No 3 mai-juin

Commentaires

Transcription

No 3 mai-juin
HAUTE ÉCOLE
DE SANTÉ VAUD
Formation
Recherche
Expertise
Av. de Beaumont 21
1011 Lausanne
t : +41 21 316 80 00
f : +41 21 316 80 01
[email protected]
www.hesav.ch
NOUVELLES ACQUISITIONS
BIBLIOTHÈQUE HESAV
Multimédia
N°3 / Mai-Juin 2013
Bibliothèque
Tél. +41 21 316 80 40
[email protected]
http://biblio.hesav.ch
INDEX DES SUJETS DE CE NUMERO
DVD .................................................. 1
Alimentation (industrie agroalimentaire) 1
Cerveau (recherche bio-médicale) ........ 1
Chirurgie plastique et reconstructrice.... 2
Dealer (Lausanne)................................. 2
Déficit vestibulaire ................................. 3
Diagnostic pré-implantatoire ................. 3
Enfants siamois ..................................... 4
Etablissement médico-social (activités
intergénérationnelles) ............................ 4
Examen neurologique (nouveau-né) ..... 4
Génome humain .................................... 5
Infarctus ................................................. 5
Infirmière (épuisement professionnel) ... 5
Méchanceté ........................................... 6
Médicament (pénurie) ........................... 6
Migraine ................................................. 7
Prévoyance professionnellle (Suisse) ... 7
Protection des mineurs .......................... 8
Psychiatrie (anxiolytique) ...................... 8
Psychiatrie (DSM) ................................. 9
Psychiatrie (urgences)........................... 9
Sage-femme (examen clinique) ............ 9
Urgences (alcoolisation massive) ....... 10
DVD-ROM .......................................11
Soins infirmiers (technique) ................. 11
VIDÉOS EN LIGNE .........................12
Activité physique ................................. 12
Médecine (biotechnologie) .................. 12
Médecine légale .................................. 12
Nicotine................................................ 12
Premiers secours ................................ 12
Psychiatrie ........................................... 12
Sucre ................................................... 13
Travail (pénibilité) ................................ 13
DVD
Prêt des DVD : 3 jours
Merci de nous signaler tout problème rencontré avec un DVD. Nous vous conseillons vivement de
tester le DVD avant de l’utiliser dans le cadre d’un cours (test à effectuer dans la salle de cours).
IMPORTANT : Pour lire ces DVD sur un ordinateur, utiliser le logiciel VLC media player
VLC
ALIMENTATION (industrie agroalimentaire)
Limare, B. (Réal.). (2013). Adieu veau, vache, cochon, couvée [DVD]. (S.l.) : Cinétévé (prod.)/(S.I.) :
France 3 (diff.).
DVD-590
Il n’y a pas si longtemps, la viande était un aliment rare et exceptionnel. Comme le sont encore
aujourd’hui le caviar et la langouste, comme ne le sont déjà plus le saumon fumé ou les fraises en
hiver !
Aujourd’hui, la viande s’est banalisée. Plus accessible, pré-conditionnée, surgelée, sur tous les étals,
elle s’est transformée en quelques dizaines d’années en un produit omniprésent, un produit de grande
consommation.
Pour être produite en quantités suffisantes la viande a nécessité une révolution profonde de l’élevage.
De traditionnel, il est devenu intensif et industriel. Avec des contraintes de rendement telles que
beaucoup d’élevages sont devenus de simples usines. Des éleveurs aveuglés par la productivité qui
en arrivent à oublier les animaux et ne voient plus que des protéines sur pattes. Des usines qui
confinent les animaux dans des chaînes de production de composants nécessaires à l’industrie
agroalimentaire. Mais ces usines, soumises à un système industriel lié aux impératifs du marché, sont
devenues pour beaucoup d’animaux une immense fabrique de souffrance. Ces usines à viande
mettent en œuvre toutes les techniques, tous les moyens les plus efficaces, les plus rentables pour
produire les animaux nécessaires à notre immense appétit de viande.
