+ d`infos - Sandrine DOLE Design in Situ

Commentaires

Transcription

+ d`infos - Sandrine DOLE Design in Situ
EXTRAITS D’UN OUVRAGE
EN COURS DE PREPARATION
EXTRACTS, WORK IN PROGRESS
Les extraits présentés retracent
un itinéraire composé de traversées architecturales de villes africaines, Dakar, Douala, Lomé…
Etapes particulières et représentatives, avec arrêts sur images
choisies, mises en parallèle de
lieux d'antan et d'aujourd'hui. Il
s'ensuit une sélection de projets,
interventions portant sur différents types de bâtisses coloniales
dont l'analyse nous amènera à
croiser des thèmes transversaux.
Introduced extracts redraw an
itinerary composed of architectural
crossings of African cities, Dakar,
Douala, Lomé, representative and
particular stages, with stopping on
chosen pictures, put in parallel by
bygone and present places. It follows
a selection of projects, interventions
concerning different types of colonial
houses from which the analysis will
lead us to cross transverse topics.
URBANISME / URBANISM
Héritages et (ré)appropriations
Dès le 19e siècle, les Européens
créèrent ou renforcèrent des villes
qui cumulaient fonctions administratives et économiques. Ces villes
n'ont guère plus de deux cents
ans d'existence. L'héritage colonial est resté très présent dans
la structure spatiale et dans le
paysage architectural du centre
urbain, cœur de la ville correspondant au centre historique de
l'ancienne ville européenne. Les
architectures d'origine allemande,
française, anglaise, portugaise,
espagnole ou italienne très diversifiées ont apporté des ambiances
urbaines restées
différenciées
Au début du 20 s., une atmosphère paisible se déroulait dans
malgré l'internationalisation
de
les rues étroites de Dakar. La hauteur des bâtiments accolés,
la productionoccupés
architecturale
qui
par des commerces et des logements, n'excédait pas
suivra. Appelée
à s'insérer dans
deux niveaux. Dimensions à l'échelle de station balnéaire du sud
une trame directive
plus ou moins
de la France à laquelle l'architecture se référait. Toitures en
flexible, misetuiles
en soulignées
place à
partir de
de frises en bois et balcons imprimaient au
plans d'urbanisme,
l'implantation
bâti un style. L'administration coloniale s'inspira aussi de styles
de l'architecture
coloniale débutevoisins, qu'on pourrait qualifier de néo-arabe pour le marché
ra par des édifices
aux plans issus
Kermel, et de néo-soudanais avec ses références aux mosquées
de cataloguedeet
aux matériaux
terre des cités sahéliennes. Architectures isolées,
importés, puisellesévoluera
selon les
avaient le mérite de s'être inspirées de formes africaines.
villes entre les styles néoclassique, néorégionaux d'inspiration
métropolitaine ou hispano-mauresque et soudanaise dans un souci
de prise en compte d'une culture
locale. Le style Art déco fera rapidement place aux lignes structurées et fonctionnelles du postmodernisme qui perdureront après
les indépendances pour se fondre
dans le style international. La
création architecturale a évolué
parallèlement aux pratiques en
cours de l'époque, dans les métropoles. Adaptations ou transpositions enrichies d'innovations
particulières dont l'expression
la plus aboutie reste la villa
coloniale par son acclimatation,
et sa simplicité cohérente.
From 19th century European created
or reinforced cities which held
Jusqu'en 1884, Douala était constituée d'une succession de
concurrently administrative and
villages disposés perpendiculairement au fleuve. Après la
economic functions. Those cities
bâtisse du King Bell, furent implantées des factoreries en
are hardly more than two hundred
matériaux préfabriqués, puis des édifices religieux en briques de
years old of existence. Colonial
terre cuite à couverture végétale. Le plan d'urbanisme de 1896
heritage remained very present in
disposait les bâtiments officiels nécessaires aux Allemands
space structure and architectural
pour la gestion du territoire. Ces bâtisses à galeries et arcades
landscape of the urban centre,
témoignent d'une diffusion restreinte, géographiquement et
heart of the city corresponding to
socialement, des modèles architecturaux de prestige. De 1884
the historical centre of the ancient
à 1914, une restructuration mit en place le Gross Douala et un
European city. A diversity of German,
quartier, Neue Bell, pour la population déplacée des côtes.
French, English, Portuguese,
Spanish or Italian architectures of
origin brought urban environment
which remained differentiated in
spite of the internationalization of
the architectural production which
will follow. Called to be inserted
in a directing weave, more or less
flexible, set up from plans of town
planning, the establishment of
colonial architecture will start with
constructions on the existent plans
of catalogue and on the imported
materials, then will evolve according
to cities between styles neoclassical,
neoregional of inspiration underground or Spanish-Moorish and
Sudanese in a worry of taking into
account the local culture. The artdeco style will fast make room for
the structured and functional lines
of the postmodernism which will
Lomé ne se définissait pas comme une ville coloniale
continue after independence to
traditionnelle mais comme une ville africaine non
blend in with international style. In
autochtone. Ce fût un pôle commercial majeur sur la côte
metropolises, architectural creation
de 1874 à 1897. En 1896, les rues de l'actuel centre
evolved in parallel of the practices
commercial étaient déjà tracées. La propriété privée
in the course of time. Adaptations
individuelle reconnue était accaparée par les habitants
or transpositions enriched with
venus d'ailleurs. Transactions aisées alors, car le sol était
particular innovations among
dénué de ses valeurs symboliques. Lomé connut deux fois
which the most successful
plus de mutations foncières à l'époque allemande qu’après
expression remains the colonial
1914. Le plan établi en 1913 disposait un centre-ville
villa by its adaptation to climate,
axé sur le marché, limité par un large boulevard circulaire.
