Dossier de Presse

Commentaires

Transcription

Dossier de Presse
Dossier de Presse
Auto’trement devient Citiz
Citiz Alsace - Auto’trement SCIC
5 rue Saint-Michel, 67000 Strasbourg – 03 88 23 73 47
Site web : www.alsace.citiz;fr
Courriel : [email protected];fr
Sommaire
I-
L’Autopartage
p.2
II -
L’Autopartage en Alsace
p.3
III -
Les résultats de l’autopartage en Alsace
p.4
IV -
Le fonctionnement concret d’Auto’trement
p.6
V-
L’intégration dans une offre globale de transport public
p.8
I - L’Autopartage
Dans de nombreux pays voisins où il existe depuis plus de 20 ans, l’autopartage a fait
ses preuves comme solution aux problèmes de mobilité et d’encombrement urbain
(100’000 utilisateurs en Suisse, 150’000 en Allemagne,…).
L’Autopartage est un service de véhicules en multipropriété, accessibles 24h/24 et
utilisables pour la durée souhaitée, successivement par plusieurs utilisateurs ayant un
besoin occasionnel de voiture. Chaque utilisateur paye ses déplacements en fin de
mois en fonction de ses utilisations (heure et kilomètre).
Les habitants qui le souhaitent peuvent ainsi abandonner leur voiture particulière, et
ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir une voiture particulière peuvent avoir accès à
la mobilité automobile.
L’Autopartage offre un service complémentaire au transport collectif, à la bicyclette et
la marche à pied, et permet ainsi de :
- réduire le nombre de voitures stationnées en zone urbaine (une voiture
partagée remplace 9 voitures particulières) ;
- réduire les émissions polluantes, en modifiant les comportements des
automobilistes. En effet, un auto-partageur inverse son réflexe mobilité et
réduit des ¾ sa mobilité automobile au profit des modes de déplacements
propres : transports collectifs, bicyclette, marche à pied, etc.
2
Les utilisateurs du service paient un droit d'entrée et un abonnement mensuel qui leur
donnent la possibilité de réserver une voiture dans un parking situé à proximité de
chez eux. La location se fait grâce à un système de réservation des véhicules reposant
sur l'utilisation des nouvelles technologies. Les voitures sont ainsi disponibles 24h/24
et 7j/7.
L'autopartage répond à un vrai besoin puisque 70 % des trajets effectués par ce
moyen ne pourraient être faits autrement : la desserte en transports publics n'étant
pas assez complète, la course en taxi trop chère et la location traditionnelle de voiture
inadaptée pour des trajets de moins d'une demi-journée.
La cible de l'autopartage est principalement urbaine, les abonnés devant avoir la
possibilité de se déplacer en transports publics ou par des modes doux (marche, vélo)
pour accéder facilement aux parkings.
II – Histoire de l’autopartage en Alsace
En France, l’autopartage se développe régulièrement mais l’Alsace fait toujours figure
de région pionnière dans ce domaine.
En janvier 2001, l’association Auto’trement, créée par une vingtaine d’habitants
motivés par l’idée d’une utilisation raisonnée et citoyenne de la voiture en ville, a lancé
le service de l’autopartage avec 3 véhicules pour 12 utilisateurs sur une station grâce
au soutien de la Communauté Urbaine de Strasbourg, du Conseil Général du Bas-Rhin
et de l’ADEME.
L’association est devenue société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) en 2004. A
vocation non lucrative, le capital est détenu majoritairement par les utilisateurs,
associés aux collectivtés et à des parternaires privés comme les opérateurs de
transports ou les entreprises utilisatrices.
Après 13 ans, ce service a montré à la fois son intérêt, son efficacité en termes de
modification de la place de la voiture, et la viabilité de son modèle économique.
3
III – Les résultats de l’autopartage en Alsace
Auto’trement a développé un réseau de stations dans 14 villes d’Alsace :
- 50 stations dans l’agglomération de
- 2 à Saverne,
Strasbourg (Strasbourg-ville, Illkirch,
- 2 à Erstein,
Schiltigheim, Bischheim, Hoenheim),
- 2 à Haguenau,
- 6 dans l’agglomération de Mulhouse,
- 2 à Obernai,
- 3 à Colmar,
- 1 à Molsheim,
- 2 à Sélestat,
- 1 à Cernay…
Régulièrement, la coopérative organise l’ouverture de nouvelles stations au plus près
des attentes des utilisateurs.
Le service a manifestement répondu à un besoin et à une demande
puisqu’aujourd’hui, Citiz Alsace dispose de 130 véhicules répartis dans 67 stations et
utilisés par 3200 adhérents.
Dans les agglomérations strasbourgeoise et mulhousienne, les stations sont
implantées au cœur des quartiers et de préférence sur des emplacements proches des
arrêts de tram ou de bus et d’arceaux à vélo.
Dans les villes moyennes, les stations ont pour vocation de proposer le service
d’autopartage aux habitants de ces villes mais également de proposer uns solution
d’intermodalité pour tous les abonnés en Alsace.
Toutes les villes où s’est implanté Auto’trement disposent au minimum d’une station
au centre-ville et une à la gare afin de permettre une combinaison efficace entre le
réseau TER et l’autopartage.
Au total Auto’trement met à la disposition de ses abonnés un réseau de 65 stations
en Alsace et de plus de 130 véhicules disponibles en libre service 24h/24.
