation et l’insertion professionnelle,
l’IAE d'Aix-Marseille est la seule entité française accréditée EQUIS & AMBA.
46
CONTACT
[email protected]
La lettre d’AMU n°13
AMU et l’INRA
renforcent leur
partenariat
AMU représentée par le Président Yvon Berland et
l’INRA (institut national de la recherche agronomique) représenté par le Président du centre INRA
PACA, Michel Bariteau, ont signé une convention
cadre le 11 juin dernier visant à promouvoir une
collaboration scientifique, plus particulièrement
dans les domaines des sciences du vivant. AMU
et l’INRA renforcent et développent ainsi l’adossement de la formation au niveau master et le transfert de connaissances à la recherche. Un comité
de liaison scientifique et de formation sera mis en
place afin d’assurer la bonne exécution des actions de coopération. Cette convention s’inscrit
dans le cadre de la politique universitaire qu'AMU
mène avec les EPST (établissement public à caractère scientifique et technologique) et la volonté commune de mutualiser les moyens humains et
financiers.
Le conseil de l’EJCAM
accueille deux
nouveaux membres
Depuis le mois de mars, le conseil de l’EJCAM
compte deux éminents professionnels : Christophe Barbier et Éric Scherer. Après « Le Point »
(1990-1995) et « Europe 1 » (1995-1996), Christophe
Barbier intègre l’hebdomadaire « L’Express »
comme rédacteur en chef du service politique
avant d’être nommé directeur adjoint de la rédaction en 2000 et directeur de la rédaction en
2006 puis directeur général délégué en 2011. Ces
derrières années, il a également été chroniqueur
politique sur BFM, Europe 1, i-télé et LCI. Éric Scherer a rejoint fin 2010 France Télévisions en qualité
de directeur de la prospective, de la stratégie numérique et des relations internationales liées aux
nouveaux médias, après avoir été directeur de la
stratégie de l’Agence France Presse (AFP).
La lettre d’AMU n°13
AMU au challenge
EducEco
L'université d'Aix-Marseille a brillé lors du 5ème challenge EducEco qui a eu lieu du 8 au 11 mai à Colomiers en banlieue toulousaine. Les deux équipes
d’Uniméca (Château-Gombert) et de l'IUT ont obtenu des résultats qui les placent parmi les meilleurs
européens.
Cette compétition d’économie d’énergie a un objectif simple : effectuer un parcours, dans un véhicule conçu et développé par les étudiants et les
enseignants, en consommant le moins possible de
carburant. La performance se mesure en nombre
de kilomètres pour l’équivalent d’un litre de sans
plomb 95.
Avec plus de 70 concurrents, du collège aux écoles
d’ingénieurs et l’utilisation de tous types d’énergies, l’épreuve s’ouvre un peu plus chaque année à d’autres pays européens (Hongrie, Portugal,
Suisse…). En portant haut les valeurs du travail en
équipe et de la solidarité, cette manifestation porte
sur le devant de la scène celles de l’écologie et du
développement durable.
47
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Les créations
étudiantes du théâtre
Antoine Vitez
Les étudiants de l’IFURTA
ont leur parrain
48
Le 6 mai dernier, l’IFURTA (institut de formation universitaire et de recherche du transport aérien) a organisé, dans le cadre de la faculté de droit et science
politique, le parrainage de la promotion 2012-2013
de ses étudiants. C’est Lionel Guerin, PDG de HOP !,
Président de la FNAM (fédération nationale de
l’aviation marchande) et ancien PDG de Airlinair et
Transavia, qui était le parrain. Après de nombreux
échanges cordiaux avec les étudiants, Lionel Gerin a donné une conférence exposant avec beaucoup d’enthousiasme sa dernière expérience aéronautique : le lancement, le 31 mars dernier, de la
nouvelle filiale régionale d’Air France, baptisée HOP
! A noter également la présence, lors de cette cérémonie, de représentants de la CPA, de la direction
régionale de l’aviation civile, de l’aéroport Marseille-Provence, de la Gendarmerie des transports
aériens et de la compagnie Air France…
Chaque année, les étudiants du secteur théâtre
participent à la création d'un spectacle réalisé
sous la responsabilité d’un metteur en scène, enseignant du secteur ou professionnel invité. Assistant, dramaturge, acteurs, chargé de production,
un collectif artistique complet est constitué. Composé uniquement d’étudiants en formation, il est
placé sous la responsabilité artistique du metteur
en scène et de l’équipe professionnelle du lieu qui
accueille le spectacle. Le mois de mai a vu la création de deux spectacles.