and its consistent simplicity.
e
Suites
Transformations
Historical aftermath…
Dakar
Lomé
Douala
r actuel
du Daka
Diop)
cement
ou (Dial
à l'empla nd Serigne Léb
s
u
o
b
ra
e Lé
G
d
Dakar
t
e
e
g
t
a
ta
ce
ation de
1750 Vill ier Chef de l'E
r la Fran
ce et fond
Kermel
m
vage pa
par la Fran Parchappe, place OF.
ire
1795 Pre ion de l'escla
ito
rr
te
l'A
nel,
du
fe
lit
de
o
t
af
on
b
R
si
en
A
s,
es
poss
1848
vernem
s Essart
0 Prise de
rt, rues de
ge du Gou
1857-196
nisme : Po antation du Siè
ba
ur
arché.
e
d'
er
ir
m
pl
ula
Plan
ifique,
1862 1
tants. Im , quartier pop
ux, scient
000 habi
ina
rs, religie nd Dakar
lie
ita
1902 18 tion de la Méd
sp
a
tratifs, ho
r du Gra
1916 Cré iments adminis ème Plan directeu r populaire
ar
is à Dak
ie
Bât
2
e, quart égal de St Lou
1929-45 000 habitants.
in
ik
P
e
..
én
0
an
S
d
5
il.
u
1
u
se
o
d
6
n
g
4
e
o
a
9
D
1
pital
nd C
ation de
de la ca , Palais du Gra
1951 Cré sfert du Siège
ants
980
fisque
an
00 habit habitants en 1
e de Ru
0
ri
0
te
1957 Tr
7
%
n
3
e
égal : 45
0 000
60 Cim
énégal.
1947-19 pendance du S prévoyant 1 20 nisation du Sén
é
ba
e
d
ur
m
In
d'
is
n
0
ux
a
6
19
'urb
s - Ta
ème Plan d
habitant
00 000
1963 3
ar : >2 0
2000 Dak
L
A
G
E
N
SE ar
Dak
At the beginning of 20th century, one cool atmosphere took place
Le tracé des rues évoluera vers une trame quadrillée, de carrés
The layout of streets will evolve towards a screen squared, of
on the narrow streets of Dakar. The height of constructions
ou rectangles séparés par des rues orthogonales. Avenues et
squares or rectangles separated by orthogonal streets. Avenues
associated, occupied by shops and accommodation, was not
boulevards accueillaient les édifices administratifs, imposants,
and boulevards received the administrative, imposing, symmetrical
more than two levels. Dimensions on the scale of French
symétriques qui essayaient de reproduire le style néo-classique
constructions, which tried to reproduce ongoing neoclassical
seaside station to which architecture referred to. Roofing in
en cours à la Métropole, symbole d'une tendance mais aussi
style in the Metropolis style, which is a symbol of a tendency
underlined tiles of wooden friezes and balconies printed in the
du pouvoir. A travers ces axes, à larges trottoirs et chaussées,
but also of power. Across those axes, with broad sidewalks,
building in a style. The colonial administration will also be
se projetait l'urbanisme ambitieux d'une ville à vocation
there is a reflection of the ambitious town planning of a city
inspired from neighboring styles, which can be described as
régionale. Dans les années 30-50, des édifices, inspirés du
with regional vocation cast. In the 30s and 50s, constructions,
neo-Arabic for the Kermel market and of neo-Sudanese with
mouvement moderne furent érigés. Bâtiments sculpturaux
inspired by modern movement were established. Sculptural,
its references to the mosques of earth of Sahelian cities. Isolated
aux volumes géométriques, aux détails précis, avec
geometrical constructions, in the definite specifics and
architectures are said to be inspiration from African shapes.
brise-soleil de rigueur. Forme et fonction s'y accordent.
brise-soleil of harshness. Form and function agree there.
aroes)
de Cam
ala (Rio
nt
ibus Dou
e
tr
d
s
è
le
cc
gais avec
nds se su Saker
des Portu glais et Allema
er contact
d’Alfred
An
ème
anglaise
e
15 s.èm1e Commerçants
st
ti
p
a
b
e
s.
lis
d
g
n
8
a
l'E
17/1 ère ission de
allem
iers...
M
tectorat
hospital
1845 1
é de Pro s locales
istratifs,
iaux
19 Trait
e
ts admin
de matér
en
n
m
io
ti
at
rt
bâ
1884-19 uction de briqu
oyant,
e, impo
rod
sme prév ion architectural
ni
1888 Per
ba
ur
sificat
Plan d'
us de mas
1896 1
4 Process
erciales
1896-191 de
et comm Commerce
glais
o
ag
is et an
bliques
de
ça
pu
n
re
s
a
b
fr
re
1905 P
u
e, Cham
Mandat
rchitect
e Justic
1919-60 onstruction d'a
Palais d
,
re
C
a
5
G
-5
rale
1930
olique,
t
ue Fédé
lise cath
agemen
1930 Eg ramme d'amén eroun, Républiq
: 46%
am
rog
C
P
ameroun
u
8
d
5
9
1
ance
tion du C
dépend
urbanisa
'
d
x
u
a
1960 In Unitaire
T
t
abitants
1972 Eta de 2 500 000 h
us
2000 Pl
U
O
R
E
C A Ma l a
Dou
N
Until 1884, Douala was constituted of a succession of big villages
En 1920, sous mandat français, sont apparues des formes
In 1920, under French mandate, appeared modern said
which were willing in the river at right angles. After the King Bell
architecturales dites modernes. Les Français récupérèrent
architectural forms. The French recovered the existent
house were established, factories in prefabricated materials,
le bâti administratif existant. Quelques bâtiments
administrative building. Some symmetrical constructions
next to river then, religious constructions in bricks of cooked earth
symétriques au concept classique et imposant, furent
in classical and imposing notion, were established.
