programme portugal.indd

Commentaires

Transcription

programme portugal.indd
Portugal
héritages culturels, artistiques,
architecturaux et artisanat local.
Pôle graphique - avril 2016
PROGRAMME
De Porto et ses vignobles à Lisbonne la Magnifique, en passant par Coimbra la Studieuse, Le Portugal enchante ses visiteurs par ses
divers aspects culturels. Entre la terre et l'Océan, l'ancien empire colonial est toujours aussi riche et éblouissant.
Jour 1 Départ : dimanche 03 avril 2016
Rendez-vous à votre établissement à 17h00 et départ vers le Portugal à 17h30.
Prévoir repas froid et boisson pour le voyage et la nuit dans l’autobus.
Jour 2 Porto : lundi 04 avril 2016
Arrivée à Porto vers 8h00. Immobilisation OBLIGATOIRE de l'autocar pendant 9h00 consécutives. Petit-déjeuner au restaurant.
Matin, visite à pied de la Cidade Invicta : découverte du Majestic, de Santa Catarina, la gare
de São Bento et le marché do Balhão.
Déjeuner au restaurant. Après-midi, découverte libre de la Casa de Serralves. Continuation par
la visite d'un chai à Villa Nova de Gaia où vieillit le fameux vin de Porto.
Installation à l’hôtel dans la région de Porto. Dîner et nuit.
Jour 3 Coimbra - Nazaré – Obidos : mardi 05 avril 2016
Départ en emportant un panier repas. Matin, route vers Coimbra. Visite libre de l'université, la
plus vieille du Portugal, puis passage dans la pittoresque Rue des Mathématiques. Après-midi,
découverte libre de Nazaré, pittoresque village de pêcheurs au bord de l'Atlantique, connu pour
sa plage où règnent encore les traditions ancestrales portugaises.
Continuation vers Obidos, cité médiévale fortifiée. Installation à l’hôtel dans la région de Lisbonne.
Dîner et nuit.
Jour 4 Lisbonne : mercredi 06 avril 2016
Départ en emportant un panier repas. Matin, visite libre du musée Berardo. Après-midi,
découverte libre du quartier de Belém : visite libre de la Torre de Belém et du Monastère des
Hiéronymites puis passage devant le Monument aux Explorateurs.
Sur le retour, panorama sur Lisbonne et le pont du 25 Avril depuis l'esplanade du CristoRei.
Retour à l'hôtel, dîner et nuit.
Jour 5 Lisbonne : jeudi 07 avril 2016
Départ en emportant un panier repas. Immobilisation OBLIGATOIRE de l'autocar pendant
9h00 consécutives. Matin, balade libre dans le quartier du Baixa : Mercado da Ribeira, Praça
do Comercio, Avenida da Liberdade... Visite libre du Château Saint-Georges.
Après-midi, découverte libre du quartier de l'Alfama.
Poursuite par la visite libre du Musée des Azulejos qui présente l'artisanat de la faïence si
chère au pays.
Dîner au restaurant. Vers 21h00, retour vers Bordeaux.
Jour 6 Retour : vendredi 08 avril 2016
Petit-déjeuner et déjeuner pris en cours de route en cafétéria.
Arrivée à votre établissement vers 15h00.
Jour2-Porto
Visite à pied de la Cidade Invicta (ville invaincue) : découverte du Majestic, de Santa Catarina, la gare de São Bento et le marché do Balhão.
Porto est une ville de 237 559 habitants ce qui en fait la seconde agglomération du pays après Lisbonne. Elle est connue pour le vin de Porto, ses monuments
et ses ponts sur le Douro.
Porto a pour surnoms Cidade Invicta (« la ville invaincue ») et Capital do Norte (capitale du Nord). Elle a donné son nom au Portugal. Auparavant Porto
s’appelait Portus, elle était la capitale du «Condado Portucalense», ou «Portucale».
• D ans la gare de de São Bento, la salle des pas perdus est un chef-d’oeuvre
de l’art de l’azulejo. Immenses fresques retraçant des scènes de la vie
populaire ou les grandes périodes de l’histoire portugaise du XIIe au XVe
siècle. Belle frise en couleurs sur l’évolution des moyens de transport dans le
pays. Une anecdote : construisant sa gare comme un monument, l’architecte
en négligea le côté pratique et utile, et oublia... les guichets de vente !