Du 8 au 10 mai au théâtre Antoine Vitez (site Schuman) : « Tentatives de détournements » / Mise en
écriture : Marion Aubert et les étudiants / Mise en
scène : Marion Guerrero. Marion Aubert a donné
rendez-vous dans des lieux de l'espace public ou
de l'intime à chaque étudiant. Posté dans l'espace
de son rendez-vous manqué, l'étudiante a écrit, le
plus objectivement possible, sur cet environnement
familier ou inconnu. Marion Guerrero s'est emparée de cette matière, afin de réaliser en 9 jours une
chorégraphie, urbaine et intime, d'un monde à la
fois proche et lointain, qui parle de chacun et un
peu de tous à la fois, à travers ces douze regards
penchés sur un instant.
Du 8 au 11 mai à la Friche Belle de Mai : « Les cordonniers » de S.I. Witkiewicz / Adaptation et mise
en scène Marie Vayssière / Ecrite en 1934 par le
Polonais S.I. Witkiewicz, cette pièce met en scène
des cordonniers, férus de philosophie, qui parlent
et rêvent de la Révolution, du travail, du sexe, de
l'Art et du Grand Soir. Après révolte et prison, les
cordonniers prennent le pouvoir, découvrent et
jouissent des délices de l'oisiveté volontaire... Mais
créeront-ils vraiment une vie nouvelle ?
Après avoir vaguement envisagé la venue d'un
pouvoir matriarcal improbable, la pièce se désintègre en une sorte d'orgie narcotique... Satire allégorique, critique forcenée de toutes les idéologies
oppressives, rêve surréaliste, cette pièce, la dernière de l'auteur, annonce et côtoie, par la liberté
de la langue et le cynisme des figures convoquées,
les œuvres les plus subversives du théâtre contemporain.
La lettre d’AMU n°13
Rencontres vocales
Au sein du festival « rencontres vocales » qui a eu
lieu le 31 mai et le 1er juin 2013, les 12 étudiants de
1ère année du CFMI ont présenté au Théâtre Sylvain
une création pour 4 chœurs d’enfants (200 enfants
issus des écoles élémentaires publiques de Marseille accompagnés de leurs 8 professeurs).
Les étudiants du CFMI sont intervenus plusieurs
séances au préalable dans les écoles pour transmettre cette commande initiée par le CFMI, dans
le cadre du plan de formation et de l’unité d’enseignement « mener un projet centré sur le chant
choral ».
Cette création est l’œuvre d’un jeune compositeur marseillais : Thomas Keck. Son histoire « d’Ici et
d’Ailleurs » transpose dans un univers fabuleux, la
question des rencontres.
L’histoire se déroule au milieu de la chambre, lieu
familier pour l’enfant : le déploiement de l’imaginaire visuel de l’ailleurs a lieu lorsqu’ « Ici », le crayon
rencontre « Ailleurs », un livre d’images que l’écolier
a substitué au livre de leçons. Au fil de ses pages,
« Ici » voit défiler comme à travers un kaléidoscope
des paysages évocateurs des quatre points cardinaux…
Cette œuvre, labellisée MP 2013, opère un glissement de la chanson vers une expression contemporaine, des chants multiples vers un chant commun et collectif.
Promouvoir la chimie à
l’école primaire
En 2011, dans le cadre de l’Année Internationale
de la Chimie, le département chimie de l’ex-l’IUT
de Marseille avait présenté dans les écoles primaires des manipulations en rapport avec le programme des classes élémentaires. Les étudiants
participant à ce projet étaient intervenus dans le
cadre de leur projet tuteuré de deuxième année.
En juin 2012, afin de poursuivre ce projet, le département chimie de l’IUT a accueilli plus de 200 écoliers (CM1 et CM2), une occasion pour les étudiants
de leur présenter une vaste palette de manipulations scientifiques. Fort du succès de ces deux projets, l’IUT a pérennisé cette action en accueillant
les huit classes de CM2 durant deux jours où les
étudiants pouvaient présenter des expériences
simples liées à la chimie.