with a vegetable roof. The project of town planning of 1896,
érigés. Aux bâtiments publics suivirent de nombreux
Numerous commercial constructions survived in the public
disposes the official constructions necessary for the German
édifices commerciaux, le long des grandes avenues et
constructions, along the big avenues and boulevards. Two
for the management of the territory. Those houses with galleries
boulevards. Immeubles de deux étages, souvent d'angles,
floors buildings, often of angles of which the ground floor
and arcades manifest architectural models of prestige broad-
occupés par des commerces et des logements dans les
was occupied by trade and the floors above the peripheral
casting restrained geographically and socially. From 1884
étages supérieurs aux vérandas périphériques. En 1958,
verandas, by accommodation. In 1958, the architect Jean
till 1914, a reorganization set up the Gross Douala and a
l'architecte Jean Dorian a codifié le centre ville par l'établis-
Dorian codified the town centre by the establishment of a
quarter, Neue Bell, for the displaced population of coasts.
sement d'un plan directeur et un programme d'aménagement.
guiding plan and a program of amenity.
J.F. Sumégné
anti
pire Ash
sur l'em
victoire
we
s
E
rè
s
e
ap
g
s villa
Coast
du Gold
ds sur le
annique ar les Alleman
Lomé
onie brit
p
ande à
1874 Col ation de Lomé
le allem ifs, douaniers,
nd
colonia
at
ts
n
tr
n
o
1879 Fo
is
a
ti
a
it
in
nes
b
tr
m
a
ts ad
00 h
brésilien
dminis
1891 15 ntation de l'a mande. Bâtimen s : Les Maisons
lle
le
ire
0 : Tute
pla
la
al
-6
Im
5
n
pu
4
io
97
9
po
8
at
1
1
is
tions
ge 3 Colon
onstruct
: Manda
de presti
ns
io
ct
1884-191 nitaires, Gare. C ise : 1920-45
stru
ça
, sa
des. Con
nce fran
religieux
alleman
60 Prése
uctures
1920-19 on des infrastr
tati
e
Réhabilier lan d'urbanism 0 habitants
P
85 00
1948 1
2%
dance.
n
e
p
é
e
ants
d
Togo : 3
1960 Inème Plan d'urbanism . 375 000 habit urbanisation du
e
d'
1961 2 ème Plan d'urbanism habitants -Taux
ion d'
1981 3
s d'1 Mill
mé : Plu
2000 Lo
T O G Oé
Lom
Lomé was not defining itself as a traditional colonial city
Pendant la période d'occupation allemande, Lomé vit
During the period of German occupation, Lomé saw
but rather as a native African city. It was a major commer-
l'édification de ses bâtiments les plus prestigieux. Après
the edification of his the most prestigious constructions.
cial pole on the coast between 1874 and 1897. In 1896,
la prise de possession du Togo en 1920 par les Français,
After the Frenchmen took possession of Togo in 1920,
the streets of the actual shopping centre were already
les infra-structures laissées par les Allemands furent
facilities left by the German were rehabilitated, notably
drawn. The individual recognized private properties were
réhabilitées, notamment par la fermeture des vérandas par
by the closing of verandas by shutters. Then, the will to
dispossessed by citizens coming from somewhere else.
des persiennes. Puis, la volonté de donner un autre visage
give another face to the city expressed itself by building
Transactions were easy then, because the soil was deprived
à la ville s'exprima par des constructions aux styles hispano-
in Spanish - Moorish styles, in a worry of singularisation
of its symbolic stocks. Lomé knew twice more land mutations
mauresque, dans un souci de singularisation, et Art déco,
and art-deco, ongoing in France. Modern and rather
in the German period than after 1914. The plan established
en cours en France. Des bâtiments modernes, assez rigides,
rigid constructions built in the forties and sixties
in 1913 disposed of a town centre with ample streets,
bâtis dans les années 45-60 suivirent. L'architecte
followed. The architect Coustère left numerous writings in
centred on the market, limited by a broad circular boulevard.
Coustère a laissé de nombreuses oeuvres dans cet esprit.
that spirit.
Cous
tère
Ouvrage en préparation - D.Diwouta-Kotto - Cameroun 2005 - [email protected]
historiques...
©
d’architectures coloniales en Afrique
Transformation of colonial architectures in Africa
"L'art de bâtir est toujours
profondément significatif de
la société qui l'a produit."
Yves Marguerat.
BATI
/
CONSTRUCTIONS
Après 1960, différents plans
d'urbanisme sont mis en place,
hors du tracé existant. Les années
70/80, auront vu s'insérer dans
les parcelles restées libres des
architectures verticales modernes.
On rase quelques bâtiments
coloniaux pour les remplacer par
des bâtiments de style international, souvent luxueux, parfois
fonctionnels. Bureaux, commerces et dans une moindre mesure,
habitat, se côtoient. Les espaces
inoccupés se font de plus en plus
rares. Une partie des espaces
réaménagés est constituée de
bâtisses coloniales qui subissent
alors des transformations
qui les
Plusieurs grandes tendances résument l'évolution architectueffacent ou les
mettent en valeur.
rale pré-indépendance de Dakar : le néo-régionalisme du sud
Quelques îlotsde sont
sauvegardés
la France, le néo-classique européen, le néo-arabe et
pour des raisons
foncières ou
soudanais africains, le mouvement moderne puis interd'intérêt collectif.
