Applications thrapeutiques du Reiki

Commentaires

Transcription

Applications thrapeutiques du Reiki
F9 Applications thérapeutiques du Reiki
Résumé de 7 recherches
1 Contribuer à la réadaptation à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC).
Un essai clinique randomisé publié en 2002 a évalué l’efficacité du Reiki comme ajout au
2
protocole de réadaptation chez des patients hospitalisés ayant subi un accident vasculaire cérébral .
Cinquante participants ont été répartis en quatre groupes : séances de Reiki avec un maître, séances
de Reiki avec un praticien, séances de Reiki simulées ou encore aucune intervention. Les participants
ont reçu, sur une période de deux semaines et demie, de six à dix traitements de 30 minutes chacun.
Les résultats ont indiqué que le Reiki aurait un effet limité et sélectif sur l’humeur et le degré
d’énergie. Par contre il n’aurait pas d’impact significatif sur l’indépendance fonctionnelle dans des
activités quotidiennes comme manger, se vêtir, se déplacer, etc., ni sur la dépression.
2 Aider à diminuer la perception de la douleur. Une étude randomisée réalisée en chassécroisé a examiné l’effet du Reiki combiné à la thérapie LeShan (une technique similaire de guérison)
3
sur la douleur suivant l’extraction de dents de sagesse . Vingt et un participants ont subi l’extraction
de deux dents à au moins deux semaines d’intervalle. Jusqu’à neuf heures à la suite des interventions,
ils ont reçu de façon aléatoire, pour une dent, un traitement Reiki-LeShan à distance, et pour l’autre
dent aucune intervention. L’intervention a été réalisée à distance par deux praticiens à partir de
photographies. La médication analgésique habituelle était toujours permise. Les résultats ont affiché
une diminution significative de la douleur pour le groupe Reiki-LeShan par rapport au groupe contrôle,
et ce, de la quatrième à la neuvième heure après la chirurgie.
3 Dans une étude pilote sans groupe contrôle, des chercheurs ont évalué l’utilité de l’ajout du
4
Reiki aux analgésiques opioïdes pour gérer la douleur chronique . Vingt volontaires ont reçu 75 minutes
de Reiki dans une salle avec éclairage tamisé et musique douce. Les résultats indiquent une diminution
significative de la douleur suivant cette séance. Cependant, l’absence de groupe contrôle, le petit
nombre de participants et l’impact potentiel de la musique limitent la portée des résultats.
4 Améliorer la qualité de vie des diabétiques de type 2. Lors d’un récent essai clinique
randomisé, 93 participants ont reçu des séances de Reiki véritable, 88 des séances
5
« mimées » par des acteurs, et 26 uniquement les soins habituels . Les participants ont reçu
deux séances la première semaine, puis une séance par semaine pendant 11 autres semaines.
Les séances duraient 25 minutes. La médication habituelle était permise. Selon les résultats,
on a noté une diminution de la douleur et une amélioration de la distance de marche, autant
pour le groupe Reiki réel que le groupe Reiki mimé. Toutefois, ces différences n’étaient
presque pas plus grandes que pour le groupe contrôle. Les auteurs avancent que les effets
observés résulteraient davantage de la relation participant-praticien que du Reiki lui-même.
5 Aider à diminuer les problèmes de mémoire et de comportement. Une étude randomisée
publiée en 2006 a exploré l’efficacité du Reiki pour améliorer la mémoire et limiter les
problèmes de comportement chez 24 patients présentant soit des atteintes cognitives
6
légères, soit un début de maladie d’Alzheimer . Les participants ont été répartis en deux
groupes. Ceux du groupe Reiki ont reçu 30 minutes de Reiki une fois par semaine pendant
quatre semaines. Ceux du groupe contrôle n’ont reçu aucun traitement. Les résultats affichent
une amélioration significative de la fonction mentale ainsi qu’une diminution des problèmes de
1
mémoire et de comportement chez les participants du groupe Reiki. Mais ces résultats doivent
être considérés comme préliminaires en raison de l’absence d’un groupe placebo (Reiki mimé
par exemple) et du petit nombre de participants. ->Voir article F10
6 Améliorer la qualité de vie des gens atteints de cancer. Une récente étude pilote
réalisée en chassé-croisé a évalué l’effet du Reiki sur la fatigue, la douleur, l’anxiété et la