(Résumé tiré d’internet)
CERVEAU (recherche bio-médicale)
Novet, B. (Réal.). (2013). QI festival [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-589
Emission : Toutes taxes comprises
Dossier Human Brain Project
Après la conquête de l'espace... la conquête du cerveau sera le grand défi du 21ème siècle. L'EPFL
est au coeur d'un projet de recherche à un milliard d'euros financé par l'Union européenne : Humain
Brain Project. Première difficulté : comment fait-on pour télécharger un cerveau humain dans un
ordinateur ?
1
La Question
Human Brain Project : combien et pour qui ?
Notre invité
William Heinzer, journaliste
Dossier : Human Brain Project
Quelles sont les retombées médicales ? Quels sont les espoirs de soigner un jour la maladie
d'Alzheimer ou de Parkinson ?
(Résumé tiré d’internet)
CHIRURGIE PLASTIQUE ET RECONSTRUCTRICE
Bredier, S. (Réal.). (2013). Mon beau miroir [DVD]. (S.l.) : Ex Nihilo (prod.)/(S.I.) : France 2 (diff.).
DVD-584
Emission : Infrarouge
Au cœur de l'hôpital Saint-Louis à Paris, dans le service de chirurgie plastique, reconstructrice et
esthétique, et de soins aux grands brûlés, le professeur Maurice Mimoun écoute, aide, guide ses
patients et reconstruit les visages et l'image de soi. Pendant plusieurs mois, la réalisatrice suit le
parcours de différentes personnes qui se font opérer du visage, durant les étapes qui constituent une
opération de chirurgie, reconstructrice ou esthétique.
(Résumé tiré d’internet)
DEALER (Lausanne)
Kennel, S. & Sibilla, R. (Réal.). (2013). Guerre aux dealers ! [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/Genève : RTS
(diff.).
DVD-578
Emission : Temps Présent
Les Lausannois n’en peuvent plus de leur scène de la drogue en pleine rue. Dans cette ville, la
brigade des stupéfiants mène pourtant un combat sans relâche. Mais un combat inégal : 12
inspecteurs des stups contre 200 dealers, voire plus ; c’est bien peu pour tenter de résorber le trafic.
Une équipe de Temps Présent a pu filmer au plus près le travail de ces policiers, entre grosse
déprime et petites joies.
Lausanne est au deuxième rang des villes de Suisse en termes d'infractions par habitant. Elle a connu
une augmentation de 31% de la criminalité en 2011. En nombre d'intervention policière, c'est 4,2% en
plus : mendicité, vol à la tire, effractions et surtout deal de drogues en tous genres. Un dealer tous les
20 mètres… ou presque. La visibilité de la scène de la drogue et du trafic de rue provoque le
mécontentement de la population. Insécurité, impunité, laxisme sont des mots qui reviennent souvent.
Lausanne est devenue le paradis de la poudre. La ville est tout simplement dépassée par ce
phénomène. Pourtant, une douzaine d'inspecteurs de la Brigade des stupéfiants traquent
constamment les deals et les dealers, les gros bonnets et les petits vendeurs de rue, ceux que l’on
voit et ceux qui se cachent. Leur but : démanteler les réseaux, résorber le trafic de rue et éviter qu'il
ne s'installe.
Mais le combat reste inégal : 12 inspecteurs contre des centaines de dealers : le combat semble
perdu d’avance. Pourquoi ? Parce que la police manque d'effectifs, que les prisons sont pleines, et
surtout parce que le nouveau code de procédure pénal a généré des tonnes de paperasse
supplémentaire. Et qui dit plus de paperasse dit moins de terrain…
2
Notre équipe a suivi pendant 70 jours le quotidien des inspecteurs de la brigade de stups de
Lausanne - c'est la première fois que les caméras de Temps Présent peuvent accompagner une
brigade aussi longtemps. La première fois également que vous pourrez pénétrer dans la cuisine
interne de la police des « stup's » : de l'arrestation à l'audition des prévenus.