Les bâtiments
national. L'ensemble donnait un résultat hétéroclite
publics, architectures
d'antan à
équilibré par l’alignement de façades. Aujourd'hui, la villel'entretien minimaliste
sont plus
presqu'île a atteint ses limites de développement spatial.
souvent maintenus
que ceux
Dans les rues étroites du centre historique, les commerces se
occupant dessontparcelles
privées,
développés de manière intensive. Tôt, le matin, un flot
assujettis àhumain
uneconverge
spéculation
vers le cœur frénétique de la ville. Deux
foncière. Aujourd'hui,
la ville
heures plus tard, la scène urbaine, hors des murs, est en place.
active et complexe, lieu d'échanges entre des gens divers, voit
émerger sa propre culture
urbaine, souvent surprenante,
s'appropriant, au même titre,
les édifices d'hier et d’aujourd'hui, créant des espaces mixés,
juxtaposés, toujours expressifs.
Les centres urbains se recomposent, se réécrivent à l'intérieur
des mêmes limites. Ces mutations traduisent une adaptation et une intégration de
l'histoire à l'environnement local
par une transposition d'usages
actuels et de modèles architecturaux différents. L'Afrique
voit naître ses propres normes
urbaines et architecturales
dont les critères s'éloignent
des canons "classiques".
After 1960, different plans of town
L'évolution urbaine de Douala est restée principalement basée
planning are set up, out of the
sur le programme d'aménagement de 1958 qui détermine les
existent line. The 70s and 80s
prospects à respecter, les ratios d'occupation des sols, les
have seen being inserted in free
hauteurs des bâtiments. Ce texte obsolète permet toutes les
remained plots from modern
interprétations possibles. Le résultat en est chaotique, plus
vertical architectures. They shave
répulsif qu'attractif, quoique toujours intéressant dans sa
some colonial constructions to
signification. Cette confusion est devenue une norme, mais
replace them with constructions of
surtout, la singularité devient exception. Les bâtiments
international style, often luxurious,
coloniaux officiels d'alors, restés dans l'ensemble dans le
sometimes functional. Offices,
domaine administratif, se détériorent. La ville se recrée
trade and in a lesser measure,
sur elle-même. Une nouvelle esthétique se crée par défaut.
habitat mix. The unoccupied spaces
become more and more rare.
Redeveloped spaces are partly
constituted of colonial houses
which are then subjected to
transformations which erase or
emphasize them. Some islets are
safeguarded for land reasons or
collective interest. The public
constructions, bygone architectures, in minimalist maintenance
are more often supported than
those occupying private plots,
subjected to a land speculation.
Today, the active and complex
city, place of exchanges between
various people, sees appearing
its own urban culture, often
amazing, appropriating, in the
same way, the yesterday's and
today's constructions, creating
always expressive, mixed, juxtaLomé, ville à la latérite sablonneuse, se déroule le long d'un
posed space. The urban centers
front de mer rectiligne. Sa croissance urbaine se fait plus par
reword, rewrite inside the same
remplissage des espaces libres que par une substitution qui
borders. These mutations transgénèrerait des démolitions. Lomé s'adapte par une approprialate an adaptation and an incortion feutrée de son bâti. Les architectures publiques coloniaporation of history in local environles, toujours prestigieuses, sont en attente de changements
ment by a transposition of actual
réels. Beaucoup ont été réaffectées à d'autres fonctions,
manners and different architecles modifications tendent vers une simplification des formes
tural models. Africa sees its own
et des détails architecturaux, ce qui leur confère quelquefois
urban and architectural norms
un style hybride, et plus souvent, son absence. Lomé a
being born from which criteria is
un faux-air de la Havane par ce climat architectural figé.
moving away of "classical" cannons.
Ouvrage en préparation - D.Diwouta-Kotto - Cameroun 2005 - [email protected]
"Dis mois Djibril,
Aujourd'hui que tu es parti, Dakar ressemble à cette vieille dame à
qui on veut faire croire qu'un lifting vous rend plus belle. Que non, le charme
d'une ville comme celui d'un visage c'est qu'il garde le bonheur de ce qui
jadis l'a rendu célèbre. L'architecture que nous avons hérité de nos devanciers
devient notre patrimoine et rien ne nous donne le droit de l'effacer
de notre vue donc de notre mémoire. Or, aujourd'hui, les belles maisons
coloniales sont déracinées et non restaurées, et à la place poussent
des immeubles. Les grandes artères se transforment en marché ouvert,
poussant le piéton à se disputer le macadam avec les automobilistes.
Tout cela me renvoie au film de "mon grand frère" Djibril Mambety
qui lors d'une ballade filmée dans Dakar, nous faisait remarquer combien
la façade de la Chambre de Commerce aurait pu être celle d'un Théâtre, que
le Théâtre National ressemble plutôt à un HLM, et que le Marché Sandaga
aurait pu être un musée ! Djibril avait déjà perçu dans les années 70
combien Dakar ne se ressemblait plus, dans bien des endroits.
"N'est ce pas Djibril que notre corniche, ce magnifique littoral, doit rester
comme la limite qu'elle est, avec des aménagements des plus légers". La
presqu'île n'a plus de limite naturelle, elle est toute "bétonnée". Un de nos
illustres maires voulait d ailleurs transformer Dakar en Hong kong ?