Inauguration du
Mésocentre d’AMU
Grâce à sa participation à l’équipement d’excellence en réseau, [email protected], l’université d’AixMarseille s’est dotée d’un centre de calcul scientifique hautes performances à vocation régionale :
le Mésocentre, inauguré le mercredi 22 mai en présence du Président Yvon Berland et de nombreux
membres de la communauté scientifique.
Situé sur le site Saint-Jérôme, s'adressant à l'ensemble de la communauté universitaire régionale,
le Mésocentre a plusieurs missions :
• aider au développement et à l’amélioration
de codes de calcul scientifique afin d’être utilisables sur les grands centres nationaux ou internationaux,
• fournir une plate-forme de production viable
pour dépasser le cadre d’emploi de machines
de calcul de laboratoires dépassées ou limitées par le budget,
• fédérer les ressources de calcul régionales
pour limiter les coûts liés à l’infrastructure d’hébergement et de refroidissement,
• promouvoir le calcul scientifique au sein des
PME.
La lettre d’AMU n°13
49
Le dossier > La vie des Conseils > Au cœur des campus > Les directions > A l’honneur >
La vie des labos > La science pour tous > Innovation > Ensemble > Paroles d’experts > Brèves >
Publications des presses universitaires
Critique littéraire
Lettres de Scandinavie de
Mary Wollstonecraft
Nathalie Bernard, Stéphanie
Gourdon, Traduction et critique
Lettres écrites durant un court séjour en Suède, en Norvège et au Danemark. Célèbre pour sa Défense des
droits de la femme (1792), Mary Wollstonecraft est une figure importante de la littérature anglaise du XVIIIe  siècle.
Oscillant entre description détaillée des pays traversés et
épanchement des sentiments annonçant le romantisme,
son récit de voyage, publié en 1796, est ici présenté pour
la première fois dans une édition complète en français.
ISBN 978-2-85399-880-2
PUP – Textuelles – 192 p. – 20 €
Revue
Espaces agraires : dynamiques
paysagères, structures foncières,
acteurs et planification
Paul Minvielle, Jacques Daligaux
et Stéphane Angles, dir.
Ce numéro de la revue Méditerranée s’interroge sur les
relations entre les structures foncières et les paysages
agraires dans les espaces méditerranéens et les pays
développés en Europe. Certains de ces territoires sont
soumis à de fortes pressions, d’autres connaissent un
recul des paysages agraires au profit de la friche ou de
la forêt. De nouvelles approches et de nouveaux outils
tentent de concilier développement des territoires et
maintien de l’activité agricole.
ISBN 978-2-85399-881-9
PUP – Revue géographique des pays méditerranéens,
MED 120 – 120 p. – 26 €
Revue
Lectures anthropologiques de
l’éthique entrepreneuriale
Ghislaine Gallenga et Jérôme Soldani, dir.
50
Linguistique
Contacts de langues, langues en contact
Sibylle Kriegel et Daniel Véronique, dir.
Cette livraison des travaux aborde les «
contacts de langues  » et les « langues en
contact » dans des situations variées, dans leurs déterminations linguistiques et sociales, compte tenu des expansions coloniales et des déplacements de populations,
des migrations économiques, des productions de communications électroniques….
ISBN 978-2-85399-883-3
PUP – Claix 24 – 320 p. – 25 €
Revue
Guerre et terre en Afghanistan
Farida Adelkhah, dir.
Depuis 1978, la guerre s’est accompagnée
de
stratégies
d’accaparement
du
domaine foncier. Les réformes agraires, les migrations,
les déplacements de population ont modifié les rapports
sociaux et ethniques dans les campagnes. La question
agraire en Afghanistan est le fruit de transformations
politiques et de changements sociaux qui se traduisent
par l’appropriation privée de la terre. Elle signale le
processus de centralisation de l’État, sous le couvert
des conflits qui l’ont ensanglanté, et la naissance d’une
classe dominante.
ISBN 978-2-85399-884-0
PUP – Revue des Mondes Musulmans de la Méditerranée 133 – 354 p. – 27 €
Ce volume de Moussons présente une approche de l’éthique entrepreneuriale en Indonésie, en
Thaïlande, à Taïwan et en Inde. Il rassemble des contributions fondées sur des enquêtes ethnographiques, qui
proposent un éclairage sur les valeurs familiales et religieuses, liées aux enjeux politiques locaux, mobilisés par
des entreprises et des entrepreneurs pour asseoir leur légitimité sociale.