(Résumé tiré d’internet)
DÉFICIT VESTIBULAIRE
Méric, L. & Samarra, V. (Réal.). (2013). Le mystère des vertiges et des troubles de l’équilibre [DVD].
(S.l.) : RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-577
Emission : 36°9
Chutes, nausées, vertiges rotatoires… Le déficit vestibulaire perturbe l’équilibre. C’est un mal
mystérieux qu’on ne sait pas soigner mais qu’il est possible de surmonter en réorganisant le cerveau
du patient.
Pour certains, le mal est soudain, pour d’autres il s’installe peu à peu. Mais dans tous les cas,
l’équilibre, ce processus complexe et inconscient qui nous fait tenir debout est perturbé. Le déficit
vestibulaire provient de troubles de l'oreille interne. Un organe que les médecins ne peuvent atteindre
qu'après la mort du patient ! Une situation qui complique la recherche.
Si ce trouble ne se soigne pas, il est possible de le surmonter en réorganisant son cerveau. Un travail
long et pénible, que des physiothérapeutes spécialisés peuvent faciliter, aidant à reconditionner les
réflexes perdus. Le patient entraîne son cerveau à compenser les informations vestibulaires
manquantes grâce à d'autres informations sensorielles.
(Résumé tiré d’internet)
DIAGNOSTIC PRÉ-IMPLANTATOIRE
Ungar, C. & Chevillard, J.-M. (Réal.). (2013). Diagnostic pré-implantatoire : oui ou non ? [DVD]. (S.l.) :
RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-580
Emission : 36°9
Encore interdit en Suisse, le diagnostic pré-implantatoire va être soumis au vote du peuple. Cette
technique permet de savoir après fécondation in vitro si l'enfant à naître présente de graves maladies
ou malformations génétiques. Le DPI évite la question de l'avortement mais pose celles de
l'eugénisme et de la place du handicap dans notre société.
Les possibilités qu’offre le DPI ouvrent la porte à des discussions éthiques et morales. A-t-on le droit
de mettre de côté des embryons présentant des défauts génétiques? Si oui, lesquels? La nouvelle loi
suisse prévoit que seules les maladies génétiques graves pourront être dépistées. Reste à définir le
mot grave et qui va tracer la frontière entre acceptable et non recevable. Le texte est actuellement
dans les mains du Parlement.
(Résumé tiré d’internet)
3
ENFANTS SIAMOIS
Shackleford, B. (Réal.). (2013). Trishna & Krishna : séparation salutaire [DVD]. (S.l.) : WTFN
(prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-582
Emission : Le doc
L'incroyable histoire de Trishna et Krishna, deux sœurs siamoises reliées par la tête et séparées avec
succès par une équipe de chirurgiens australiens. Proches de la mort lorsqu'elles ont été secourues
dans un orphelinat de Daccan, la capitale du Bangladesh, elles vont s'accrocher à la vie et se battre
contre les pronostics des médecins qui estimaient à une sur quatre les chances de réussir cette
délicate séparation. Chronologie d'un petit miracle de la médecine qui a tenu en haleine la planète
entière.
(Résumé tiré d’internet)
ETABLISSEMENT MÉDICO-SOCIAL (activités intergénérationnelles)
e
De Angelis, G. & Aubert, G. (Réal.). (2012). Voyage au 4 âge [DVD]. Lausanne : CREDE / ESEDE
(prod.).
DVD-592
Pendant deux ans, à raison d'une fois par semaine, Gabriele De Angelis et ses élèves ont rendu visite
aux résidents de l'EMS de Recordon. A chaque rencontre, une activité différente était proposée, telle
que lecture, loto, goûter, etc. Petit à petit, des liens parfois très forts se sont tissés entre les enfants et
les aînés. C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai filmé ces rencontres tout au long de la deuxième
année, en essayant de capter les regards, les échanges et les émotions auxquelles j'ai assisté. Je
suis très heureuse, d'avoir participé à cette riche expérience, et les images permettent non seulement
à chacun de revivre et de se souvenir de ces beaux moments, mais aussi de les faire partager à
d'autres. Je souhaite donc à chacun un BON VOYAGE AU 4E AGE !