Non, mes petites impasses sont toujours là, ombragées par ces immenses
calcédrats et fromagers du siècle dernier, le marché Kermel et sa place
ne sont pas encore envahis par les "tours" promises par des élus aux dents
longues. L'opinion et un certain bons sens auront eu raison d'eux pour
sauver ce qui doit inscrire Dakar dans l'histoire.
"Dis moi Djibril, n'est ce pas que tu y crois, toi aussi à cette ville
coloniale mais malgré tout bien africaine dans laquelle les pleins et
les vides du village et de la ville et la civilité des originaires faites de grâce,
d'imagination et de cosmopolitisme cohabitent." Un héritage de tolérance
à préserver", comme le dit si bien Diouf, l'Historien.
Several big tendencies sum up architectural evolution
Certains bâtiments, traces du passé ont pu être maintenus,
Certain constructions, traces of the past have been main-
pre-independence of Dakar-centre: the neo-localism of
mais beaucoup disparaissent avec la spéculation foncière,
tained, but considering land speculation, many disappear,
the south of France, neoclassical European, neo-Arab and
au profit d'immeubles verticaux de 8 à 15 niveaux. L'équilibre
to the advantage of vertical buildings 8-15 levels. Prior
Sudanese African, modern then international movement.
architectural préalable fait place à une hétérogénéité, de
architectural equilibrium makes room for heterogeneity of
The unit gave a heterogeneous result balanced by the
volumes, de qualité des constructions, de styles nouveaux
volumes, of new or declined styles with more or less of
alignment of facades. Today, the city almost island which
ou déclinés avec plus ou moins de cohérence. La particula-
coherence and quality of building. The particularity of Dakar
attained its borders of space development. In the narrow
rité de Dakar n'est plus ses architectures coloniales, mais
is not anymore about its colonial architectures, but his
streets of the historical centre, trade has been develo-
ses tours frontales, performances techniques vu l'étroitesse
frontal towers, technical performances seen the tightness
ped in a intensive way. Early in the morning, a human
des terrains. Le style contemporain de la fin des années 90,
of parcels. The contemporary style of the end of the nine-
inflow converges on the frenetic heart of the city. Two
années d'essor économique, domine en imprimant cette
ties, years of economic development, prevails by printing
hours later, the urban stage, out of walls is in position.
spécificité rare dans les cités africaines francophones.
this rare peculiarity in the French-speaking African cities.
Dakar 2005, Anna Jouga, Architecte.
Le Douala traversé lors de mon enfance et le Douala arpenté et
réarpenté depuis plus de quinze ans, m'habitent.
Née à l'hôpital général, aujourd'hui annexe du commissariat de Bonanjo,
j'habitais un moment dans les immeubles "Hersan" de l'avenue De Gaulle,
toujours occupés par la coopération française. C'était l'époque, racontée
par mes parents, du Douala à l'échelle piétonne, où on allait au cinéma à
l'arrière de la Pagode et danser à New Bell au centre culturel Bamoun
Descendue des collines de Yaoundé à mon adolescence, je retraversais
les boulevards rectilignes de Douala, impressionnée par cette suite de
bâtiments blancs parallélépipédiques. Des souvenirs d'hôtels comme l'Hôtel
Akwa Palace, digne d'un décor de cinéma, l'hôtel Beau Séjour à la terrasse
panoramique d'où je voyais scintiller toutes ces lumières/ lucioles
d'une urbanité qui me faisait rêver, et cet hôtel familial à la lisière de
New Bell aujourd'hui englouti dans un vaste marché. Des souvenirs de vie
nocturne aussi : virées d'adolescents dans le quadrillage des rues baptisées
par les noms des boîtes de nuit Des souvenirs de cour familiale à l'arrière
des maisons, où assise sur des petits bancs de bois, j'écoutais tantes et
cousines, occupées à "préparer", me raconter une vie que j'entrevoyais .
Je suis revenue, bien plus tard. Les espaces populaires d'alors,
accueillant les vies diurne et nocturne si chères à Douala se sont dégradés.
Les trottoirs sont occupés par les véhicules, faute de parkings, où vendeurs
à la sauvette et piétons se disputent la marge restante. Les bâtiments
d'avant, peu entretenus, dépérissent dans un centre ville figé. Les espaces
publics sont rares. Douala, cité sans contrôle, semble être devenue
une nature livrée à des prédateurs. L'équilibre visuel est maintenu grâce à
l'omniprésence de la végétation. J'aimerais oublier cette vision obscure et
retrouver une ville où la vie en commun aille au delà des nécessités basiques.
The urban evolution of Douala remained in most cases
Le Centre-ville est une suite de façades décrépies entrecou-
The Town centre is a suite of facades peeled off intersected
based on the installation program of 1958 which deter-
pées de quelques bâtiments fraîchement repeints, commu-
with some newly repainted constructions, communication
mines the prospects to respect, the ratios of occupation
nication oblige. L'œil est happé par les surimpressions
obliges. The eye is caught by the visual double exposures
of soil, the height of constructions. This obsolete text
visuelles de câbles et banderoles qui masquent ou habillent
of cables and streamers which conceal or dress streets
allows all the possible interpretations. The result is
rues et façades. Climat pluvieux et pollution dégradent les
and facades. Showery climate and pollution degrade outside
chaotic, more repulsive than delightful, though always
peintures et ont encouragé l'utilisation de carreaux de
paint and have encouraged the utilization of tiles of ceramic
interesting in its signification. This confusion became a
céramique comme revêtement de façade. Dans les années
as coating of facade. In the eighties, the business quarter
norm, but especially, the singularity becomes an exception.
