Que faire en cas de tension artérielle trop élevée ou trop basse

Commentaires

Transcription

Que faire en cas de tension artérielle trop élevée ou trop basse
Tension artérielle, première partie
Que faire en cas de tension
artérielle trop élevée ou trop basse
Au poste sanitaire, les samaritains sont régulièrement appelés à mesurer la pression artérielle
d’un patient. Dans le meilleur des cas, celle-ci est normale. Mais que faire lorsqu’elle est trop
élevée ou trop basse ? L’objectif de cet article est de faciliter la prise de décision.
Florian Marti/td
Le cœur est responsable de la tension artérielle. À chaque battement,
il pompe du sang vers l’aorte et génère ainsi une pression. La valeur de
pression la plus haute est appelée
tension artérielle systolique. Entre
les battements, le sang continue
d’affluer vers les organes afin de leur
apporter des nutriments. L’écoulement du sang fait diminuer la pression. La valeur minimale est appelée
tension artérielle diastolique. Un
nouveau battement de cœur survient alors, et le cycle repart à zéro.
Pression artérielle
systolique
diastolique
Optimale
< 120
< 80
Normale
< 130
< 85
Normale supérieure
130-139
85-90
Hypertension de niveau 1 (légère)
140-159
90-99
Hypertension de niveau 2 (moyenne)
160-170
100-109
Hypertension de niveau 3 (sérieuse)
> = 180
> = 110
Tableau 1 : niveaux d’hypertension.
nous, samaritains 9/11
Tension artérielle élevée : répartition, causes et conséquences
La tension artérielle optimale ne dépasse pas 120/80. Des valeurs stabilisées pendant une longue période à
140/90 sont clairement trop élevées.
On parle alors d’hypertension. On
en distingue trois niveaux (cf. tableau 1).
Hypertension aiguë : la pression
artérielle d’un être humain change
en permanence afin d’apporter à
l’organisme suffisamment d’oxygène et de nutriments. En cas d’effort particulier, par exemple une
session de sport, un stress momentané ou une maladie, le cœur doit
fournir une prestation supplémentaire. Ceci fait augmenter la tension
artérielle. Il s’agit là d’une adapta-
Tension artérielle basse
La tension artérielle peut non seulement être trop élevée, mais aussi
En
Au cours d’une vie humaine, le cœur bat environ 2,5 milliards de
fois. Au cours d’une seule journée, il pompe près de 1500 fois le
sang à travers le corps par un système de conduites qui mesure
96 000 kilomètres.
En savoir plus
Que fera le médecin ?
Le médecin va à son tour mesurer la
pression artérielle. Si un examen
plus précis d’avère nécessaire, une
mesure sur vingt-quatre heures peut
être réalisée. Dans ce cas, le patient
porte sur lui pendant une journée un
tensiomètre qui effectue des mesures
automatiques de temps à autre.
Sur le plan thérapeutique, il est
possible de remédier aux hypertensions légères en modifiant son mode
de vie : perdre du poids, bouger davantage, modifier son alimentation
(peu de sel, beaucoup de légumes et
de fruits, peu de graisses animales,
pas de café, moins d’alcool), arrêter
de fumer. Une alimentation adaptée
peut par exemple réduire considérablement les risques d’infarctus du
myocarde.
La prochaine étape dans le cadre
de la thérapie consiste à diminuer la
pression artérielle à l’aide de médicaments.
trop basse. La mauvaise irrigation
du cerveau peut alors entraîner des
vertiges et des troubles de la
concentration. On parle de tension
artérielle basse lorsque la pression
systolique, c.-à-d. la valeur de
pression artérielle supérieure, est
inférieure à 100 mm de Hg. Elle
concerne par exemple des personnes bien entraînées ou des
femmes jeunes. Dans ce cas, il ne
s’agit pas d’une maladie. Une tension artérielle basse peut également
survenir
temporairement,
par
exemple lorsqu’une personne n’a
pas bu suffisamment. Il existe toutefois d’autres causes et maladies
qui peuvent l’expliquer. Pour pouvoir estimer la nécessité d’un traitement, il faut un minimum d’expérience. C’est pourquoi une valeur
de pression artérielle systolique