• L e marché de Bolhão est l’un des plus emblématiques de Porto. Il est
classé monument historique. Le marché de Bolhão a été inauguré en
1914 pour regrouper les commerçants qui jusqu’ici vendaient leur produits
dans différents endroits de la ville. Pour pénétrer dans le marché, on peut
emprunter l’une des 4 portes du bâtiment néo-classique, situées de chaque
côté. Une fois la porte franchie, on découvre une grande cour intérieure
entourée de galeries.
• La Rua de Santa Catarina est une rue commerçante notable et rue piétonne
du centre-ville Porto, au Portugal. Le Café Majestic et la chapelle de Santa
Catarina y sont notamment situés.
• V ila Nova de Gaia est une ville du Portugal du District de Porto qui se trouve
face à la grande ville de Porto séparée par le Douro à laquelle elle reliée grâce
au Pont Dom-Luís. > Visite d’un chai de fabrication du Porto.
Jour3-Coimbra - Nazaré – Obidos
L’Université de Coimbra est classifiée site du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Visite de l’université, la plus vieille université du Portugal, puis passage dans la
pittoresque Rue des Mathématiques. Découverte de Nazaré, pittoresque village de pêcheurs au bord de l’Atlantique, connu pour sa plage où règnent encore
les traditions ancestrales portugaises.
Visite d’Obidos, cité médiévale fortifiée.
• U niversité de Coimbra – Alta et Sofia, Située sur une colline dominant la ville, l’université de Coimbra s’est développée et a évolué sur plus de sept siècles pour former la vieille ville. Parmi les
édifices notables de l’université figurent notamment la Cathédrale
Santa Cruz datant du 12e siècle et un certain nombre de collèges
construits au 16e siècle, le palais royal d’Alcáçova, qui abrite
l’université depuis 1537, la bibliothèque Joanine et son décor baroque, le jardin botanique
du 18e siècle et la presse universitaire ainsi que la grande « ville universitaire » créée au
cours des années 1940. L’université est devenue une référence pour les autres établissements d’enseignement supérieur dans le monde lusophone où elle a également exercé une
influence majeure dans la diffusion du savoir et de la littérature.
• N azaré, au nord de Peniche, est le port de pêche le plus célèbre du Portugal. On rencontre
encore ici des femmes vêtues de façon folklorique : sept jupons retenus par un gros nœud,
ainsi que des chaussettes montant jusqu’au genou. Nazaré, c’est aussi des ruelles étroites,
pavées de gros galets, des maisons blanches aux toits rouges. Vous pourrez emprunter le
funiculaire pour rejoindre le haut de la falaise où se trouve le quartier du Sítio, très joli.
• L a Cité médiévale d’Obidos au Portugal est située à 85 kilomètres au nord de Lisbone, la
capitale du Portugal. Obidos est une des plus belles représentations de ce qu’ont pu être
les cités médiévale.Véritable musée en plein air avec ses murailles qui se dressent sur les
sommets de la colline, Obidos est un des sites touristiques les plus appréciés du Portugal.
Le nom de la cité vient du latin “opidum”, ce qui veut dire citadelle. Occupée par les maures
jusqu’en 1148, elle fut conquise par le premier roi du Portugal. Derrière ses incroyables
murailles on y découvrira un petit village qui n’a guère changé depuis le 16ème siècle avec
ses ruelles étroites bordées de maisons blanches aux fenêtres et
aux terrasses fleuries.
D epuis la Porta da Vila, la porte sud de la cité dont l’intérieur est
ornée d’azulejos du 18ème siècle, à la Rua Direita Obidos vous
fera remonter de temps.
Jour4-Lisbonne
Matin, visite du musée Berardo. Après-midi, découverte du quartier de Belém : visite de la Torre de Belém et du Monastère des Hiéronymites puis passage
devant le Monument aux Explorateurs. Sur le retour, panorama sur Lisbonne et le pont du 25 Avril depuis l’esplanade du CristoRei.
• L e Musée Berardo (en portugais Museu Colecção Berardo) est un musée d’art moderne et
contemporain situé à Belém, un quartier de Lisbonne, au Portugal. Il est installé au Centre
culturel de Belém, et contient plus de 800 œuvres provenant de la collection de José Berardo.