7
qualité de vie de 16 personnes souffrant de cancer . Les participants ont expérimenté en
alternance, soit sept séances de Reiki de 45 minutes réparties sur deux semaines, soit des
périodes de repos similaires. À la suite des séances de Reiki, la fatigue, la douleur et l’anxiété
ont diminué, et la qualité de vie s’est améliorée comparativement aux séances de repos.
Toutefois, le peu de participants et l’absence de groupe placebo limite la portée des
conclusions.
Une autre étude randomisée a étudié l’effet du Reiki chez 24 patients atteints de cancer
8
avancé . Ils ont reçu deux séances de Reiki d’une heure et demie, à deux jours d’intervalle, ou
ils se sont reposés le temps équivalent. Tous les participants pouvaient continuer de gérer leur
douleur avec des opioïdes. Les résultats indiquent une diminution de la douleur et une
amélioration de la qualité de vie pour le groupe Reiki, mais aucune différence dans la
consommation d’analgésiques. Ces résultats tendent à inciter l’emploi d’une combinaison Reiki
et opioïdes pour gérer la douleur en cas de cancers avancés. Cependant, dans le groupe repos,
les participants n’ont bénéficié d’aucun contact physique semblable à ceux du groupe Reiki. Il
est donc difficile de savoir quelle part des résultats peut être attribuable spécifiquement au
Reiki ou aux contacts interpersonnels.
7 Diminuer le stress et les symptômes dépressifs. Le Reiki est utilisé par certains
praticiens pour réduire l’anxiété au moment d’opérations chirurgicales ou dans des maisons de
santé ou de retraite, par exemple. On a aussi rapporté qu’il pouvait contribuer à réduire le
1
stress et les périodes de déprime chez les personnes âgées . Un seul essai randomisé a évalué
9
l’efficacité du Reiki contre le stress et les symptômes dépressifs . Le Reiki avec contact et le
Reiki à distance ont été comparés à un placebo du Reiki à distance. Ainsi, 46 patients ont reçu
six séances (une heure à une heure et demie par semaine) de l’une des trois interventions.
D’après les résultats obtenus, une diminution significative des symptômes de dépression et du
stress perçus chez les sujets a été enregistrée par les deux groupes de Reiki (à distance ou
avec contact) comparativement aux sujets du groupe placebo. De plus, les effets bénéfiques
se sont maintenus un an après la fin des traitements. Ces résultats préliminaires laissent
présager la possibilité d’un effet à long terme du Reiki sur la détresse psychologique.
Section Applications thérapeutiques
Recherche et rédaction : Estelle Vallée, MSc, Chaire Lucie et André Chagnon pour l’enseignement
d'une approche intégrée en prévention, Université Laval.
Révision scientifique : Claudine Blanchet, Ph. D., Chaire Lucie et André Chagnon pour l’enseignement
d'une approche intégrée en prévention, Université Laval.
(septembre 2007)
2
NOTES :
2. Shiflett SC, Nayak S, et al. Effect of reiki treatments on functional recovery in patients in
poststroke rehabilitation: a pilot study. J Altern Complement Med. 2002;8(6):755-63.
3. Wirth DP, Brenlan DR, et al. The effect of complementary healing therapy on postoperative pain after
surgical removal of impacted third molar teeth. Complementary Therapies in Medicine. 1993;1:133-138.
4. Olson K, Hanson J. Using Reiki to manage pain: a preliminary report. Cancer Prev Control.
1997;1(2):108-13.
5. Gillespie EA, Gillespie BW, Stevens MJ. Painful diabetic neuropathy: impact of an alternative
approach. Diabetes Care. 2007;30(4):999-1001.
6. Crawford SE, Leaver VW, Mahoney SD. Using Reiki to decrease memory and behavior problems in mild
cognitive impairment and mild Alzheimer's disease. J Altern Complement Med. 2006;12(9):911-3.
7. Tsang KL, Carlson LE, Olson K. Pilot crossover trial of Reiki versus rest for treating cancer-related
fatigue. Integr Cancer Ther. 2007;6(1):25-35.
8. Olson K, Hanson J, Michaud M. A phase II trial of Reiki for the management of pain in advanced
cancer patients. J Pain Symptom Manage. 2003;26(5):990-7.
9. Shore AG. Long-term effects of energetic healing on symptoms of psychological depression and selfperceived stress. Altern Ther Health Med. 2004;10(3):42-8.
Renseignements trouvés sur le site Internet : www. passeportsante.net
3