Geneviève Aubert
(Résumé tiré du boitier)
EXAMEN NEUROLOGIQUE (nouveau-né)
Simoni, C. (Réal.). (2013). Examen neurologique du nouveau-né à terme [DVD]. Lausanne :
CEMCAV-CHUV (prod.).
DVD-575
Ce document audiovisuel illustre et explique le déroulement de l'examen neurologique du nouveau-né
à terme sain. L’examen neurologique est effectué pour chaque enfant, quelques jours après la
naissance. Les gestes cliniques illustrés dans cette vidéo sont simples, non invasifs et permettent
d’apprécier les compétences de l’enfant.
Les différents éléments présentés sont :
- Une introduction didactique sur le développement cérébral
- Les états d’éveils selon T.B Brazelton
- La motricité spontanée selon H-F Prechtl
- L’examen neurosensoriel
- L’examen du crâne et des sutures
- L’évaluation du tonus passif et actif selon L. et V. Dubowitz et C. Amiel-Tison
- Les réflexes ostéo-tendineux et archaïques
4
L’enseignement de cette vidéo met l’accent sur la distinction entre l’examen normal et l’examen
pathologique. Il s’agit d’un outil pédagogique qui s’adresse aux médecins en formation, aux étudiants
en médecine et à tout médecin de premier recours.
(Résumé tiré du boitier)
GÉNOME HUMAIN
Holt, S. (Réal.). (2013). Le décryptage du génome humain : espoir ou menace ? [DVD]. (S.I.) : WGBH
Educational Foundation (prod.)/(S.I.) : Arte (diff.).
DVD-588
D'ici peu, en échange de quelques centaines d'euros, chacun d'entre nous pourra obtenir un
séquençage complet de son ADN. Des informations qu'il sera possible de lire, de stocker et de
soumettre à l'analyse. Cette révolution est déjà en marche, ainsi que le montrent deux exemples
spectaculaires : un patient cancéreux qui semble défier la mort et un malade de la mucoviscidose à
présent capable de respirer normalement. Dans ces deux cas, les scientifiques sont parvenus à
détecter et à neutraliser les anomalies génétiques à l'origine des maladies. Demain, grâce au
décryptage du génome, il sera possible de faire un diagnostic personnalisé pour chaque individu et de
mettre en place des traitements ultra personnalisés. Mais quelles sont les conséquences d'une telle
révolution ? Connaître les maladies dont nous aurons à souffrir dans l'avenir, est-ce une bénédiction
ou un fardeau ? Que se passerait-il si de telles informations tombaient entre les mains de compagnies
d'assurance, d'employeurs ou de futurs conjoints ? Une chose est sûre : cette nouvelle ère, marquée
par une médecine personnalisée s'appuyant sur nos gènes, est une réalité qui nous concerne tous.
(Résumé tiré d’internet)
INFARCTUS
Sulzer, H. (Réal.). (2013). La crise de la quarantaine [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-579
Emission : Mise au point
Ils ont moins de 40 ans et ont fait un infarctus. L’attaque cardiaque, première cause de mortalité en
Suisse, touche toujours plus de femmes et toujours plus de jeunes, des fumeurs pour la grande
majorité. Qui sont-ils et comment vivent-ils après que leur cœur les a lâchés… ?
(Résumé tiré d’internet)
INFIRMIÈRE (épuisement professionnel)
De Charrière, J., Sulzer, H. & Mory, P. (Réal.). (2013). Blues blanches [DVD]. (S.l.) : RTS
(prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-585
Emission : Mise au point
Selon une étude de l’Université de Neuchâtel, le burnout touche un infirmier sur trois. Alors que les
hôpitaux peinent à recruter suffisamment de soignants, l’épuisement professionnel diminue encore
l’attrait du travail en hôpital pour ces professionnels. Certains établissements tentent de réagir.