4
140
Evolution de l'offre d'autopartage et du nombre
d'adhérents Auto'trement entre 2000 et 2012
120
100
3500
3000
2500
Stations
80
2000
Voitures
60
1500
40
1000
20
500
0
0
2000
2002
2004
2006
2008
2010
Le service a également montré son efficacité par rapport aux objectifs
environnementaux poursuivis :
Baisse des kilomètres parcourus
En termes d’impact sur l’environnement, on constate que l’autopartage ne génère pas
des comportements pro-automobiles, bien au contraire puisque l’utilisation moyenne
des voitures d’autopartage par adhérent est 2-3 fois/mois pour un kilométrage total
mensuel inférieur à 150 km.
40000
Evolution des usages du service d'autopartage
Auto'trement entre 2001 et 2010
2500000
nombre de réservations
35000
2000000
30000
25000
1500000
20000
1000000
15000
10000
500000
5000
0
0
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Les autopartageurs rationalisent leur utilisation de la voiture et se reportent vers les
alternatives à la voiture individuelle : 33% des adhérents reconnaissent utiliser
davantage les transports publics, 42% la bicyclette et 37% la marche à pied suite à leur
adhésion au service d’autopartage.
5
Parmi les déplacements que les adhérents faisaient avant en voiture, les répondants
citent en premier lieu les courses qu’ils font davantage à pied dans les commerces de
proximité.
1 voiture partagée remplace 9 voitures particulières
65 % des adhérents sont des anciens propriétaires de voiture, 31% des adhérents ont
vendu leur voiture pour adhérer à Auto’trement et 43 % ont renoncé à l’achat d’une
voiture particulière.
La dernière étude menée auprès des adhérents pendant l’été 2012 a permis d’estimer
qu’une voiture partagée remplace 9 voitures particulières et économise 8 places de
stationnement.
6
IV – Citiz – Comment ça marche ?
Grâce au système informatisé de gestion des véhicules, chaque adhérent peut réserver
par téléphone ou internet la voiture dont il besoin, quand il le souhaite et pour la
durée souhaitée (1h minimum).
Il peut accéder au véhicule 24H/24/ et 7J/7 : sa carte à puce personnelle permet de
déverrouiller le véhicule réservé.
Une fois sa course effectuée, il reçoit une facture mensuelle en fonction du nombre de
kilomètres parcourus et du temps d’immobilisation du véhicule.
Les tarifs
Une fois l’abonnement souscrit (frais d’adhésion de 40 € + 150 € de dépôt de garantie),
l’abonnement plein tarif coûte 11 €/mois pour un seul conducteur.
Les coûts d’utilisation comprennent tous les frais (assurance, carburant, entretien…):
 Réservation : 1€ par internet ou 3€ par téléphone.
 Temps d’utilisation : à partir de 2,20€ de l’heure
 Distance parcourue : à partir de 0,35€ du kilomètre
Exemples de tarifs :
- les courses de la semaine = 2h et 15 km en Twingo = 10,65 €
- la journée à la campagne = 1 jour et 80 km en Kangoo = 67,00 €
EN ANNEXE : TARIFS 2013
Les véhicules
5 types de véhicules, adaptés aux différents besoins des usagers :
- Catégorie S : Fiat Panda, Peugeot 107, Renault Twingo, Toyota Aygo
- Catégorie M : Yaris Hybride, Fiat 500, Peugeot 208, Renault Clio et Kangoo utilitaire
- Catégorie L : Renault Kangoo, Megane break, Fiat 500 décapotable
- Catégorie XL : Renault Scenic, Fiat Doblo, (7 places)
- Catégorie XXL : Traffic, Fiat Scudo (9 places)
Des véhicules adaptés au transport des personnes à mobilité réduite sont également
disponibles, en partenariat avec l’APA, sur le Haut-Rhin : service Mobilib’.
7
8
Le réseau des stations
L’autopartage est un service de proximité : Citiz met à disposition des habitants des
véhicules à proximité dans les différents quartiers de Strasbourg et de Mulhouse ainsi
que dans les villes moyennes alsaciennes.
L’objectif de la coopérative est d’arriver à un maillage complet des agglomérations
alsaciennes (et notamment le long des axes de tram, à proximité des gares et des
points d’intermodalité).
9
CONTACT
Jean-Baptiste Schmider
Directeur Général
[email protected]
Tél. 03 88 237 347
Mobile : 06 11 12 27 04
10

Documents pareils

Rhin Auto Partage - APR Association de Prospective Rhénane

Rhin Auto Partage - APR Association de Prospective Rhénane alsaciennes (avec communication régionale et locale). – Mobilisation de moyens conséquents : investissement dans les voitures, l’aménagement de stations et les moyens humains (par ex. un commercial...

Plus en détail

la nouvelle marque de l`autopartage en france - Rhône

la nouvelle marque de l`autopartage en france - Rhône L’ambition du réseau France Autopartage est de permettre à tous d’avoir accès à un service d’intérêt collectif. Déjà plus de 50 villes et agglomérations proposent l’autopartage comme alternative de...

Plus en détail

Dossier de presse-8print

Dossier de presse-8print L’autopartage organise l’accès d’une voiture à des utilisateurs successifs et permet ainsi d’optimiser l’usage des véhicules, de se substituer ainsi à la propriété de la 1ère ou de la 2ème voiture ...

Plus en détail

Grenoble - Cité Lib

Grenoble - Cité Lib flotte de voitures, pour la durée et le trajet de leur choix. L’usage d’un véhicule s’adapte aux besoins de chacun. 

Plus en détail