La collection du musée est représentative des beaux-arts, surtout européens et américains,
du xxe siècle et du début du xxie siècle. La collection couvre les grands mouvements du surréalisme à l’art pop, l’hyper-réalisme, de l’art minimaliste à l’art conceptuel, présentés en
divers médiums artistiques. Il couvre en particulier l’art moderne et contemporain portugais.
• B elem, contraction de Béthléem, se love sur les bords du fleuve le Tage, mais tout ici respire
la mer. C’est de ce port que partaient les caravelles des découvreurs, il a été construit au
pied de la colline du Restelo, sur une berge du fleuve qui s’est envasée depuis. Une atmosphère d’aventures maritimes anciennes s’y dégage, c’est un lieu mythique.
•M
onastère des Hiéronymites. La visite du monastère est aussi une leçon d’histoire puisqu’y
reposent de nombreuses personnalités et non des moindres : à l’entrée, on découvre les
tombeaux de Vasco de Gama et de Camöes, de style néomanuélin, dans le chœur et les
croisillons, les sarcophages des rois de d’infants de la dynastie des Avis, portés par des
éléphants stylisés. L’église est une prouesse technique, elle avoisine les 100 mètres de long
et est divisée en trois nefs par six piliers octogonaux semblables à de fins palmiers ornés de
motifs végétaux. Et quand on découvre le cloître, on en a presque le souffle coupé, le calcaire
blond de la vallée d’Alcantara, travaillé et sculpté est magnifié par les rayons du soleil et
rend ce havre de paix magique. Quelle splendeur, on y resterait des heures à admirer la richesse des matériaux, l’harmonie des proportions et la délicatesse des nervures, un étrange
parfum d’Orient se dégage des dentelles de pierre. Ce cloître est composé de deux galeries,
inférieure et supérieure, on peut y visiter la salle capitulaire et le réfectoire, qui conserve une
belle voûte nervurée et une frise d’azulejos du XVIIIème siècle.
• L e monument des découvertes, une immense proue qui avance fièrement sur le Tage et qui
rassemble les grands hommes liés aux illustres aventures maritimes portugaises passées.
On peut y reconnaître sculptés : Henri le Navigateur, puis le roi Afonso V, Vasco de Gama,
Cabral et Magellan, entre autres. C’est très impressionnant. Cette œuvre d’art a été érigée en
1960 pour le 500ème anniversaire de la mort de l’infant Henri le Navigateur.
• Un peu plus loin se dresse la Tour de Belem, construite dans la plus pure tradition architecturale manuéline. Elle est inscrite à l’inventaire du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle
témoigne de l’importance du port de Lisbonne à la Renaissance et de l’ancienne puissance
navale que fut le Portugal. On la doit à Francisco de Arruda qui édifia cette tour de défense
dans les années 1515-1521, qui servait d’arsenal, de prison mais aussi de résidence aux
capitaines du port. A l’origine, elle se dressait au milieu du Tage, à l’entrée de l’estuaire,
mais le fleuve s’étant asséché à cet endroit à la suite du séisme de 1755, elle se trouve
maintenant à portée du rivage, une simple passerelle permet d’y accéder.
Jour5-Lisbonne
Matin, balade dans le quartier du Baixa : Mercado da Ribeira, Praça do Comercio, Avenida da Liberdade... Visite du Château Saint-Georges.
Après-midi, découverte du quartier de l’Alfama. Poursuite par la visite libre du Musée des Azulejos qui présente l’artisanat de la faïence si chère au pays.
• B aixa est un quartier animé et commerçant. Symbole de l’architecture Pombaline, il abrite
de belles places reliées par des rues aux plans en damier. Le quartier de Baixa est le quartier
le plus central. Comme son nom l’indique, il est en “bas” entouré par les collines du Chiado
à l’ouest et du Château Sao Jorge et de Graça à l’Est.
Entièrement détruit par le tremblement de terre de 1755, il a été reconstruit selon des principes de rationalisme et de standardisation chers au Marquis de Pombal qui dirigea les
travaux de reconstruction de la ville.
C’est un quartier animé dans la journée et très calme le soir. Son plan de rues en damier le
rend facile à repérer sur un plan de la ville. Vous y trouverez des commerces, des restaurants, des places, des fontaines et des églises.