< 100 mm de Hg doit inciter à
prendre contact avec le médecin du
patient. Si celui-ci n’est pas joignable, on peut essayer de composer le numéro d’appel d’urgence régional ou le 144 afin de discuter de
la marche à suivre.
La seconde partie de cette article
consacrée à la mesure de la pression
artérielle paraîtra dans « nous, san
maritains » 10/2011.
11
bref
Que faire en cas d’hypertension ?
Il est parfaitement possible qu’un
samaritain au poste soit la première
personne à s’apercevoir que la pression artérielle d’un patient est trop
élevée. Finalement, ils sont assez
souvent appelés à mesurer la tension
dans le cadre d’un service sanitaire.
Mais une pression élevée n’est pas
automatiquement pathologique. En
premier lieu, il faut se demander si
la mesure a été bien faite. Les cinq
minutes de repos préalable ont-elles
été observées ? L’appareil fonctionne-t-il correctement ? Une seconde mesure effectuée par une
autre personne ou à l’aide d’un tensiomètre automatique s’impose.
Si la seconde mesure indique toujours une tension trop élevée, il faut
recommander un examen approfondi au patient. La procédure variera
selon qu’il présente des symptômes
d’hypertension et en fonction de la
valeur réelle de la pression. Si l’état
de santé de la personne semble mauvais, elle sera conduite en ambulance à l’hôpital. Il n’est d’ailleurs
en général pas facile de convaincre
un patient à consulter en raison
d’un problème de tension artérielle.
Il faut bien lui en expliquer les avantages thérapeutiques.
Une sérothèque (littéralement une bibliothèque de sérum) est un
lieu d'entreposage de liquides biologiques. Pour chaque don de
sang, 1 ml de plasma sanguin est conservé pendant au moins cinq
ans.
Vrai ou faux ?
1. Lorsque le cœur se contracte (systole), il pompe du sang dans les
veines ?
2. La valeur inférieure de la pression artérielle est la valeur diastolique.
3. La manchette de l’appareil de mesure ne doit pas obligatoirement
toucher la peau, l’important est qu’elle se trouve à la hauteur du
cœur.
4. La tension ne varie pas en fonction de la position du corps.
5. La tension artérielle dépend de l’âge, de la constitution et de
l’état physique et psychique de la personne.
Solutions :
1. faux (artères) ; 2. juste ; 3. faux, elle doit être posée à hauteur du
cœur et directement sur la peau ; 4. faux, préciser la position du patient
à côté de la mesure ; 5. juste.
tion temporaire aux besoins supplémentaires de l’organisme qui n’est
pas nocive. Cependant, la pression
peut également augmenter subitement et atteindre des valeurs très
élevées (p. ex. pression systolique
supérieure à 180 mm de Hg). Le
cœur peut ainsi être débordé. Des
troubles sont alors possibles, comme
des douleurs à la poitrine, des difficultés respiratoires, des saignements
de nez ou des maux de tête dus à la
pression artérielle élevée à l’intérieur de la tête.
Hypertension chronique : une
tension artérielle constamment élevée est nocive à long terme. Dans
plus de 90 % des cas, sa cause est
inconnue. Souvent, elle survient
dans le cadre de ce que l’on appelle
le syndrome métabolique. Celui-ci
englobe les quatre maladies que
sont le surpoids, l’hypertension, le
diabète sucré et l’hyperlipidémie. Le
syndrome métabolique est causé notamment par une alimentation trop
riche en graisses animales, pauvre
en fruits et légumes, ainsi que par
un manque d’activité physique. Une
pression artérielle élevée s’accompagne rarement de troubles. Cependant, elle accroît considérablement
le risque d’infarctus du myocarde
ou d’attaque cérébrale. C’est la raison pour laquelle une thérapie est
nécessaire.
nous, samaritains 9/11

Documents pareils

Sachez mesurer vous-même votre tension

Sachez mesurer vous-même votre tension vos mesures en mentionnant bien dans un cahier ou un agenda la date, l’heure, et le traitement en cours. L’utilisation d’un appareil équipé d’un système d’enregistrement est préférable, car dans ce...

Plus en détail