Fichevraifaux ( PDF

Commentaires

Transcription

Fichevraifaux ( PDF
VRAI/FAUX
AU CINÉMA
:
PISTES, PERSPECTIVES…
« La littérature n’est pas née le jour où un jeune garçon criant « Au loup ! Au loup ! » a jailli d’une vallée
néandertalienne, un grand loup gris sur ses talons : la littérature est née le jour où un jeune garçon a crié
« Au loup ! Au loup ! » alors qu’il n’y avait aucun loup derrière lui. Que ce pauvre petit, victime de ses
mensonges répétés, ait fini par se faire dévorer par un loup en chair et en os est ici relativement accessoire. »
Vladimir Nabokov
« Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité. »
Jean Cocteau, Opéra
Du « mentir vrai » (Aragon) à la « volontaire suspension d’incrédulité » (Coleridge), la fiction est un
mensonge consenti et peut être fauteuse de trouble. Souvent aussi, elle prend comme thèmes, figures ou
formes le faux, interrogeant ainsi le vrai, le vraisemblable et le réel… Et le cinéma n’est pas en reste !
• Canular, puissance d’évocation et magie : la diffusion radiophonique de La Guerre des mondes le 30
octobre 1938 par Orson Welles. Dans le même esprit, le cinéma a avoir avec les attractions des origines, la
prestidigitation. Cf. Le Prestige, de Christopher Nolan, Vérités et mensonges (F for Fake), d’Orson Welles,
Faussaire, de Lasse Hallström, Good Bye Lenin…
• Conditionnement, manipulation d’images, propagande. L’effet Koulechov (www.youtube.com/watch?
v=grCPqoFwp5k). Cf. Invasion Los Angeles, de John Carpenter.
• Fabrication de l’actualité et pseudo événements. Y a-t-il une image objective ? Cf. Jean-Luc Godard :
« Ce n’est pas une image juste, c’est juste une image. »
• Parole mensongère (La Fille du RER, d’André Téchiné, L’Emploi du temps, de Laurent Cantet), menteurs
et rumeur (Fury, de Fritz Lang). Cf. http://charlatans.info
• Mise en scène, jeu de masques. Cf. les trois Mission impossible au cinéma, les fictions de l’espion.
• Problèmes d’identité. De la personnalité multiple (Arrête-moi si tu peux, de Spielberg) à la double vie
(True Lies, de James Cameron), de la confusion d’identité (un être pris pour un autre comme dans La Mort
aux trousses) au trouble identitaire (Angel Heart, d’Alan Parker, Blade Runner, de Ridley Scott).
• Fabrique de l’illusion et effets spéciaux. Les trucages de Méliès à nos jours. Quand Tom Hanks serre la
main de présidents américains du passé, rencontre John Lennon, dans Forrest Gump, de Robert Zemeckis.
Cf. aussi Zelig, de Woody Allen et les effets créant une fausse image plus « vraie » que nature.
• Twist ou retournement scénaristique. Cf. Les Autres, Scream, Usual Suspects, Sens unique, Sixième sens,
Haute tension, d’Alexandre Aja…
• L’image trompeuse. Vous pensez avoir tout vu, avoir bien vu ; ce n’est pas le cas : problématique au cœur
du cinéma de Brian De Palma, Dario Argento. Cf. La Fille qui en savait trop, de Mario Bava.
• Snuff movie : légende urbaine ou vraies mises à mort ? Videodrome, de David Cronenberg, Tesis,
d’Alejandro Amenábar…
• Délire paranoïaque ou interprétatif, folie ? L’Enfer, de Claude Chabrol, Répulsion, de Roman Polanski,
Blow-Up, d’Antonioni, Soupçons, d’Hitchcock.
• Rêve ou réalité ? Monde premier ou monde second ? Lost Highway, Inland Empire et Mulholland
Drive, de David Lynch, Matrix, des frères Wachowski, Dark City, d’Alex Proyas, Truman Show, de Peter
Weir, La Jetée, de Chris Marker, L’Armée des douze singes, de Terry Gilliam, L’Échelle de Jacob, d’Adrian
Lyne, Les Griffes de la nuit, de Wes Craven…
• Ambiguïté et mensonge du film noir. Cf. Laura, d’Otto Preminger, Assurance sur la mort, de Billy
Wilder, La Dame de Shanghai, d’Orson Welles, etc.
• Multiplication des points de vue, fragmentation de la vérité : le principe de Rashômon, d’Akira
Kurosawa repris dans plusieurs films, Angles d’attaque, de Pete Travis, Basic, de John McTiernan, Anatomie
d’un meurtre, d’Otto Preminger, la trilogie de Lucas Belvaux : Un couple épatant, Cavale, Après la vie…
• Recovered footage ou faux métrage retrouvé. Cela reprend la tradition d’une pratique narrative ancienne
(le manuscrit retrouvé). Procédé employé, entre autres, dans le cinéma d’horreur : Le Projet Blair Witch,
Rec, Diary of the Dead, Cloverfiled.
• Le faux documentaire ou « documenteur » ou mockumentary (ou mock documentary). C’est arrivé
près de chez vous, de Rémi Belvaux, Forgotten Silver, de Peter Jackson, Spinal Tap, de Rob Reiner,
Punishment Park, de Peter Watkins, Opération Lune, de William Karel, les films de Luc Moullet.
• Personnage de fiction perturbant l’espace public et médiatique réel : Ali G ou Borat incarnés par Sacha
Baron Cohen, Borat étant un faux reporter kazakh lâché dans la vraie Amérique du Nord.

Documents pareils