ISBN 978-2-85399-882-6
PUP – Moussons 21 – 182 p. – 20 €
La lettre d’AMU n°13
BLOC NOTES
« Droits, Pouvoirs et Sociétés » :
une nouvelle collection
aux presses universitaires
d’Aix-Marseille
Cette collection a vocation à recueillir les publications
scientifiques, de sensibilités disciplinaires différentes, au
cœur des sciences juridiques et politiques mais aussi audelà, issues du travail collectif interlaboratoires ou posant
des regards scientifiques croisés portant sur des questions
sociétales majeures, émergentes ou innovantes.
Elle prend appui sur la Fédération de recherche du même
nom (FR AMU CNRS n° 3076) qui regroupe l’ensemble des
unités de recherche du secteur droit et sciences politiques
d’Aix-Marseille Université. Les Presses accueillent deux premières parutions originales dans cette collection, prolongement de colloques qui se sont tenus en 2012 : « Le stress
au travail », ouvrage à caractère pluridisciplinaire (droit,
santé, philosophie, littérature, sociologie, science politique, anthropologie, économie et gestion) et « L’adaptation des systèmes juridiques thaïlandais et français à la
mondialisation », analyse juridique de dimension internationale.
du 1er au 5 juillet 2013
Université d’été : domination et résistance : le Laboratoire population
environnement développement ( LPED) – AMU/IRD - accueille une
université d’été internationale déclinée autour de quatre grands axes :
Intériorisation et coercition ; Du collectif à l’individuel ; Mondialisation et
virtualité ; Echelles et acteurs.
Site Saint-Charles, Marseille
+ D'INFOS : http://www.mp2013.fr/evenements/2013/07/4e-universitedete-du-redoc-dominations-et-resistances/
du 1er au 5 juillet 2013
22ème congrès général de la Société Française de Physique
Aix-Marseille Université, site Saint-Charles, Marseille
contact : [email protected]
+ D'INFOS : http://www.sfp2013.fr/
du 1er au 12 juillet 2013
Luminy, Capitale Erasmus
Exposition photos d’étudiants de 2007 à 2013. Entrée libre, du lundi au
vendredi de 8h à 20h.
Grand hall de la faculté des sciences de Luminy, Marseille.
+ D'INFOS : http://www.mp2013.fr/evenements/2013/07/luminy-capitaleerasmus/
du 7 au 12 juillet 2013
18th European Symposium on Organic Chemistry
Palais du pharo, Marseille.
+ D'INFOS : [email protected] / http://esoc2013.eu
du 28 juin 2013 au 5 janvier 2013
Lumières
Exposition ludique et interactive de plus de 400m2 - Coproduction Ville
de Marseille, UMS Pythéas (CNRS – Aix-Marseille Université - IRD)
POPSUD - Muséum d’histoire naturelle, Marseille.
+ d'infos : http://www.mp2013.fr/evenements/2013/06/lumieres/
du 16 et 17 septembre 2013
4th international conference on sustainability science.
ICSS 2013: « Mediterranean challenges towards sustainability ».
Aix-en-Provence et Marseille
+ d'infos : http://icss2013.univ-amu.fr/
jusqu’au 29 septembre 2013
Exposition Les Couleurs de l’Univers
Tous les jours de 10h30 à 18h. Entrée gratuite. Production : Conseil
général des Bouches-du-Rhône. Coproduction : UMS Pytheas (CNRS AMU - IRD)
Maison Sainte-Victoire – Saint-Antonin-sur-Bayon.
51
+ d'infos : http://www.mp2013.fr/evenements/2013/04/les-couleurs-
de-lunivers/
La lettre d’AMU n°13
RencontRes
ÉconomiqUes
d’Aix-en-pRoVence
• Vendredi 5 juillet
et dimanche 7 juillet :
2013
5, 6 et 7 juillet
Université Aix-marseille, site montperrin,
6 avenue du pigonnet
• samedi 6 juillet :
sciences po Aix, 25 rue Gaston de saporta
L’accès aux conférences est gratuit.
Il est recommandé de s’inscrire sur le site.
Le choc
des temps
L’économie mondiale,
entre urgences et long terme
programme, informations et inscriptions sur :
www.lesrencontreseconomiques.fr