(Résumé tiré d’internet)
5
MÉCHANCETÉ
Hofmann, B. & Porte, J. (Réal.). (2013). Ce qui nous rend méchants [DVD]. (S.l.) : RTS
(prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-587
Emission : Specimen
Des petites méchancetés jusqu’au comportement sadique, Specimen explore les facettes de la
cruauté humaine. Mais qu’est ce qui nous rend méchants ? Réponses avec des scientifiques et les
témoignages d’un humoriste vachard, un ex enfant-soldat, un narcissique psychopathe et un tueur en
série.
Les origines du mal et de la méchanceté humaine nous ont toujours intrigués : au-delà des
explications morales ou religieuses, les sciences du comportement donnent de nombreux éclairages
sur les mystérieux mécanismes qui provoquent la cruauté. La célèbre expérience de Milgram, dont on
verra un extrait dans Specimen, a démontré que n’importe quel individu peut se transformer en
bourreau s’il est conditionné à le devenir. Un ancien enfant soldat congolais racontera comment on lui
a lavé le cerveau pour l’inciter à tuer.
Mais la mise sous pression n’explique pas tout. La cruauté vient aussi du parcours et de la
personnalité de chacun. Dès leur prime jeunesse, certains manifestent des graves troubles de
comportement qui dénotent un singulier manque d’empathie. Un ex-businessman devenu spécialiste
du narcissisme et de la psychopathie en témoignera dans Specimen et dira à quel point il est
insensible à la douleur d’autrui. Cette froideur propre aux psychopathes peut être due à une enfance
ravagée par la violence mais également à des facteurs biologiques. Comme le démontrent de
récentes recherches scientifiques, le cerveau des psychopathes, particulièrement celui des tueurs en
série, fonctionne différemment. Le circuit des émotions n’est pas activé de la même manière que chez
les individus normaux. D’où cette méchanceté gratuite et cette absence de remord dont a fait preuve
un ancien infirmier américain qui relatera dans Specimen comment il a étouffé et empoisonné plus de
80 patients dans les hôpitaux où il travaillait.
Cette édition de Specimen comportera, heureusement, une touche plus légère avec des expériences
amusantes filmées sur le vif et le témoignage d’un humoriste qui dira pourquoi la méchanceté fait rire.
(Résumé tiré d’internet)
MÉDICAMENT (pénurie)
Bohnenblust, J.-D. & Bellot, E. (Réal.). (2013). Médicaments : pénuries à répétition [DVD]. (S.l.) : RTS
(prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-577
Emission : 36°9
Les pénuries de médicaments surviennent de plus en plus fréquemment et elles durent toujours plus
longtemps. Les raisons sont multiples. Au bout de la chaîne, c'est toujours le patient qui en fait les
frais.
Nous vivons dans l'un des pays les plus riches du monde et deux des plus grandes compagnies
pharmaceutiques mondiales ont leur siège en Suisse. Pourtant les pharmaciens des hôpitaux le
confirment : les pénuries de médicaments ne sont plus l'exception. Et l'absence de certains produits
peut durer de longs mois. Souvent pointés du doigt : des modes de production rationnalisés à
l’extrême, en flux tendu, qui s’enrayent au moindre grain de sable, et la course au profit.
Face à cette situation, les professionnels de santé tirent la sonnette d’alarme. Les ruptures
d’approvisionnement touchent tous les domaines de la médecine, aussi bien les thérapies contre le
cancer que celles contre le diabète. Avec malheureusement des conséquences sur la santé du
patient.
(Résumé tiré d’internet)
6
MIGRAINE
Ducret, F. & Goetelen, V. (Réal.). (2013). Migraine : le casse-tête [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/Genève :
RTS (diff.).