80, le quartier des affaires a vu s'ériger de belles tours de
saw setting itself up of nice offices towers, headquarters of
Then, the official colonial constructions stayed on the
bureaux, sièges d'entreprises. Depuis lors, rien de grandiose
firms. Since then, nothing grandiose has been accomplished.
whole in administrative field and become degraded. The
n'a été réalisé. Bâtiments coloniaux et post-coloniaux
Colonial and post colonial constructions are restructured,
city is recreating itself. A new esthetic is created by default.
sont restructurés, étirés, habillés sans discernement.
stretched in height, dressed without appreciation.
Douala 2005, Danièle Diwouta Kotto, Architecte.
"Rue du Commerce,
Tramée dans ma mémoire par la Librairie évangélique, l'hôtel le Golfe,
Valla Richard Paris Scoa, la Cathédrale, la Rue du commerce de notre
adolescence d'élève est restée intacte dans sa stature en remplissant
sa fonction dont elle porte allégrement le nom. De plus en plus chargée
de personnes, de véhicules, de marchandises, elle souffre aujourd'hui de
n'avoir pas été conçue plus large ; mais les hauteurs modérées des bâtiments
qui la jalonnent, lui permettent de respirer encore, de ne pas sentir le confiné.
De Hamburger strasse à la rue du commerce, les immeubles alentours ont
très peu gardé de leur ancien style qui aurait rappelé leur ancienneté.
Paris Scoa c'est la boutique de nos jours tendres de futur étudiant :
en effet c'est là qu'il convenait de s'équiper lorsqu'on prenait l'avion pour
la première fois à destination de Paris. Et j'y avais acheté mon sac et
ma valise, en partance en 1972 pour mes études d'architecture en France.
Paris Scoa, aujourd'hui Ecobank
Rue du commerce ! On aurait pu penser, qu'étant donné ton ancienneté,
tu n'aurais accueilli aujourd'hui que des boutiques prestigieuses ; mais
non, avec toi, pas de ségrégation, tu débouches sur le marché populaire en
disposant sur tes côtes en passant, des commerces divers à la portée de
toutes les bourses. Tu as inspiré à la ville ton image, cette ville de Lomé
dont on s'accorde pour dire qu'elle ne connaît pas de ségrégation sociale
dans l'organisation de son cadre bâti résidentiel : nantis et moins nantis,
j'allais dire nantis et anéantis par les crises économiques, se côtoient se
supportent, se solidarisent pour maintenir les équilibres nécessaires à
la création et à l'entretien discrets des espaces nouveaux et anciens."
Lomé, city in sandy laterite takes place along a straight
Quelques architectures contemporaines surgissent de
Some contemporary architecture come into sight from all
seafront. His urban growth is more made by replenish-
toute leur hauteur dans un environnement vert de forêt,
their height in a green environment of forest, symbols of
ment of free space than by a substitution which would
symboles des années 80 fastueuses où l'architecture
the sumptuous eighties when architecture carried its
give rise to demolition. Lomé fits by an appropriation fel-
portait son africanité dans ses volumétries et ses façades.
Africana in its volumetries and its facades. In the back-
ted of its structure. The colonial public architectures,
A l'arrière-plan, existent toujours les maisons populaires
ground, the afro-Brazilian popular houses still exist and
always prestigious, are in expectation of true modifica-
afro-brésiliennes se modifiant au gré des besoins fami-
are changing to the liking of the family needs. The main
tions. Many were redeployed in other functions, altera-
liaux. Le principal repère visuel reste la Cathédrale,
visual landmark remains the Minister, built in 1902, visible
tions strive towards a simplification of forms and architec-
bâtie en 1902, visible de toutes parts. Centre-ville et
from everywhere. Town centre and markets are overlapped
tural details; what sometimes confers on them a hybrid
marchés sont imbriqués dans une organisation spatiale
in a space organization without hierarchy, on the scale
style, and more often, its absence. Lomé has a falsehood-
sans hiérarchie, à l'échelle du piéton. Lomé continue à
of the pedestrian. Lomé continues being received as a
air of Havana by this solidified architectural climate.
être perçue comme une ville africaine non autochtone.
foreigner African city.
Lomé 2004, Paul Kokou Kaledji, Architecte.
d’
a
r
c
h
i
t
e
c
Afrique tures
&
©
Conception
de l’ouvrag
e
Danièle
DIWOUTA -KO
TTO
Architecte D.P
.L.G. form
ée en France,
son agence en
a créé
1989 à Doual
a, Cameroun.
Sa pratique du
métier dans diffé
rents domaines
révèle une appr
oche de l'archi
tecture articulée
autour d'une fo
rte créativité te
intée de réalism
Observatrice at
e.
tentive des mut
ations de l'archi
tecture en Afriq
ue, elle souhai
te, à partir de so
expérience, co
n
ntribuer à la co
nnaissance de
la production ac
tuelle du bâti de
Adresse : CAD
ce continent.
- B.P. 12995 Do
uala - Ca
E-mail
meroun :
[email protected]
Tel : +237 99
yahoo.fr
7 97 00 - Fax
: +237 343 08
Design graphiq
48
ue
Photos D. Diwo [email protected]
uta-Kotto, S.
Dole, P. Kaled
C. Sobtejou, P.
ji,
Prunet, P. Georg
es, GA2D, AARS
Impression
Création
Plus,
Avec le concou
Douala
rs des Brasse
ries du Camerou
n
Architectures (re)composées,
(re)modelées,
(re)levées,
(ré)cupérées,
(re)cyclées.