• La place du Commerce : La Praça do Comércio, vaste et majestueuse, est l’une des plus
belles de Lisbonne. Encadrée par des bâtiments colorés dont les jambes en arcades courent
tout autour, on y retrouve une statue de Dom José 1er et une magnifique arche qui nous mène
vers la Rua Augusta, très agréable pour les piétons. La Praça do Comércio est considérée
comme l’entrée maritime principale de la ville puisqu’autrefois, on y chargeait ou recevait
les marchandises venues du Brésil, notamment. Elle s’ouvre donc sur le Tage en offrant une
vue du ponton par lequel on accède en descendant des marches de marbre blanc. On voit
également passer sur cette place de nombreux tramways, moyen de transport le plus pittoresque de Lisbonne. Un lieu à voir absolument !
• Le château Saint-Georges domine la capitale portugaise Surplombant Lisbonne de façon
spectaculaire, les fortifications du Castelo de São Jorge, perchées sur une colline, se retrouvent dans presque tous les clichés de la ville. Les pavés lisses qui lui servent de parterre
ont tout vu : les Wisigoths au 5ème siècle, les Maures au 9ème siècle, les chrétiens au 12ème
siècle, la famille royale du 14ème au 16ème siècle, et les détenus et condamnés au cours
de toute son histoire. Allez parcourir ses remparts serpentant et ses cours ombragées par
les pins pour avoir les meilleurs vues sur les toits rouges de la ville jusqu’au fleuve du Tage.
• Dans le quartier historique Alfama, se perdre est un plaisir. Idéal pour se promener, les vieux
quartiers de Lisbonne regorgent de ruelles pittoresques et charmantes. Prenez le temps de
vous perdre dans ces petites rues étroites et odorantes où vit encore l’âme lisboête. Il n’existe
pas d’itinéraire à vous conseiller, le mieux encore est de se laisser guider par ses envies. Pour
capter cette ambiance particulière, il ne faut pas avoir peur de s’aventurer dans les impasses.
L’Alfama est le seul quartier de Lisbonne ayant survécu au tremblement de terre de 1755. Ses
rues étroites et ses esplanades offrent un point de vue sur la ville digne des plus belles cartes
postales.
• Le musée de l’azulejo, vous offre au coeur d’une charmante église et néanmoins bel exemple
de l’art religieux de la fin du XVIIIeme siècle, un véritable voyage, du XVeme siècle à aujourd’hui
à travers cet art emblématique de l’architecture portugaise. Azulejo est le terme portugais qui
désigne un carrelage, en céramique le plus souvent, décoré et vitrifié d’un côté. En provenance
d’Espagne, notamment d’Andalousie, c’est le roi Manuel 1er, qui émerveillé lors de son séjour
à Grenade, a souhaité orner son palais de ces riches carreaux. Aujourd’hui les azulejos font
partie intégrante du patrimoine artisanal portugais. Ils sont présents presque partout dans
Lisbonne et ils marquent littéralement l’architecture de la ville. Vous découvrirez de nombreuses et toutes aussi magnifiques fresques d’azulejos au gré de votre promenade. Nous vous
conseillons notamment l’église jésuite de San Roque, la brasserie Trinidade dont l’intérieur est
entièrement revêtu d’azulejos du XIXeme siècle et bien sûr les stations de métro décorées par
des artistes contemporains. Une preuve que l’art de l’azulejo à traversé les âges au Portugal.
Le musée de l’azulejo est installé dans le cloître de l’Eglise de Madre de Deus. Le superbe
cloître manuélin accueille des milliers de carreaux de faïence ou en céramique, ayant des
thèmes différents, allant du portrait de la vie quotidienne aux scènes religieuses en passant
par la guerre. Le musée vous invite à découvrir l’art azulejo, de son arrivée au XVeme siècle au
Portugal à aujourd’hui à travers ces magnifiques carreaux multicolores. Ne manquez pas la
fresque magnifique de près de 23 mètres qui offre une vue panoramique de ce que fut Lisbonne
avant le tremblement de terre de 1755. A voir: L’église Madre de Deus, le cloître, la collection
d’azulejos multicolore, la fresque géante de Lisbonne A faire: Se rendre dans les stations de
métro, A la brasserie Trinidade, A l’église jésuite de Sao Roque