DVD-580
Emission : 36°9
La migraine est un casse-tête aussi bien pour les patients que pour les médecins car elle est
inguérissable et entourée de fausses croyances. Cette pathologie qui touche près de 20 pour cent de
la population est souvent traitée de manière anarchique ce qui peut aggraver les crises.
Si tout le monde a eu un jour ou l’autre mal à la tête, il ne faut pas confondre ce désagrément avec la
migraine qui est un désordre neurologique dont on commence enfin à comprendre les mécanismes.
Entre 15 et 20 pour cent de la population serait affectée. Le retentissement sur la vie sociale, familiale
et professionnelle fait de cette pathologie un important problème de santé publique reconnu
aujourd’hui par l’OMS comme l’une des principales causes d’incapacité au travail. Pourtant près de la
moitié des migraineux ne se soignent pas ou ont recours à l’automédication, ce qui peut encore
aggraver la situation
(Résumé tiré d’internet)
PRÉVOYANCE PROFESSIONNELLLE (Suisse)
Wicht, Y.-O. & Boschetti, P. (Réal.). (2013). Caisses de pension, un gâteau au goût amer [DVD].
(S.l.) : RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-591
Emission : Temps Présent
De plus en plus de caisses de pension ont des problèmes de financement. Conséquences : réduction
des coûts, baisse des rentes, hausse des cotisations. Et les assurés passent à la caisse. Mais
pendant qu’ils se serrent la ceinture, d’autres se régalent. Car le 2ème pilier est un sacré gâteau, riche
de 750 milliards de francs de fortune. Et malgré la crise, de nombreux intermédiaires, banques,
assureurs privés et sociétés de placement prélèvent au passage de confortables revenus.
De plus en plus de caisses de pension ont des problèmes de financement. Il manque 600 millions de
francs par année pour que le 2ème pilier puisse remplir sa tâche. Conséquences : réduction des
coûts, baisse des rentes, hausses des cotisations. Et les assurés passent à la caisse.
Pourtant, le 2ème pilier est une institution qui possède une fortune de 750 milliards de francs. C’est
considérable. Cela équivaut à une fois et demie la valeur de ce que l’économie suisse produit en une
année (PIB). Cet argent est l’argent des assurés. Que devient-il ? Comment est-il géré et par qui ?
Une équipe de Temps présent s’est posé ces questions. Elle en est revenue avec un reportage qui
suit au plus près le cheminement de cette fortune, censée nous permettre de passer une retraite à
l’abri du besoin.
Dans ce reportage, on découvre le business du 2ème pilier. Les banques, les assureurs privés, les
sociétés de placement, les conseillers en investissements et autres consultants : autant d’intervenants
qui font des affaires grâce à l’argent des caisses de pension. Bénéfices et revenus garantis, année
après année, mais pas toujours dans la transparence souhaitable. Ce n’est que depuis peu que l’on
connaît le véritable coût de la gestion de fortune du 2ème pilier. Il est quatre fois plus élevé que ce qui
est inscrit dans la comptabilité des caisses de pension.
(Résumé tiré d’internet)
7
PROTECTION DES MINEURS
Menoud, J.-B. & Bohnenblust, J.-D. (Réal.). (2013). Mineurs sous haute protection [DVD]. (S.l.) : RTS
(prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-583
Emission : Temps Présent
Ils sont près de 50'000 en Suisse, ces enfants et adolescents confiés aux services de protection des
mineurs. Temps Présent a obtenu un accès exceptionnel à ces jeunes, à leurs familles et aux services
des mineurs, qui manquent notamment de places à Genève. Précarité, conflits domestiques,
maltraitance conduisent les services à intervenir toujours plus vite et plus souvent, au risque, parfois,
de se tromper.
Coup de téléphone au service de protection des mineurs. Une jeune adolescente demande à être
placée dans un foyer car chez elle, rien ne va plus. En Suisse, près des trois quarts des interventions
auprès des mineurs sont liées à des conflits entre adultes. Divorces difficiles, violence domestique
attisée par une précarité grandissante conduisent les services à intervenir toujours plus et toujours
plus vite.