PROJETS / ACHIEVEMENTS
Les interventions sur l'existant,
le recyclage d'architectures
restent des pratiques courantes
pour les architectes. La conservation du patrimoine bâti semble
prendre tout son sens s’il est mis
en valeur par des travaux portant
non seulement sur le bâti mais
aussi sur les abords immédiats.
Les bâtiments transformés
changent souvent de fonction.
Les interventions intérieures ou
extérieures, concourent à moderniser et à améliorer le confort des
usagers, faire évoluer l'esthétique
urbaine, réinsérer le bâtiment
dans une modernité tout en
maintenant Ades
particularités
GENCE CBAO KERMEL
EBERIS STUDIO
ALLIANCE FRANCO-SENEGALAISE
historiques. L'évolution
du
pâtriUsage actuel : Etablissement bancaire
Usage actuel : Equipement commercial
Usage actuel : Equipement culturel
moine bâti enSituation
Afrique
nécessite
la
Emplacement : Rue Le Dantec
Emplacement : Rue Parchappe
: Angle rue Descemet / rue Parent
mise en placeConstruction
de référencement
Construction d'origine : 1890-1900
Construction d'origine : 1905-15
d'origine : 1906
et classement
typologiques
des
Ingénieur architecte d'origine : A. Labussière
Usage premier : Entrepôt de comptoirs commerciaux
Usage premier : Dépendances puis archives
édifices existants, de: banque
sensibilid'émission
Usage premier
Type d’intervention : rénovation /reconversion /réaménagement Type d'intervention : réhabilitation /reconversion /extension
sation du citoyen,
et
bien
sûr
la
Type d’intervention : réhabilitation /réaménagement
Année des travaux : 2000
Année des travaux : 2004
maîtrise des
techniques
de
Année des travaux : en cours, 2005
Surface : 650m
Surface : 305 m sur un terrain de 600m
construction.Surface
Plusieurs termes
Maître d'ouvrage : Clarisse Dione
Maître d'ouvrage : Ambassade de France au Sénégal
: (R+1) 1160m sur terrain 700m
sont utilisés Maître
pour
qualifier
ces
d'ouvrage : CBAO
Architecte : Roberto Thuringer
Architecte : GA2D (Groupement Architecture Décoration
transformations
souvent
liées
:
Architecte : J.P. Castanet et Associés Architectes SARL Designers : Hilton Mac Connico, Clarisse Dionne
et Design) Andrée Diop-Depret
- rénovation : remise à neuf ;
- restauration : remise à l'état
d'origine du bâti ;
- réhabilitation : modernisation
par amélioration générale,
aussi extérieure qu’intérieure ;
- réaménagement : redistribution
de l'espace intérieur ;
- reconversion : adaptation de
l’espace à un nouvel usage sans
affecter les formes extérieures ;
- reconstitution : reconstruction
pratiquement à l'identique ;
- façadisme : conservation des
façades et un évidement intérieur ;
- enrobage : habillage des façaESPACE DOU
des par une vêture et maintien
AL’ART
Us
ag
e
actuel : Equipe
de la structure porteuse.
ment culturel
Em
placement : Pl
Les architectures choisies
ace du Gouver
nement
Co
ns
tru
ct
ion d'origine :
mettent en évidence la variété
1945
Usage premie
des typologies rencontrées, et
r : Cinéma
Type d’interven
leur capacité de transformation.
tion : réhabilit
ation / réamén
CREDIT LYONNAIS
FLAGSHIP ORANGE
agement
An
né
e
de
s travaux : 19
Interventions on the existent, the
96
Usage actuel : Siège Banque
Usage actuel : Equipement commercial et tertiaire
Surface : 400m
recycling of architectures remain
Emplacement : Place du Gouvernement
Emplacement : Boulevard Amadou Ahidjo
Maître d'Ouvra
common practices for architects.
ge : Associatio
n Doual'Art
Construction d'origine : 1945
Construction d'origine : 1940
Ar
ch
ite
ct
e : Cabinet d'a
The safekeeping of the built patrirchitecture Di
wouta
Usage premier : Hôtel du Parc
Usage premier : Station d'essence
Ancien ciném
a datant de la
monial takes all its sense when it is
fin des années
l'arrière de la
40, il jouxte
Type d’intervention : rénovation /réaménagement Type d’intervention : réhabilitation / réaménagement
Pagode, bâtim
ent symboliq
1905. L'espac
ue réalisé en
e est resté inoc
emphasized by jobs concerning not
cu
d'être réinvest
pé quelques an
/extension
Année des travaux : 2000
i par l'associa
nées avant
tion Doual'Art.
englobant la ca
Une mezzanine
bine de projec
only the building but also immediate
tio
le
n
d'a
vo
lu
lo
me de la toitu
rs est réalisée
Surface : 2000 m
Année des travaux : 2002
re. La toiture,
dans
plafond, laisse
dégagée de to
apparaître la ch
areas. The transformed construcut fauxar
pente métalliqu
et passer la
Surface : 3000 m R+3
Maître d'Ouvrage : Mobilis Orange
lumière à tra
e boulonnée
vers des tôle
Ancient cinem
s translucide
tions often change function. Internal
a dating from
s.
th
e
en
th
d
e
of
ba
th
ck
e forties, it ad
Architecte : Cabinet d'Architecture Diwouta / of the Pagoda,
Maître d'Ouvrage : Crédit Lyonnais
joins
symbolic cons
in 1905. The sp
truction accom
or external interventions help to
ace remained
plished
unoccupied so
being reinveste
Architecte : Cabinet d'architecture Diwouta
Caramelle
me years befo
d by the associa
re
tio
th
n
at
Do
in
ua
clu
l'
de
Ar
ameliorate the comfort of users,
s the projection
t. A mezzanine
room of then is
the volume of
accomplished
the roofing. Th
in
e roofing, clear
hood-ceiling let
to change the urban esthetics, and
ed of any false
s appear the bo
lte
cross light thro
d on steel stru
cture and to
ugh the translu
cent sheeting.
