MARCHÉ PAYSAN

Commentaires

Transcription

MARCHÉ PAYSAN
Pour des produits de qualité, du lien social, des emplois ruraux et la préservation de l'environnement
NON, la grande distribution n'a
pas besoin d'être soutenue
par la Chambre
d'agriculture
pour nous
arnaquer !
Avec me,
r fe r
r
l'hypeommateu
s
n
,
o
l e c n som m e od u i t ,
co eu r p r
.,
d u ct
e u h. .
o
r
l e p a i ssi è r e s, u s,
l e s c y ' e n a p l a i sse .
c
i j ' en
s
et mo'a pas plu !
e
Y
u
nti q
a u the
MARCHÉ PAYSAN
Mercredi 24 novembre à partir de 9h00
Chambre d'agriculture - 140 Bd de la Liberté - Lille
A la demande de LMCU, la Chambre d'agriculture est invitée à se positionner sur les relations de la Ferme
du Sart avec les agriculteurs fournisseurs locaux. Nous voyons là une manoeuvre de la grande
distribution pour se faire mieux accepter par le monde agricole et pouvoir mieux récupérer le regain
d'intérêt pour les produits locaux.
Dénonçons le soutien public apporté à des entreprises dont le devéloppement engendre des
suppressions d'emplois salariés et paysans et une industrialisation de l'agriculture.
ENSEMBLE, construisons des alternatives durables
et empêchons la récupération du lien producteur-consommateur
par la grande distribution et l'agro-industrie
Pour nos emplois, notre santé, notre environnement
Ne soyons pas dûpes et lâchons nos caddies
SOUTENONS L'AGRICULTURE PAYSANNE*
ET LE PETIT COMMERCE
MARCHÉ PAYSAN
Mercredi 24 novembre à partir de 9h00
Chambre d'agriculture - 140 Bd de la Liberté - Lille
* Des sites à consulter pour aller plus loin : http://www.confederationpaysanne.fr ou
http://www.actionconsommation.org ou http://www.printemps-economie-equitable.net
Organisations signataires : Confédération Paysanne 59/62,
Réalisé avec Scribus par Confédération Paysanne 59/62 - IPNS sur papier recyclé - Ne pas jeter sur la voie publique
Après l'apparition de la Ferme du Sart en 2007 à Villeneuve d'Ascq, la région a connu l'apparition du
Carré des Halles, une autre enseigne de supermarchés de produits frais. Ces commerces viennent
concurrencer les nombreux paysans qui vendent eux-mêmes leurs produits localement. Alors que ses
parts de marché reculent pour la première fois, la grande distribution adopte une stratégie
commerciale basée sur le détournement du mot "ferme" et l'offre d'une gamme complète de produits
soit disant "de la ferme" pour s'approprier une valeur ajoutée qu'elle n'a pas créé. Proposant
également fleurs, pain, viande et autres, ce type de commerce est aussi une menace pour les autres
petits commerçants (bouchers, fleuristes, boulangers, crèmeries) qui font encore vivre certains
centres villes.
Écraser les producteurs pour casser les prix, la concurrence et accroître ses bénéfices
c'est le credo de la grande distribution
Accélérer la disparition des paysans, l'agrandissement des exploitations et la déréglementation
c'est le credo de l'agro-industrie
Mulliez, Leclercq, Inter... et FNSEA même combat

Documents pareils