Aujourd’hui, près de 50'000 enfants et adolescents sont sous la loupe des autorités de protection. Ces
dix dernières années, certaines mesures prononcées par la justice de paix visant à protéger des
enfants et adolescents ont augmenté de plus de 30%. Quand ils ne sont pas seulement témoins de
situations menaçant leur bon développement, les mineurs sont directement impliqués ou victimes.
Mesure la plus extrême, le placement en foyer est fréquent.
A Genève, il est souvent difficile de trouver des places disponibles. Mais collaborer avec des parents
auxquels on a retiré les enfants n’est pas toujours aisé. Même s’ils ne constituent pas la majorité des
cas, beaucoup de parents s’estiment victimes de décisions infondées émises par les autorités de
protection. Pour éviter les placements, parfois contre-productifs, des éducateurs assistent les familles
à domicile.
Les mères seules et les familles nombreuses ou issues de l’immigration sont les plus concernées.
Elles ont généralement été signalées par des voisins, des médecins, l’école de leurs enfants ou par
leurs proches. Une fois prévenus, les services de protection de la jeunesse lancent une machine qui
ne revient pas en arrière, et que la loi oblige à ne rien laisser passer.
(Résumé tiré d’internet)
PSYCHIATRIE (anxiolytique)
Chevillard, J.-M. & Ungar, C. (Réal.). (2013). Xanax, la pilule miracle qui mène en enfer [DVD]. (S.l.) :
RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-581
Emission : 36°9
Si un trouble mental est diagnostiqué, on peut mettre sur le marché un médicament pour le soigner.
L’industrie pharmaceutique a vite compris l’intérêt du DSM. En 30 ans, le Xanax est devenu
l’anxiolytique le plus vendu au monde et les troubles anxieux figurent désormais en tête des troubles
mentaux. Avec l’introduction de nouveaux critères pour des troubles anxieux très courants dans la
population, le DSM a créé autant de nouvelles cibles marketing pour l’industrie pharmaceutique. Mais
trop facilement prescrit ou sur de longues périodes, le Xanax induit une addiction similaire à celle de
l’héroïne.
(Résumé tiré d’internet)
8
PSYCHIATRIE (DSM)
Fossati, M. & Chevillard, J.-M. (Réal.). (2013). DSM-5 : sommes-nous tous fous ? [DVD]. (S.l.) : RTS
(prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-581
Emission : 36°9
Séries télévisées, romans, débats : les troubles psychiatriques sont sortis de l'anonymat. Faut-il pour
autant alimenter cette tendance à tout psychiatriser ? C’est le débat houleux suscité par la dernière
révision de la bible mondiale de la psychiatrie, le DSM publié le 20 mai.
Dans quelques jours paraîtra la nouvelle version du Manuel diagnostique et statistique des troubles
mentaux, le DSM-5. Cette bible de la psychiatrie, publiée par l’Association américaine de psychiatrie
(APA), n’a cessé d’enfler au fil du temps.
Elle compte aujourd’hui près de 400 critères diagnostiques et la dernière version sera encore plus
volumineuse. De nombreux spécialistes dont le professeur américain Allen Frances critiquent cette
évolution de la psychiatrie qui tend à pathologiser les émotions de la vie courante et à élargir toujours
plus les critères de la folie. Doit-on soigner – et traiter – les personnes qui vivent un deuil ou les
amateurs de jeux vidéo ? Comment définir la frontière entre la normalité et la folie ?
(Résumé tiré d’internet)
PSYCHIATRIE (urgences)
Flammer, I. (Réal.). (2013). Nos fragilités ordinaires [DVD]. (S.l.) : BFC Productions (prod.)/(S.I.) :
France 2 (diff.).