to re-insert the construction in
modernity while supporting the
historical features. The evolution of
the built patrimonial in Africa requires the installation of reference and
typographical organization of existent constructions, sensitization of
the citizen, and the control of building
techniques. Several terms are used
for these often linked interventions:
- restoration: putting back to an
original state,
- renovation : restoring to a former
good condition;
- rehabilitation: modernization HOTE
L LE BENIN/IB
IS
by general amelioration, Usthe
age actuel : Eq
uipement hôte
lier
internal as well as the external
; ent : Fr
Emplacem
ont de Mer
- redevelopment: redistribution
Construction
d'origine : 19
59, Architecte
G. Coustère
of the internal space;
Usage premie
r : Hôtel Atlant
ique
- restructuring: adaptation of Tyspace
pe d’interventio
n : réhabilitat
ion
without affecting outside forms;
Année des tra
vaux : 2000
- reconstitution: identically reconsSurface : 5000
m
truction work in a practical manner;
Maître d'Ouvra
ge : Hôtel Ibis
- façadisme: safekeeping
ofuvre : Hô
Maître d'œ
tel Ibis
Cet hô
facades and internal hollow
space;
tel conçu en 19
59, fut achevé
Bénin. Il symbo
en 1960 et reba
lise la transition
ptisé le
entre l'architec
et moderne
- coating: covering of facades
and
, plus verticale,
ture coloniale
sa
ns fioritures et
fonctionnelle
aux distributio
s. Occupé par
ns
une école d'h
maintenance of the structure
holder.
récupé
ré et actualisé
ôtellerie, il se
par la chaîne
ra
à la française
Ibis. Le tracé
dans lequel il
du jardin
s'insère est re
Chosen architectures put
inbuiltan
This hotel
sté identique
in 1959, was fin
.
ished in 1960
Benin. It symbo
and renamed th
lizes the transitio
e
obvious place the variety
ofrticamet
n between colon
more ve
l architecture, wi
ial, modern and
thout embellishm
na distributions
ents and in functi
. Occupied by a
otypographies, as wellbe lreas
their
sc
hool of hotel bu
covered and up
siness, it will
dated by the Ibi
garden in a Frenc
s chain. The dr
awing of the
h way, in which
capability of transformation.
it is inserted, re
mained ide
2
2
2
2
2
2
2
2
2
ntical.
Ouvrage en préparation - D.Diwouta-Kotto - Cameroun 2005 - [email protected]
2
CASINO DU P
ORT
Fonction actu
elle : équipem
Emplacement
Construction
ent de loisirs
: Bd de la Libé
ration - Av Ab
doulaye Fadiga
d'origine : 1910
-20
Fonction prem
ière : capitainer
ie du Port auto
nome de Daka
r
Type d’intervent
ion : rénovation
/réaménagem
ent /extension
MARCHE KERMEL
Année des tra
vaux : 1999
Usage actuel : Equipement public
Surfacommercial
ce : 2500m 2 su
r un terrain de
850m2
Emplacement : Place Kermel Maître d'Ouvra
ge : Ets Rahal Ka
lil - Chef Projet
: Patricia Raha
l
Construction d'origine : 1908Ar-10
chitecte : AARS
/Reda Sleiman
Usage premier : Marché
Décorateur : Ra
mon Moreno
Le Maître/d'O
restauration
Type d’intervention : reconstruction
uvrage a eu un
e vision globale
transformation
de la capacité
de cet espace
de
désaffecté jou
Il s'agis
Année des travaux : 1996 (après
Incendie
et
destruction)
sait de recréer
xtant un entrepô
un bâtiment po
t.
d'époque et po
rte
ur
à
la
foi
s
rtu
d'a
aire. Le projet
mbiances
a mis en valeu
qui exist
Surface : 2 500 m2 (halle+sous-sol)
pour
aie650
nt etcommerçants
r
de
les a reproduits
s éléments
à l'identique su
dans un rythm
r une extension
e différent. L'h
abillage extérie
est en trompe
Maître d'Ouvrage : Ministères'Economie/Plan,
ur en briquette
-l'œil. La polyc
s
hromie rappel
murs de Gorée
le les teintes de
situé à quelque
s
s
en
ca
Urbanisme/Habitat
le bâtiment co
blu
re
s.
Ou
tre
se
mporte toutes
s fonctions,
ses installatio
en terrasse. Ce
ns techniques
tte bâtisse sem
ble
Maîtrise d'Oeuvre : Commune
de
et s'a
av
oir
to
ccDakar
ujours été prés
orde avec qu
ente
elques autres
The master of
bâtiments du
work had a to
Port.
ta
l
transformation
vision of the
ca
of this disused
pability of
space adjoinin
It involved recr
g a warehouse.
eating a build
ing bearing bo
seaport ambie
th epoch and
nces. The proje
ct emphasized
existed already
elem
and identically
reproduced them ents which
sion in a differe
on an expannt rhythm. The
outside coverin
is deceiving th
g in briquettes
e eye. The po
lychrome rem
walls of Gorée
inds shades of
located in som
e encâblures.
tions, the cons
Besides its func
truction include
s all its technica
in terrace. This
l installations
house always
seems to have
and agrees wi
been present
th some other
constructions
of the Harbou
r.