DVD-586
Emission : Infrarouge
Le service d'urgences psychiatriques de Nanterre et la clinique privée de Garches constituent deux
univers très opposés. D'un côté, un cadre verdoyant et reposant, de l'autre, des locaux anonymes
constituent le quotidien très différent de leurs psychiatres qui ont en commun de traiter des patients
aux pathologies identiques. A travers leur rencontre et leur suivi à l'intérieur de ces établissements, ce
reportage révèle la manière dont les psychiatres travaillent et comment sont traités les malades
mentaux aujourd'hui, chez les riches comme chez les pauvres.
(Résumé tiré d’internet)
SAGE-FEMME (examen clinique)
Campbell, C. (2012). Maternal physical exam for the student midwife : part I [DVD]. (S.l.) : BirthJoy
Education.
DVD-573
Campbell, C. (2012). Maternal physical exam for the student midwife : part II : The pelvic exam [DVD].
(S.l.) : BirthJoy Education.
DVD-574
9
URGENCES (alcoolisation massive)
Roulet, F. (Réal.). (2013). Murgences [DVD]. (S.l.) : RTS (prod.)/Genève : RTS (diff.).
DVD-576
Emission : Mise au point
A Lausanne, en dix ans, le nombre d’admissions aux urgences pour alcoolisation aiguë a quintuplé
chez les 18-30 ans. De quoi engorger le service en fin de semaine. Les ambulanciers estiment que, le
week-end, une intervention sur deux est liée à l’alcool. Au CHUV, on tente de faire face.
(Résumé tiré d’internet)
10
DVD-ROM
Prêt des DVD-ROM : 3 jours
SOINS INFIRMIERS (technique)
Hallouët, P., Eggers, J., Malaquin-Pavan, E. (Aut.). & Boula, C. (Réal.). (2012). Fiches de soins
infirmiers [DVD-ROM]. (S.l.) : SESAMA Prod. (prod.).
DVD ROM-015
11
VIDÉOS EN LIGNE
ACTIVITÉ PHYSIQUE
Tremblay, M. (Réal.). (2013). Activité physique : bouger à tout âge [vidéo en ligne]. Accès
http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/04-03-2013/activite-physiquebouger-a-tout-age.html
MÉDECINE (biotechnologie)
André, G., Frédeveaux, D., Villat, B. & Santini, S. (Réal.). (2013). Du high tech au bio : l’art de réparer
le corps [vidéo en ligne]. Accès http://www.dailymotion.com/video/xxfpr4_du-high-tech-au-bio-lart-de-reparer-le-corps_tech
MÉDECINE LÉGALE
André, G., Frédeveaux, D., Villat, B. & Santini, S. (Réal.). (2013). Les experts à Genève : la médecine
au service de la justice [vidéo en ligne]. Accès http://www.dailymotion.com/video/xy0onl_lesexperts-a-geneve_tech
NICOTINE
Tremblay, M. (Réal.). (2013). Nicotine : accro aux nouvelles tendances [vidéo en ligne]. Accès
http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/11-02-2013/nicotine-accro-auxnouvelles-tendances.html
PREMIERS SECOURS
Tremblay, M. (Réal.). (2013). Les gestes qui sauvent [vidéo en ligne]. Accès
http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/08-04-2013/les-gestes-quisauvent.html
PSYCHIATRIE
Frédeveaux, D., Villat, B. & Santini, S. (Réal.). (2013). Les troubles psychiques débutants : des soins
à la réinsertion professionnelle [vidéo en ligne]. Accès
http://www.dailymotion.com/video/xypd7g_les-troubles-psychiquesdebutants_tech?search_algo=2
12
SUCRE
Tremblay, M. (Réal.). (2013). Le sucre : amour et haine [vidéo en ligne]. Accès
http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/22-04-2013/le-sucre-amour-ethaine.html
TRAVAIL (pénibilité)
Tremblay, M. (Réal.). (2013). Travail pénible : quand le métier pèse lourd [vidéo en ligne]. Accès
http://www.canal9.ch/television-valaisanne/emissions/antidote/18-03-2013/travail-peniblequand-le-metier-pese-lourd.html
Virginie Schlaefli / juin 2013
13

Documents pareils